s
19 708 Pages

John III
Jan3Brabant.jpg
Jean III, duc de Brabant, par gravure Ducum Brabantiae Chronica
Duc de Lorraine et du Brabant et
Duc de Limbourg
au bureau 1312 -
1355
prédécesseur John II
successeur Joanna, duchesse de Brabant[1]
Nom complet Brabant John
naissance 1296 sur[2]
mort Bruxelles, 5 décembre 1355
enterrement Abbaye de Villers-la-Ville à Villers-la-Ville
dynastie Famille des Régnier
père Jean II, duc de Brabant
mère Margaret d'Angleterre
épouse Maria d'Evreux
enfants Giovanna
Margherita
Marie
Jean
Henry et
Goffredo, légitime
vingt, illégitime
religion catholique

John III, duc de Brabant, dit le « triomphe »[3] (1296 sur[2] - Bruxelles, 5 décembre 1355), Il a été Duc de Brabant et Duc de Limbourg de 1312 la mort.

origine

Selon le Généalogie ducum Brabantiae évasé, John était le seul fils légitime du duc de Lorraine et Brabant et Duc de Limbourg, Jean II, duc de Brabant et sa femme, Margaret d'Angleterre[4], que, selon la Florentia Wigornensis Monachi Chronicon, Continuatio, Il était le (douzième) fille Roi d'Angleterre et Duc d'Aquitaine, Edward I et Eleonora di Castiglia[5], deuxième fille du roi de Castille et León, Ferdinand III le Saint et Jeanne de Dammartin, fille de Simon de Dammartin, comte d'Aumale et de Marie, Comtesse de Ponthieu (Comté dans le département de Somme Les plus grandes villes ont été Abbeville et Montreuil-sur-Mer)[6][7].
Jean II, duc de Brabant, selon Généalogie ducum Brabantiae évasé, Il était le second fils du duc de Lorraine et Brabant et Duc de Limbourg, Jean Ier, duc de Brabant et sa femme, Marguerite de Dampierre ou en Flandre[4] (1251-1285), qui est selon la Iohannis de Thilrode Chronicon qui, selon la Iohannis de Thielrode Généalogie Comitum Flandriæ Elle était la fille de Comte de Flandre et Marquis de Namur, Guido de Dampierre et Mathilde de Béthune[8][9], qui, selon la Blandinienses Annales Elle était la fille et héritière de Robert VII de Béthune[10], seigneur de Bethune, termonde, Richebourg et Warneton, et Elisabeth de Morialmez.

biographie

Son père, Jean II, qui a souffert pour une durée de vie calculs rénaux et il voulait assurer une succession pacifique à son fils et héritier Jean III, le 27 Septembre 1312[11] Il a signé la Charte de Kortenberg[3][12] (Charte Kortenberg en français); l'accord prévoyait qu'un conseil, composé de représentants des villes et la noblesse, réunie toutes les trois semaines pour assurer le respect du duché des privilèges et coutumes[11].

Son père, Jean II est mort exactement un mois après la signature de la Charte de Kortenberg, comme le confirme la Oude Kronik van Brabant (Non consulté)[13]. Après la mort, il fut enterré dans Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule à Bruxelles.[3].

Son accession au trône 1312 Elle a été marquée par le mécontentement populaire, en raison du fait que les actifs de Brabantesi à l'étranger ont été confisqués en raison des dettes que son père et grand-père avait accumulé, et comme conseillers du jeune duc ne respectait pas la Charte des Kortenberg. En échange de respect de la Charte de la garde à un conservateur des finances ducales, et de nouveaux privilèges pour la ville de brabantesi, les citoyens ont accepté de payer les dettes des ducs.
en 1314, La ville a gagné le droit de ratifier la nomination des officiers supérieurs du duché, de consentir à toute vente de biens de l'Etat et de superviser la frappe des pièces[11].

En 1315 bientôt contribué à Évêque de Liège Adolfo Mark II, luttant contre ses sujets révoltés. Au cours des décennies qui ont suivi, il a combattu contre plusieurs des messieurs proches de lui, en commençant par le roi de France Philippe VI, qui voulait isoler le commerce Flandre, où il a couru à l'encontre des intérêts économiques du Brabant. Une autre source de friction a obtenu l'asile Robert III d'Artois après avoir été banni de France en 1332. John avait alors faire face à une série d'affrontements avec un grand nombre de princes allemands et barons, y compris son cousin Jean Ier de Bohême, jusqu'à ce que le même Philippe VI l'appela à Compiègne, où il a gardé la cour, et a marqué la réconciliation avec la promesse du mariage entre le fils aîné de John et Marie, fille de Philippe III de Navarre.[3][14] Suite à l'intervention du roi était tenu de régler les différends entre Brabant et le diocèse de Liège.[3]

au début 1334 John est allé à la guerre à nouveau contre Louis I de Flandre, ce qui concerne l'examen des Malines, et se précipita à son aide entre autres Philippe de Navarre, Carlo d'Etampes, Charles II d'Alençon; une sentence arbitrale a été rendue par Philippe VI 27 Août, 1334, mais un accord final a été que deux ans plus tard.[14]; selon Chronologie Johannes de Beke la paix a été négocié, dans cette même année, après la guerre avait duré plus de deux ans, en partie à cause de Comte de Hainaut et Comte de Hollande et de Zélande William I du Hainaut[15].

Edouard III d'Angleterre avait attiré l'orbite anglaise, à la fois l'or que par la médiation de Guillaume Ier du Hainaut, le détachant de l'alliance avec Royaume de France[16]; en 1338, il est allé en personne Anvers d'accueillir Edouard III, et l'épidémie de Guerre de Cent Ans John Edward III a suivi dans diverses expéditions. en représailles Philippe VI de France Il ne saisit les actifs de Brabantesi en France, et les bourgeois de Bruxelles une nouvelle fois révolté contre Duke. John III énergiquement intervenu et avait exécuté l'un des leaders.

Dans les années suivantes 1340 Ils ont commencé à refroidir les relations - jamais très chaud - avec l'Angleterre; préférant se rapprocher du puissant voisin France combiné pour les mariages politiques filles avec les plus proches alliés du royaume de France: Duc de Luxembourg, la Comte de Flandre (Aider à conjurer l'influence Flandre anglaise), et le duc de Gueldre. Les accords de Saint-Quentin de Juin 1347[17] ils voyaient passer définitivement l'orbite française Brabant, portant, selon le Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, avantages économiques importants pour les citoyens du Brabant dans les métiers avec Royaume de France[17].

en 1350 Il a confirmé les privilèges de Brabantesi, puis obtenu de l'empereur Charles IV que dans le "bulle d'or« Intangibilité ont été sanctionnés pour les sujets du duché par la justice civile et pénale des tribunaux allemands.[3].

John III est mort le 5 Décembre 1355[2] et, étant déjà mort trois fils, après avoir informé les états généraux de Brabant à servir fidèlement son héritier, la fille aînée Giovanna et son mari, Duc de Luxembourg, Wenceslas I[2]. Giovanna a succédé à son père[18].

Toujours selon le Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, le corps de John III a été transporté à Villers-la-Ville et enterré dans un mausolée le centre de chorale l'église cisterciens dell 'Abbaye de Villers-la-Ville[2].

Mariage et descendants

John, en 1311 il avait placé Maria d'Evreux (1303 - 1335), Comme le confirme la Généalogie ducum Brabantiae évasé[4], fille de Luigi d'Evreux Conte et sa femme, Marguerite d'Artois, comme cela est confirmé par le Continuatio Chronici Guillelmi de Nangiaco[19], fille de l'héritier Comté d'Artois, Philippe d'Artois et Brittany White[20]. Selon le Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, le mariage avait été convenu et avait reçu une dispense pour de consanguinité Papa Clemente V en 1308 et il a été consommé seulement après 1314[21]. Maria, qui avait apporté une dot d'une grosse somme d'argent, payé en plusieurs versements[21], Il mort le 30 Octobre 1335 et il a été enterré église Lella franciscain à Bruxelles[21].
De Maria Giovanni avait six enfants[22][23]:

  • Giovanna[4] (1322-1406), duchesse de Brabant et Limburg[24], marié à 1334 à Guillaume II du Hainaut[25] (1307-1345), dans un deuxième mariage 1352 avec Wenceslas Le Luxembourg[2] (1337-1383)
  • Margherita (1323-1368), mariée en 1347 à Louis II de Flandre (1330-1384)[24]
  • Maria (1325-1399), mariée en 1347 à Rinaldo III de Gelderland (1333-1371)[26]
  • Giovanni (1327-1335)[27]
  • Enrico († 1349)[28]
  • Godfrey († 1352)[24].

John II par certains fans que vous ne savez pas ni le nom ni les vents ascendants avaient des enfants illégitimes[22][23][29].

notes

  1. ^ avec son mari, Wenceslas Le Luxembourg
  2. ^ à b c et fa (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 440
  3. ^ à b c et fa Biographie universelle ancienne et moderne, cit.
  4. ^ à b c (LA) Monumenta Historica germanique, tomus XXV, Généalogie ducum Brabantiae évasé, par. 14, p 397, note +
  5. ^ (LA) Florentia Wigornensis Monachi Chronicon, Continuatio, p. 214
  6. ^ (FR) Dynasties réelles Castille
  7. ^ (FR) Casa d'Ivrea-généalogie
  8. ^ (LA) Monumenta Historica Germaniae, Scriptores, tomus XXV, Johannis de Thilrode Chronicon, capitule 19, page 575
  9. ^ (LA) Monumenta Historica Germaniae, Scriptores, tomus IX, Johannis de Thielrode Généalogie Comitum Flandriæ, à la page 335
  10. ^ (LA) Monumenta Historica Germaniae, Scriptores, tomus V, Blandinienses Annales, année 1250 Page 31
  11. ^ à b c Henry Pirenne, "Pays-Bas", chap. XII, vol. VII, p. 430
  12. ^ Lorsqu'il est accordé entre autres la justice libre et égal aux citoyens brabantesi et pour eux certaines abolies obligations.
  13. ^ (FR) #ES Fondation pour Généalogie médiévale: DUCS de BRABANT -Jean de Brabant
  14. ^ à b Chronique du Parisienne anonyme XIVe siècle, cit.
  15. ^ (LA) Chronologie Johannes de Bek, chap. 84g, p 295
  16. ^ Henry Pirenne, "Pays-Bas", chap. XII, vol. VII, p. 423
  17. ^ à b (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 436
  18. ^ Henry Pirenne, "Pays-Bas", chap. XII, vol. VII, p. 432
  19. ^ (LA) Rapports des Historiens des Gaules et de la France. Tome 20: Continuatio Chronici Guillelmi de Nangiaco, p. 584
  20. ^ (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 451
  21. ^ à b c (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 442
  22. ^ à b (FR) #ES Fondation pour Généalogie médiévale: DUCS de BRABANT -Jean de Brabant
  23. ^ à b (FR) #ES Généalogie: Brabant 3 - Jean III
  24. ^ à b c (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 446
  25. ^ (LA) Chronologie Johannes de Bek, chap. 84g, pages 295 et 297
  26. ^ (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 447
  27. ^ (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 444 et 445
  28. ^ (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 445 et 446
  29. ^ (FR) #ES Trophees Sacres Tant que de la de Brabant profane ... Duché, Volume 1, p. 448-450

bibliographie

littérature historiographique

Divers auteurs, Biographie universelle ancienne et moderne ... 5. Bongars-Brummer, Paris, A. Thoisnier Desplaces, 1843, p. 398. Récupéré 29 Septembre, 2011.

  • Alphonse Wauters, Henri III, duc de Brabant, en Bulletins de l'Académie Royale de Belgique, 38-39, 12-2, 1875.
  • Anonyme, Chronique du Parisienne anonyme XIVe siècle, édité par Amédée Hellot, Nogent-le-Rotrou, De DAUPELEY-Gouverneur, 1884, pp. 150.155.156. Récupéré le 28 Septembre 2011.

D'autres projets

Articles connexes

liens externes

prédécesseur Duc de Brabant et Duc de Limbourg successeur Blason Bourgogne-Brabant (SELON Gelre) .svg
John II 1312-1355 Joanna, duchesse de Brabant
avec
Wenceslas Le Luxembourg
autorités de contrôle VIAF: (FR253493124 · LCCN: (FRn85040192 · GND: (DE118904213 · LCRE: cnp00401929