s
19 708 Pages

avertissement
Les informations ne sont pas des conseils médicaux et ne peut pas être précis. Le contenu est uniquement à des fins d'illustration et non un substitut à un avis médical: lire les avertissements.

le terme Le score PORT ou Le score PORT ou même Indice de gravité de la pneumonie (PSI) (Indice de gravité de la pneumonie) fait référence à un score prédictif de type clinique qui peuvent utiliser les médecins pour calculer la probabilité de morbidité et de mortalité chez les patients atteints de pneumonie d'origine communautaire.[1][2]
En d'autres termes, à travers cet instrument, le médecin procède à une stratification du risque chez les patients atteints d'une pneumonie d'origine communautaire (PAC).
Dans certains cas, les cliniciens, en particulier les médecins désignés pour fournir premiers soins et aux services d'urgence et d'urgence, ils utilisent le score PORT pour décider de la nécessité d'une hospitalisation ou moins, ou bien de faire une tentative de traitement à domicile. La prédiction des données de mortalité de l'utilisation du score PORT est sensiblement similaire à celle qui se produit en ayant recours à TROTTOIR-65,[3][4] la sensibilité du PSI était plus élevée, même si l'indice est beaucoup CURB plus facile à utiliser.[5]
La stratification du risque avec l'encadrement dans l'une des cinq classes du patient permet au clinicien d'orienter ainsi que sur un traitement possible à la maison, même sur courte observation nécessitant une hospitalisation ou intensive astanteria, dans un département de médecine ou Pneumologie, ou encore dans l'unité de soins intensifs.

Indice de développement PSI

L'indice utilise certaines données démographiques (avec l'âge ou le sexe, masculin ou féminin), la coexistence d'autres maladies (co-morbidité), les signes vitaux et certains paramètres tirés par l'examen physique, puis simple et basique des tests de laboratoire. L'étude du patient à l'aide de ces données d'évaluation permet la stratification en cinq catégories de risque, les classes de risque I à IV, et ces classes peut être utilisée pour prédire la survie à 30 jours.

Source des données pour la validation du score

Le score PSI a été dérivé et ensuite validé par la collecte de données à partir d'une étude, l'étude de cohorte MedisGroup, menée sur 38.000 patients dans l'année 1989. Cette étude a recueilli des données recueillies sur un an 257 hôpitaux américains ont eu recours à un logiciel spécifique, le logiciel de suivi des résultats pour les patients MedisGroup, mis au point par une société active dans le développement d'outils et de services de santé, la santé Cardinal.[6] Il convient de noter que dans la collecte et le traitement des données, tous les patients des hôpitaux participants évacués à l'étude et transférés à la maison, sous la garde de leurs médecins, à 30 jours d'évaluation, ont été considérés comme vivants et donc survécu à l'épisode de pneumonie. Une autre validation a été réalisée en 1991 grâce à l'étude de cohorte appelée Pneumonie résultats pour les patients de l'équipe de recherche (PORT) - 1991. Certaines études ont mis en évidence la façon dont le score PORT, tout en étant plus complexe par rapport à d'autres indices, comme le TROTTOIR, a une capacité de discrimination dépassant celle-ci et d'autres indices, en particulier dans l'évaluation des risques de mortalité à court terme.[7] Le score PSI, en outre, définit un pourcentage plus élevé de patients à faible risque, et il est un peu plus précis pour identifier les patients à faible risque par rapport à FREINER score.[4]

portée

Le but du PSI est d'arriver à une classification de la gravité de la pneumonie un patient pour déterminer le montant des ressources à allouer aux soins. De manière plus générale, le score PSI a été utilisé pour déterminer si un patient souffrant d'une pneumonie peut être traitée en consultation externe ou hospitalisé (hospitalisé). Les patients atteints d'une pneumonie dans la classe de risque I peuvent être renvoyés chez eux avec un traitement antibiotique par voie orale. Les patients en classe de risque II-III peuvent être renvoyés chez eux avec un traitement antibiotique par voie intraveineuse, ou placé en observation pendant 24 heures à l'hôpital. Les patients atteints d'une pneumonie dans la classe de risque IV-V à la place doivent être hospitalisés pour une raitement adéquate.

algorithme de PSI

Le PSI de l'algorithme est détaillé comme suit:

Étape 1: Construire la classe de risque 1 vs. Classe de risque II-V
Présence de:
Plus de 50 ans Oui / Non
état mental altéré Oui / Non
fréquence cardiaque ≥125 / minute Oui / Non
Fréquence respiratoire> 30 / minute Oui / Non
La pression artérielle systolique <90 mm Hg Oui / Non
température <35 °C or ≥40 °C Oui / Non
histoire:
maladie tumorale Oui / Non
insuffisance cardiaque Oui / Non
maladie vasculaire cérébrale Oui / Non
une maladie rénale Oui / Non
maladie du foie Oui / Non
Si même un « oui », vous passez à la deuxième étape
Si toutes les réponses sont « non » le patient est affecté à Classe de danger I
Étape 2: Stratification des risques de classe II vs III vs IV vs V
population Points attribués
Si Homme +Âge (années)
Si Femmmina +Âge (années) - 10
Résidaient dans un foyer de soins infirmiers +10
comorbidité
maladies tumorales +30
maladie du foie +20
insuffisance cardiaque +10
maladie vasculaire cérébrale +10
une maladie rénale +10
Limite arrête l'évaluation clinique
état mental altéré +20
fréquence cardiaque ≥125 / minute +20
Fréquence respiratoire> 30 / minute +20
La pression artérielle systolique <90 mm Hg +15
température <35 °C o ≥40 °C +10
butées de laboratoire et de radiographie
pH artériels <7.35 +30
L'urée sanguine azote ≥30 mg / dL (9 mmol / litre) +20
sodium <130 mmol/litro +20
Glucose ≥250 mg / dl (14 mmol / litre) +10
hématocrites <30% +10
la pression partielle artérielle de O2 <60 mmHg +10
épanchement pleural +10
Σ <70 = Classe de danger II
71-90 = Σ Classe de risque III
91-130 = Σ Classe de risque IV
Σ> 130 = Classe de risque V

un Calculatrice de pointage automatique PORT est disponible (en anglais) sur ce site web le AHRQ (Agence pour la recherche en santé et de la qualité).

Classe de danger et de mortalité

Il a été calculé qu'un patient qui tombe dans le risque de classe II présente un très faible risque de mortalité, environ entre 0,6% et 0,7%. Un patient qui tombe dans la classe de risque III présente plutôt un risque de mortalité entre 0,9% et 2,8%. Dans le IV et V le risque de mortalité est nettement plus élevé des classes.

notes

  1. ^ MJ. Très bien, TE. Auble; DM. Yealy; BH. Hanusa; LA. Weissfeld; DE. chanteur; CM. Coley; TJ. Marrie; WN. Kapoor, Une règle de prédiction pour identifier les patients à faible risque de pneumonie d'origine communautaire., en N Engl J Med, vol. 336, nº 4, Janvier 1997, p. 243-50, DOI:10,1056 / NEJM199701233360402, PMID 8995086.
  2. ^ D. Aujeszky, MJ. Très bien, L'indice de gravité de la pneumonie: une décennie après la dérivation initiale et la validation., en Dis Clin Infect, 47 Suppl 3, Décembre 2008, p. S133-9, DOI:10,1086 / 591394, PMID 18986279.
  3. ^ JD. Chalmers, A. Singanayagam; AR. Akram; P. Mandal; PM. court; G. Choudhury; V. bois; AT. hill, des outils d'évaluation de la gravité pour prédire la mortalité chez les patients hospitalisés atteints de pneumonie d'origine communautaire. revue systématique et méta-analyse., en thorax, vol. 65, nº 10, Octobre 2010, p. 878-83, DOI:10.1136 / thx.2009.133280, PMID 20729231.
  4. ^ à b D. Aujeszky, TE. Auble; DM. Yealy; RA. pierre; DS. Obrosky; TP. Meehan; LG. Graff; JM. fin; MJ. Très bien, Comparaison prospective de trois règles de prédiction validées pour le pronostic dans la pneumonie d'origine communautaire., en Am J Med, vol. 118, numéro 4, Avril 2005, p. 384-92, DOI:10.1016 / j.amjmed.2005.01.006, PMID 15808136.
  5. ^ C. Spindler, A. Ortqvist, systèmes de score et pronostiques bactériémiques de la pneumonie à pneumocoques extrahospitalière., en Eur Respir J, vol. 28, nº 4, Octobre 2006, p. 816-23, DOI:10,1183 / 09031936.06.00144605, PMID 16737983.
  6. ^ MJ. Très bien, DE. chanteur; BH. Hanusa; JR. Lave; WN. Kapoor, La validation d'une pneumonie index pronostique en utilisant la base de données comparative hôpital MedisGroups., en Am J Med, vol. 94, n ° 2, Février 1993, p. 153-9, PMID 8430711.
  7. ^ MJ. Très bien, BH. Hanusa; JR. Lave; DE. chanteur; RA. pierre; LA. Weissfeld; CM. Coley; TJ. Marrie; WN. Kapoor, Comparaison d'une mesure spécifique à la maladie et générique gravité de la maladie pour les patients atteints de pneumonie d'origine communautaire., en Stagiaire Med J Janvier, vol. 10, nº 7, Juillet 1995, pp. 359-68, PMID 7472683.