s
19 708 Pages

la Saltarello Il est une danse typique des régionsItalie centrale, dans un mode particulier de Lazio, tout Marche, de Saint-Marin, dell 'Ombrie, dell 'Abruzzes et d'autre part de Molise (Dans ces deux dernières régions danse est dit aux femmes Saltarella). Il se produit principalement en couple de danse, bien que dans l'Emilie-Romagne et Montefeltro est appelé Saltarello une forme de quadrille six personnes (trois couples). La mesure est généralement ou , mais, en particulier dans l'environnement populaire, il y a aussi la musique par Saltarello dans et Le premier jour source connue d'une danse appelée « pop-up » est une transcription musicale du milieu XIVe siècle (Maintenant, dans le British Museum de Londres). Antonio Cornazzano dans son Manuel des danses de cour Le livre sur l'art de la danse (1465) parle du cliquet comme l'un des quatre mouvements de base des danses Renaissance nobles (avec une cornemuse, bassadanza et quaternaire). Seulement au XVIIe et XVIIIe siècle, nous trouvons aussi établir les classes ouvrières dans les régions centrales et du nord une danse qui porte le nom du cliquet dans ses nombreuses variantes de dialecte phonétique. En fait, ce n'est pas un modèle unique de danse, mais le cliquet est entendu - comme d'autres grandes familles de la danse traditionnelle italienne comme tarentelle, le Trescone, la Manfrina, la furlana, etc. - etnocoreutica une grande famille qui se traduit par de nombreuses variations locales. En plus de la grande quantité de plus ou moins connues des danses, il convient de souligner à quel point il a également été repris dans le dernier mouvement de la Symphonie fonctionne 90 « italien » de Felix Mendelssohn.

Le verrou dans plusieurs de ces zones est en train de mourir dans la pratique rituelle traditionnelle. Au cours des dernières décennies, le travail documentaire ethnographique intensive est l'exploitation forestière de nombreux exemples de danse (souvenez-vous du dell'etnocoreologo Giuseppe Michele études Gala), cette préoccupation a également produit l'effet secondaire de la revitalisation juvénile de certains modèles, la conduite du changement et la corruption structures et styles chorégrapho des personnes âgées. Mais avant même le folk revival, depuis les années 30 du XXe siècle, de nombreux groupes folkloriques ont inventé de nouvelles formes chorégraphiques et spectaculaires qui portent le nom de « saut », parfois très éloignés de danses traditionnelles. Intéressant à cet égard, la version de la fenêtre contextuelle donnée par le groupe australien Dead Can Dance dans les années nonante dans la deuxième piste de l'album Aion.

Articles connexes

liens externes