19 708 Pages

Nerthus, en italien Nerto[1], Il est une divinité de paganisme germanique associés à la fertilité. Il a été cité par Tacite, historien romain de le siècle, dans son travail De Germanorum in situ et origine. Il existe plusieurs théories quant à sa divinité, et d'éventuelles traces de son culte parmi les tribus germaniques; l 'astéroïde 601 Nerthus Il a été nommé d'après cette divinité.

étymologie

Nerthus
Dans un tableau de Emil Doepler

Nerthus est souvent identifiée à la divinité masculine Vanes Njörðr, cité dans la plupart des œuvres du XIIIe siècle vieux norrois, et dans de nombreux placenames scandinave. La connexion entre les deux est due à la relation entre le terme Njörðr et la version reconstruite * Nerthus.[2] « Nerthus » est la forme féminine latinisé de ce qui était Njörðr autour de l'année zéro.[3] Cette chose a conduit au développement de diverses théories sur une relation entre les deux, y compris celle selon laquelle Njörðr peut avoir été un dieu hermaphrodite ou, opinion plus réfléchie, que leur nom indique une paire de divinités frère / soeur, comme le Vanir Freyr et Freyja.[2] Il y a eu aussi la connexion entre Hypothèses de la mère et Freyja Freyr (sans nom), la sœur mentionnée dans Njörðr Lokasenna, et Nerthus.[4] Evident est également la connexion avec étymologique des termes anglais terre et allemand Erde, pour indiquer la Terre.

de Nerthus d'où le nom allemand moderne Hertha (Avec le changement de la consonne initiale en raison d'une erreur de lecture)[5].

Allemagne

Tacite, dans les travaux du premier siècle intitulé Allemagne, Il raconte un rituel religieux pour honorer la Nerthus Nord peuples germaniques:

« Après la Longobardi sont reudigni, Auioni, angles, Varni, Eudosi, suarines et nuithones, tout bien protégé par les rivières et les forêts. Il n'y a rien d'important à dire au sujet de ces personnes, sauf tous adorent Nerthus, qui représente la Terre-Mère. Ils croient qu'elle intéresse des affaires des hommes, et de les guider.[6]

Sur une île dans l'océan est un sacré Grove où il y a un wagon saint recouvert d'un drap. Seul un prêtre est autorisé à le toucher. Il est capable de sentir la présence de la déesse quand il est dans le sanctuaire, et servi avec beaucoup de respect tout en déplaçant le chariot tiré par des taureaux.

Elle est célébrée partout où il décide de faire l'honneur de présenter. Personne ne va à la guerre, personne utilise des armes, vous vivez dans la paix et la tranquillité jusqu'à ce que la déesse, ayant eu assez de la compagnie des hommes, est finalement repris par le prêtre à son temple. Ensuite, le wagon, le drap mortuaire, et si vous me croyez, les mêmes divinités nagent dans un bain mystérieux.

Ce rituel est fait par des esclaves, vient d'achever la tâche, sont noyés dans le lac. De cette façon, le mystère est maintenu, et reste une bienheureuse ignorance au sujet de son apparence, accordée seulement à ceux qui sont destinés à mourir. »

(Tacite, De Germanorum in situ et origine, chapitre 40)

Les théories générales

de nombreuses théories ont été avancées au sujet de la figure de Nerthus, y compris l'emplacement des événements décrits, les relations avec les autres dieux et déesses connus et son rôle dans les tribus germaniques. Edgar a fait valoir que Polomé Njörðr et Nerthus dérivent de racines différentes, et que « Nerthus et Njörðr sont deux entités divines distinctes, en dépit de la similitude du nom. »[7] Lotte Motz a proposé que la déesse germanique décrite par Tacite peut ne pas avoir été appelé à tout Nerthus, en soutenant son idée avec le fait que Grimm a choisi le nom Nerthus pris par d'autres manuscrits ayant remarqué la similitude avec Njörðr.[8] John Grigsby (2005) a théorisé que le remplacement de la religion Vanes avec celle de Ases Il est dit dans le poème vieil anglais Beowulf, dans lequel la Mère de Grendel Nerthus vient, un résident du lac, et la victoire de Beowulf sur elle symbolise la fin du culte Vanes Danemark, remplacé par le culte de la Odin.[9]

dernières pistes

Il a été émis l'hypothèse que le culte d'une divinité mère, représentée par la terre, a survécu parmi angles (la Anglii Tacite) à l'époque chrétienne comme le montre dieu anglo-saxon Æcerbot[Æcerbot si quelque chose est un rituel, et non pas un dieu].[10] L'histoire ancienne des Lombards dit que cette tribu adorait la femme d'Odin, Freyja, compte tenu de la Terre Mère.[11]

places

De nombreux chercheurs ont proposé des lieux probables où les événements décrits par Tacite aurait lieu, y compris l'île de Zélande en Danemark.[12][13] La raison derrière cette hypothèse est la connexion du nom Nerthus avec le site médiéval de Niartharum (maintenant connu sous le nom Naerum) situé sur l'île. Une autre raison est donnée par le fait que Lejre, le siège des anciens rois du Danemark, est également en Zélande. Nerthus est normalement placé par rapport à Gefjun, qui aurait séparé de Zealand Suède en Gylfaginning.[14]

identité

Jacob Grimm (1835) a été le premier à identifier Nerthus comme la Terre Mère germanique qui est appelée avec le nom de Erda, Ercé, Fru Gau, Fjörgyn, Frau Holda et Hluodana.[15] Viktor Rydberg (1886) a dit qu'il était l'ancienne déesse nordique jord, il a reconnu la sœur sans nom de Njord et la mère de Frey et Freyja.[16] Plus tard reconnu comme Frigg, l'épouse d'Odin, au motif que Tacite, y compris les Lombards entre les tribus qui adoraient, et le témoignage des premières histoires sur les Lombards qui, avant de devenir chrétiens, les Lombards vénérait le Frea (Frigg ), épouse d'Odin.[17]

En général Nerthus est classé comme dea Vanes. Son voyage dans le wagon a été confirmé par la découverte archéologique de plusieurs wagons, et les légendes des dieux qui se déplacent sur des charrettes. Terry Gunnell et d'autres chercheurs ont trouvé au cours des fouilles plusieurs voitures au Danemark, daté entre 200 apr. J.-C. et l 'Âge de bronze. Quelques chars d'apparat, incapables de se déplacer, ont été découverts Oseberg. Deux se trouvent les plus célèbres exemples littéraires dans les sagas islandaises. On dit que Dieu Vanes Freyr Chaque année, il a voyagé dans un char à travers l'État accompagné d'une prêtresse qui bénit les champs, tous décrits dans une histoire ancienne appelée Hauks þáttr hábrókar, présent dans le manuscrit du XIVe siècle Flateyjarbók. Dans le même ouvrage, il est dit que le roi Eric de Suède a consulté un dieu nommé lýtir, dont le char a été emmené au temple pour une cérémonie religieuse.[12] S.E. Davidson a établi un parallèle entre ces incidents et la description Nerthus donnée par Tacite. Il a également dit que les vestiges archéologiques ont montré que les rituels décrits par Tacite ont continué d'exister jusqu'à la fin de la période païenne, dans le culte des Vanes.[12]

notes

  1. ^ Rinaldo Küfferle. La fête de mystère déesse Nerto dans un acte. Milano Brothers Bouche 1945
  2. ^ à b Simek (2007: 234)
  3. ^ Lindow (2001: 237-238)
  4. ^ Orchard (1997: 117-118)
  5. ^ (FR) Hertha, Derrière le nom. Extrait le 15 Janvier, ici à 2015.
  6. ^ Reudigni deinde et Aviones et Anglii et Varini et Eudoses et Suardones et Nuithones fluminibus Silvis muniuntur aut. Nec quicquam notable singulis, nisi quod Jerk Nerthum, id est Terram matrem, colunt eamque intervenir rébus hominum, invehi Populis arbitrantur. (Tacite, Allemagne, 1h40)
  7. ^ Polomé, (1999: 143-154)
  8. ^ Motz, Lotte (1992: 1-18)
  9. ^ Grigsby (2005)
  10. ^ Davidson (1998)
  11. ^ Anonyme, Origo Gentis Longobardorum, et Paul Diacre, Histoire des Lombards, cap. 7
  12. ^ à b c Davidson (1964)
  13. ^ Chadwick (1907: 267-268)
  14. ^ Chadwick (1907: 289)
  15. ^ Deutsche Mythologie, Vol. I, ch. 13
  16. ^ Lokasenna 36; Heimskringla, Ynglingasaga, cap. 4
  17. ^ Undersökningar le Germanisk Mythologi, första delen, p. 119

bibliographie

  • Chadwick, Hector Munro (1907). L'origine de la nation Inglese. ISBN 0-941694-09-7
  • Davidson, Hilda Ellis (1990). Dieux et mythes de l'Europe du Nord. Penguin Books. ISBN 0-14-013627-4
  • Davidson, Hilda Ellis (1998). Rôles de la Déesse du Nord. Routledge. ISBN 0-415-13611-3
  • Polomé, Edgar (1999). "Nerthus / Njörðr et Georges Dumézil" L'humanité trimestrielle 40: 2
  • Foulke, William Dudley (Trad.) (2003). Histoire des Lombards: Paul Deacon. University of Pennsylvania Press. ISBN 0-8122-1079-4
  • Grigsby, John (2005). Beowulf et Grendel. Sterling Publishing Company, ISBN 1-84293-153-9
  • Motz, Lotte (1992). La déesse Nerthus: Une nouvelle approche. Beiträge zur Amsterdamer Germanistik Älteren 36
  • Lindow, John (2001). Norse Mythology: Guide des Dieux, Héros, Rituels et croyances. Oxford University Press. ISBN 0-19-515382-0
  • McKinnell, John (2005). Rencontre de l'autre dans la mythologie nordique dans Legends. D.S Brewer. ISBN 1-84384-042-1
  • Orchard, Andy (1997). Dictionnaire des mythes et légendes norrois. Cassell. ISBN 0-304-34520-2
  • Simek, Rudolf (2007) traduit par Angela Hall. Dictionnaire de la mythologie du Nord. D.S brasseur ISBN 0-85991-513-1
  • Turville-Petre, E. O. G (1969). « Bête de la fertilité et du sol » de l'œuvre d'Edgar Polemé Vieux norrois littérature et mythologie: Un symposium. University of Texas Press

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Nerthus
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Nerthus
autorités de contrôle VIAF: (FR59879297 · GND: (DE118738496
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller