s
19 708 Pages

FJ-4 en Amérique du Nord Fury
FJ-4 VU-7 à NAAS Brown Champ 1960.jpeg
Une Furie FJ-4 dans la livrée États-Unis marine, dans une photo prise à la station Air Brown Champ 1960.
description
type chasse embarqué
équipage 1
fabricant États-Unis Amérique du Nord
Date premier vol 1954[1]
Date d'entrée en service 1954
l'utilisateur principal États-Unis US Navy
États-Unis USMC
Les échantillons 374[1]
D'autres variantes FJ-1
FJ-2 / -3
Les dimensions et poids
ligne FJ-4 en Amérique du Nord Fury 4B drawings.PNG
tables perspective
longueur 11.1 m (36 ft 4 en)
envergure 11,9 m (39 ft 1 in)
hauteur 4,2 m (13 ft 11 in)
surface de l'aile 31,46 m² (338,66 ft²)
charge alaire 341,7 kg / m² (69,9 lb / pi²)
poids à vide 5992 kg (13 210 lb)
poids de charge 9130 kg (20 130 lb)
poids maximum au décollage 10 750 kg (23 700 lb)
propulsion
moteur un turboréacteur Wright J65-W-16A
poussée 7700 lbf (34 kN)
performance
vitesse de pointe 1090 km / h (680 mph) A 10,670 m (35.000 ft)
Vitesse d'escalade 38,9 m / s (7660 ft / min)
autonomie 3250 km (2020 moi) Avec deux réservoirs 760 L (200 États-Unis fille) Et 2 AIM-9
tangent 14.300 m (46.800 pieds)
armement
canons 4 à partir de 20 mm
bombes jusqu'à 1 360 kg (3000 lb) de charge utile
missiles jusqu'à 4 AIM-9 Sidewinder
notes données sur le FJ-4 Version Fury

Les données obtenues à partir de « avions militaires américains »[2], sauf indication contraire.

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la FJ-4 en Amérique du Nord Ce fut la dernière version de 'jet North American FJ Fury produit par États-Unis North American Aviation sur la la cinquantaine; Il a été utilisé par "United States Navy et par 'United States Marine Corps.

Identifié avec les initiales usine NA-209 Il représentait l'extrême évolution de la précédente FJ-3: Il a utilisé un autre et des changements motorization importants dans la structure chenet.

Historique du projet

FJ-4 en Amérique du Nord Fury
Le premier spécimen FJ-4 juste avant le premier vol, le 28 Octobre 1954.

Peu de temps après avoir reçu l'approbation de la version FJ-3 des travaux de développement a commencé en Amérique du Nord sur ce qui allait devenir la dernière version de Fury: Depuis Décembre de 1953 Ils ont fait deux prototypes, identifié par les initiales usine NA-208, la première qui a reçu le premier vol le 28 Octobre, 1954[3].

L'évolution du projet a été considérable, et les modifications apportées à la fuselage et coulisses a permis d'obtenir de meilleures performances (en termes de vitesse maximale et de l'autonomie) tout en maintenant sensiblement inchangé la poussée générée par l'unité motrice installée[3]. Le nouveau FJ-4 a ainsi commandé 175 pièces, produit entre 1954 et 1957[3].

A la fin de 1956 est apparu la version FJ-4B, en variante spécialement conçue pour le 'attaque au sol: Caractérisé par des renforts structurels supplémentaires, il se distingue de la version précédente d'une manière particulière pour l'utilisation de systèmes électroniques pour le soutien des missions d'attaque; en particulier grâce à la présence d'un système LABS (Système de Bombardement à basse altitude) La Fureur a acquis des compétences nucléaire[3].

Dans le premier lot de production standard de cette dernière variante, les 25 derniers échantillons ont été convertis à la série NA-209, en plus de ce qui ont été faites égratignure 46 autres avions de la même série et 151 de la nouvelle variante NA-244; la dernière Fury a quitté les chaînes de montage au cours de la 1958[1].

Une variante expérimentale, plus des images à partir des sources d'époque susmentionnées[4][5], Il prévoyait l'utilisation d'un moteur de fusée, en plus de turboréacteur, afin de fournir une poussée auxiliaire en phase de combat. Elles ont été réalisées dans cinq rondes spécimens de cette variante[1] mais, de façon similaire à d'autres projets développés autour du même concept (tel que le Republic XF-91 Thunderceptor ou français SNCASO Espadon SO-6020), Cette version ne sont pas venus à la production en série.

technique

structure

FJ-4 en Amérique du Nord Fury
Une Fureur du département expérimental VX-4, US Navy; noter les 3 missiles bullpup et la sonde pour le ravitaillement en vol disposée sous l'aile gauche.

A la base de la quatrième version du Fury, il y avait l'intention d'étendre la gamme[3] à laquelle étaient, en même temps, à côté de l'armement latéral et l'amélioration des installations quant à avionique[6].

Le résultat de ces modifications a été réalisée dans une cellule de conception complètement révisée, capable de recevoir des réservoirs de carburant accrue (d'une capacité totale supérieure à 50% à ceux de la version FJ-3); en même temps, ils ont été revisités train d'atterrissage (De voie plus large), l'aile (de la racine plus large, mais plus effilée aux extrémités) et la dérive plus[3].

Une augmentation supplémentaire de la capacité opérationnelle a été rendue possible par la mise en place d'un système de ravitaillement, au moyen d'un capteur installé en dessous de l'aile gauche.

moteur

L'unité d'entraînement n'a subi une mise à jour mineure: une fois de plus a été utilisé turboréacteur Wright J65 (version construite de licence la britannique Armstrong Siddeley Sapphire), Dans ce cas, dans la version W-16A capable de générer une poussée égale à 34,2 kN (Inchangé par rapport à la version W-2 qui a alimenté la fureur dans la variante FJ-3)[3].

armement

Le dell'FJ-4 d'armement standard a été représenté par quatre canons calibre 20 mm disposés à l'extrémité de l'arc, autour de la tuba; sous les ailes étaient quatre pylônes qui peuvent accueillir chacun un air-air missile AIM-9 Sidewinder.

La version FJ-4B a été caractérisée par la présence de six pylônes sous les ailes de l'utilisation de missiles sol-air AGM-12 Bullpup: Plus précisément cinq missiles tandis que le Pilone de Sesto logé l'unité de commande pour la commande du feu (le Bullpup était un missile pour guider la radio peut être montée, directement commandé par pilote de son poste de pilotage).

Comme déjà mentionné, le FJ-4B ont également été équipé d'un système de contrôle des LABS attentat à la bombe Toss, technique avec laquelle des missions d'attaque avec l'utilisation d'armes nucléaires pourrait être effectuée.

histoire opérationnelle

FJ-4 en Amérique du Nord Fury
Deux FJ-4B appartenant all'attack escadron pont VA-212 porte-avions USS Lexington dans une photo de 1960.

Les livraisons aux pupilles de la version Fury FJ-4 a commencé au début de 1955. Presque tous les véhicules construits a été utilisé dans les services de 'États-Unis Marine Corps; exceptions rares avions riguardarono que 'États-Unis marine dépensé pour la formation de ses pilotes utilisent des avions de la version FJ-4B.

Le Fury a pu prendre part à la guerre du Vietnam bien que leur utilisation est limitée à certains départements marins[6] et un nombre réduit de missions sur le territoire Laotien[3].

En Septembre 1962 la désignations de l'avion militaire des États-Unis ont été redéfinies avec l'utilisation d'un système unifié: la Fury a abandonné la désignation initiale FJ (Code qui a identifié de cette manière le premier chasseur utilisé par la marine américaine construit par North American Aviation) l'acquisition du nouveau code F-1. Plus précisément, l'avion de la série FJ-4 ont été identifiés F-1E et la version chasseur-bombardier FJ-4B est devenu AF-1E.

A la fin de cette année, le Fury ont été transférés aux départements de Réserve de la Force aérienne qu'ils prêtaient service jusqu'à 1965, année qui ont finalement été radié[3].

versions

Les données sur les versions sont tirées de « US Warplanes.net »[1], sauf indication contraire.

FJ-4 en Amérique du Nord Fury
Lecture d'un FJ-4B de base VA-126 (escadron Navy attaque américaine VA-126) au Naval Air Station Miramar 1958.
  • XFJ-4Deux prototypes de la quatrième version de la série (NA-208). Par rapport à la version précédente ont montré des changements importants sur le fuselage et les ailes; le moteur a été le Wright J65-W-16A[3]
  • FJ-4: Version la plus récente pour les avions de chasse (NA-209). Elle envisage un remaniement important du fuselage (qui peut recevoir le carburant de plus de 50% de la précédente), les ailes et les surfaces de queue; Il a été fait en 150 exemplaires. Les quatre pylônes d'aile ont été adaptés pour accueillir des missiles Sidewinder. version renommée F-1E depuis 1962;
    • YFJ-4: Désignation attribuée à un seul appareil (modifié et utilisé pour des exemples de fj-4) série (devenu YF-1E);
    • FJ-4FCinq échantillons de modification FJ-4 avec l'installation d'un moteur de fusée auxiliaire;
  • FJ-4B: Fighter version bombardier. Ils ont été construits un total de 222 avions (71 de la série NA-209 et 151 série NA-244) Qui couvraient 6 pylônes d'aile (au lieu de 4) et sont équipés de freins à air comprimé; à l'aide d'un système LABS (Acronyme pour Système de Bombardement à basse altitude) La Fureur de cette version pourrait utiliser des armes nucléaires dans les missions attentat à la bombe Toss[3]. Parmi les armes qui pourraient être utilisées, la air-sol missile AGM-12 Bullpup: Dans les six pylônes underwing ils étaient logés cinq missiles et l'unité de commande[3]. Après 1962, l'avion de cette version ont été renommés AF-1E.
    • YFJ-4B: Appareil (nombre non précisé) du FJ-4B utilisé dans la série de test (renommé YAF-1E).

utilisateurs

États-Unis États-Unis
  • United States Navy
  • United States Marine Corps

notes

  1. ^ à b c et (FR) F-86 / F-100, en États-Unis Coral Island, http://www.uswarplanes.net/. Récupéré le 3 Mars, 2012.
  2. ^ (FR) Hal Humphrey, Joe Baugher, Amérique du Nord FJ-4 Fury., en Américain Military Aircraft: US Navy Fighter Aircraft, 04-01-2008. Récupéré le 29-04-2008.
  3. ^ à b c et fa g h la j k l (FR) Greg Goebel, Sabres navals: FJ-4 Fury, en AirVectors, http://www.airvectors.net, 1 août 2008. Récupéré le 4 Mars, 2012.
  4. ^ (FR) Intelligence Aircraft - Fighters mixte puissance, en vol, 15 mars 1957, p. pag. 335. Extrait le 26 Mars, 2012.
  5. ^ (FR) FJ-4 en Amérique du Nord, en vol, 14 mars 1958, p. pag. 331. Extrait le 26 Mars, 2012.
  6. ^ à b (FR) Gaëtan Pichon, North American FJ Fury, en avionslegendaires.net, http://www.avionslegendaires.net/index.php. Récupéré le 3 Mars, 2012.

bibliographie

  • (FR) Taylor, John, W.R., éd. Jane Tous les avions du monde 1965-1966. Londres: Jane Tous types d'aéronefs du monde, 1967. ISBN 0-7106-1377-6.
  • (FR) Wagner, Ray. Sabre nord-américain. London: Macdonald, 1963. ISBN Non.
  • (FR) Winchester, Jim, éd. "North American FJ Fury." Avions militaires de la guerre froide (L'Aviation Factfile). Londres: Grange Books PLC, 2006. ISBN 1-84013-929-3.

D'autres projets

liens externes

modélisation