s
19 708 Pages

décadent
décadent Jove, peint de Ramon Casas (1899)
décadent
Salomé, de Franz von Stuck, Lenbachhaus, Monaco de Bavière (1906)

le terme décadentisme Cela signifie mouvement artistique et littéraire développé Europe, à partir de la seconde moitié du "huit cents jusqu'au début XXe siècle, par opposition à rationalité la positivisme scientifique et naturalisme.

Origine du terme

Le terme « décadence » vient du nom du journal français décadent, qui a deux significations: une négative, se référant à la nouvelle génération de poètes maudits scandale de lobbying qui a donné le refus de la morale bourgeoise, et le positif, compris comme une nouvelle façon de penser, comme la diversité et étrangère à la société contemporaine. En outre, il fait référence au magazine décadent créé par décadent et provocante nommé.

Ce thème de la « décadence sociale » et la crise des valeurs avec des implications fortes existentiel Il a été repris par un groupe d'écrivains, qui en 1886 a fondé un magazine sous le nom de le Décadent, qui était en effet les différents aspects de la crise. Deux ans plus tôt, en 1884, le poète Paul Verlaine il avait publié Poètes maudits, travail consacré à trois de ses amis Tristan Corbière, Stéphane Mallarmé, et Arthur Rimbaud, qui est devenu connu sous le nom des « poètes maudits ». Cette qualification habillé représentants de la décadence d'une certaine aura mythique, qui continuera à leurs partisans. Il découle de la poésie de Verlaine languore publié dans le magazine français Le Chat Noir.

Le terme désignait à l'origine si un mouvement littéraire né en particulier Paris la fin du XIXe siècle. Depuis au sein de ce mouvement, il y avait d'autres courants qui seraient alors développés indépendamment, historiographie la littérature italienne du XXe siècle, a pris le terme pour désigner un mouvement littéraire toute d'importance européenne. L'utilisation de ce terme avec sa deuxième signification est principalement diffusée en Italie sont préférés tandis que dans d'autres pays dénominations différentes, comme le symbolisme en France.

la critique Officiel, pour décrire ces attitudes prises par certains intellectuels, Il a utilisé le terme « décadence » juste de se rappeler le sentiment de l'effondrement d'une civilisation. Les critiques ont utilisé ce terme avec une connotation négative, mais les intellectuels qui faisaient partie de ce groupe, défini comme « décadente », renversées le sens, vient d'indiquer un privilège spirituel et fait une sorte de drapeau à montrer avec fierté et dévouement.

Le phénomène de Decadence

Au début quatre-vingt et quatre-vingt dix la XIXe siècle Il a été jugé en France un état d'esprit caractérisé par un sentiment de décadence et de la fin d'une civilisation; on pouvait sentir l'effondrement proche, un changement radical. Les poètes ont exprimé l'étonnement de conscience et la crise des valeurs fin du XIXe siècle qui avait été bouleversé par l'arrivée de positivisme, de révolution industrielle et par un déchaînement progressif de impérialismes. Dans cet homme période se sent en désaccord avec la société autour de lui, engourdis et détaché pour répondre à ses besoins. La première cause est le développement de l'impérialisme, qui est la volonté des grandes puissances européennes (comme la France, l 'Angleterre, la Allemagne etc.) afin d'étendre de plus en plus leurs biens grâce à un développement impressionnant industriel et la guerre, ce qui pourrait permettre à la conquête de colonies en Asie et Afrique, Les pays qui peuvent fournir la main-d'œuvre et des matières premières à faible coût. Ceci est considéré comme une mission civilisatrice aux barbares et primitifs, mais il est caché dans les grandes puissances expansionnistes une forte volonté et compétitifs. la bourgeoisies Européenne, qu'au cours du XIXe siècle avait combattu dans leurs états pour le triomphe des idéaux nés de Révolution française la 1789, tourner le dos aux masses, au mépris des principes de Liberté, Égalité et Fraternité. Vous avez le pouvoir en accord avec les monarques régnants, la bourgeoisie, le gardien de l'économie, à la recherche de leurs propres intérêts et conduit un respectable et conformistes style de vie et est insensible au peuple. Voici comment les premiers « questions sociales », les syndicats (Pour protéger les droits et devoirs des travailleurs) et luttes prolétariennes entre capital et employé. L 'intellectuel, Le porte-parole de la crise populaire se termine bien en lui-même, cherchant la 'individualisme, l'égoïsme et une excuse pour ne pas aborder une réalité grise et sans stimuli, comme cela a déjà eu lieu.

L'effondrement du positivisme

décadent
le penseur, de Auguste Rodin

la positivisme, mouvement dédié à la progrès et la recherche scientifique, a prouvé souvent incapables de donner des réponses satisfaisantes à l'homme dans son esthétique et le goût, étant les découvertes scientifiques « se sentent » presque par beaucoup comme un signe de limitation. L'homme tend à se remettre en question, ses besoins, ses désirs, beaucoup plus que de prendre soin de la réalité physique ou naturelle, parce qu'ils peuvent impliquer des sentiments et des aspirations beaucoup. Les questions des hommes en général, plus concernant leur monde et leurs produits que la réalité extra-humaine, la science comme relativement étranger à leurs besoins. En fait, toutes les réponses (y compris existentiel) Que l'homme était à la recherche par la science ne sont pas trouvés ou se peu convaincant. La science a dû admettre ses limites, comme les phénomènes naturels, ce qui était pas vraiment en mesure d'expliquer, mais seulement pour classer et catégoriser. De plus, de nouvelles théories, comme celle de la physique quantique (Le principe d'incertitude de Heisenberg) Admis aléatoire, la probabilité et invraisemblance, la définition mathématiques et l'inexactitude comme une réalité dont d'être conscient.

La raison et la science apparaissaient insuffisantes: leur logique était froid et distant, leurs explications inassouvi les questions les plus pressantes et les questions fondamentales de l'esprit. De même, la philosophie de Kierkegaard l refusé 'idéalisme de Hegel dans l'abstraction qui a déferlé sur l'homme, en ignorant son individualité et son agitation intérieure, sa capacité à être libre contre les lois rigides de la nature et les motifs extérieurs de la morale. Les courants philosophiques antipositivistiche, de l'empreinte spiritualiste et irrationnelle, multiplié: ils se souviennent de la mysticisme de Arthur Schopenhauer, la vitalisme de Friedrich Nietzsche, l 'intuitionnisme de Henri Bergson, la contingentism de Boutroux, l'idéalisme de Benedetto Croce. la crise positivisme Il a conduit à un retour à la spiritualisme que, sous ses diverses formes, ont réaffirmé la valeur de la volonté, de la liberté et de la spiritualité humaine, découverte, contre le rationalisme aride, les plus intimes impulsions de l'âme, l'intuition, le mystère. Rationalisme est maintenant terminé, submergé par la crise de la bourgeoisie du XIXe siècle, la littérature et ressent le besoin de sonder les coins les plus reculés de l'âme où ils sont souvent aussi mal, le vice, l'apathie, la convoitise, le plaisir, l'ennui .

psychanalyse Sigmund Freud Il a été interprété comme une base scientifique de la décadence, car elle pourrait expliquer les diverses pulsions inconscientes et des réflexes qui étaient à la base de la création poétique et littéraire de tout artiste décadent. L 'décadent héros Il ferme fait de plus en plus sur lui-même, en essayant d'écouter ces voix intérieures et celles de choc électrique qui l'a amené à trouver le fameux "Correspondances« Dire que les correspondances qui relient d'une manière mystérieuse toutes choses. Ces correspondances proviennent du fait que l'artiste décadent dit que la réalité est connaissable pas par des théories scientifiques, la seule façon de puiser dans la dure réalité et franche est la abandon total tout 'empathie et l'irrationalité. Ces correspondances qui unissent le monde dans son ensemble, dans une des entités de base, impliquant directement les humains (panismo). Le précurseur est Charles Baudelaire qui met l'accent sur les deux aspects dans lequel débats de la crise intellectuelle: spleen (Ennui et dégoût de la vie) et le 'idéal (Recherche d'un idéal, comme un vol vers des mondes lointains, nature exotique, intacte, ou vers "paradis artificiels« ). Sans surprise, le plus admiré par des artistes Baudelaire Edgar Allan Poe et Richard Wagner, dans dont les créations émergent quelques traits saillants de romance et le symbolisme.

Tant le rejet du positivisme et de modules de représentation artistique qui y sont connectés, est à la recherche d'un art et une vie libérée des contraintes de la réalité sont les innovations les plus importantes des deux dernières décennies du siècle, non seulement en Italie, mais en Europe.[1]

La décadence en Europe

au début XX siècle l'écrivain est de voir la crise échouent ses objectifs à photographier la vie quotidienne, avait pour objectif principal de décrire les faits d'une manière détachée et objective vérisme. Elle se sent mis à l'écart et se ferme elle-même est devenu le protagoniste d'une série d'expériences qui lui font se sentir « victime » de son incapacité à se livrer à la société. Les artistes perdent ainsi leur confiance en la raison et se jettent dans un monde mystérieux qui se cache derrière la réalité suppose; entre eux se répand un sentiment de défaite.

La décadence Italie

décadent
Ophélie, de John Everett Millais, Tate Britain, Londres (1851-1852)

En Italie, il est d'usage d'identifier deux périodes de décadence distinctes: la première, qui comprenait D'Annunzio, pâturages et fogazzaro, encore caractérisée par la nécessité de construire des mythes décadents. En revanche dans la seconde, dont une attention particulière est Pirandello, Svevo et Borgese, la conscience de la crise est maintenant acquise et la réalité est soumise à une très brillante critique et destructrice. Le terme « décadent » a été utilisé dans un sens péjoratif pour désigner les jeunes poètes qui vivaient en dehors des règles communes, précisément considérées comme des symboles d'une « décadence sociale » qui méprisait les progrès et la foi dans la science du positivisme. Plus tard, il est venu à désigner rampante « décadence » de la société matérialiste du siècle, orientées vers l'amélioration des réalisations technologiques et intellectuels qui se sentaient étrangers. En fait, ils sont considérés comme décadente, avec une attitude de supériorité spirituelle, comme sujette à attraper les signes de sophistication intellectuelle et l'élégance des époques et des périodes de « décadence » que la normale.

Les aspects de Decadence

Le poète visionnaire

Le Décadent se caractérise par un nouveau type de poète: il n'est plus barde qui a conduit le peuple de romance, ni organisateur La science comme dans 'lumières ou chantre de beauté Renaissance. Il devient un devin, qui est, celui qui voit et entend les mystères et les mondes invisibles quand il ferme découvrir « la correspondance universelle et de l'analogie des choses [...] Et Dieu vit comme perdu la mémoire et le désir « (Francesco Flora).[2]

Le poète est donc un artiste solitaire, capable de creuser l'intériorité humaine et dans le mystère de l'inconnu. même la parole poétique : changements ne sont plus utilisés pour décrire les sentiments et, surtout, à déchiffrer les sentiments et pour éclairer l'obscurité en nous utilisant un langage facile à comprendre polysémique que par des esprits qui peuvent sentir les mêmes sentiments. D'où la grande importance de la poésie comme un moyen d'exprimer leur intime. caractéristique générale est donc un fort sentiment de l'individualisme et le subjectivisme. Pour son obscurité le sujet du poème échappe à la compréhension du lecteur qui peut l'interpréter de différentes façons.[3]

La nouvelle forme metrical

La décadence trouvé en vers et vers libres les moyens droit d'exprimer les révélations de son intérieur avec toute sa nuances (Shades), puisque, contrairement aux formes métriques traditionnelles, plus fermé et rigide, permettre une exposition sans interférence de la raison, en supposant des rythmes libres, créés de temps à autre par le poète.[3]

Le nouveau poème est « pure ambiance musicale qui apporte l'écho d'un nouveau monde mystérieux inconnu aux anciens (Walter Binni).[3]

Des exemples de textes qui peuvent être consultés dans ce nouveau mouvement littéraire sont les suivants: Lettre du devin de Arthur Rimbaud, pour son contenu, et L'art de la poésie de Paul Verlaine, en raison de sa forme.[3]

poétique

Merci à la nature intrinsèque du décadentisme, relié aux thèmes de la vie intérieure et de mystère, ce mouvement a donné lieu à différents courants ou la poésie particulière. Parmi les nombreux sont les symbolisme, l 'esthétisme, la maudit, l 'impressionnisme, la surréalisme, la dadaïsme, et dans l'italien panismo, l 'ermetismo, la futurisme et crepuscularism.

symbolisme

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: symbolisme.
décadent
Portrait de Violette Heymann, de Odilon Redon (1910)

Le symbolisme est un mouvement artistique né en France au XIXe siècle, en contraste frappant avec les frais facturés précédemment par le réalisme. la symbolisme en fait, il tend à une description subjective plutôt que d'un objectif, par opposition au réalisme. Cette nature l'amène à avoir un grand développement avec la naissance de la décadence, qui préfère le mystérieux, rêve plutôt que comme scientifique et réel. Les représentants les plus importants de ce courant étaient Charles Baudelaire, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé et, en ce qui concerneItalie, Giovanni Pascoli, par excellence symboliste.

Contrairement à la symbologie typiquement médiéval - connu pour la nature intellectuelle et rationnelle et souvent exprimée par l'utilisation de allégories - la symbolisme décadent On l'appelle instinct, et préfère les sentiments et la correspondance secrète entre toutes choses, ainsi que les chiffres de la parole tels queanalogie, la métaphore ou synesthésie, déterré par électrocutions et les idées du poète voyant. Même pour le symbolisme de l'art est un mouvement culturel important importance et qui a été de plus en plus de prendre forme avec l'impressionnisme.

esthétisme

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: esthétisme.
décadent
le miroir, de Frank Dicksee (1896)

Le a commencé comme un esthétisme mouvement qui tend à développer des idées proposées par Parnasse, type courant culturel en France dans les années 60 800, et est basé sur l'impératif de « l'art pour l'art », voyant ainsi dans cette fin un et suprême de la littérature. Esthétisme est aussi une réaction à la romance et à son mimétisme naturel et sentimentale, selon laquelle la vie détermine l'art. Avec le classique esthétique dichotomie Art de la vie résout la coïncidence des deux termes, ce qui tend à faire de sa vie la première des œuvres d'art, fournissant une image de lui-même totalement arealistica, esthétisante ou déformée en faveur de la belle, la valeur morale unique du mouvement. Né alors la figure du dandy, l'excentrique qui aime surprendre le public avec des attitudes non conventionnelles.

C'est souvent considéré comme l'esthétisme le plus frivole des courants semblables à la décadence, comme le seul but est d'améliorer le goût de la beauté et de l'art, afin de mettre les valeurs sociales et familiales dans l'arrière-plan.[citation nécessaire] Parmi les exposants de ce rappel en cours Joris Karl Huysmans, avec "Rebours Ë« (En amont) Oscar Wilde avec "Le Portrait de Dorian Gray"Et Gabriele D'Annunzio"plaisir».

panismo

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: panismo.

Le panismo dérive du grec παν, tous, et il se réfère à la tendance du mélange et se mêler à l'ensemble et avec l'absolu, deux concepts clés de la décadence. Dans D'Annunzio tout prend la forme de la nature, reportez-vous au dieu grec casserole, divinités des bois et tout ce qui a à voir avec la nature.

Il est évident que l'utilisation de cette technique dans la poésie La pluie dans le pin dans lequel le poète se confond avec la nature, qui retrace en même temps son corps et ses sentiments. Le panismo est exprimé par D'Annunzio en particulier Alcyone. Les mots et les images sont éphémères, alors que la langue est évocatrice et analogique.

Ceci est la panismo une conception de la réalité qui en décomposition permet d'attribuer des caractéristiques humaines à la nature et l'homme de se plonger dans la nature, l'assouplissement presque annuler la distinction entre le sujet-poète et la nature de l'objet.

ermetismo

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Ermetismo (littérature) .
décadent
lithographie représentant Hermès Trismégiste, d'où le nom de la hermétiste actuelle.

Au cours de la période fasciste développe le mouvement hermétique qui un projet de renouvellement de la langue, ce qui est différent et sans les motifs traditionnels de la poésie. Le terme a été inventé en 1936 par le critique littéraire Francesco Flora, pour indiquer qu'il était une poésie pure et non conventionnelle. La tâche de la poésie hermétique était de mettre en lumière l'essence secrète de la réalité, découvrir les côtés cachés de l'âme humaine et les choses, témoignant de la souffrance existentielle.

La poésie hermétique joue une nouvelle condition spirituelle et liée à des événements historiques italiens (Première Guerre mondiale, guerre, fascisme...) Et exprime le malaise de l'homme sur les problèmes de l'entreprise. La plupart des sujets sont: la solitude d'un monde hostile, l'anxiété qui vient de ne pas comprendre le sens de la vie, l'impossibilité d'établir une relation harmonieuse avec l'univers et avec les gens. La métrique traditionnelle est dépassée, avec le triomphe du vers libre, la ponctuation est parfois supprimé ou réduit au minimum.

Les poètes hermétiques ont recours à l'utilisation de la métaphore, la synesthésie, l'analogie de faire des charges de sens de leurs messages. Malgré les clichés école ont tendance à être considérés parmi les poètes hermétiques Giuseppe Ungaretti et Salvatore Quasimodo, la définition de ermetismo en fait, il fait référence à une seule troisième génération poétique du XXe siècle italien, dont les deux poètes (et en particulier le premier) constituent des modèles fondamentaux.

crepuscularism

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: crepuscularism.
décadent
Coucher de soleil à Venise, de Monet, Musée d'art Bridgestone, Tokyo (1908)

A l'aube des Etats du XXe siècle du groupe de poètes crépusculaires. le terme crépusculaire Il a été désigné en 1910 par le critique Giuseppe Antonio Borgese pour indiquer le déclin de la grande saison de la poésie italienne du XIXe siècle (représenté par Leopardi et Carducci); en raison de l'expression est limitée à indiquer les tons sobres de la poésie à laquelle est venu s'opposer à l'expérience dannunziana et que futurologue. Dans leurs compositions décrit le monde petit-bourgeois, dans ses aspects triviaux et quotidiens: les déserts dimanche après-midi, les jours de pluie gris, les services hospitaliers blancs, intérieurs domestiques des maisons provinciales. La langue choisie est résigné poétiquement et un story-board et discursive, proche de la prose, parfaitement adapté pour représenter une réalité anti-héroïque. poésie crépusculaire développé dans une période de temps très limité, dans la première décennie du siècle dernier, des auteurs tels que le comptage Corrado Govoni, Marino Moretti, Sergio Corazzini et Guido Gozzano.

superomismo

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: surhomme et Friedrich Nietzsche.
décadent
éternité, Paul Schad-Rossa

Une autre est le courant lié à décadentisme superomismo, théorisé clé philosophique Nietzsche dans ses œuvres, en particulier dans Zarathoustra avec la création de 'übermensch (Traduit comme "superman« Mais aussi avec » Superman « ) et bien utilisé par D'Annunzio, qu'il se jugeait Superman. Il peut être défini comme le potentiel qui rapproche l'homme de Dieu, au maximum de lui-même, briser toutes les contraintes, les limites et les contraintes externes. d'Annunzio pour le surhomme est celui qui, par la culture, il devient un modèle pour les autres et se tient à leur tête.

peinture décadent

décadent
Venus Verticordia, Dante Rossetti (1866)

Dans l'art, la décadence est répandue surtout en Europe centrale et occidentale. Le mouvement constaté dans les frais courants qui ont des noms différents en fonction du pays dans lequel ils ont développé, comme le liberté ou style floral en Italie, le 'art Nouveau en France, la Jugendstil en Allemagne, la Vienne Secession en Autriche, le Bauhaus en Allemagne, Modern style en grande-Bretagne et modernisme en Espagne.

Cependant, les artistes influencés par la décadence ou qui partagent les idéaux jamais appelés « décadente ». Au contraire, ils ont été rejoints avec d'autres mouvements artistiques, dont certains liés à la décadence, ou nés après le début du déclin de la décadence. Ceux-ci comprennent en particulier Edvard Munch, James Ensor, Gustav Klimt, Odilon Redon, Alexandre Séon, Jean Delville et Carlos Schwabe.

La seule véritable interprétation artistique affirmée par le terme décadent était celle de PRÉRAPHAÉLISME, fondée en Septembre 1848 et a duré jusque vers le début du XXe siècle au Royaume-Uni. Parmi ses principaux exposants comprennent Dante Gabriel Rossetti, William Hunt, Ford Madox Brown, John Everett Millais, William Morris, Frederic George Stephens, Thomas Woolner, James Collinson, Edward Burne-Jones et à la fin John William Waterhouse.

Les artistes et les écrivains décadents

décadent
Les roses d'Héliogabale, Lawrence Alma-Tadema, collection privée (1888)
décadent
Les biefs Soul, de Edward Burne-Jones, Joseph Setton Collection, Paris (1868-1870)
décadent
morphine, Santiago Rusiñol (1894)
décadent
la réconciliation Titania et Oberon, de Joseph Noel Paton (1847)
décadent
frénésie exultation, de Władysław Podkowiński (1894)
décadent
le baiser, Gustav Klimt, Belvedere Österreichische Galerie, Vienne (1907-1908)

notes

  1. ^ « La crise de la fin du XIXe siècle », Salvatore Guglielmino, Guide du XXe siècle, éditeur Principauté, Milan, 1988, p. 10.
  2. ^ Attalienti, p.516.
  3. ^ à b c Attalienti, p.517.

bibliographie

  • Magliozzi et al., le Décadent, en Les espaces et les textes littéraires, vol. 3, Green Edition, Naples, éditeurs Ferraro, Mars 2005, p. 7-16, ISBN 88-7276-583-8.
  • Cristoforo Attalienti, le Décadent, en Le livre de la littérature - Les auteurs des œuvres de la littérature italienne de ses origines à nos jours, Napoli, éditeurs Frère Ferraro, Février 1994, pp. 512-520, ISBN 88-7276-053-4.
  • Walter Binni, La poétique de la décadence, Firenze, Sansoni, 1996 ISBN 88-383-1703-8.
  • Mario Praz, Le Romantic Agony, Traduction de Angus Davidson, 2e éd., Oxford University Press, 1954 [1930], SBN IT \ ICCU \ CO \ 0894616.
  • Philippe Jullian, Et esthètes Magiciens, 1969; Rêveurs de Decadence, 1971.
  • Divers auteurs, décadent, en Encyclopédie italienne, vol. 12, Rome, Institut Encyclopédie italienne, 1931.
  • Mario Praz, décadent, en Encyclopédie du XXe siècle, 1977. Récupéré 24 Février, 2016.
  • Italo Pantani, décadent, en Encyclopédie italienne, Annexe VII, Rome, Institut Encyclopédie italienne, 2010. Récupéré 24 Février, 2016.
  • Carlo Salinari, Les mythes et la conscience de la décadence italienne, Bari, Laterza, 1969.

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à decedentismo
  • Il contribue à Wiktionary Wiktionnaire Dictionnaire contient le lemme "decedentismo»

liens externes

  • décadent, en Treccani.it - ​​Encyclopédies en ligne, Institut Encyclopédie italienne, le 15 Mars 2011. Récupéré 24 Février, 2016.
  • décadent, en thésaurus la Nouvelle rubrique sujet, BNCF, Mars 2013. Changement de Wikidata
autorités de contrôle GND: (DE4070266-2