s
19 708 Pages

Pierre de Montfort, ou Piers de Montfort (1205 à propos - Evesham, 4 août 1265), Il était un brasseur d'affaires, soldat anglais et diplomate, allié Simon de Montfort, leader Guerre de deuxième Barons contre ré Henri III d'Angleterre.

Il est la première personne connue à être documentée comme ayant présidé la Parlement d'Angleterre comment salon ou prolocutor, un bureau, maintenant connu sous le nom haut-parleur, comparable au Président de la Chambre des communes.[1] Il a été l'un des élus des barons anglais pour les représenter lors de la crise constitutionnelle par Henri III en 1258. Il était alors un partisan principal Simon de Montfort, sixième Comte de Leicester, contre le roi. Pierre et Simon de Montfort ont été tués dans Bataille d'Evesham 4 août 1265.

biographie

Pierre de Montfort
De la mort Depiction Simon de Montfort à Evesham, bataille où même Pierre de Montfort a été tué

Pierre de Montfort était le fils de Thurstan de Montfort (m.1216)[2] Aston Cantlow une fille de Guillaume Ier de Cantiloupe (m.1239) en Warwickshire, directeur de la maison John d'Angleterre.[3][4][5]

Montfort était la résidence principale du château près de Beaudesert Henley-in-Arden, Warwickshire, qui est dit avoir été construit par une ancienne Thurstan de Montfort (c.1170 de mort) sur la terre accordée par son grand-oncle, Henry de Newburgh, Comte de Warwick; Thurstan de Montfort en 1141 avait obtenu l'impératrice Mathilde d'Angleterre une concession pour un marché qui pourrait avoir lieu tous les dimanches au château.[6][7] On croit que ce fut Pierre de Montfort pour faire le mur de la castrale motte intérieur en pierre,[6] avec le travail accompli en Janvier 1216.

Après la mort de son père, la protection de Pierre de Montfort a été accordée par le roi Jean à son grand-père, Guillaume Ier de Cantiloupe (d. 1239),[2] et pendant cette période Montfort a développé une amitié durable avec son oncle, Walter de Cantiloupe, évêque de Worcester Cathedral 1238-1266.[3] En 1236, il a fait un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle en compagnie d'un autre de ses oncles, Guillaume II de Cantiloupe (M.1251).[2] En 1242, il a participé avec Henri III d'Angleterre une expédition en Poitou.[2] Il y a quelque temps, il a participé à Cambridge à un tournoi équestre il interdit, après que le roi a confisqué les terres; Ils seront retournés en 1245.[2]

Le château Beaudesert était seulement neuf miles de Château Kenilworth, qu'à partir de 1244 en avant a été l'étanchéité de Simon de Montfort, sixième Comte de Leicester. selon charpentier, Ce fut sans doute cette proximité qui a attiré le comte de Montfort dans le cercle.[3] Il se un certain nombre de concessions de comte et au début de 1248 était de le suivre, tandis que le comte était Siniscalco en gascogne. Il est revenu en Angleterre en 1251, quand il a obtenu la garde du château de Horsten Derbyshire, mais par 1253, il était déjà retourné à gascogne.[8]

Montfort a accompagné le fils du roi, l'avenir Edward I, en Espagne quand elle a épousé Eleonora di Castiglia à l'été 1254;[8] et 19 Septembre de la même année a servi de garant Bordeaux pour les dettes du roi. Pour les deux prochaines années, il a été envoyé en mission diplomatique Henri III, mais son service étranger semble être terminé déjà en 1257, quand il a été membre du Conseil Royal et avait donné une mission en Marches galloises,[3][8] et il sert de shérif de Staffordshire[9] et Shropshire.

En Avril 1258, lui et Simon de Montfort étaient parmi les sept magnats qui se sont révoltés contre Henri III ( Guerre de deuxième Barons). Lui et le comte de Leicester ont également été parmi les douze riches propriétaires terriens qui ont élaboré des plans de réforme (la dispositions Oxford), Et ils ont été sur le conseil d'administration de quinze membres[10] mis en place pour gouverner l'Angleterre au nom du roi.[3] Il avait la tâche de présider le Parlement à Oxford en 1258, surnommé le "Parlement Mad« (Fou Parlement) par les partisans du roi, et a ensuite été enregistré le premier officier pour présider le conseil commun, plus tard connu comme bureau haut-parleur, mais il a appelé « salon » ou « prolocutor ».[11] À l'automne 1259, il était avec le roi et la reine Eleanor de Provence, quand ils se sont rendus en France pour accepter une paix avec Louis IX de France.[12] Dans la même année, il a été nommé exécuteur testamentaire de la volonté de Simon de Montfort.[3]

Le 12 Avril 1261, peu de temps avant sa mort, Le pape Alexandre IV a publié un bulle papale qui a libéré Henri III par le serment qu'il avait juré de garder dispositions Oxford. Quand le roi a cela, a annoncé en Juin de la même année, Pierre de Montfort a été l'un des trois arbitres élus par les barons chargés de négocier avec le roi en leur nom.[12] Selon Cokayne, « Montfort a alors commencé à associer définitivement à la partie seigneuriale »; Par conséquent, le shérif Warwickshire Il a reçu l'ordre de l'empêcher de fortifier le château Beaudesert.[12] Au nom du mineur George de Cantiloupe Il a été nommé administrateur dans le château Abergavenny Principauté de Galles, qui a défendu avec succès en Février 1263 par une attaque par le prince Gallois Ap Gruffydd Llywelyn.[13] Il a participé avec d'autres barons attaque Worcester, qui se sont abattues le 28 février 1263 après plusieurs assauts.[12] Une paix temporaire entre le roi et les barons a été convenu en Juillet de cette année et a été affecté à Montfort Corfe Castle et le château Shirburn.[12]

Simon de Montfort avait quitté l'Angleterre après le retour au pouvoir du roi Henri III, mais je suis en Avril 1263. En Mars 1264 a de nouveau éclaté la guerre civile, et Pierre de Montfort face avec Simon de Montfort contre le roi.[3] Le 2 Avril 1264 avait un passage sûr Brackley de rencontrer les envoyés de Henri III; Mais le lendemain, lui et ses deux fils, Pierre et Robert, étaient au château de Northampton lorsque le gardien se rendit à Simon de Montfort le jeune.[14] Le 5 Avril, le château fut reconquise par le roi,[3] et Pierre de Montfort et ses fils ont été faits prisonniers et transférés Château de Windsor.[14] Ils ont été libérés après la victoire de Simon de Montfort en Bataille de Lewes du 14 mai 1264.[3][14]

Au cours de la domination subséquente de Simon de Montfort, Pierre de Montfort fait partie d'un conseil d'administration de neuf membres ont imposé le roi en Juin 1264. Plus tard, a joué un rôle majeur dans le gouvernement du comté. Le 11 Septembre, il a été nommé l'un des envoyés qui ont négocié la réforme du gouvernement britannique en présence de Louis IX de France et légat du pape.[14] Le 16 Novembre, lui et ses héritiers ont obtenu le manoir de Garthorpe en Leicestershire.[3][14] Le 20 Décembre, il a la garde du château Whittington et le château de Hereford.[14] Il a accompagné Simon de Montfort, lorsque celui-ci est allé au Pays de Galles et était gardien commune du sceau royal au cours de cette période.[14]

Ce fut avec Simon de Montfort dans sa dernière campagne, et a été tué avec lui Bataille d'Evesham 4 août 1265. Ses deux fils, Pierre et Robert, qui avaient pris part à la bataille, étaient tous deux prisonniers blessés et emmenés.[3][14]

Son lieu de sépulture est inconnu. Il laisse dans le deuil sa femme, Alice.[14] Ses héritiers dans la lignée mâle est mort en 1367.[3]

L 'Armoriale Montfort a été constitué par divisions héraldiques huit bandes verticales, argent et émail bleu,[15][16] même si un sceau de Pierre de Montfort ne montre que six bandes.[14]

Mariage et enfants

Montfort Audley épousa Alice, fille de Henry Audley, qui lui donna deux fils, Pierre et Robert.[14]

Il a été remplacé par son fils aîné, Pierre de Montfort († avant 4 Mars, 1287).[17] Le 28 Juin, 1267 gracié par Henri III à « tous les péchés de la période de troubles dans le royaume »,[17] récupérer également partie des terres de son père.[3][17] Il a épousé Maud de la Mare, fille de Sir Henry de la Mare (m.1257), Ashtead Surrey, avec qui il avait un fils, John (Jean de Montfort), et ses deux filles, Elizabeth et Alice:[18][19]

  • Jean de Montfort, comte de Montfort († avant le 11 mai 1296). En 1280 son père a accepté le mariage du roi Edouard Ier d'Angleterre avec sa première femme, Eleonora di Castiglia.[18][20] Jean de Montfort a été convoqué au Parlement Royaume d'Angleterre le 24 Juin 1296 avec une citation (ordonnance) A l'adresse Iohanni de Monte Forti, « Alors, il est appelé à devenir Montfort monsieur. »[21] Avant le 28 Mars, 1287[22] marié Alice de la Plaunche, la fille de William de la Plaunche, avec qui il avait un fils et héritier, Jean de Montfort, selon le baron de Montfort (1291-1224 Juin, 1314), qui a participé à la mort du favori du roi Edouard II , Pietro Gaveston, pour lequel il a été gracié. Il a été tué dans Bataille de Bannockburn contre les Écossais Roi Robert Bruce, Il est mort célibataire et sans enfant; il a été remplacé par son frère cadet, Pierre de Montfort, le troisième baron de Montfort († avant le 24 Janvier 1370), qui est également mort sans héritier mâle légitime.[23] moment où chaque baronnie créé par un acte de stockage est tombé entre ses deux sœurs.[24][25]
  • Montacute Lady Elizabeth (Elizabeth Montfort), qui a épousé William Montagu, selon Baron Montagu, qui est devenu la mère de quatre fils et sept filles, y compris William Montacute, la Comte de Salisbury; Simon Montagu, est devenu plus tard évêque de Worcester et l'évêque de Ely; Elizabeth Montagu, Priora Prieuré de Holywell; et Maud et Isabel Montagu, par la suite badesse dell 'Barking Abbey.
  • Alice de Montfort, qui épousa d'abord Warin de Lisle (mort avant le 7 Décembre, 1296), qui est devenue la mère de Robert de Lisle, Le Baron de Lisle (d. Le 4 janvier 1343), et le second mari Robert FitzWalter, je Baron FitzWalter.[26]

notes

  1. ^ Histoire de la présidence. Consulté le 23 Octobre, 2013.
  2. ^ à b c et Cokayne 1936, p. 123
  3. ^ à b c et fa g h la j k l m Carpenter 2004
  4. ^ Cokayne n'est pas sûr à ce sujet, affirmant qu ' « il est possible qu'il a épousé une fille de William de Cantiloupe les personnes âgées. »
  5. ^ Holden 2004
  6. ^ à b Château Beaudesert, Warwickshire Récupéré 22 Octobre 2013.
  7. ^ Cokayne 1936, pp. 120-121
  8. ^ à b c Cokayne 1936, p. 124
  9. ^ Collections pour une histoire de Staffordshire, archive.org. Récupéré 20 mai 2011.
  10. ^ Selon Cokayne, le conseil avait vingt-quatre membres, de ces douze ont été élus par les barons.
  11. ^ Le rôle du Président Récupéré 22 Octobre 2013.
  12. ^ à b c et Cokayne 1936, p. 125
  13. ^ Michael Altschul: Une famille seigneuriale dans l'Angleterre médiévale. les Clarisses. la Johns Hopkins Press, Baltimore 1965, p. 97
  14. ^ à b c et fa g h la j k Cokayne 1936, p. 126
  15. ^ Fetherston 1877, p. 54
  16. ^ Armes de Piers de Montfort, le Dering Roll, c.1270 Récupéré le 23 Octobre 2013.
  17. ^ à b c Cokayne 1936, p. 127
  18. ^ à b Wigram 1893, p. 9
  19. ^ Cokayne 1998, p. 443
  20. ^ Cokayne 1936, pp.82, 127-8
  21. ^ Cokayne 1936, p. 128
  22. ^ Richardson 2011, p. 53
  23. ^ De lui, il est dit avoir eu deux fils illégitimes, John et Richard; Richardson 2011, p. 53
  24. ^ Cokayne 1936, pp. 127-30
  25. ^ Richardson IV 2011, p. 256
  26. ^ Richardson III 2011, pp.27-8

bibliographie

Articles connexes