s
19 708 Pages

Gullveig
Gullveig est élevé avec des lances et a mis le feu
illustration Lorenz Frølich.

Gullveig (en langue Norse peut-être « boisson dorée » ou « pouvoir d'or ») est un personnage mystérieux qui apparaît seulement dans 'Edda poétique, plus précisément dans le poème Völuspá, qui elle est associée à la guerre entre les Ases et les Vanes. Dans le poème, Gullveig est brûlé plusieurs fois dans le salon Odin, seulement naître plusieurs fois.

Völuspá

Gullveig
Timbre des îles Féroé - Exécution de Gullveig

Gullveig est mentionné par son nom que dans Völuspá, 21. Le voyant de chant, après son récit de l'arrivée Norns, continue:

(PAS)

« Que mon collègue Homme folkvíg
Haimi de fyrst,
es Gullveigu
geirum studdu
ok í Höll Haars
Hána brendu,
þrysvar brendu
þrysvar Borna,
opt ósjaldan,
Tho honorable enn lifir.

Heiði hétu,
Hvars kom til Husa,
VOLU velspáa,
Vitti honorable ganda;
seið, Hvars Kunni,
seið étreinte leikinn;
æ VAS honorable angan
illrar Brudar. »

(IT)

« Vous vous souvenez du choc
d'abord dans le monde
lorsque Gullveig;
Ils se sont affrontés avec des lances
et le sel Har
Le incendiés:
trois fois brûlés,
trois fois renaissait,
et trois fois,
mais il est encore en vie!

« Shining » ils ont appelé:
partout où il était dans les maisons
Devinez expert dans les prophéties,
Il a donné le pouvoir magique aux tiges;
enchanté, où il pouvait,
charmés les sens,
Il a toujours été le plus grand plaisir
épouses du mal. »

(Edda poétique - « Völuspá » - La prophétie devin XXI - Traduction par Stefano Mazza)

Har ( « High ») est l'un des moyens communs pour indiquer Odin. Heid signifie « brillant » et que le nom de « l'honneur ». Il était un titre commun pour clairvoyants et sorcières dans les sagas, en particulier dans Landnámabók, en Hrôlfs Saga Kraka et saga Örvar-Odds. Seid Il est une sorte de magie, souvent vu d'une manière péjorative. L'expression traduit ici au lieu « charmed les sens » est parfois interprétée d'une manière similaire à « dieux fous faits avec seið.

On pense généralement que les deux chansons sont connectés et que Heiðr est un autre nom pour Gullveig. Le poème se poursuit avec un conseil -apparentemente- qui je dois payer « wergild » pour Gullveig, conduisant à la guerre avec Vanes.

Sur cette étape, il y a plusieurs théories: dont certains parlent de la puissance de la corruption »or, et que les mauvais traitements infligés Gullveig était la cause de la guerre qui en résulte entre les Ases et les Vanes. Gullveig est donc généralement considéré Vanir.

Les théories

Le court menzionamento de Gullveig a donné lieu à plusieurs théories sur la nature de sa personnalité:

Dumézil

Georges Dumézil (1966 et 1973) a estimé que la guerre était fondée sur une empreinte indo-européenne mythique, qui émerge aussi dans légendes romaines la guerre entre les Romains eux-mêmes courageux (comparable à Ases) et riche Sabine (Comparable à la Vanir) et que l'élément Gullveig correspond au rôle de Tarpeia dans la tradition romaine. Dans une version commune Tarpeia a trahi les Romains en échange de ce que les Sabins avait sur son bras gauche, ce qui signifie leurs bracelets en or. Cependant les Sabins, ayant un avantage de la trahison de Tarpeia, accompli leur part du pacte avec frappant leur bouclier, qui était également sur le bras gauche, de la tuer.

Dumézil a également proposé qu'une tradition liée est présent dans l'histoire de Saxo Grammaticus (Gesta Danorum, Livre 1) de vol d'or Frigg par la statue d'Odin et son adultère. Odin (tous deux de la honte dégoût) est parti en exil et certains prend sa place MIT-Othin, jusqu'à ce que Odin retourne sur scacciandolo.

Gullveig
« Loki est le cœur Gullveig » illustré par John Bauer pour de nos pères Godsaga Viktor Rydberg

Rydberg

Viktor Rydberg Il a émis l'hypothèse d'un lien entre la chanson de Völuspá de Gullveig et deux chansons Völuspá hin skamma (Dans certaines éditions de 'Edda poétique comme la dernière partie du poème hyndluljóð), Dans lequel Loki est le cœur d'une femme dans les cendres et le mange, être enceinte et de donner naissance alors la « femme-troll »

Si ce cœur que Loki a mangé est Gullveig alors Gullveig peut encore être en vie par ces femmes trolls qui sont devenus le père de Loki. « Les femmes-troll » pourrait également se référer aux visionnaires et sorcières maléfiques en général. le mot flagð des moyens de troll-femme, monstre femelle, ogre, géant, sorcière. Mais métaphoriquement il peut également indiquer les louves, ou tous les loups, ou même les monstres en général.

Le Völuspá hin skamma fait également référence à Heid et Hrossthjóf (un autre nom inconnu) comme des enfants de Hrímnir dans un contexte qui suggère que Hrímnir est un géant.

Rydberg a pris le compte de Loki manger le cœur comme un résumé de la chanson précédente, et a ainsi identifié avec Gullveig Angrboda, mère Fenrir. Pour faire ce travail se traduit par Rydberg flagð « Troll-femme » comme une référence à troll des deux sexes et compte parmi les Fenrir. cependant Snorri Sturluson dans son Edda Angrboda savait qu'il était un « géant de Jötunheimr« Et que Loki a généré Fenrir, Jörmungandr, et Hel et aucune indication que Loki a donné naissance à l'un d'eux seuls.

Rydberg identifie également son Gullveig / Angrboda avec la vieille femme mentionnée dans la chanson 49e de Járnviðr Völuspá, où il élève la lignée Fenrir, une interprétation ordinaire. Plus audacieux est son association Gullveig, Angrboda et vieux avec aurboda, femme Gymir et mère de Gerdr et même avec le giantess Hyrrokin, qui est dit avoir été tué par Thor dans une liste þulur. Rydberg croit Gullveig a finalement été tué par le marteau de Thor. Rydberg noter ensuite que svipdagsmá Aurboda est aussi le nom d'un des neuf Menglöd sert (Menglöd est souvent comprise comme une variante de Freyja), Qui Heid était le nom de la fille Hrímnir, et que saga Volsunga Hljóð est à la fois la fille du serviteur géant Hrímnir Frigg. Ce Hljóð épouse le héros Volsung puis il génère le héros Sigmund. Rydberg les prend toutes autres variantes de Gullveig.

identifications multiples Rydberg ne sont généralement pas acceptés par les universitaires récents.

Turville-Petre

Une autre théorie soutenue par Gabriel Turville-Petre[1] Gullveig est qu'il est un nom pour la déesse Freyja. Dans l'histoire de 'Edda Gylfaginning, Freyja pleure des larmes d'or rouge pour son mari ODR en son absence et qui est la mère de Gersemi et Hnoss, dont les noms signifient tous deux « trésor ». Freyja est souvent associée à l'amour pour les bijoux et les trésors dans les représentations que nous avons reçues.

en Heimskringla de Snorri Sturluson, en Ynglinga Saga, Le chapitre 4, Snorri explique qu'il était Freyja qui a introduit seið parmi les Ases comme il était à la mode parmi les Vanes. Par conséquent, tous les Vanes pratiqué seið. Dans le chapitre 7 Snorri dit que même Odin savait seið:

... mais ce n'était pas respectable pour les hommes à la pratique; et par conséquent, les prêtresses étaient qualifiés dans cet art.

notes

  1. ^ Turville, Petre. E.O.G. Mythe et religion du Nord: La religion de l'ancienne Scandinavie. Londres: Weidenfeld et Nicolson, 1964.

bibliographie

  • Dumézil, Georges (1966). La religion romaine archaïque suirvi d'une annexe sur la religion des Etrusques Paris. Editions Payot. Trans. Krapp, Philip (1996). Archaic Religion romaine. Baltimore: Johns Hopkins University Press. Réédité en 1970, Chicago: University of Chicago Press. ISBN 0-8018-5482-2 ISBN 0-8018-5483-0 (HDBK); ISBN 0-8018-5480-6 ISBN 0-8018-5481-4 (pbk).
  • Dumézil, Georges (1973). « Les Dieux: Ases et Vanes » Dieux de l'ancienne Northmen, trans. Einar Haugen. Berkeley: University of California Press. ISBN 0-520-03507-0.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Gullveig