s
19 708 Pages

la Parnasse est un mouvement poétique est apparu dans France dans la seconde moitié de la XIXe siècle. Son but était d'amener la poésie à Parnasse, le dieu de la montagne sacrée Apollon, d'où Lamartine Il avait laissé tomber vers le bas. Le nom est apparu pour la première fois dans une anthologie publiée par l'éditeur Alphonse Lemerre en 1866, intitulé Le Parnasse contemporain (Parnasse contemporain). Entre autres, il recueille les poèmes de Paul Verlaine qu'ils ont ensuite été recueillies dans Poèmes Saturniens.

traits

Ce mouvement est une réaction sentimentale de l'excès romance.[1] Il améliore la vie privée et l'impersonnalité et rejette absolument l'engagement social et politique de l'artiste. Pour les Parnassiensart Il ne doit pas être utile ou vertueux et son seul but est la beauté. Il est la fameuse théorie de "l'art pour l'Art l'" (art pour l'art) de Théophile Gautier:

(FR)

« Oui, le tri, plus œuvre belle
D'une forme au travail
Rebelle,
Vers, marbre, onyx, émail.
(...)
Les Dieux-EUX Meurent Mêmes.
Les vers Souverains Mais
Demeurent
De plus forts les Qué airains.

Sculpte, chaux, Ciselé;
Que ton rêve flottant
Si SCELLE
Dans le bloc Resistant! »

(IT)

« Oui, le travail est plus belle
d'une forme à travailler
rebelle,
vers, le marbre, l'onyx, l'émail.
(...)
Les dieux eux-mêmes meurent.
Mais les dirigeants des vers
rester
plus fort que le bronze.
Sculpter, fichier, ciseau;
votre rêve flottant
il phoques
en pierre durable! »

(Théophile Gautier - l'art en Émaux et camées)

L'auteur se met en avant comme le graveur au travail, à la recherche après les moindres détails, peu importe le sujet que vous avez affaire, il doit être tout simplement parfait stylistique et sonore. Ce mouvement réhabilite aussi le travail impitoyable et minutieux de l'artiste - contrairement à l'inspiration immédiate de la romance - et utilise souvent métaphore de sculpture pour indiquer la force du « Poétique matière » (matière poétique). en 1863, Littré Il avait défini la poésie comme l'art de faire les œuvres en vers.[2] à partir de 1865 un en 1895, le mouvement a été l'apanage des historiens, des artistes lettres de magiciens et des poètes impeccables[3], les épanchements romantiques, les amoureux de la rigueur technique des mots rares et la perfection formelle.

Promoteur de Parnasse était le poète Catulle Mendès, tandis que le chef était considéré comme Leconte de Lisle. Le programme du mouvement des parnassiens avait tendance à la reprise de certains aspects de la Renaissance et le classicisme du XVIIIe siècle, et l'art impeccable et impassibles, qui excluait l'émotion et de la sentimentalité, et ensemble, ils s'abstenir de toutes les formes d'engagement social et politique: l ' l'autonomie de l'art est avec force. Le plus grand théoricien du mouvement était Théodore de Banville: Dans le Traité de poèmes English (Petit traité de la poésie française), Sorti en 1872, Il a soutenu l'autonomie de l'art et son design raffiné qui sont réservés à quelques privilégiés. Certains aspects de Parnasse influencés en Italie Carducci, pâturages et D'Annunzio.

les Parnassiens

Ils ont été les premiers à parler d'un concept de « l'art pour l'art », à savoir, il doit être jugé par des paramètres esthétiques.

les précurseurs

  • Théophile Gautier;
  • Théodore de Banville.

Parnassiens célèbres

Les Parnassiens, strictement parlant

La liste complète des poètes qui ont contribué aux trois collections Parnasse contemporain énumérés dans l'article du même nom. Parmi eux, nous rappelons ceux qui ont particulièrement marqué l'histoire de la littérature comme romanciers:

Les grands poètes affiliés

Le mouvement a été accompagné par un grand poète, qui se sont joints à des titres différents, sans être réduit à ses thèses, telles que:

  • Charles Baudelaire,
  • Paul Verlaine,
  • Stéphane Mallarmé.

Influence exercée par Parnassiens

notes

  1. ^ Le royaume des yeux remplace le cœur. la Parnasse cependant, il tire ses racines profondes de la génération romantique. Un calendrier montre que le simple gras Gautier et Leconte de Lisle, sans parler Charles Baudelaire, Ils sont en fait la même classe de Alfred de Musset et Victor Hugo. [...] Les générations littéraires sont mises en œuvre à tous les changements, mais avec amalgamation. Et le reste Hugo Il pourrait prendre le vent, distribuer des bénédictions aux jeunes, toujours aligné avec le parti de l'avenir "Il y a aujourd'hui un beau phénomène littéraire qui rappelle d'un moment magnifique XVIe siècle. Une génération de poètes fait son entrée. Il est après trois cents ans, au coucher du soleil XIXe siècle, le Pleéiade réapparu. Les nouveaux poètes sont fidèles à leur siècle: de là leur force. Ils ont en eux la grande lumière de la 1830; d'où leur splendeur. I I approche de la sortie, je salue gentiment la montée de cette constellation d'âmes horizon.»
  2. ^ "L'art de faire des vers en ouvrages".
  3. ^ d '' Animateurs historiques, Magiciens des Lettres et Poètes impeccables "
  4. ^ Le 24 mai, 1870, Rimbaud, à l'âge de 16 ans, d'envoyer Théodore de Banville une lettre dans laquelle vous attachez plus des poèmes (ophélie, sensation, Soleil et chaise), Afin d'obtenir son soutien de l'éditeur Alphonse Lemerre. En Février-Mars de 1871, maisons Théodore de Banville Arthur Rimbaud, mais ceux du mois de mai, dans ses lettres appelé « du Voyant » (le prophétesse), Exprime son originalité; et en Août 1871, dans son poème de parodie Ce qu'on dit au Poète à propos de fleurs (Ce qu'il dit au poète à propos de fleurs) Exprime une critique ouverte de poétique Banville.

bibliographie

  • (FR) Maurice Souriau, Histoire du Parnasse, Éditions Spes, 1929.
  • (FR) Louis-Xavier de Ricard, Petits Mémoires d'un Parnassien et Adolphe Racot, Les Parnassiens, introductions et de M. Pakenham commentaires, par Louis Presente Forestier, Aux Lettres modernes, collection avant-siècle, 1967.
  • (FR) Yann Mortelette, Histoire du Parnasse, Paris: Fayard, 2005, 400 p.
  • (FR) Le Parnasse. Mémoire de la critique, éd. Yann Mortelette, Paris: PUPS, 2006, 444 p. (Recueil d'articles d'époque sur le Parnasse)
  • (FR) André Thérive, Le Parnasse, PAUL DUVAL-1929 édition.
  • (FR) Luc Decaunes, Le Parnassienne Poésie: Anthologie, Seghers, 1977.

liens externes