s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
Ceratozamia miqueliana
Image de Ceratozamia miqueliana manquantes
état de conservation
Statut iucn3.1 CR it.svg
critique[1]
classification scientifique
domaine Eucaryotes
uni plantae
Superdivision spermatophyta
division Cycadophyta
classe Cycadopsida
ordre cycas
famille Zamiaceae
sexe Ceratozamia
espèce C. miqueliana
nom binomial
Ceratozamia miqueliana
H.Wendl., 1854
synonymes

Ceratozamia mexicana var. miqueliana
(H.Wendl.) J.Schust.
Ceratozamia ghiesbrechtii
regel

Ceratozamia miqueliana H.Wendl., 1854 est un plante appartenant à famille tout Zamiaceae, endémique la Mexique.[2]

L'épithète spécifique est un hommage au botaniste hollandais Friedrich Anton Wilhelm Miquel (1811-1871).

description

Il est Cicade acaule avec tige sous terre ou seulement en légère hausse le long de pas plus de 30 cm.[3]

la feuilles, de 5 à 10, 120-180 cm de long, sont disposés dans un sommet de sommet de la tige et sont supportés par un pétiole 40-50 cm de long, densément épineux; sont composées de 15-20 paires de minces et larges, des dépliants asymétriques, inséré sur rachis avec phyllotaxie par opposition à alternance, 20-30 cm de long, dépourvus de nervure centrale, avec une marge entière et le sommet oblique.

Il est une sorte dioïque, présentation cônes mâle conique, 20-25 cm de long, pétiole, avec microsporofilli 8-10 mm de long, et cônes femelles cylindriques, 11-15 cm de long et 8-10 cm de large, avec macrosporofilli 3,5-4 cm de long; à la fois mâle et femelle sporophylle ceux qui ont les caractéristiques des protubérances typiques de cornées sommet du genre Ceratozamia.

la semence sont ovoïdes, 22-25 mm de long, couvert par un tégument couleur du blanc crème au brun.

Distribution et habitat

L'espèce est endémique des États mexicains Chiapas et Veracruz, où il pousse de niveau de la mer jusqu'à 600 m au-dessus du niveau de la mer; présent dans le passé, même dans l'état de Tabasco, Il a fait face à l'extinction locale, en raison de la destruction progressive de son habitat, représenté par forêt tropicale ou forêt de feuillus. Deux des stations restantes (Coatzacoalcos et Las Tuxtlas) Ils sont réduits à de petits « îlots » entouré de terres agricoles et, dans le cas de Coatzacoalcos, d'une raffinerie de pétrole.[1]

taxonomie

Il fait partie de complexe Ceratozamia miqueliana, un groupe d'espèces ayant des caractéristiques similaires, qui comprend C. miqueliana, C.becerrae, C.euryphyllidia, C.hondurensis, C.whitelockiana et C.zoquorum.[4]

préservation

Pour la destruction progressive de son habitat et de la baisse constante de la population, Liste rouge UICN classification C. miqueliana comme une espèce en danger critique extinction (en danger critique)[1].

Il figure à l'annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES)[5]

notes

  1. ^ à b c (FR) Vovides, A., Chemnick, J. Gregory, T. 2010 Ceratozamia miqueliana, sur Liste rouge UICN des espèces menacées, Version 2017,1, UICN, 2017.
  2. ^ H. Wendl, Descriptio de novae et le sexe Ceratozamiae (PDF), Dans Index Palm. 68 (1854).
  3. ^ Whitelock 2002, p.66-67
  4. ^ Vovides AO, Pérez-Farrera MA, Gonzalez Avendano D et S, Les relations et Phytogéographie dans Ceratozamia, en classification cycas: concepts et recommandations, CABI, 2004, p.109, ISBN 978-0-85199-741-4.
  5. ^ CITES - Annexes I, II et III (PDF), De Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages, Maison internationale de l'environnement, 2011.

bibliographie

D'autres projets

liens externes