s
19 708 Pages

Jenny Dentiverdi (ou Verdidenti), Dans Anglais Jenny Greenteeth (Ou même Ginny / Jinny Greenteeth) Il est un exemple typique épouvantail la folklore Anglais, présenter Lancashire, Yorkshire, Cheshire et Shropshire, en particulier dans le domaine de la Liverpool[1][2][3][4].

description

Jenny Dentiverdi
La surface d'un lac recouvert de feuilles lemnacées, plantes typiquement associées à Jenny Dentiverdi

Selon la légende, Jenny Dentiverdi est une sorte de fée de l'eau, nymphe ou bogey qui vivent généralement dans les lacs, les étangs, les rivières et autres plans d'eau, avec l'habitude d'attraper les enfants qui obtiennent trop près du rivage et faites-les glisser sous l'eau, affogandoli[1][2][3][4]. Selon d'autres versions, il serait également stationné sur la cime des arbres, où l'on pouvait l'entendre gémir[2].

L'apparition est généralement attribuée à une mégère horrible avec la peau vert pâle, cheveux verts, des dents pointues et ongles[1][2], bien que d'autres versions de l'histoire indiquant que son apparence ne sait pas, car il est toujours caché sous l'eau[2][3].

Dans ce caractère sont associés à des plantes aquatiques connues en Angleterre lentille d'eau (En général, la Lemna minor, appartenant à la famille lemnacées), Depuis, couvrant complètement la surface de l'eau, ils peuvent induire en erreur les enfants, marchant, l'effondrement et être couvert de vue par les feuilles[1][2][3][4]. Dans certaines régions, « Jenny Greenteeth » est pas le nom d'une créature, mais la plante elle-même[2][4]; en fait, selon certains spécialistes du folklore, le caractère serait rien d'autre qu'une « personnification » de ces plantes[3].

chiffres similaires

En anglais il y a beaucoup de folklore créatures similaires, comme Peg Powler ou mâle, Strangulot, Bloody-Bones et Tommy Rawhead[1]. les personnages associés sont également présents dans le folklore d'autres pays, comme les Japonais kappa, Australiens Bunyip et Po Borda.

notes

  1. ^ à b c et fléau, p. 194.
  2. ^ à b c et fa g Simpson, Roud
  3. ^ à b c et fichu
  4. ^ à b c (FR) JSTOR:. Folklore, Vol 94, No. 2 (1983), pp. 247-250, sur JSTOR. Récupéré le 1er Août 2014.

bibliographie