s
19 708 Pages

João Ferreira Annes d'Almeida, ou tout simplement João Ferreira de Almeida (Torre de Tavares, Varzea de Tavares, Portugal, 1628 - batavia, Indonésie, 1691), Il a été ministre de prédicateur de l'Église réformée Indes orientales néerlandaises, surtout reconnu pour être le premier à traduire la Sainte Bible en Portugais. Sa traduction du le nouveau Testament Il a été publié pour la première fois en 1681, à Amsterdam. Almeida est mort avant de terminer la traduction des livres de 'l'ancien Testament, atteindre les derniers versets du Livre de Ezequiele. La traduction des autres livres de l'Ancien Testament a été achevée en 1694, le travail de Jacobus op den Akker, qui est également ministre de l'Église réformée. Les livres de l'Ancien Testament traduction en portugais ont été publiés qu'au XVIIIe siècle, Tharagambadi et batavia, à l'Est. La première édition en un seul volume d'une traduction complète de la Bible en portugais a été imprimé seulement en 1819, à Londres. En plus de traduire la Bible, João Ferreira de Almeida a également écrit plusieurs ouvrages pour réfuter les doctrines de l'Église catholique.

biographie

premières années

Almeida est né dans un lieu de Torre de Tavares, dans la municipalité de Mangualde (Actuellement au milieu ou das Beiras) région, Portugal. il est resté orphelin encore un enfant, et a poursuivi ses études dans la ville de Lisbonne par un oncle appartenant à un ordre religieux. On sait peu de 'enfance et le début de 'adolescence Almeida, mais il dit qu'il a reçu une excellente éducation visant à son entrée dans le sacerdoce. Il ne tient pas compte ce qui pousserait Almeida à quitter le Portugal, mais en 1642, à quatorze ans, était déjà en  Asie, allant de Batavia (maintenant Jacarta, en Indonésie) Et, plus tard, Malacca (À présent Malaisie). A cette époque, il était le centre administratif de Batavia Indes orientales néerlandaises, et Malacca, une ancienne colonie portugaise, a été conquise par les Hollandais en 1641.

La conversion au protestantisme

En 1642, à quatorze ans, João Ferreira de Almeida a quitté l'Eglise catholique et converti au protestantisme. Ce faisant voile entre Malacca et Batavia, les deux possessions hollandaises dans l'Est, Almeida a eu l'occasion de lire un traité anti-catholique écrit en espagnol, intitulé « La différence du christianisme », puis traduit par lui en portugais. Ce dépliant a attaqué certaines des doctrines et l'âge des concepts catholicisme romain, y compris l'utilisation de latin pendant les services religieux. Cela a produit un grand effet sur Almeida, de sorte que, venant Malacca la même année, il rejoint l'Eglise réformée hollandaise et se consacre immédiatement à la traduction des chansons Évangiles Castillan portugais.

Le "père" João Ferreira de Almeida

Habituellement, il apparaît dans les premières éditions de João Ferreira de Almeida traduction des informations qu'il serait « père ». Cela est dû au fait que, dans ce contexte, le mot pourrait être utilisé « père » pour désigner à la fois au clergé catholique que les ministres protestants. En ce sens, il serait le « père » (o pastore) de l'Eglise réformée néerlandaise, et non de l'Eglise catholique. En outre, la position anti-catholique João Ferreira se révèle dans tous ses écrits, comme, en plus de traduire la Bible, il composa plusieurs ouvrages contre les « erreurs » de l'Eglise de Rome.

Traducteur de la Bible

Deux ans après avoir rejeté les doctrines de l'Église catholique, João Ferreira de Almeida a lancé dans un projet d'envergure: la traduction de l'ensemble  le nouveau Testament en portugais, en utilisant la base de COME la version latine Teodoro di Beza (Successeur théologien français Calvin à Genève), en consultation également sources de traductions en espagnol, français et italien. Le travail a été achevé en moins d'un an quand Almeida avait seulement dix-sept ans. terminé en 1645, cette traduction d'avant-garde n'a jamais été publié. Mais le traducteur a dû main des copies de travail, qui ont été envoyés à des congrégations Malacca, batavia et Ceilon (aujourd'hui Sri Lanka). Malgré son jeune âge, il a envoyé une copie du texte au gouverneur néerlandais à Batavia. On croit que les copies ont été envoyées Amesterdam mais que le chef de la publication du texte est mort, ce qui dans l'œuvre de Almeida a disparu. en1651, quand il a été appelé à une copie de sa traduction pour l'Eglise réformée de Ceylan, Almeida a découvert que l'avait disparu d'origine. Se précipiter le retour au travail, à partir d'une copie ou des notes avant de son travail, Almeida a conclu l'année suivante une version révisée des Evangiles et du Livre de Actes des Apôtres. en 1654, avez terminé le Nouveau Testament, mais, encore une fois, rien n'a été fait pour imprimer la traduction, et a été faite seulement quelques exemplaires manuscrit.[citation nécessaire]

Almeida est entré dans le ministère ecclésiastique de l'Eglise réformée néerlandaise, d'abord comme « visiteur des malades » et, plus tard, COME "berger autre. « son Comenciò ministère devenir membre du Conseil des anciens de Malacca, après avoir été choisi comme aumônier et diacre de cette congrégation.[citation nécessaire]

Au moment de Almeida, un traducteur pour la langue portugaise a été très utile pour les églises de la région. En plus d'être les Portugais une langue couramment utilisée dans les congrégations presbytériennes, était le plus parlé dans de nombreuses régions de l'Inde et de l'Asie du Sud-Est. On croit cependant que les Portugais employés par Almeida à la fois dans la prédication comme dans la traduction de la Bible était tout à fait érudite et, par conséquent, difficile à comprendre pour la plupart des gens. Cette impression est renforcée par une déclaration qu'il a faite à Batavia, quand il a proposé de traduire quelques sermons pour USAR ses mots: « falsifié dans la langue portugaise, connue par cette congrégation. »[citation nécessaire]

autorités de contrôle VIAF: (FR866003 · LCCN: (FRn82220904 · ISNI: (FR0000 0000 8080 7058 · GND: (DE121302598 · BNF: (FRcb12112217k (Date) · NLA: (FR50213107 · BAV: ADV12413363

en 1656, pasteur ordonné, a été indiqué au Conseil des aînés à Ceylan, où il est allé avec un collègue, appelé Baldaeus. Au cours des trois années qui ont suivi, il a travaillé sur une révision de la traduction des parties du Nouveau Testament fait avant. En plus de surmonter un examen préparatoire et être accepté comme candidat pour le pastorat, Almeida a multiplié les nouveaux engagements: donner des cours de bergers portugais, Livres traduits et enseignés catéchisme professeurs des écoles élémentaires.[citation nécessaire]

Tout indique que ce fut la période la plus troublée dans la vie du traducteur. Au cours de la pastorat à Galle (Ceylan Sud), Almeida a pris une telle position forte contre ce qu'il appelait la « superstition papiste », le gouvernement local a décidé de déposer une plainte au sujet de lui au gouvernement de Batavia (probablement à la fin 1657). entre 1658 et 1661, moment où il était pasteur à Columbus, est retourné à avoir des problèmes avec le gouvernement, qui a tenté en vain de l'empêcher de prêcher en portugais. La raison de cette mesure est inconnue, mais on suppose qu'il a dû faire face à nouveau les idées fortement anti-catholiques du traducteur.[citation nécessaire]

Même le passage de Almeida de Tuticorin (Inde du Sud), où il était pasteur pendant environ un an, ne semble pas avoir été le plus paisible. Tribu de la région a refusé d'être baptisés ou de bénir leurs mariages de lui. Selon son ami Baldaeus, le fait est, que l'Inquisition avait commandé un portrait de Almeida a été brûlé sur une place publique à Goa. Il a également été pendant son séjour à Ceylan que probablement le traducteur connaissait sa femme et marié. Venant du catholicisme romain au protestantisme, comme on l'appelait Lucrezia de Valcoa Lemmes (ou Lucrécia de Lamos). Un curieux incident a marqué le début de la vie du couple une tournée de Ceylan, Almeida et Donna Lucrezia ont été attaqués par un éléphant et a échappé à la mort presque. Plus tard, la famille a été complétée par la naissance d'un enfant et un enfant.[citation nécessaire]

Idées et de la personnalité

Il est considéré comme l'un des premiers missionnaires protestants à visiter ce pays, car il a été missionnaire converti, au service d'un pays étranger, et encore en raison de l'exposition directe de ce qu'il considérait comme les fausses doctrines de l'Église catholique, ainsi que pour condamnation de la corruption morale du clergé, la plupart des communautés de langue portugaise est venu à le considérer comme un apostat et traître. Ces comparaisons ont donné lieu à un jugement par un tribunal de l'Inquisition Goa, Inde 1661, où il a été condamné à mort pour hérésie. Le gouverneur général des Pays-Bas l'a appelé à nouveau batavia, évitant ainsi l'exécution de l'arrêt.[citation nécessaire]

À partir de 1663 (A partir de 35 ans et plus, alors), Almeida a travaillé dans une congrégation de langue portugaise de Batavia, où il est resté jusqu'à la fin de la vie. Dans cette nouvelle phase, il a été très actif en tant que pasteur. Les journaux à cet égard montrent beaucoup de ses idées et sa personnalité. Entre autres, Almeida a réussi à convaincre le conseil des anciens qui dirigeaient la congrégation doit avoir sa propre cermonia la Cène du Seigneur (communion de). En outre, il a suggéré que l'aide mauvaise réception de l'argent de l'église étaient tenus d'assister et d'assister le catéchisme. Il a offert de visiter les esclaves de la Compagnie des Indes dans leurs quartiers, en leur donnant des salles de réunions religieuses - suggestions non acceptées par le conseil des anciens - et souvent alerté l'assemblée sur les « influences papistes ».[citation nécessaire]

En même temps, il a poursuivi le travail de traduction de la Bible, qui a commencé dans sa jeunesse. Il était alors seulement qu'il est venu à maîtriser la langue néerlandaise et pour étudier le grec et l'hébreu. en 1676, Almeida a informé le conseil des anciens que le Nouveau Testament était prêt. Puis il a commencé la bataille du traducteur pour voir publié le texte - il savait que les anciens ne seraient pas approuver la libération de travail si elle n'a pas été approuvée par les vérificateurs désignés par le même conseil des anciens. Il savait aussi que, sans cette approbation, il n'obtenir d'autres permis nécessaires à la construction que prévu: que le gouvernement et l'Batavie Compagnie des Indes en Hollande.[citation nécessaire]

spécimens détruits

les auditeurs choisis, leur travaillé ont commencé à la suite d'un développement très lent. Quatre ans plus tard, irrité du retard, Almeida a été résolu de ne pas attendre plus longtemps - il a envoyé le manuscrit aux Pays-Bas à leur propre, à imprimer. Mais le conseil des anciens a réussi à arrêter ce processus et la presse a été arrêté. Quelques mois se sont écoulés, quand, après une discussion et chamailleries, le traducteur était sur le point de renoncer à la publication de son livre, jusqu'à ce qu'ils arrivent des lettres de Hollande qui portaient les nouvelles que le manuscrit avait été révisé et était dans la presse dans ce pays .[citation nécessaire]

en 1681, la première édition le nouveau Testament Almeida a finalement quitté l'imprimerie. Un an plus tard, il est arrivé à Batavia, mais est apparu erreurs de traduction et d'édition. Le fait a été communiqué aux autorités néerlandaises, et toutes les copies qui n'avaient pas sortis ont été détruits par ordre de la Compagnie des Indes. Les autorités néerlandaises ont décidé que la même a procédé avec les volumes qui étaient déjà à Batavia. Ils ont demandé en outre que a commencé, dès que possible, une révision nouvelle et approfondie du texte.[citation nécessaire]

En dépit des commandes reçues des Pays-Bas, tous les échantillons reçus ont été détruits à Batavia. Certains d'entre eux ont été corrigées à la main et envoyé aux congrégations dans la région (l'un de ces volumes peut être vu aujourd'hui à British Museum, à Londres). Les travaux de révision et de correction du Nouveau Testament a été lancé mais il a fallu de nombreuses années avant de terminer. Seulement après la mort de Almeida, en 1693, Il a été imprimé et distribué cette deuxième version, dans le même Batavie.[citation nécessaire]

Tout en progressant l'examen du Nouveau Testament, Almeida a commencé à travailler à 'l'ancien Testament. en 1683, Il a terminé la traduction du Pentateuque. Accueil, quant à lui, la révision de ce texte, mais la situation qui a eu lieu à l'époque de la révision du Nouveau Testament, avec de nombreux retards et discussions, a fini par répéter. Déjà en raison d'une détérioration de sa santé - au moins de 1670, journaux seconto -, la charge de travail Almeida au sein de la congrégation a été soulagé et pourrait consacrer plus de temps à la traduction. Cependant, il n'a pas pu terminer le travail auquel il a consacré toute sa vie. en Octobre 1691, Almeida est mort. Il était venu Ezecuiele 48: 31.La Ancien Testament traduction a été réalisée en 1694 par Jacobus op den Akker, pasteur calviniste hollandais. Après de nombreuses variations, il a été imprimé à Batavia, en deux volumes: le premier 1748 et le second en 1753.[citation nécessaire]

Traduction après la mort de Almeida

La deuxième édition du Nouveau Testament en portugais, peu de temps avant la revue de la mort de Almeida, a été publié en  1693. Pendant ce temps, certains historiens affirment que, encore une fois, cette deuxième édition a été défiguré par la main des commissaires aux comptes. Obtenir la motivation perdue pour continuer la traduction du travail de traduction de la Bible en portugais en Asie, il a été à la demande des missionnaires protestants danois en Tharagambadi, en Inde du sud, puis une partie de 'Inde danoise (Territoire dont faisaient également partie de la ville de Serampore dans le Bengale occidental et les îles Nicobar) qu'une société britannique, la Société pour la promotion de Christian Knowledge (Société pour la promotion de Christian Knowledge), Pour Londres, Il a financé une troisième édition du Nouveau Testament de Almeida 1711. Au cours du XIXe siècle, Britannique et la société étrangères Bible et l 'Société biblique américaine distribué des milliers d'exemplaires de la version Almeida Portugal et dans les grandes villes Brésil.

reconnaissance

entre Octobre 2006 et Mars 2007, la émission de télévision de RTP1 (le canal principal de télévision au Portugal), intitulé Os Grandes Portugueses (Le grand portugais), a créé un vote populaire pour choisir le grand Portugais (O Grande Português). Dit João Ferreira vote pointue de Almeida comme le 19 caractère des plus importants historique Histoire du Portugal.

voir aussi

  • Almeida Corrigida Fiel
  • Almeida Revista et Corrigida
  • Almeida Revista et Atualizada
  • Les traductions de la Bible en portugais
  • Bíblica Sociedade de Portugal
  • Sociedade Bíblica do Brasil

D'autres projets

liens externes

  • Modèle: Lien
  • Modèle: Lien
  • Modèle: Lien
  • Modèle: Lien
  • Modèle: Lien
  • Modèle: Lien
  • Corpus Tycho Brahe