s
19 708 Pages

la Combattante
HMS Haldon
La Combattante, Nouveau destroyer Fighting marine française, construit dans les chantiers navals britanniques. 14 Janvier 1943 L'Combattante a été lancé en présence de Auboyneau contre-amiral, C-in-C, la lutte contre la marine française. A13891.jpg
Le navire en Janvier 1943
vue d'ensemble
Drapeau naval des États-Kingdom.svg
Drapeau naval de Free France.svg
type destroyers
classe classe Hunt (Type III)
en service Drapeau naval des États-Kingdom.svg royal Navy
Drapeau naval de Free France.svg Forces navales françaises libres
identification L19
ordre 28 juillet 1940
Constructors Fairfield Shipbuilding and Engineering Company
construction Govan, Royaume-Uni
réglage 16 janvier 1941
Varo 27 avril 1942
Entrée en service 30 décembre 1942
sort final Il a sombré dans une collision avec une mine 23 Février 1945 l'estuaire 'Humber
Caractéristiques principales
déplacement Standard: 1,050 t
pleine charge: 1490 t
longueur 85,3 m
largeur 11.4 m
ébauche 2.4 m
propulsion deux turbines à vapeur avec deux chaudières Amirauté; 19000 SHP
vitesse 26 noeuds (48 km / h)
autonomie 2350 miles nautiques à 20 nœuds
équipage 170
armement
artillerie 4 canons de 102 mm (deux tours binate)
4 canons QF 2-livre de canon naval 40 mm anti-aérien (un quadruple système)
3 mitrailleur de 20 mm Oerlikon antiaérien (plantes individuelles)
torpilles 2 tubes lance-torpilles 533 mm
plus un lanceur pour bombes de profondeur

les données de [1]

entrées de destroyer sur Wikipédia

la la Combattante était destroyers une partie de classe Hunt, lancé en Avril 1942, et active au cours de la Guerre mondiale.

Construit à l'origine pour la royal Navy britannique sous le nom de HMS Haldon, avant son achèvement de l'unité a été vendue à Forces navales françaises libres du mouvement de France libre, servant alors des unités de rechange dans Canal MANCHE; 23 février 1945 le navire a été perdu dans la collision avec un la mine navale dans la zone d'embouchure de 'Humber.

histoire

Ordonné 28 Juillet 1940 à des chantiers navals de Fairfield Shipbuilding and Engineering Company de Govan, le navire a été fixé au 16 Janvier, 1941, mais a rapporté des dommages 13 Mars, 1941 lors d'un raid de bombardement allemand sur le site, qu'il ritardarò les travaux de construction jusqu'au 27 Avril 1942, quand elle a finalement été lancé par le nom de Haldon, deuxième unité de la Royal Navy à porter ce nom après une dragueur de mines l'ère de Première Guerre mondiale. Avant même que son équipement complet, le 1er Décembre 1942, le navire a été vendu aux forces navales françaises libres prenant la nouveau nom la Combattante et enfin été mis en service le 30 Décembre suivant[2].

Après des essais en mer et des exercices, en Février 1943, le navire a été affecté à la Accueil flotte Britannique et a déménagé à Mars Portsmouth de participer aux missions navales d'escorte de convoi dans la région de la Manche avec le 1er Destroyer Flottille. Le 7 Octobre, le destroyer a été ciblé par certaines batteries côtières en patrouillant les eaux au large Le Havre, 26 avril 1944 alors engagé dans une flottille S-boot Allemand Selsey Bill avant de sombrer torpilleur S-147. En mai, le la Combattante Il a été affecté à la reconnaissance de la côte nord de France en prévision de l'invasion future de la part de la alliés, 13 mai réclamer un nouveau choc avec S-marins allemands devant Selsey Bill au cours de laquelle a été coulé S-141 (Dont les victimes, il est également compté Klaus Dönitz, le fils du commandant de la Kriegsmarine L'amiral allemand Karl Dönitz); le 28 mai, le destroyer a ouvert le feu sur un contact radar Je pense en patrouillant la Manche, le torpilleur britannique naufrage dans l'erreur VTT 732[2].

Le 6 Juin 1944 la Combattante Il a participé à l'événement débarquement en Normandie, la réalisation de missions d'appui-feu pour les unités alliées débarquèrent sur Juno Beach; le navire a ensuite poursuivi avec les missions d'appui feu au large de la Normandie, et 13 Juin a porté le général Charles De Gaulle avec son personnel lors d'une visite de la tête de la France libre la tête de pont alliée. Entre Juillet et Août le destroyer a pris part à plusieurs patrouilles dans la Manche, mais le 7 Août signalé des dégâts dans une collision et a dû être envoyé dans le port pour des réparations; retour en service, le navire a soutenu le choc 26 Août avec de petits bateaux allemands hors Fecamp trois et deux affondandone dommageables, tandis que le 28 Août suivant a participé à un torpilleurs britanniques attaquant un convoi allemand a navigué de Le Havre au cours de laquelle deux navires marchands ont été endommagés[2].

Le navire a continué avec les missions d'escorte au trafic allié dans la Manche et devant Anvers, 19 décembre sauver les survivants du cargo Les voyageurs acier a frappé une mine. Le 23 Février 1945, alors qu'il exploitait l'estuaire Humber, la la Combattante a heurté une mine navale s'enfonçait rapidement: les victimes parmi l'équipage est élevé à 67 hommes, deux Britanniques et le reste français[2]. La commande de la Kriegsmarine allemande attribué initialement le naufrage à l'unité d'action sous-marin midget type "seehund" U-5330, qui dans la nuit entre le 23 et le 24 Février avait torpillé allié de l'unité dans cette même zone: l'unité affectée par le bateau puis a tourné la navire câblier britannique alerte[3].

notes

  1. ^ (FR) La FFL Combattante, sur uboat.net. Récupéré 17 Novembre, ici à 2015.
  2. ^ à b c (FR) Français FS LA Combattante (L 19), ancien HMS Haldon, sur naval-histroy.net. Récupéré 17 Novembre, ici à 2015.
  3. ^ (FR) opérations sous-marines de Midget, sur uboat.net. Récupéré 17 Novembre, ici à 2015.