19 708 Pages

avertissement
Les informations ne sont pas des conseils médicaux et ne peut pas être précis. Le contenu est uniquement à des fins d'illustration et non un substitut à un avis médical: lire les avertissements.


DMPS
2,3-dimercapto-1-propanesulfonique acid.png
DMPS-3D-balls.png
noms alternatifs
Unitiolo
Caractéristiques principales
Formule moléculaire ou moléculaire C3H8S3OU3
masse moléculaire (u) 188 289 g / mol
CAS 74-61-3
PubChem 6321
SOURIRES C (C (CS (= O) (= O) O) S) S
Consignes de sécurité
phrases H ---
Conseils P --- [1]

la DMPS ou l'acide 1-propanesulfonique 2,3 dimercapto, également connu sous le nom de son sel de sodium Unithiol, est un chélateur synthétisé pour la première fois en Petrunkin Kiev. Dans le passé, il a été largement utilisé dans 'URSS pour traiter différents empoisonnement. Il est en mesure d'augmenter l'excrétion urinaire de mercure chez les personnes ayant une charge corporelle accrue résultant d'une exposition professionnelle ou les amalgames dentaires[2].

Son efficacité dans la mobilisation des métaux du rein peut être dû au fait que est transporté dans le cellules de rein du système de transport des anions inorganiques[3]. DMPS également un certain effet protecteur, ce qui prolonge la durée de survie en état d'ébriété[4].

DMPS a été utilisé pour évaluer la charge corporelle du mercure inorganique libéré des amalgames dentaires et de l'arsenic ingéré avec de l'eau potable[5]. Il a été utilisé expérimentalement pour déterminer la charge rénale conduire[6] et mercure inorganique[7].

Dans une étude scientifique[8] Il indique que le DMPS réduit les taux sanguins de conduire chez les enfants.

DMPS administrés aux animaux empoisonnés par le mercure est avérée inefficace pour éliminer le mercure des tissus et de réduire la quantité de mercure inorganique cerveau[9][10].

Une étude de 2008 Il fait état d'un cas de Stevens-Johnson (Potentiellement très grave maladie) chez un enfant d'être exposé à chélation avec DMPS. Le syndrome de Stevens-Johnson a progressivement disparu après l'arrêt du traitement avec DMPS[11].

notes

  1. ^ Sigma-Aldrich; rev. du 09/04/2012, se réfère au sel de sodium
  2. ^ (Aposhian et al., 1992;. Raminez-Gonzales et al, 1998)
  3. ^ (Zalups et al.)
  4. ^ (FR) Aposhian, H.V., Aposhian, M. M., l'acide méso-2,3-dimercaptosuccinique: propriétés chimiques, pharmacologiques et toxicologiques d'un agent de chélation de métal efficace par voie orale., en Revue annuelle de pharmacologie et de toxicologie, vol. 30, nº 1, 1990, pp. 279-306, DOI:10,1146 / annurev.pa.30.040190.001431.
  5. ^ (Aposhian, 1998)
  6. ^ (Twarong et Cherian, 1984)
  7. ^ (Cherian et al., 1998)
  8. ^ (Utilisation du 2,3-dimercaptopropane-1-sulfonate dans le traitement de l'intoxication au plomb chez les enfants, Chisolm et Thomas, Le Journal de la pharmacologie et de thérapeutique expérimentale, 1985 [1])
  9. ^ (FR) James Rooney, Le rôle des thiols, dithiols, les facteurs nutritionnels et les ligands qui interagissent dans la toxicologie du mercure, en toxicologie, vol. 234, 2007, pp. 145-156, DOI:10.1016 / j.tox.2007.02.016.
  10. ^ (FR) GianPaolo Guzzi, Catherine A.M. La Porta, Mécanismes moléculaires déclenchés par le mercure, en toxicologie, vol. 244, 2008, pp. 1-12, DOI:10.1016 / j.tox.2007.11.002.
  11. ^ (FR) Van der Linde AA, Pillen S, Gerrits GP, Bouwes Bavinck JN, syndrome de Stevens-Johnson chez un enfant avec une thérapie exposition chronique au mercure et 2,3-dimercaptopropane-1-sulfonate (DMPS), en Clin Toxicol (Phila), vol. 46, nº 5, 2008, pp. 479-81, PMID 18568806.

bibliographie

  • Aposhian, H.V;. Aposhian, M.M. (1990). Méso-2,3-dimercaptosuccinique acide: propriétés chimiques, pharmacologiques et toxicologiques d'un agent de chélation de métal efficace par voie orale. Revue annuelle de pharmacologie et de toxicologie 30 (1): 279-306.
  • D. Gonzalez-Ramirez, M. Zuniga-Charles, A. Narro-Juarez, Y. Molina-Recio, K. M. Hurlbut, R. C. Dart et H. V. Aposhian (1 octobre 1998). DMPS (2,3-dimercaptopropane-1-sulfonate, Dimaval) diminue la charge corporelle de mercure chez les humains exposés à chlorure mercureux (Le texte intégral libre). Journal de pharmacologie et de thérapeutique expérimentale
  • Rooney, James (2007). Le rôle des thiols, dithiols, les facteurs nutritionnels et les ligands qui interagissent dans la toxicologie du mercure
  • Guzzi, GianPaolo; Catherine A.M. La Porte (2008) Mécanismes moléculaires déclenchés par le mercure.

Articles connexes

fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller