s
19 708 Pages

FR 41
ancien Bombarde
vue d'ensemble
Drapeau de l'Italie (1861-1946) crowned.svg
type torpilleur
classe FR 41
propriété Ensign civil et naval de France.svg Marine nationale (1937-1942)
Drapeau de l'Italie (1861-1946) crowned.svg Regia Marina (1942-1943)
Enseigne la guerre de l'Allemagne (1938-1945) .svg Kriegsmarine (1943-1944)
Constructors Ateliers et Chantiers de la Loire, Nantes
réglage 18 février 1935
Varo 23 mars 1936
Entrée en service 16 août 1937 (Marine Nationale)
28 décembre 1942 (Regia Marina)
radiation 6 avril 1943
sort final Il a été transféré à la marine allemande en Avril 1943, coulé à Toulon par un bombardement aérien 23 Août, 1944
Caractéristiques principales
déplacement norme 680 t
à pleine charge 895
longueur 80,7 m
largeur 7,96 m
ébauche 3.07 m
propulsion 2 chaudières Indret
2 turbines à vapeur Parsons o Rateau-Bretagne
puissance 22 000 HP
2 hélices
vitesse 34,5 noeuds (64 km / h)
autonomie 1000 miles à 20 nœuds nautiques
3000 miles nautiques à 18 noeuds
équipage 105 entre les agents, sous-officiers et marins
armement
armement
  • 2 morceaux de 100/45 mm
  • 4 canonnier de 13,2 / 76 mm
  • 2 tubes lance-torpilles 550 mm
  • profondeur de 1 scaricabombe
  • 1 torpille anti-sous-marin type de remorquage genou

les données prises principalement de navires de guerre 1900-1950, Navypedia-1 et Navypedia-2

rumeurs de navires sur Wikipédia

la FR 41 était torpilleur de Regia Marina, Anciens unités françaises.

histoire

Construit entre 1935 et 1937, le navire a été appelé à l'origine Bombarde et il appartenait à la classe des torpilleurs Le Melpomène », caractérisé par des problèmes graves stabilité et tenue à mer[1][2].

Le 8 Décembre 1942, le torpilleur, dans le cadre de occupation italo-allemande des opérations France de Vichy et ses territoires en Afrique du Nord, a été capturé dans bizerte, avec sa sœur la Pomone et le Iphigénie, par les troupes allemand[1][2]. Ils se sont déplacés les anciennes unités françaises, vingt jours plus tard, la Royal Navy, en vertu de laquelle la Bombarde Il a pris le nouveau nom de FR 41[1][2]. tous les 'armement des navires étaient quelques changements, comme la montée à bord de deux mitrailleur 37 mm et le remplacement de pièces de 100/45 à 100/60 avec autant[3]. Les trois unités de service ont pu prêter seulement pendant quelques mois sous drapeau Italien, sans prendre part à la guerre majeure.

Le 6 Avril 1943, le torpilleur, ainsi que des navires jumeaux, a été transféré au Kriegsmarine, que riclassificò premiers navires d'escorte rapide et renommé SG 48 la FR 41, puis les retourner, le 15 mai 1943, classification les torpilleurs: les SG 48 puis il est devenu TA 9[1][2][4]. Les trois navires ont ensuite été soumis à des travaux de modernisation, comme l'élimination des tubes lance-torpilles, embarquement radar et l'armement renforcement antiaérien 2 mitrailleur de 37 mm et de 14 à 20 mm[1].

Le 9 Septembre 1943, après la proclamation dell 'armistice, la TA 9, sous les ordres de Kapitänleutnant Otto Reinhardt, et le jumeau TA 11 ils firent voile de Naples avec bateau à vapeur ancien français Hans SS Carbet d'occuper Piombino, nécessaires à l'évacuation de Corse et Sardaigne Panzergrenadieren de la Division 90e et la Sturmbrigade Reichsführer[5]. Tout en parcourant la formation a également pris en garde à vue quatre belvédères anti-sous-marin italien, la SEA 201, 214, 219 et 220, juste avant capturé par des torpilleurs allemands[5]. À 04h30 le 10 Septembre, les trois navires sont arrivés devant Piombino et demandé la suppression des obstacles, avec l'excuse d'avoir à reconstituer charbonAprès avoir refusé d'abord la demande a été acceptée et, une fois au port, TA 9 Elle est amarrée jetée tandis que le Nord TA 11 Elle a la jetée sud, de sorte que vous avez dans l'ensemble de tir de zone portuaire: ainsi pris le contrôle de port, dans les heures qui suivent ont afflué à de nombreux Piombino péniches, motozattere et motobattelli allemand[5]. Dans la nuit entre 10 et 11 Septembre, les troupes italiennes passent de manière décisive à contre-attaque: Les unités allemandes étaient amarrés dans le port visé par le tir de batterie côtières et même quelques-uns réservoirs italien[5]. Plusieurs unités plus petites ont été coulés ou mis hors service et les deux torpilleurs ont été gravement endommagés alors qu'ils tentaient de retirer du feu retour[5]. Alors que le TA 11 a été coulé, le TA 9, mais avec de graves dommage, Il a réussi minuit à quitter le port, puis de prendre dans la direction de Livourne[5].

Le 27 Septembre 1943 TA 9 Il a été mis en Toulon[1]. Le 23 Août 1944, au cours d'une raid aérien, le torpilleur a été frappé et coulé dans les eaux de port français[1][2].

notes