s
19 708 Pages

diocèse de préservatif
Dioecesis Condomiensis
Eglise latine
Gers Condom Cathédrale de Saint-Pierre à l'extérieur 01.jpg
suffragant dell ' Archidiocèse de Bordeaux
paroisses ca. 140 (en 1763)
érection 13 août 1317
La suppression 29 novembre 1801
combiné avec le territoire Diocèse d'Agen
rite romain
cathédrale San Pietro
Les données de 'Annuaire Pontificale (ch)
Eglise catholique en France

la diocèse de Condom (en latin: Dioecesis Condomiensis) Il est un siège de suppression Eglise catholique.

territoire

Le diocèse de Condom tendue au sud de la Garonne. Il est délimité au nord par Diocèse d'Agen, au sud-est de celui de Lectoure, Sud-ouest de 'Archidiocèse d'Auch et à l'ouest par Diocèse de Bazas.

Un Evêché était la ville de préservatif aujourd'hui département français la Gers, où il a servi cathédrale Eglise Saint-Pierre.

Il a été divisé en quatre archidiaconés: préservatif, Bruilhois, Villefranche et Nerac. en 1763 Il comprenait environ 140 paroisses.

histoire

Le diocèse de Condom provient d'une ancienne abbaye, dont les origines sont obscures. Certes, après les raids normand dans la région (mi neuvième siècle) Ou plus probablement après la première moitié de ceux sarrasine Xe siècle, sur les ruines d'un monastère a été construit un nouveau monastère dont l'église a été consacrée à Saint-Pierre, reconstruit à nouveau en 1041 et confiée à bénédictin. Après l'abbaye a été enrichie par des dons et des privilèges, confirmée par les papes.

Le diocèse de Condom a été érigé le 13 Août 1317 avec bulle Salvator noster de Papa Giovanni XXII, avec le territoire pris du côté sud de Diocèse d'Agen au sud de Garonne.[1] L'église de Saint-Pierre est devenu le cathédrale le diocèse, suffragant dell 'Archidiocèse de Bordeaux. Le premier évêque fut aussi le dernier abbé Raymond de Galard.

L'un des plus grands évêques, Jean Marre, reconstruit la cathédrale et de nombreuses églises diocésaines qui ont été détruits au cours de la Guerre de Cent Ans, qui a causé d'énormes dégâts, moral et matériel, pour le jeune diocèse. un public Enchiridion, manuel de la doctrine chrétienne pour l'usage du clergé de son diocèse.

Plus la destruction et les massacres ont été opérés au cours de la guerres de religion au travail de Huguenots et les représailles des armées catholiques. La cathédrale a été sauvé de la destruction grâce à une grande rançon payée par les citoyens.

Une autre figure de grand évêque était Bossuet, que ces dispositions pour une réforme morale et spirituelle du diocèse, en particulier sur la discipline ecclésiastique, sur l'obligation de résidence pour les prêtres et l'enseignement catéchétique. en Juin 1671 convoqué une synode Diocésains, après quoi ont été publiés trois réforme des règlements en vigueur. Divisé aussi le diocèse conférences, se groupaient en quatre archidiaconés. A la fin du même Bossuet, incapable d'obéir à l'obligation de résidence qui a demandé à ses prêtres, à cause de son emploi du temps chargé, il a démissionné en Octobre 1671.

Le diocèse a été supprimée à la suite de la convenu avec la bulle Ici Christi Domini de Le pape Pie VII 29 Novembre 1801 et son territoire a été intégré à celui du diocèse d'Agen. Avec la restauration de la 'Archidiocèse d'Auch en 1822, la plupart du diocèse ancien a été trouvé pour faire partie de la nouvelle zone de bureaux.

Le 29 Juin, 1908 par décret Romanos Pontifes Sacré Congrégation consistoriale les archevêques d'Auch a reçu le titre des évêques de Condom.

évêques Cronotassi

  • Raymond de Galard, O.S.B. † (13 Août 1317 - 23 mars 1340 décédé)
  • Pierre de Galard, O.S.B. † (25 Octobre 1340 - 1369 décédé)
  • Bernard Alamand † (3 Décembre 1369 - 9 mars 1401 décédé)
  • Hugues Raimbaud † (1401 - 11 octobre 1405 décédé)
  • anonyme † (1405 - 1408)
  • Aymeric Noël, O.S.A. † (10 Mars 1408 - 23 août 1419 nommé évêque de Castres)
  • Pierre Assalbit, O.E.S.A. † (23 Août 1419 - 8 janvier 1421 nommé évêque de Alet)
  • Jean Coursier † (8 Janvier 1421 - 1454 décédé)
  • Guillaume d'Étampes † (18 Mars, 1454 - après la 1458)
  • Guy de † Montbrun (14 Avril 1461 - 1485 ou 1486 décédé)[2]
  • Antoine de Pompadour † (15 Décembre 1486 - 11 octobre 1496 décédé)[3]
  • Jean Marre † (23 Janvier 1497 - 13 octobre 1521 décédé)
  • Hérard de Grossoles-Flamarens † (19 Octobre 1521 - après le 19 Février 1544 décédé)
  • Charles de Pisseleu † (15 Juin 1545 - 1564 décédé)
  • Robert de Gontaut-Biron † (6 Juillet 1565 - 25 août 1569 décédé)
  • Jean de Monluc † (11 Décembre 1570 - 1581 a démissionné)
  • Jean du Chemin † (1581 réussi - 1616 décédé)
  • Antoine de Coues † (1616 réussi - 1647 a démissionné)
  • Jean d'Estrades † (10 Février 1648 - 1658 a démissionné)
  • Charles-Louis de Lorraine † (10 Novembre 1659 - 1 Juin 1668 décédé)
  • Jacques-Bénigne Bossuet † (2 Juin 1670 - octobre 1671 a démissionné)
  • Jacques de Goyon de Matignon † (22 Février 1672 - 1693 a démissionné)
  • Mathieu Ysoré de Hervault † (26 Octobre 1693 - 22 décembre 1693 nommé archevêque de Tours)
  • Louis Milon † (22 Décembre 1693 - 24 janvier 1734 décédé)
  • Emmanuel-Henri-de Timoléon Cossé-Brissac † (19 Décembre 1735 - 26 août 1757 décédé)
  • Louis-Joseph de Montmorency-Laval † (13 Mars 1758 - 2 novembre 1760 a démissionné)[4]
  • Etienne-Charles de Loménie de Brienne † (15 Décembre 1760 - 10 mars 1763 a démissionné)[5]
  • Alexandre-César du Anterroches † (16 mai 1763 - 28 janvier 1793 décédé)
    • Vacant (1793-1801)
    • Bureau supprimé

notes

  1. ^ traduction française de la bulle: Barrere, Et Histoire du Religieuse monumental d'Agen diocèse, vol. II, Agen, 1856, pp. 92-93.
  2. ^ Le 22 Octobre 1462 Il a été nommé évêque de Cahors, mais la nomination n'a eu aucun effet.
  3. ^ A la suite ont été nommés deux administrateurs apostoliques, Jean-de Bilhères Lagraulas (26 Octobre, 1496) et Amanieu d'Albret (13 Septembre ou 15 Octobre 1499), Ils ne seront probablement pas prendre possession de la maison.
  4. ^ Nommé évêque de Metz 6 avril 1761.
  5. ^ Nommé archevêque de Toulouse le 21 Mars.

sources

autorités de contrôle VIAF: (FR126206117 · BNF: (FRcb11686476s (Date)