s
19 708 Pages

Histoires de la Vierge et l'Enfant
Chapelle de la Vierge à San Salvador (Brescia) 1.jpg
auteur Paul de Caylina le Jeune
date 1527-1530
technique fresque
emplacement Eglise Saint-Sauveur, Brescia

la Histoires de la Vierge et l'Enfant Je suis un cycle pictural fresque peint par Paul de Caylina le Jeune entre 1527 et 1530, à l'extérieur et à l'intérieur du Lady Chapel en Eglise Saint-Sauveur à Brescia, dans le Monastère de Santa Giulia.

histoire

L'intervention de Paolo da Caylina le Jeune dans l'église Saint-Sauveur doit être placé contemporain ou un peu plus tard dans les fresques le choeur des religieuses, qui lui est confié en collaboration avec Floriano Ferramola et achevé en 1527. À la fin du chœur, ou simultanément à ces emplois, le peintre a dû recevoir des religieuses, même la commission du cycle décoratif de la chapelle de la Vierge, construite juste avant, ouvrir la basilique sous-jacente[1].

Le traitement inégal des histoires et la mise en œuvre générale du projet, cependant, difficile de faire une position chronologique précise, afin de mettre en doute les critiques qui ont jamais existé un projet unitaire et que le cycle a été réalisé en deux phases différentes, séparées par une période de cinq ans[2]. La lumière des éléments de liaison entre les fresques de la chapelle et celles des religieuses de chœur ne semblent pas justifier cette division temporelle, sinon pour la Fuite en Egypte à l'extérieur, toujours lié à des modèles foppeschi. Très probablement, par conséquent, l'exécution de la boucle doit être placé de manière unifiée à partir de 1527 partir, a achevé ses travaux dans le choeur, et contiguë à la rédaction Histoires de Sant'Obizio par le Romanino dans la chapelle devant[1].

L'intervention concerne l'intérieur de la chapelle, la paroi extérieure du sud et la nouvelle contre-église, a changé après la construction du chœur des religieuses derrière la façade d'origine. Dans cette dernière partie, cependant, sont des interventions traçables aussi différent de celui des mains Caylina[1].

description

Le cycle se divise entre les deux environnements de la chapelle et se compose principalement de deux registres qui, en extension, couvrant environ les deux tiers de la hauteur des parois. Le dernier tiers est constitué par un socle de base élevé, traité à motifs partiellement rhomboïde arabesque. En fait, le cycle couvre tout autre espace disponible, y compris les montants latéraux, les soffites, les garnitures et l'espace résultant autour des arcs.

notes

  1. ^ à b c Frisoni, p. 212
  2. ^ Voir par exemple Guazzoni, p. 43

bibliographie

  • Fiorella Frisoni, Les fresques de Paolo da Caylina et Romanino Renata en Stradiotti (ed) San Salvatore - Santa Giulia à Brescia. Le monastère dans l'histoire, Skira, Milano 2001
  • Valerio Guazzoni, Francesco Prata et Paolo Caylina comparés dans « Observatoire des Arts », 1989

Articles connexes

D'autres projets