s
19 708 Pages

Saturn (dieu)
Saturnus avec sa tête couverte par le manteau d'hiver tout en tenant une faucille. époque romaine peinte (Ier siècle après Jésus-Christ), a gardé le Musée archéologique de Naples. La présence de la faucille[1] Rappelez-vous que les hommes doivent savoir de l'art dieu Saturnus de l'agriculture[2]; garder à l'esprit, par conséquent, que le lien avec l'agriculture Saturnus est sphère culturelle exclusive, puisque les puissances agricoles ne sont liés en fait Numen Tellus et celle de Cérès[3].
Saturn (dieu)
A droite de l'image des vestiges du temple Saturnus (Saturne) à Rome, représentés par huit colonnes de granit qui se dressent sur une base de travertin. Le temple de Saturnus a été placé au pied du Capitole, a accueilli dans la partie occidentale du Forum romain où il avait remplacé l'ancien autel à Hercule[4]. Ce temple a été deuxième dans l'antiquité qu'à celle élevé à Jupiter (Jupiter) sur le Capitole. La dédicace du temple dans le Saturnus est dû au consul Tito Larcio en 498 a. C., le temple a été restauré plus tard par Lucio console Munazio Plancus en 42. C, tandis que le porche actuel est le résultat d'une restauration effectuée au quatrième siècle en raison d'un incendie. Un Lucius Munatius Plancus il doit aussi être l'érection d'un monument en travertin, mais dont l'entrée est sur le côté opposé, à l'intérieur divisé en plusieurs cellules, dans le but de collecter les autorités fiscales de l'état (aerarium Saturns, cfr. Varro, De lingua latina, V, 183)[5], et l'insigne des légions en temps de paix[6]. L'intérieur du temple abritait la statue du dieu qui était attaché avec des bandages (compedes) Laine, ces lacets fondus dans les jours des Saturnales.
Saturn (dieu)
Saturnus dans une semisse datant du IIIe siècle. Av. J.-C. conservé au Musée archéologique de Naples.
(LA) « Cum primus quoque aera signaret, servavit et in hoc Saturns reverentiam, ut, Quoniam ille navires fuerat advectus, ancien quidem partiel sur les effigies capitis, ancien Alters vrai Navis exprimeretur, Saturns quo memoriam Posteros propagaret. Aes ita Fuissé signatum hodieque intellegitur dans Aleae lusum, pueri cum denarios sublime iactantes habitant Navia LUSU exclamant aut vetustatis têtes. » (IT) « Il[7] Il a également été le premier à frapper des pièces de monnaie en cuivre et je voulais dans cette déférence spectacle à Saturne: depuis étaient arrivés par la mer, d'une part, il a frappé l'effigie de sa tête, l'autre navire; et ce pour de transmettre à la postérité la mémoire de Saturne. Cette pièce a été frappée si on peut en déduire[8] jeu: les enfants jeter des pièces dans l'air, en criant: « la tête ou d'un navire »; le jeu témoigne de la tradition ancienne "
(Macrobe, saturnales I, 7, 21-22)

Saturnus (également Saeturnus[9]; Saturne) Il est un ancien dieu des Romains, mais son origine est problématique. Déjà dans les temps anciens, on croyait pas indigène, mais de la Grèce[10] qui dénonce tout le moins une hellénisation très tôt. Particulièrement important est que les sacrifices qui lui est consacré ont été exécutés de la manière « grec » (greco Ritu)[11] ou tête nue (habitant ouvert) Et couronné[12].

Une autre caractéristique de cette divinité est que le culte de son image était représentée avec compedes (Laces) laine dans les pieds, à noter que la caractéristique de compedes est l'esclave. Ceci explique une autre caractéristique qui est plutôt liée à la fête du dieu, le saturnales[13], célébrée du jour 17 du mois de décembre (Décembre): ce jour[14] Ce fut une journée de liberté pour les esclaves[15] qu'ils pouvaient se régaler de leurs maîtres, dont ont également servi[16].

Ces caractéristiques indiquent un dieu Saturnus, puis une fête, ce qui favorise la transgression de l'ordre existant afin de générer un manque de règles, une condition selon laquelle vous pouvez, avec la nouvelle année qui approche, régénérer l'ordre bientôt perdu ce produit sous la dignitas de Jupiter.

Ainsi Mircea Eliade se souvient:

« Les festivals se déroulent dans un temps sacré, qui est, dans l'éternité, comme l'a souligné Mauss. Mais il y a des festivals saisonniers -Definitely les plus importanti- qui font allusion à quelque chose de plus: le désir d'abolir le temps profane déjà et d'établir un « temps nouveau ». En d'autres termes, les parties périodiques qui ferment un cycle temporaire et d'ouvrir une nouvelle, se lancer dans un temps de régénération. »

(Mircea Eliade, Histoire du Traité de religions, p. 410-1)

Parmi les caractéristiques de ces fêtes religieuses Eliade se souvient:

"Carnaval Interludes, Saturnales, subversion normale," orgie ». [...] La « confusion des formes » est illustrée par le bouleversement des conditions sociales (dans l'esclave de Saturnales est promu maître, le maître sert esclaves [...]) "

(Mircea Eliade, Histoire du Traité de religions, p. 411, 412-3)

Depuis le dieu Saturnus et ses festivals, Saturnales, qui rappelle l'âge d'or (Aurea aetas), Sans conflit[17] et les différences sociales, quand il régnait la prospérité et l'abondance, et ceux-ci ne résultent pas de la fatigue ou de la souffrance. La période de lieu imputable à la fin de l'année dans les or, ce qui permet la tradition religieuse romaine régénèrent le temps sacré, pour commencer la nouvelle année qui commence précisément Ianuarius (Janvier), le dieu du début du mois: ianus.

Mais Saturnus est non seulement le dieu de la régénération, il ne se réfère pas seulement à l'âge d'or de l'abondance, Saturnus est le dieu qui a enseigné aux hommes l'art de l'agriculture et avec elle la civilisation, comme une lecture possible ici allumage des bougies pendant ses rites, célébré à l'occasion de l'ouverture des granges et la distribution conséquente de Farro à la citoyenneté.

(LA)

"Prince ab hoc et incomi vie sombre presque lucem et Scientia bonarum Artium publié sumus"

(IT)

« Les bougies signifient que grâce au prince Nous l'avons soulevée d'une vie et informes obscurcir la lumière et la connaissance des arts libéraux. »

(Macrobe, saturnales, I, 7, 32; traduction de Nino Marinone)
(LA)

« Tum rex Evandrus Romanae conditor arcis:
HAEC Nemora indigenae Fauni Nymphaeque tenebant
gensque virum et truncis Robore dur né,
neque quis neque Cultus mos erat nec iungere tauros
componere norant aut opes aut parcere accouchement,
branches sed atque Asper victu venatus alebat.
primus ab aetherio venit Saturnus Olympo
arme Iovis fugiens et Regnis Exsul ademptis.
genre est indisciplinés ac dispersum montibus Altis
composuit legesque dédit, Latiumque vocari
maluit, Son quoniam latuisset tutus à Oris.
Aurea, quae perhibent, illo sous Rege fuerunt
saecula: sic populos placide dans regebat de paix.
de l'ac Deterior donataire, les aetas
et belle rage, ac amour habendi successit. »

(IT)

« Le roi Evander, fondateur de la forteresse romaine:
« Ils ont vécu ces lieux de faunes et nymphes indigènes;
créatures fortes nées de troncs de chêne dur;
ils n'avaient pas la civilisation des mœurs, ne connaît point attelant
taureaux, rassemblent des fournitures, ou préserver la récolte,
mais les arbres et la chasse subsisté dure leur nourriture.
Tout d'abord venu Saturn dall'etereo Olympus,
fuyant les armes de Jupiter, un exilé usurpé le royaume.
Il a pris les descendants indisciplinés et dispersés par les hautes montagnes,
et il a donné des lois et a souhaité qu'ils ont été appelés Lazio
terres dont la garde avait vécu caché. Sous ce roi, il fut le siècle d'or, narrant; il est donc tient le peuple dans la paix placide;
Peu à peu, il a suivi jusqu'à l'âge pire, qui a changé
plus la couleur, et la fureur de la guerre et le désir de posséder.
»

(Virgilio, Enéide, VIII, 313-327; Traduction de Luca Canali)

Il est significatif que l'un des noms était Saturnus Stercutus (également Stercutius, Sterculius, Sterces) Ou les dieux d'engrais cela signifie aussi que la fertilité, la richesse[18][19].

« L'agriculture, la civilisation, la prospérité et les lois -o plutôt le substrat et la condition de tout cela, comme il ressort de la fécondation et la suspension temporaire des lois en Saturnalia- ici est ce que le dieu Saturnus Saturnus et le roi représente si bien la même chose. »

(Angelo Brelich, p.126)

Le nom de Saturnus a été volontairement approché, ancienne et moderne[20], pour son semis étymologie[21] mais cette étymologie est totalement indémontrable[22].

Saturnus, comme Rex Il est également considéré comme le fondateur d'une communauté située sur la Mons Saturnus avant qu'il ne soit appelé Capitolium[23], de sorte que même Roma[24] ainsi que l'Italie[25], Il a été indiqué par le nom de Saturnia.

Alors, comment Ianus a son siège sur le souverain Mons Ianiculus, Saturnus a Mons Saturnus, ou par la suite nommé Capitolium (Capitol)[26], ce après son arrivée en exil, par voie maritime[27], bannie de son royaume, vivant caché dans cette région et pour cette raison il a nommé Latium (Lazio)[28].

Son « exil » nous emmène à son approche, et donc son identification avec le dieu grec Kronos, identification opéré par Roman au antiquaires premier siècle avant JC[29], , par exemple, des fêtes Saturnales reliées à Kronia d'Athènes, comme le rappelle le poète romain Lucio Accio (deuxième siècle avant notre ère) en Annales rapporté par Macrobe:

(LA)

« Maxima Graium Saturn et pars Athenae Maxime
Conficiunt sacré, quae Cronia ils iterantur ab illis,
Eumque diem célébrant: Agros pour erga urbesque de fere
Exercent epulis Laeti: famulosque procurant
Quisque suos, nostrique itidem: et mos traditus illinc
Iste, ut cum Dominis famuli epulentur ibid. »

(IT)

« La plupart de la Grèce, et surtout Athènes, Saturne
célébrer les fêtes, qui sont appelés par leur Cronie,
et de célébrer ce jour-là tous les domaines et presque toutes les villes
Ils se régalent dans la joie et servent chacun
leurs esclaves et les costumes sont venus par notre aussi,
de sorte que les esclaves mangent à la table avec leurs maîtres. »

(Lucio Accio, cité par Macrobe, saturnales, I, 7, 34)

Pourtant, il rappelle le savant italien Dario Sabbatucci derrière cette identification est une différence fondamentale entre la Saturn latine et Kronos grec:

« Le Saturne des Romains n'a pas été connu pour avoir gouverné le monde avant Jupiter, mais d'avoir régné sur Lazio (ou Italie) avant Rome. Le point de vue romain ne connaît pas d'autres cosmos que Rome et son empire; pas du tout à Rome le mythe de la naissance de la ville tient la place d'un mythe cosmogonique. Mais quand l'identification Saturn avec Kronos était devenu opérationnel, il devait relativiser le dieu romain point de vue grec; Il est alors un Saturn fable Kronos conduite par Jupiter-Zeus qui trouve refuge en Angleterre où il est accueilli par Janus. »

(Dario Sabbatucci La religion antique de Rome, pp. 436-7)

Comme d'autres figures divines et héroïques de fabulae Roman, disparaît aussi Saturnus[30](pas comparuit):

(LA)

« Cum inter HAEC immédiatement Saturnus pas conparuisset, excogitavit Ianus honorum eius augmenta. Ac primum omnem terram ditioni suae parentem Saturniam nominavit: Aram Deinde cum sacris tamquam deo condidit, quae nominavit Saturnales. Tot seculis Saturnales praecedunt Romanae Urbis aetatem. Observari igitur eum iussit maiestate Religionis presque Melioris vitae Auctorem: indice eius simulacrum à l'est, qui falcem, messis éminent, adiecit. »

(IT)

« Pendant ce temps, Saturne a soudainement disparu, et Janus a décidé de lui donner un plus grand honneur: d'abord appelé toute la région Saturnia sous réserve de son pouvoir, puis, comme à un dieu, le Consacré un autel avec des rites sacrés qu'il appelait Saturnales. Parmi les nombreuses générations Saturnales précédant l'ère de Rome! Il voulait l'élever à la dignité du culte en tant que créateur d'une vie meilleure: la foi fait son effigie, auquel il a donné comme attribut dans la faucille, le symbole de la récolte. »

(Macrobe, saturnales, I, 7, 24)

notes

  1. ^ Par exemple Festo (202 L): "quod ipse agrorum cultor habetur, nominatus à satu, tenensque falcem effingitur, Agricolae de quae est distingué."
  2. ^ Voir par exemple:. Macrobe, saturnales, I, 7, 21; Virgilio, Enéide, VIII, 314 et suiv.; Plutarque, quaestiones Romanae, 42.
  3. ^ Sabbattucci, p. 427.
  4. ^ Denys d'Halicarnasse, 38 et VI, 1.
  5. ^ Macrobe (saturnales, I, 8, 3) explique le choix de préserver le trésor romain ici avec le fait que, pendant l'âge d'or de Saturnus il n'y avait ni vol, ni la propriété privée
  6. ^ Tite, III, 69.
  7. ^ Est-ce que le dieu Ianus.
  8. ^ Macrobe écrit au Ve siècle après Jésus-Christ
  9. ^ Archaïque, attesté au troisième siècle avant JC comment Saeturni pocolom (Corpus Inscriptionum Latinarum, 2e éd., I, 449).
  10. ^ Nell 'Enéide Virgil (VIII, 319 et suiv.) Saturne est autre que Kronos a fui après son détrônement par son fils Zeus.
  11. ^ Festo, 106 L; 391, I, Lindsay; Servio Mario Onorato, Commentarii dans libros Vergilii Aeneidos III, 407. Même Hercules (Hercules) (Macrobe, saturnales III, 6,7) a été célébrée à Rome selon la greco Ritu.
  12. ^ "Lucem facere dicuntur Saturne sacrificantes, id est detegere se produisent." (Festo, 106, L.); mais, notez Brelich (p.119) la lucem facere Elle ne concerne que la se detegere de Saturne sacrificantes, et non pour l'autre sacrifice avec habitant ouvert.
  13. ^ Le fondement de ce festival est attribué par la tradition (annales de Livy, II, 21, 2, Denys d'Halicarnasse, VI, 1, 14) à Consoli Aulo Sempronius Atratino et Marco Minucio Augurinus dans 497 BC
  14. ^ Gardez à l'esprit que le vrai meurt Festus il a été le 17, le jour 17 ont été concentrés par des rites Saturnus, les autres ne sont pas festi, mais feriati.
  15. ^ "Saturnalibus Tota Servis licentia permittitur" Macrobe, saturnales, I, 7, 26.
  16. ^ "Festaque servorum de Vel Saturnales, cum famulantur étaient" Ausonio De feriis Romanis, 15
  17. ^ Au cours de ces festivités les tribunaux ont été fermés et ils ont évité de provoquer une guerre.
  18. ^ Macrobe, saturnales, I, 7, 25.
  19. ^ Brelich, p. 125, connu sous le nom aujourd'hui en Europe les superstitions qui survivent lient les excréments à la richesse et la bonne fortune.
  20. ^ Pour les anciens: Festo, 432 Lindsay, 202; Varro, De lingua latina, V, 64, voit les choses différemment: « Par conséquent, étant donné que le ciel est la source de la vie, Saturne a été ainsi nommé par satus (Semences), et puisque la cause de la vie est mise au point du ciel, dans la période de l'offre de Saturnales est bougies à leurs maîtres. Macrobe, I, 10, 20 « de semis qui provient du ciel ». Pour moderne :: Preller, Wissowa, Fowler, Thulin / 122
  21. ^ par Saturnus Sator ( « Celui qui sème »).
  22. ^ Pour voir une brève discussion. Brelich, pp. 122 et suiv.
  23. ^ Festus 430 Lindsay
  24. ^ "Pâtre à dicta mea quondam is Saturnia Roma" Ovide, Fastes, VI, 31.
  25. ^ "Saturnia italien Bishop et Nunc est ici Capitol, appellabatur Saturnus," Festo l.c;. "Bonjour, magna parens frugum, Saturnia Tellus, magna virum" Virgilio, Georgiche II, 173.
  26. ^ "Hanc Ianus pater, Hanc Saturnus conditit arcem:. / Ianiculum huic, illi fuerat Saturnia nomen" Virgil, Enéide, VIII, 357-358.
  27. ^ Macrobe, saturnales, I, 7
  28. ^ "Composuit legesque dédit Latiumque vocari / maluit, Son quoniam latuisset tutus en Oris." Virgil, Enéide, VIII 322-323; aussi Ovide, Fastes I, 238: "Dicta is quoque terre Latium, deo latent"; mais l'étymologie est populaire, voir. en ce sens Dario Sabbatucci, p. 437.
  29. ^ Sabbatucci, p. 434.
  30. ^ Mais contrairement à ceux qui, après la mort et la déification changer leurs noms, comme Enée qui devient le Dieu Indiges, qui devient Latinus Latiaris (Jupiter Latiaris) et Romulus qui devient le dieu Quirinus, Saturnus ne change pas son nom.

bibliographie

  • Denys d'Halicarnasse, Les antiquités romaines.
  • Macrobe, saturnales.
  • Virgilio, Enéide.
  • Ovide, Fastes.
  • Livio, histoires.
  • Angelo Brelich, Trois variations sur le thème des origines romaines. Rome, Editori Riuniti presse universitaire, 2010.
  • Dario Sabbatucci La religion antique de Rome. Milan, Seam, 1988.
  • Mircea Eliade, Histoire du Traité de religions. Turin, Basic Books.

Articles connexes

  • Chrono
  • Saturn (astronomie)
  • Saturnia Tellus

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Saturne
  • Il travaille à Wikibooks Wikibooks Il contient une discussion sur Saturne
autorités de contrôle VIAF: (FR67261976 · GND: (DE118804758