s
19 708 Pages

diocèse de Bourg
Dioecesis Burgiensis
Eglise latine
Co-ND de Bourg cathédrale-en-Bresse.jpg
suffragant dell ' Archidiocèse de Besançon ?[1]
érection juin 1515
La suppression 4 janvier 1534
joint au territoire 'Archidiocèse de Lyon
rite romain
cathédrale Notre-Dame
Les données de 'Annuaire Pontificale (ch)
Eglise catholique en France

la diocèse de Bourg (en latin: Dioecesis Burgiensis) Il est un siège de suppression Eglise catholique.

territoire

Le diocèse de Bourg était en Duché de Savoie.

Un Evêché était la ville de Bourg-en-Bresse dans le courant département dell 'Ain, où il a servi cathédrale église Notre-Dame aujourd'hui Co-cathédrale de Diocèse de Belley-Ars.

Le diocèse comprenait sept arcipreture: Chalamont, Sandrans, Dombes, Ambournay, Treffort, Coligny et Bâgé.[2]

histoire

au début XVIe siècle la Bresse et les territoires à l'est de Saona ils appartenaient à Duché de Savoie, mais du point de vue ecclésiastique, il faisait partie de la 'Archidiocèse de Lyon en Royaume de France. le duc Charles II de Savoie, avec l'aide de Marguerite de Habsbourg, Il a veillé à ce que ces territoires ont été retirés de la juridiction de l'archevêque de Lyon et établi comme un diocèse indépendant. avec bulle Pro praeeminentia excellenti 1 Juin 1515[3], Le pape Léon X Il a érigé le diocèse de l'archidiocèse de Lyon Bourg soustrayant les territoires dépendant du duché de Savoie. Il a été nommé premier évêque du futur cardinal Louis de Gorrevod de Challand, évêque de Saint-Jean-de-Maurienne, il a exercé ses fonctions. Les causes principales sont les raisons politiques qui ont conduit à la construction du nouveau diocèse, comme le laisse entendre par la bulle, à savoir libérer les territoires placés sous la juridiction d'un « étranger » Bishop ("Ac Cum oppido de Burgi Comitatus en partie Dioecesis Lugdunensis, quae mettent en péril nuncuparetur, constat, ac civitas Lugdunensis sit domaines alterius ...").[4]

L'érection du nouveau diocèse, cependant, a rencontré une forte opposition, en particulier de l'archevêque de Lyon, François de Rohan, et bien sûr le roi français François Ier, qui a obtenu la suppression du diocèse un an après sa création, avec le taureau Romanus Pontifex le même Léon X en date du 1er Octobre 1516.[5]

A ce stade de s'opposer à la suppression, nous pensions que la chapitre et canonique Bourg, qui craignaient que la suppression ont également supprimé leurs privilèges nouvellement acquis. Ils ont donc eu recours à Saint-Siège, qui est exprimé le 14 Juin 1521 avec bulle Léon X en faveur des requérants, qui a vu ainsi toutes leurs prérogatives sauvegardés.

Duke Charles de Savoie, soutenu par l'empereur Charles V, Il ne, cependant, de ses intentions désista et obtint que le diocèse de Bourg, avec la même région en 1515, a été reconstruite avec la bulle papale Aequum et iuri du 13 Novembre, 1521.[6] en 1530 Il a été nommé Vescovo Jean-Philibert de Chales de Loriol, successeur de Louis de Gorrevod sur le site de Saint-Jean-de-Maurienne.

Mais le diocèse a été de courte durée. Le roi François Ier, qui se préparait à annexer la Bresse royaume et son territoire (1535), Obtenu à partir Rome la suppression finale du diocèse, obtenu par la bulle Romanus Pontifex de Pape Paul III 4 janvier 1534.[7]

évêques Cronotassi

  • Louis de Gorrevod de Challand † (1 Juin 1515 - 1530)
  • Jean-Philibert de Chales de Loriol (de Challant) † (9 Mars 1530 - 1534)[8]

notes

  1. ^ Bernard, op. cit., p. 48.
  2. ^ Bernard, op. cit., p. 43.
  3. ^ Texte de la bulle dans: Guichenon, op. cit., Preuves, pp. 78-81.
  4. ^ Bernard, op. cit., p. 45.
  5. ^ Texte de la bulle dans: Guichenon, op. cit., Preuves, pp. 81-82.
  6. ^ Texte de la bulle dans: Guichenon, op. cit., Preuves, pp. 82-85.
  7. ^ Texte de la bulle dans: Guichenon, op. cit., Preuves, pp. 85-90.
  8. ^ Eubel, Hierarchia Catholica Medii Aevi, vol. III, p. 238, note 3 Maurianensis.

bibliographie