s
19 708 Pages

1leftarrow blue.svgArticle détaillé: récession grande.

crise européenne de la dette souveraine
Prix ​​des contrats d'échange de défaut de crédit de certains pays européens de Juin 2010 à Septembre 2011. L'axe y montre les points: un niveau de 1000 coûte 1 million $ de la dette pendant cinq ans
crise européenne de la dette souveraine
La dette publique en pourcentage du PIB (2010).
crise européenne de la dette souveraine
L'excédent ou le déficit de la Belgique, la Grèce, la France, la Hongrie, l'Islande, l'Italie, le Portugal, l'Espagne et le Royaume-Uni par rapport à la zone euro et aux Etats-Unis (2001-2011).

la crise financière mondiale Il a provoqué une augmentation spectaculaire du la dette souveraine en économies avancé, CUMUL à partir des décennies précédentes, et l'inquiétude croissante au sujet de la possible par défaut de uni impliqué a déclenché de nombreux débats sur la façon de résoudre le problème. Dans les économies avancées, en moyenne, en fait, le ratio dette / PIB est maintenant proche des niveaux de 100 pour cent, le plus élevé depuis Après la deuxième guerre mondiale, et de plus il semble susceptible d'augmenter encore. L'ajustement budgétaire nécessaire, par exemple mesures d'austérité, Il est sans précédent et prendra de nombreuses années pour réduire la dette et l'amener à un niveau acceptable.[1]

description

De la fin 2009, a grandi parmi les investisseurs, la peur d'une crise de la dette des Etats européens, ce qui a intensifié au début 2010 et par la suite. Du côté des prêts excessifs, les gouvernements ont eu des problèmes de financement supplémentaires déficit budgétaire et les services publics, en présence de niveaux élevés de la dette. Parmi les membres du 'zone euro touchés par la crise sont Grèce, Irlande, Italie, Espagne et Portugal à laquelle sont ajoutés à certains pays étrangerszone euro.

La crise est apparue particulièrement dans les pays où ont augmenté le déficit budgétaire et la dette souveraine, avec l'élargissement du rendement des obligations (spread de crédit) Et assurance des risques sur swaps sur défaillance de crédit entre ces pays et d'autres membres de l'UE, principalement en Allemagne.

Les préoccupations relatives à la croissance des niveaux de la dette publique ont traversé le monde avec la vague de dégradation de la dette des gouvernements européens, alarme résultant sur les marchés financiers. Le 9 mai, 2010, Les ministres de l'économie européenne approuver le plan de relance de 750 milliards d'euros afin d'assurer la stabilité financière en Europe en créant la Fonds européen de stabilité financière (Fonds européen de stabilité financière, en FESF acronyme).

en Octobre 2011, les premiers ministres des 'zone euro rencontrer en Bruxelles mettre d'accord sur un ensemble de mesures visant à prévenir l'effondrement, pour les dettes des économies membres.

Il a proposé de supprimer 50% de la dette grecque aux propriétés des créanciers privés, l'augmentation du fonds du FESF d'environ 1 000 milliards d'euros et obliger les banques européennes pour atteindre le plafond de 9%.

En dépit de la crise de la dette dans certains pays de la zone euro, la monnaie européenne reste stable, le maintien d'un pouvoir de marché légèrement mieux des monnaies des principaux partenaires commerciaux du bloc euro par rapport au début de la crise.

États avec ratio dette / PIB plus élevé

Chypre

L'économie de la petite île de Chypre a été frappé par de nombreux coups de feu autour de 2012, y compris en particulier l'exposition de 22 millions d'euros des banques chypriotes Crise économique en Grèce, la dégradation de l'économie chypriote à une note indésirable par les agences de notation internationales et l'incapacité du gouvernement à rembourser les obligations d'État émises.

Le 25 Juin 2012, le gouvernement chypriote vous a demandé de sauver par Fonds européen de stabilité financière ou Mécanisme européen de stabilité, citant les difficultés à soutenir l'exposition du secteur bancaire dans la crise économique grecque.

Le 30 Novembre de la troïka (la Commission européenne, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne) et le gouvernement chypriote a approuvé les termes du plan de sauvetage avec seulement la quantité d'argent nécessaire pour sauver le reste à convenir. Les termes d'épargne comprennent des mesures d'austérité strictes, y compris des réductions des salaires publics, les prestations sociales, les allocations et les pensions et l'augmentation de la TVA, le tabac, l'alcool et les taxes d'hydrocarbures, les taxes sur les jeux de hasard, sur les propriétés et des dépenses publiques élevées sur santé. L'insistance des négociateurs de l'UE, d'abord la proposition comprend également un prélèvement de 6,7% pour les dépôts jusqu'à 100 000 euros et 9,9% pour les dépôts plus élevés dans les comptes bancaires nationaux. A la suite des protestations, les ministres des Finances de la zone euro ont été contraints de modifier les retraits, à l'exclusion des dépôts mineurs de 100 000 euros, et l'introduction d'un prélèvement plus élevé de 15,6% sur les dépôts plus de 100.000 €, en ligne avec la garantie dépôt de l'UE. Cet accord a également été rejeté par le Parlement chypriote 19 Mars 2013, 36 voix contre et 19 abstentions (un député était absent du vote).

L'accord final a été atteint 25 Mars 2013, la proposition de fermer la Banque Laiki, celui avec le plus de problèmes, ce qui a permis de réduire considérablement le montant du prêt nécessaire au plan d'aide, et 10 milliards € étaient assez sans d'imposer un taux de prélèvement général sur les dépôts bancaires. Les conditions définitives de l'activation du plan d'aide ont été décrites par le protocole d'accord de la troïka, qui a finalement été approuvé par le Parlement chypriote le 30 Avril 2013. Il comprend:

• La recapitalisation du secteur financier dans son ensemble et d'accord à la fermeture de la Banque Laiki;

• La mise en œuvre des mesures contre blanchiment d'argent dans les institutions financières chypriotes;

• Un assainissement budgétaire pour aider à réduire le déficit public chypriote;

• Des réformes structurelles pour rétablir la compétitivité et les déséquilibres macro-économiques;

• Un programme de privatisation.

La relation entre la dette publique au PIB chypriote est désormais estimée à seulement 126% en 2015, puis tomber à 105% en 2020, et est donc considéré comme demeurer dans un territoire durable.

Bien que le programme d'aide a des transferts financiers suffisants jusqu'en Mars 2016, Chypre a lentement commencé à se rétablir son accès aux marchés des prêts privés dès Juin 2014. À ce stade, le gouvernement a vendu 750 millions d'euros dans des titres de dire avec une maturité de cinq ans, avec un taux de 4,85% de rendement. Une autre vente d'état avec des obligations d'échéance de 10 ans, ce qui équivaudrait à un retour complet sur le marché des prêts privés est prévu pour 2015. Le ministre chypriote des Finances a récemment confirmé que le gouvernement prévoit d'émettre deux nouvelles obligations européennes à moyen terme en 2015, probablement peu de temps avant l'expiration d'un 1,1 milliard d'euros supplémentaires d'obligations le 1er Juillet et un deuxième délai de 900 millions € d'obligations le 1er Novembre. Comme annoncé précédemment, le gouvernement chypriote a émis 1 milliard d'euros d'obligations arrivant à échéance dans sept ans, avec un rendement de 4% d'ici la fin d'Avril à 2015.

Grèce

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Crise économique en Grèce.

Irlande

Islande (pays hors de la zone euro)

Italie

la déficit dell 'Italie en 2010 est de 4,6% de son PIB, similaire à l'Allemagne de 4,3% et inférieure à celle de Royaume-Uni et France. L'Italie a également excédent primaire, ce qui exclut la nécessité que pour de nouvelles dettes à payer intérêts en raison de ceux qui sont déjà en place. Cependant, sa dette a augmenté à environ 120% du PIB et la croissance économique Il est inférieur à la moyenne européenne depuis plus d'une décennie. D'autre part, la dette publique italienne a une moyenne restant à courir plus de maturité et une part importante de celui-ci est détenue par les résidents. Cela rend le pays plus résistant aux chocs financiers, le meilleur classement de la France et de la Belgique.

Toutefois, les investisseurs ont commencé à voir titres du gouvernement Italiens de plus en plus risqué. Considérant que la dette publique italienne dépasse 100% du PIB depuis une vingtaine d'années et avait déjà dépassé 120% dans les années 1994-1996,[2] les investisseurs semblent craindre surtout, la détérioration des comptes extérieurs, puisque le solde du le compte courant de la balance des paiements Elle a montré une détérioration, par rapport au PIB, semblable à celle qui a eu lieu en 1992.[3][4]

Dans le cadre de grande récession la crise propagation augmente la crise de la dette souveraine italienne, en mettant temporairement l'Etat italien aussi à risque de défaut souverain, puis détourné de gouvernement Monti.

Portugal

Espagne

impact politique

notes

  1. ^ lavoce.info http://archivio.lavoce.info/articoli/pagina1002655.html
  2. ^ ISTAT, La dette publique, le PIB et le ratio dette / PIB en Italie.
  3. ^ Alberto Bagnai, Le spectre de 1992, en www.lavoce.info, 26/7/2011.
  4. ^ En outre, selon une étude Deutsche Bank « Sous la surface de la crise de la dette souveraine dans la zone euro et la crise bancaire est une crise de la balance des paiements causés par désalignements en temps réel des taux de change interne » (Deutsche Bank Research, UE Moniteur 88, 26/10/2011).

Articles connexes

D'autres projets

  • Livre ouvert Nae 02.svg Cet article est inclus dans le livre wikipedia La fin du capitalisme.

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez