s
19 708 Pages

SMS Nymphe
SMS Nymphe NH 47883.jpg
Les unités navales en 1901 sur
vue d'ensemble
Enseigne la guerre de l'Allemagne (1903-1918) .svg
Enseigne la guerre de l'Allemagne (1921-1933) .svg
type croiseur léger
classe classe Gazelle
en service Enseigne la guerre de l'Allemagne (1903-1918) .svg Kaiserliche Marine
Enseigne la guerre de l'Allemagne (1921-1933) .svg Reichsmarine
Constructors Germaniawerft
construction Kiel, Allemagne
réglage 1898
Varo 21 novembre 1899
Entrée en service 20 septembre 1900
radiation 31 août 1931
sort final mis au rebut en 1932
Caractéristiques principales
déplacement pleine charge: 3017 t
longueur 105,1 m
largeur 12.2 m
ébauche 4,11 m
propulsion deux moteurs à vapeur triple de dilatation pour deux moteurs Aberi; 8000 shp
vitesse 21.5 noeuds (40 km / h)
autonomie 3570 miles 10 noeuds
équipage 257
armement
artillerie 10 canons 105 mm
torpilles 2 tubes lance-torpilles 450 mm
armure pont: 20-25 mm
Tour de contrôle: 80 mm
pistolets scudature: 50 mm
notes
des données liées à la prise de fonctions

les données de [1]

entrées de croiseurs sur Wikipédia

la SMS Nymphe était croiseur léger de Kaiserliche Marine allemand, troisième unité de classe Gazelle.

Entré en service en 1900, le croiseur a été utilisé au cours de la Première Guerre mondiale principalement des tâches auxiliaires et de la défense côtière. L'un des rares unités navales accordées à l'Allemagne par Traité de Versailles, la Nymphe Il passa après la guerre Reichsmarine jusqu'à sa retraite du service en 1931; l'unité a ensuite été mis au rebut en 1932.

histoire

Situé dans les chantiers de Germaniawerft de Kiel en 1898, le navire a été lancé le 21 Novembre 1899 sous le nom de SMS Nymphe ( "Ninfa« dans allemand); le croiseur puis est entré en service de 20 Septembre, 1900 étant affecté aux forces de reconnaissance Hochseeflotte[2].

Dans la période précédente Première Guerre mondiale, la Nymphe Il a travaillé principalement sur les eaux territoriales comme une unité de formation des cadets de la Marine, en plus d'escorter le panfilo reale SMY Hohenzollern en Angleterre entre Janvier et Février 1901 à l'occasion des funérailles de la Reine Victoria du Royaume-Uni, grand-mère kaiser Guillaume II d'Allemagne. Au début des hostilités en Août 1914, Nymphe Il est apparu maintenant complètement obsolète comme une unité de la ligne de front et a ensuite été converti en navire pour la défense côtière; retiré du service actif en 1916, le croiseur a été transformé en navire caserne et l'unité d'entraînement statique dans le port de Kiel[2].

la Nymphe Il a été l'un des huit croiseurs légers accordés aux dispositions de la marine allemande Traité de Versailles, et il a ensuite été remis en ligne avec le Reichsmarine nouvellement formé. En 1924, le croiseur a subi des travaux de modernisation dans les chantiers navals Deutsche Werke de Wilhelmshaven: Son arc en vis a été remplacé par un nouveau, plus moderne arc courbe ou « tondeuse », qui a augmenté sa longueur totale 108,7 mètres; vieux canons 105 mm SK L / 40 ont été remplacées par de nouvelles pièces 15 cm SK L / 45, et ils ont été ajoutés à deux tubes lance-torpilles 500 mm armement. la Nymphe Il a servi avec Reichsmarine jusqu'en 1929, quand il a de nouveau été retiré du service de première ligne; le navire a été officiellement radiata et annulé par l'expédition registres 31 Mars 1931, pour être finalement vendu pour démolition le 29 Août suivant à hauteur de 61500 Reichsmark. La coque a été démolie pour Hambourg au cours de 1932[2][3].

notes

  1. ^ Gröner 1990, pp. 99-101.
  2. ^ à b c Gröner 1990, p. 101.
  3. ^ Gardiner Chesneau 1980, p. 222

bibliographie

  • Robert Gardiner, Roger Chesneau, Conway Tous les Fighting Ships du monde, 1922-1946, Institut d'Annapolis, Naval Press, 1980 ISBN 0-87021-913-8.
  • Erich Gröner, allemand Navires de guerre: 1815-1945, Annapolis, Naval Institute Press, 1990 ISBN 0-87021-790-9.