s
19 708 Pages

diocèse de Chalon
Dioecesis Cabillonensis
Eglise latine
FacadeCathédraleSaintVincent1.JPG
suffragant dell ' Archidiocèse de Lyon
paroisses 220 (en 1 772)
érection IVe siècle
La suppression 29 novembre 1801
combiné avec le territoire Diocèse d'Autun
rite romain
cathédrale San Vincenzo
Les données de 'Annuaire Pontificale (ch)
Eglise catholique en France
Diocèse de Chalon
Le palais ancien Abbaye de La Ferte.
Diocèse de Chalon
L 'Abbaye de Saint-Philibert de Tournus.

la diocèse de Chalon (en latin: Dioecesis Cabillonensis) Il est un siège de suppression Eglise catholique.

territoire

Le diocèse comprenait la Bourgogne et il a été limité par Diocèse de Mâcon, de Autun et Langres et de Archidiocèse de Besançon et Lyon. Ils appartenaient à Chalon même trois enclaves dans le diocèse de Langres. La majeure partie du territoire a été inclus dans le courant département de Saône et Loire, tandis qu'une partie mineure, y compris des enclaves, appartenait au département d'aujourd'hui Côte-d'Or.[1]

Un Evêché était la ville de Chalon (aujourd'hui Chalon-sur-Saône), Où il a servi cathédrale l'église Saint-Vincent.

en 1 772 Il est Enfermer le diocèse 220 paroisses, divisé en 4 archidiaconés, déjà interrogés dans XIIe siècle, et 16 archipresbyterates, certificats qu'à partir 1670:[2]

  • archidiaconé de Chalon: archipresbyterates Chalon, Rully, Saint-Jean-de-Vaux, Jambles, Buxy, Saint-Gengoux et Mont-Saint-Vincent;
  • archidiaconé de Bresse: Archipresbyterates de Ormes, Mervans, Branges, Allériot et Verdun;
  • archidiaconé de Tournus: Archipresbyterates Tournus et Brancion;
  • archidiaconé dell'Oscheret: archipresbyterates de Esbarres et Les Maillys.

A la fin de XVIIIe siècle cinq étaient sur le territoire diocésain abbayes 2 mâles et femelles: les abbayes bénédictin Saint-Pierre à Chalon et Lancharre; Abbaye de la Force régulière Canons Tournus; les quatre abbayes cisterciens de Cîteaux, la société mère de 'ordre, de La Ferte, Maizières et Molaise.

histoire

Selon la tradition, mentionnée par Vetus Romanum Martyrologium en date du 4 et 15 Septembre, au moment de la 'empereur Antonino Pio Chalon a subi la martyre San Marcello et Saint-Valérien. Dans une lettre pastorale 1790, Mgr Jean-Baptiste du Chilleau se rappela comment son Église, née avec le sang des martyrs Marcellus et Valériane, était la deuxième plus ancienne France.[3]

Le diocèse est documenté pour la première fois au milieu des années IVe siècle; Mgr Donatien, dont l'attribution au siège Chalon est toutefois contesté, signé, au cours de la peudo-conseil de Cologne la 346, son instrument d'adhésion à la décision Conseil de Sardica au nom de Saint-Athanase. l'historien Sidoine Apollinaire Il mentionne deux évêques dans la seconde moitié du Ve siècle, Paul et Jean, qui de nombreux historiens considèrent comme les premiers évêques de l'Eglise de Chalon.[1]

la castrum Cabillonensis Il faisait partie de province romaine de Lyonnaise premier[4]; son diocèse suffragant dell 'Archidiocèse de Lyon, métropolitain Provincial.

Chalon a été le site de 12 conseils entre 470 et 1073. Parmi ceux-ci sont mentionnés notamment: le conseil de 647/649, qui promulgué vingt canons sur la discipline ecclésiastique; celle de '813, qui a imposé une obligation de créer des écoles pour le clergé, interdisaient à plusieurs reprises pour renommer les pénitents et fait tous les moines de la règle Saint-Benoît; le conseil de '886, qui a essayé en vain de concilier les principes carolingienne.

autour 1090 Il a commencé la construction de cathédrale, dédiée à St Saragosse Vincenzo, dont il a finalement été achevée en XVIe siècle.

Parmi les évêques de Chalon rappeler Uberto (ou Ucberto), qui était ambassadeur Carlo Magno à Rome, et l'écrivain Pons de Thiard de Bissy, qui était évêque de 1578 un 1594.

en 1620, pendant l'épiscopat de Cyrus de Thiard, il a été publié l 'Officia sanctorum propre insignis Ecclesiae Cathedralis Cabilonensis et ejus Dioecesis,[5] qui marque le début de l'adoption de rite romain dans le diocèse de remplacer le gallican.[3] Vous devez Vescovo Jean de Meaupéou la base de séminaire diocésaine 1675; le séminaire a été construit à Tournus 1688.

Le diocèse a été supprimée à la suite de la convenu avec bulle Ici Christi Domini de Le pape Pie VII 29 Novembre 1801 et son territoire intégré à celui de Diocèse d'Autun.

Une nouvelle convenu, signé en Juin 1817, et la prochaine bulle commissâ divinitus, prévu à la restauration du diocèse; mais le nouvel accord ne est entré en vigueur parce que non ratifié par le Parlement Paris. Le diocèse n'a jamais été restauré.

Du 19 Juillet 1853 aux évêques d'Autun est autorisé à ajouter à leur titre aux évêques « Chalon ».

évêques Cronotassi

  • Donatien? † (mentionné dans 346)[6]
  • Paul † (- À propos de 470 a démissionné)[7]
  • John † (mentionné dans 474 ou 475)
  • San Calme? †[8]
  • Giamblico †[9]
  • San Silvestro † (avant 486 à propos - après 518/523)
  • San Désir? † (mentionné dans 530/531 environ)[10]
  • Sant 'Agricola † (532 - 17 mars 580 décédé)[11]
  • San Flavio † (581 - après la 591)
  • San Loup † (mentionné dans 601)
  • Wadelino? †[12]
  • Antistius † (mentionné dans 614)
  • Gelionio (ou Gebderino) †[13]
  • San Grato † (mentionné dans 650)
  • Désiré † (avant 667 - après la 675)
  • Amblaco †[14]
  • Uberto (ou Ucberto) † (avant 779 - après la 784/791)
  • FOVA † (avant '826/827 - après '837)
  • Milone †[14]
  • Godescalco † (avant '843 - après '862)
  • Gerbaldo † (1 Juin 864 - après Juin 885)
  • Warnulfo †[15]
  • Stefano † (du 1er mai 886 - après mai 887 a démissionné)
  • Ardrado † (avant '894 - après la 919)
  • Assorano? †[16]
  • Stateo † (mentionné dans 928)
  • Durando I †[14]
  • Ildeboldo † (avant 948 - après la 949)
  • Frotgario † (mentionné dans 960 ou 961)
  • Radulfo † (avant 977 - après la 986)
  • Lambert † (mentionné dans 1017)
  • Geoffroy † (1017 - après la 1039)
  • Hugues? † (mentionné dans 1040)[17]
  • Guy (Wido) † (avant 1044 - après la 1052)
  • Aicard † (avant 1059 - après la 1070)
  • Roderic † (avant 1072 - après la 1077)
    • vacant
  • Gautier † (1080 - sur 1120)[18]
  • Gothaud † (environ 1121 - sur 1126)[19]
  • Gautier de Sercy † (avant 1129 - 1152 a démissionné)
  • Pierre, O.Cist. † (avant 1164 - après la 1173)
  • Engilbert † (avant 1179 - 1183 a démissionné)
  • Robert † (avant 1185 - 1215 décédé)
  • Durand II † (1215 - 1231 décédé)
  • Guillaume de La Tour † (environ 1231 - 25 mars 1245 nommé archevêque de Besançon)
  • Alexandre de Bourgogne-Montaigu † (mai 1245 - décembre 1261 décédé)
  • Thibaud † (1261 - décembre 1264 décédé)
  • Guy de Sennecey † (1265 - 19 mai 1269 décédé)
  • Ponce de Sissey † (24 Juillet 1269 - 14 février 1273 décédé)
  • Guillaume du † Blé (mai 1273 - 7 septembre 1294 décédé)
  • Guillaume de Bellevesvre † (1294 - novembre 1301 décédé)
  • Robert de Desise † (25 mai 1302 - septembre 1315 décédé)
  • Berthaud de La Chapelle de Villiers † (1315 ou 1316 - 1332 décédé)
  • Hugues de Corraboeuf[20] † (15 Mars 1333 - après Mars 1341 décédé)
  • Pierre de Chalon † (26 Juin 1342 - 15 mars 1345 décédé)
  • Jean Aubryot † (21 Mars 1345 - 18 décembre 1350 décédé)
  • Renaud † (3 Janvier 1351 - 2 octobre 1353 nommé évêque de chalons)
  • Jean de Mello † (2 Octobre 1353 - 8 février 1357 nommé évêque de Clermont)
  • † Jean Germain (8 Février 1357 - 18 juin 1361 nommé évêque de Auxerre)
  • Jean de Saint-Just † (18 Juin, 1361 - 27 mai 1369 décédé)
  • Geoffroy de Saligny † (18 Juin, 1369 - 14 avril 1374 nommé évêque de Bayeux)
  • Nicolas de Veres † (12 mai 1374 - 8 novembre 1386 décédé)
  • Olivier de Martreuil † (29 Janvier 1387 - 15 mars 1405 décédé)
  • Jean de La Coste † (6 Avril 1405 - 10 mars 1408 nommé évêque de mende)
  • Philibert de † Saulx (10 Mars 1408 - 14 août 1413 nommé évêque de Amiens)
  • Jean d'Arsonval † (14 Avril 1413 - 27 août 1416 décédé)
  • Hugues des Orges † (3 Septembre 1416 - 26 janvier 1431 nommé archevêque de Rouen)
  • Jean Rolin † (26 Janvier 1431 - 20 août 1436 nommé évêque de Autun)
  • Jean Germain II † (20 Août 1436 - 2 février 1461 décédé)
  • Jean de Poupet † (27 mai 1461 - 14 juillet 1480 nommé évêque titulaire de Salona)
  • André de Poupet † (14 Juillet, 1480 - 1503 a démissionné)
  • Poupet Jean de La Chaux, O.S.B. † (11 Décembre 1503 - 28 décembre 1531 décédé)
  • Antoine de Vienne † (23 Février 1532 - février 1552 décédé)
  • Louis Guillart † (16 Octobre 1553 - 4 septembre 1560 nommé évêque de Senlis)
  • Antoine Herlault † (14 Avril 1561 - 28 septembre 1573 décédé)
  • Jacques Fouré, O.P. † (16 Novembre 1573 - 20 janvier 1578 décédé)
  • Pons de Thiard de Bissy † (17 Mars 1578 - 1594 a démissionné)
  • Cyrus de Thiard de Bissy † (24 Janvier 1594 - 3 janvier 1624 décédé)
  • Jacques de Neuchèze † (7 Octobre 1624 - 1 mai 1658 décédé)
  • Jean de Meaupéou † (21 Avril 1659 - 2 mai 1677 décédé)
  • Henri-Félix de Tassy † (31 Janvier 1678 - 11 novembre 1711 décédé)
  • François Madot † (16 Mars, 1712 - 7 octobre 1753 décédé)
  • Louis-Henri de Rochefort d'Ailly † (1 Avril 1754 - 13 juin 1 772 décédé)
  • Joseph-François d'Andigné de La Chasse † (7 Septembre 1 772 - 7 décembre 1 781 a démissionné)
  • Jean-Baptiste du Chilleau † (10 Décembre 1 781 - 8 novembre 1816 a démissionné)[21]
    • Bureau supprimé

notes

  1. ^ à b Gras, DHGE, col. 297.
  2. ^ Gras, DHGE, col. 298.
  3. ^ à b BESNARD, op. cit., p. 450.
  4. ^ Monumenta Historica Germaniae, Chronica minora, I, p. 555.
  5. ^ l'édition de 1748.
  6. ^ Pas tout le monde a accepté cet évêque; certains auteurs et historiens voient dans ce même nom saint Donatien la chalons; cfr. BESNARD, op. cit., pp. 467-468.
  7. ^ Mentionné comme prédécesseur John Sidoine Apollinaire, qui écrit que "Postquam junior episcopus Paulus discesserat decesseratque", indiquant que Paul quitterait l'épiscopat à un jeune âge et mourut peu après. Le document Apollinaris Sidoine est daté à 470 ou peu après. le terme iunior utilisé par cet auteur a induit en erreur Gallia Christiana et tous les auteurs qui en dépendent pour diviser l'évêque Paul épiscopal introduire dans le catalogue d'un Chalon Paulus haut. Voir. Duchesne, op. cit., p. 192 et la note 1; BESNARD, op. cit., p. 468. Le dernier auteur croit que la mort de Paul a eu lieu autour de 448 ou 449, et que le siège est resté vacant depuis plusieurs années, pour coïncider avec l'invasion de Burgondes.
  8. ^ soumis par Gallia Christiana dans son cronotassi. Un saint calme a été célébrée, en même temps que sept autres vescovi santi de Chalon, le 30 Avril (encore en proprium 1620); un saint évêque avec ce nom est mentionné dans un catalogue qui a été conservé dans le siège épiscopal cathédrale Chalon. Voir. Duchesne, op. cit., pp. 191-192; BESNARD, op. cit., pp. 473-474. Gras autant exclut de cronotassi comme évêque de Chalon apocryphe.
  9. ^ en 1851 Il a été découvert, près de Chalon-sur-Saône, une plaque avec une inscription mentionnant un Iamlychus episcopus. Les deux Duchesne (p. 193) que Besnard (pp. 470-473) spéculent sa place après Giovanni et avant Silvestro. Selon Gras pourrait identifier 'Amblacus mentionné dans le catalogue de cathédrale Chalon après Desiderato.
  10. ^ Cet évêque est rejeté par Besnard (op. cit., pp. 474-475) et Gras (op. cit., coll. 297 et 298).
  11. ^ La chronologie des Agricola est établie par Gregorio di Tours, en disant qu'il est mort en 580, et qui devait gouverner son Eglise pendant 48 ans.
  12. ^ mentionné par Gallia Christiana, mais pour l'exclure de cronotassi Chalon. Selon Duchesne, Wadelino, rappelé dans Gesta episcoporum Antissiodorensis, Il pourrait être évêque de Chalon, mais il n'y a pas de certitude. Voir. Aussi Besnard, op.cit., p. 470, note 4. Selon Gras (op. cit., col. 298) Wadelino était un évêque qui possédait la marchandise à Chalon, mais cela n'a pas nécessairement l'évêque de Chalon.
  13. ^ Mentionné dans la vie de saint Grat comme son prédécesseur immédiat.
  14. ^ à b c Mentionné dans le catalogue de cathédrale Chalon, n'a pas de preuve documentaire.
  15. ^ Warnulfo était vraiment un évêque (cfr. Duchesne, op. cit., p. 195, note 9), mais sa qualification de « évêque de Chalon » est due à un faux papa Agapito II (Xe siècle). Le vieux catalogue, il insère avant FOVA (cfr. Gras, op. cit., col. 298).
  16. ^ Mentionné dans le catalogue de cathédrale Chalon, n'a pas de preuve documentaire. Selon Gras (op. cit., col. 298), Axoranus il est juste une mauvaise lecture Ardradus; la tradition a tort transformé en un autre et distinct de l'ancien évêque Ardrado.
  17. ^ Un Vescovo Ugo est mentionné par le catalogue de la cathédrale après Frotgario.
  18. ^ Il y a une lettre de papa Callisto II 15 Décembre 1120 adressée G. Cabilonensem. G. L'évêque pourrait être Gualterius ou la prochaine Gothaldus. Voir. Gallia Christiana, col. 891.
  19. ^ Gallia Christiana, col. 892.
  20. ^ Par évêques Hugues de Corraboeuf ne sont pas élus par chapitre la cathédrale, mais nommé par papes (Gras, op. cit., col. 299).
  21. ^ En violation des dispositions du pape Pie VII contenue dans la bulle Ici Christi Domini, Monseigneur du Chilleau, ont fui vers Suisse, Il ne se résigne pas en 1801, mais seulement en 1816.

sources