s
19 708 Pages

Dayton-Wright TA-3
description
type avions d'entraînement
équipage 2
concepteur Virginius E. Clark
fabricant États-Unis Dayton-Wright
Date premier vol 1921
l'utilisateur principal États-Unis USAAS
Les échantillons 13
développé par Dayton-Wright Chummy
D'autres variantes Dayton-Wright TW-3
Dayton-Wright TA-5
Les dimensions et poids
longueur 6,88 m (22 ft 7 en)
envergure 9,42 m (30 ft 11 in)
surface de l'aile 21,83 m² (235 pi²)[1]
poids de charge 769 kg (1693 lb)[1]
propulsion
moteur un Le Rhône 9C, moteur rotatif 9 cylindres refroidi air
puissance 81 CV
(80 hp, 60 kW)
performance
vitesse de pointe 135 km / h
(84 mph, 73 kt)[1]

Les données sont extraites de "Dayton-Wright" en "Www.aerofiles.com"[2], sauf indication contraire.

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la Dayton-Wright TA-3 Il était un avion biplan et un seul moteur réalisé par la États-Unis Dayton-Wright dans la première vingtaine d'années.

Variante destiné au marché militaire dans la précédente Dayton-Wright Chummy, l'avion a été utilisé comme entraîneur dans les départements United States Army Air Service (USAAS), le composant d'aviation de 'Armée des États-Unis d'Amérique.

Historique du projet

au cours de 1921, le projet TA-3 a été réalisé par les accords de Dayton-Wright comme un remplacement possible Curtiss JN-4 à l'instant le rayonnement de services dell'USAAS, comme obsolète[1]. Il était, essentiellement, la variante de formateur Dayton-Wright Chummy atteint l'année précédente et pour le marché civil[1][3].

avec moteur rotatif Le Rhône 9C, l'a reçu l'ordre TA-3 dall'USAAS en triple exemplaire pour la construction des essais de fonctionnement, afin de leur succès, ils ont abouti à la signature d'un second contrat pour dix appareils supplémentaires.

Le TA-3 ( « formateur Aircooled », entraîneur avec le moteur refroidi à l'air, selon la système désignation, au moment de l'utilisation) a prouvé déficient en termes de puissance le moteur utilisé, pour lequel, au cours de la production, il a eu recours aux moteurs Le Rhône 9C avec une puissance de sortie plus élevée sans écarter la possibilité de recourir à d'autres types de moteurs.

Ils ont ainsi construit des variantes TW-3 ( « Formateur Watercooled », on le refroidit dans l'emploi du moteur liquide) et TA-5, équipé d'un moteur plus puissant: alors que ce deuxième avion avait pas productif Par la suite, le TW-3 semble avoir été produit en 20 exemplaires[2] qui, cependant, ils ont été commercialisés en tant que Consolidated TW-3 depuis les accords de Dayton-Wright, depuis 1919 contrôlée de General Motors, Il a été vendu à Consolidated Aircraft (En 1923), ainsi que la licence La construction de la plupart des modèles produits.

technique

cellule

Le TA-3 Dayton-Wright était un biplan de la structure mixte: le fuselage et empennage Ils ont été faites dans des tubes d 'acier avec une veste de toile alors que la coulisses Ils étaient en bois.

Le fuselage de section Place a vu les deux membres d'équipage (pilote instructeur et l'élève) logés côte à côte dans 'cabine de pilotage, disposé au-dessous de l'aile supérieure; l'arrière de la poutre de queue est effilée pour former le cône de queue qui a fait l'empennage de type classique; forme et la taille de chacun des trois éléments dell'impennaggio était égale et interchangeable avec les deux autres.

L'avion avait type de configuration de l'aile sesquiplana et l'étage inférieur est légèrement monté vers l'arrière; l'aile supérieure a été créé en trois parties: la zone centrale est formée à partir d'une section unique, tandis que les deux sections extérieures sont de taille identique aux ailes inférieures et également, dans ce cas, ceux-ci sont interchangeables avec. Les deux plans sont reliés ensemble sur les ailes d'une paire de messages pour chaque aile, disposée en oblique et constitué de tubes positionnés à « N » inversé. Une seconde paire de montants de connexion du plan en forme d'aile supérieure avec les côtés du fuselage.

A la fin de l'aile de deux étages avait placé la ailerons, reliés entre eux par une seule tige verticale.

la train d'atterrissage Il est de type classique et fixe, avec deux éléments reliés Mono-trace sur le fuselage au moyen d'une série de tubes métalliques; sous la section médiane de la queue du fuselage a été placée à la place d'un atterrissage à patins, également du type fixe.

moteur

Equipé du moteur Le Rhône 9C, le TA-3 Dayton-Wright était le dernier avion proposé à USAAS équipé d'un moteur rotatif. Malgré le travail accompli par les concepteurs pour réduire le poids de l'aéronef par rapport à la version civile « », les tests d'évaluation ont souligné la puissance insuffisante (80 hp, égal à environ 60 kW) Disponible.

Les dix séries de spécimens ont été équipés d'une version plus récente du Rhône Le 9C, capable de développer la puissance de 110 ch (égale à un peu plus de 82 kW)[1], Cependant, incapable de répondre pleinement aux demandes des autorités militaires. a été demandé la solution finale par l'utilisation de nouvelles unités d'entraînement: l'utilisation de Wright Hisso 1[2] (Version construite sur le permis V-8 Hispano-Suiza 8) 180 hp (égale à un peu plus de 134 kW) a donné lieu à la variante appelée TW-3, tandis que l'utilisation de la moteur radial Lawrance J-1 (200 ch, 149 kW) contraddistinse un seul appareil appelé TA-5[4].

versions

  • sociable: Projet original, pour le marché civil; elles ont été faites deux exemplaires dont l'un est équipé d'LeRhône moteur rotatif de 80 ch[5] et l'autre équipé d'un moteur de 120 ch Clerget[2]. L'avion, bien que né avec le bicyclo fixe de transport, pourrait être transformé en un hydravion facilement. En 1923, à la fin du fabricant, la licence de production du Chummy a été reprise par Rinehart-Whelan conçu pour remplacer les moteurs d'origine avec V-8 Curtiss OX-5, en changeant le nom "promeneur"[6].
  • TA-3: All'USAAS version proposée dans le rôle de formateur; équipé d'un moteur rotatif à refroidissement par air LeRhône, a été faite en treize copies complètement.
    • TW-3: Variante avec huit moteurs cylindres V, refroidi par liquide, Wright Hisso; construit en trois exemplaires par les accords de Dayton-Wright, la licence pour sa construction a été acquis par consolidé à la fin de la société.
  • TA-5: Version légèrement modifiée de la TA-3; Outre le nouveau moteur radial Lawrance J-1 à partir de 200[4] ou 220 hp[2] Il avait légèrement agrandi avions Envergure et ailes de la même taille et parfaitement superposées. Il a été fait un seul exemplaire, sur lequel ont également été réalisées pour tester l'utilisation d'une seule piste de train d'atterrissage, constitué par une seule roue principale disposée au-dessous de la position de l'avion et deux plus petits disposés à l'extrémité des demi-ailettes avec fonction d'équilibrage[4].

utilisateurs

États-Unis États-Unis
  • United States Army Air Service

notes

  1. ^ à b c et fa David Horn, "Dayton-Wright TA-3" dans "1000aircraftphotos.com".
  2. ^ à b c et K.O. Eckland, "Dayton-Wright" dans "www.aerofiles.com".
  3. ^ Boroli et Boroli, 1983, p. 40.
  4. ^ à b c Nico Braas, "Dayton-Wright TA-5" dans "1000aircraftphotos.com".
  5. ^ Airism des quatre vents - Dayton Wrignt "Chummy", dans "Flight".
  6. ^ K.O. Eckland, "Rinehart-Whelan" dans "www.aerofiles.com".

bibliographie

  • Achille Boroli et Adolfo Boroli Dayton-Wright TA-3, en l'aviation, vol. 6, Novara, De Agostini Institut géographique, 1983, p. 40, ISBN inexistante.

publications

liens externes