s
19 708 Pages

la microsomes sont des artefacts mobile vésiculaire dérivé de la fragmentation dans le laboratoire de réticulum endoplasmique. Par définition, ils ne sont pas présents dans les cellules vivantes[1][2].

Vous êtes obtenu à la suite de centrifugation différentielle 100 000 g pendant 60 minutes d'une préparation cytologique et ont une taille comprise entre 16 et 105 nm[3]. Ceux-ci proviennent de structures réellement présentes dans la cellule, à savoir ribosomes et les vésicules du réticulum endoplasmique lisse et rugueux[4].

Les microsomes contiennent enzymes qui caractérisent ces structures, notamment celles du système de monooxygénase CYP dépendant[5], et ils peuvent donc être utilisés pour l'étude de sa fonction[3]. D'autres enzymes sont celles liées au système de flavine-monooxygénase contenant (FMO) et cyclooxygénase[5].

Grâce à cette méthode, il peut également détecter des enzymes cytosolique, qui hydrolase et les enzymes responsables de la conjugaison hépatique, ou glutathion S-transférase, réductase glucuronate, déacétylase, méthyl transférase et transferase de soufre[5].

notes

  1. ^ Donald Voet et Judith G. Voet, biochimie, 3, Wiley, 2004, p. 1309, ISBN 0-471-19350-X.
  2. ^ point Treccani
  3. ^ à b Adams, pp. 36-8, 1992.
  4. ^ MeSH
  5. ^ à b c Hodgson, pp. 112-3, 2011.

bibliographie