s
19 708 Pages

FJ-1 en Amérique du Nord Fury
FJ-1 dans flight.jpg
Une image dell'FJ-1 en vol
description
type chasse embarqué
équipage 1
fabricant États-Unis North American Aviation
Date premier vol 27 novembre 1946[1]
Date d'entrée en service octobre 1947
retrait Date du service 1949[2]
l'utilisateur principal États-Unis US Navy
Les échantillons 33[1]
D'autres variantes FJ-2 / -3
FJ-4
Les dimensions et poids
Amérique du Nord FJ-1 ligne Fury drawings.PNG
tables perspective
longueur 10,49 m (34 ft 5 en)
envergure 11,63 m (38 ft 2 in)
hauteur 4,52 m (14 ft 10 in)
surface de l'aile 20,53 m² (221 pi²)
poids à vide 4012 kg (8845 lb)
poids de charge 7076 kg (15 600 lb)
propulsion
moteur un turboréacteur Allison J35-A-2
poussée 4000 lbf (17,79 kN)
performance
vitesse de pointe 880 km / h (550 mph, 475 kt)
autonomie 2 410 km
(1 500 moi, 1305 nm)
tangent 9750 m (32000 ft)
armement
Mitrailleuses six Browning calibre 00h50 en

Les données de "ancêtre Saber: FJ-1 Fury" dans "www.airvectors.net"[3], sauf indication contraire.

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la FJ-1 en Amérique du Nord Fury était jet réalisé par États-Unis North American Aviation dans la seconde moitié de la une quarantaine d'années.

Identifié avec les initiales usine NA-141 et caractérisé en ce qu 'aile droite, Il a été le premier jet pour entrer en service opérationnel avec le United States Navy: Il a été utilisé comme chasse embarqué entre 1948 et 1949; première variante de série de North American FJ Fury, Il a ensuite été développé dans les versions FJ-2 / -3 et FJ-4 et dans la variante, il repose sur le sol et a pris le nom de Amérique du Nord F-86 Sabre.

Historique du projet

Le projet est né de Fury (en même temps que ceux du fantôme, la Banshee et pirate) A la demande de la marine américaine en prévision de 'opération Downfall, prévue pour mai 1946[2]. La conclusion de Guerre mondiale n'a pas empêché le même avion pour constituer la première génération d'avions à réaction sont montés à bord employé par la marine américaine dans les années qui ont suivi.

Le projet est présenté avec une configuration assez classique pour l'époque et fait un large usage de la technologie employée dans la réalisation de P-51 Mustang, en particulier dans la conception de l'aile[3]. Construit autour d'une turboréacteur axiauxLes General Electric TG-180 (commercialisé plus tard sous le nom de Allison J35), L'avion a été caractérisée par 'cabine de pilotage avec auvent et goutte à goutte aérofreins rétractable dans les surfaces d'aile (supérieure et inférieure) mis en oeuvre l'air comprimé[2].

FJ-1 en Amérique du Nord Fury
Les travaux sur le prototype XFJ-1.

Le même projet a également été présenté à 'United States Air Force qui a commandé trois prototypes « Version » terrestre, appelant l'avion XP-86; la disponibilité ultérieure des études allemand sur les caractéristiques aérodynamiques de la flèche de l'aile du conduit nord-américain de réévaluer complètement la conformation du voilement XP-86 a fait une aile équipée de flèche 35°[4].

La marine américaine a, pour sa part, a été contraint par la nécessité de contenir la vitesse de appontaggio Avions et a opté pour le maintien de la configuration de l'aile droite pour poursuivre l'ordre de trois prototypes (appelés XJF-1, initiale NA-134) usine dans la version originale[2].

au cours de la 1945 (1 Janvier selon certaines sources[3][5], en mai, selon les autres[2][6]) La US Navy a commandé 100 exemples de la fureur. Les sources sont sujettes à controverse, même à la date du premier vol entre 11 Septembre[2][7] et 27 Novembre[1][5] la 1946.

La performance de la première Fury ont été rapidement dépassé par ceux des projets de conception plus récents[3][5] et l'ordre de la Marine a été réduit à 30 unités qui ont été livrés entre Octobre 1947 et Avril 1948[2].

technique

FJ-1 en Amérique du Nord Fury
Une fureur pendant l'opération d'abaissement du chariot avant.

La première version de la Fureur est apparue comme une aile droite squat monoplan; ceci a été placé dans le fond du fuselage section transversale ovale et les deux fin restant des réservoirs de carburant en forme ogival. La partie avant du fuselage logé le tuba pour turboréacteur, dont ajutage Il a été disposé à l'extrémité opposée, vers l'arrière empennage. Caractéristique de l'avion étaient des plans horizontaux avec angle dièdre positif qui remontaient à la dérive.

Dans la partie avant du fuselage, il était disposé dans l'habitacle, placé dans une position relevée et surmontée d'un auvent à goutte entièrement vitrée afin de faciliter la visibilité du pilote. Le long du fuselage, contrairement à ce qui est arrivé dans les prototypes, sont des freins aérodynamiques disposés, dans la configuration plus classique « sur la porte de la grange »[2].

la train d'atterrissage Il était de tricycle avant de type dont les éléments arrière (Mono-trace) retirée à la plaque, vers l'intérieur, dans l'épaisseur de la surface portante; l'élément avant (double roue) était équipé d'un mouvement manuel qui a permis la descente, jusqu'à ce que le nez de l'avion à « s'agenouiller » jusqu'à ce qu'il touche le sol afin de faciliter le rangement dans hangar porte-avions (les ailes, au contraire, ne sont pas pliable)[2].

Le moteur a été installé sur Fury turboréacteur Allison J35, Au départ, il a fait par General Electric avec l'identifiant de TG-180. Il était un turboréacteur à flux axial, capable de développer une force égal à 17,8 kN, avec lequel il a été également équipé de la chasse République F-84 Thunderjet.

Le Fury était équipé de six mitrailleuses Browning M2 calibre .50 BMG, disposé à l'extrême arc de l'aéronef, sur les côtés de l'entrée d'air du moteur.

histoire opérationnelle

FJ-1 en Amérique du Nord Fury
Un FJ-1 avec l'insigne de Escadron de chasse VF-5A, sur le pont USS boxeur (CV-21); noter l'absence des réservoirs à l'extrémité des ailes.

Le seul ministère à déployer la marine FJ-1 Fury était le Escadron de chasse VF-5A (dont l'avion porté le surnom de Screaming Eagle, Screaming Eagles) qui, depuis Octobre 1947, a été le premier département de la Marine à employer jet. Le VF-5A est basée à Naval Air Station de l'île du Nord (situé à proximité San Diego, en Californie)[2] et a fait la première appontaggio à bord d'un porte-avions (en particulier, USS boxeur) En un jour en Mars 1948 (10[5] ou 16[2], selon les sources trouvées).

En Septembre 1948, peu de temps après avoir été rebaptisé par les initiales VF-51, le département a remporté le Trophée Bendix, mais l'année suivante, la Fury ont été remplacés par de nouvelles Grumman F9F Panther et destiné aux divisions de réserve, avec qui est resté en service jusqu'à 1953 dans le rôle de formateurs pour le passage des pilotes sur jet[2].

versions

Les données sur les versions sont tirées de « US Warplanes.net »[1], sauf indication contraire.

  • XFJ-1: Trois prototypes, identifiant l'usine de palier NA-134, équipé de turboréacteur General Electric TG-180 qui plus tard acquérir le nom d'Allison J35[3];
  • FJ-1: Série de trente avions, avec le code interne NA-141 et l'aile droite, fabriqué à partir de 1946[3].

utilisateurs

États-Unis États-Unis
  • United States Navy

notes

  1. ^ à b c (FR) F-86 / F-100, sur États-Unis Coral Island, http://www.uswarplanes.net/. Récupéré le 3 Mars, 2012.
  2. ^ à b c et fa g h la j k l (FR) Amérique du Nord FJ-1 "Fury", sur Smithsonian National Air and Space Museum, http://www.nasm.si.edu/. Récupéré le 3 Mars, 2012.
  3. ^ à b c et fa (FR) Greg Goebel, Grâce à F-86A F-86D, sur AirVectors, http://www.airvectors.net, 1 Août de 2008. Récupéré le 3 Mars, 2012.
  4. ^ Enzo Angelucci, Paolo Matricardi, Amérique du Nord F-86 Sabre, en Guide des avions dans le monde, vol. 6, Milano, Arnoldo Mondadori Editore, 1979, p. 32-5.
  5. ^ à b c (FR) Maksim Starostin, FJ-1 en Amérique du Nord Fury, sur Musée virtuel Avion, http://www.aviastar.org/index2.html. Récupéré le 3 Mars, 2012.
  6. ^ Michael Sharpe, FJ-1 en Amérique du Nord Fury, en Avions d'attaque et des intercepteurs, Rome, Le Héron, 2008, p. 218 ISBN 978-88-7944-923-6.
  7. ^ (FR) North American Aviation FJ Fury, sur Boeing, http://www.boeing.com. Récupéré le 3 Mars, 2012.

bibliographie

  • Enzo Angelucci, Paolo Matricardi, North American FJ Fury, en Guide des avions dans le monde, vol. 6, Milano, Arnoldo Mondadori Editore, 1979, p. 92-3.
  • Enzo Angelucci, Paolo Matricardi, Amérique du Nord F-86 Sabre, en Guide des avions dans le monde, vol. 6, Milano, Arnoldo Mondadori Editore, 1979, p. 32-5.
  • Achille Boroli, Adolfo Boroli FJ-1 en Amérique du Nord Fury, en l'aviation, vol. 11, Novara, De Agostini Institut géographique, 1983, p. 34.
  • Michael Sharpe, FJ-1 en Amérique du Nord Fury, en Avions d'attaque et des intercepteurs, Rome, Le Héron, 2008, p. 218 ISBN 978-88-7944-923-6.
  • (FR) John W.R. Taylor, Jane Tous les avions du monde 1965-1966, New York, McGraw-Hill Book Company, 1967 ISBN 0-7106-1377-6.
  • (FR) Ray Wagner, Sabre nord-américain, Londres, Macdonald, 1963. ISBN Non.
  • (FR) Jim Winchester, North American FJ Fury, en Avions militaires de la guerre froide, Londres, Grange Books PLC, 2006 ISBN 1-84013-929-3.

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE1024473449

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez