s
19 708 Pages

la constitution de République d'Arménie (en arménien Հայաստանի Հանրապետության Սահմանադրությունը, Hayastani Hanrapetut'yan Sahmanadrut'yuny) Il est la loi fondamentale de l'Etat arménien, adopté en 1995 et modifié 2005. Il jette les bases de l'ordre juridique de l'Etat, énumère les droits fondamentaux de tous les êtres humains et des citoyens arméniens, définit les pouvoirs du Président de la République, le gouvernement, le Parlement, le pouvoir judiciaire, les relations entre ces pouvoirs et les principes fondamentaux de l'autonomie locale.

histoire

origine

Historiquement, la première Constitution arménienne est la « Constitution nationale arménienne » accordée le 24 mai 1860 de sultan dell 'l'Empire ottoman les sujets arméniens. Cette Constitution, appelée par le « règlement de la nation arménienne » ottomane, comprenait 150 articles contenant les droits et les devoirs des Arméniens de l'Empire[1]. Il a été suspendu par le sultan Abdul-Hamid II en 1898[2].

première République

Suite à la Révolution d'Octobre Arménie orientale est devenue indépendante de la Russie proclamant le 28 mai 1918 la Première République d'Arménie. Le nouveau gouvernement arménien, présidé par Hovannes Katchaznouni, aspire à la création d'une assemblée constituante[3] et de transformer l'Arménie en république parlementaire[4]. L'Assemblée a été élu en Juin 1919[5] mais la Constitution n'a jamais été promulguée[4].

deuxième République

Avec l'avènement de 'Union soviétique, L'Arménie devient une république socialiste (République socialiste soviétique d'Arménie) Et adopte la première Constitution le 3 Février 1922, qui reste en vigueur jusqu'à ce qu'il soit incorporé dans le République Transcausica le 12 Mars 1922[6]. Arménie quitte la fédération 1936 et adopte une seconde Constitution 1937 sur le modèle de Constitution soviétique de 1936.[6]. le nouveau Constitution soviétique de 1977 Elle conduit à une troisième constitution adoptée en 1978, en prenant également dans la dernière version du modèle soviétique.[6]. Dans cette constitution, il apparaît pour la première fois la référence à 'arménien comme la langue officielle de la République[7].

troisième République

en 1991 Arménie déclare l'indépendance de 'URSS. L'année suivante a créé un comité mixte de juristes et d'hommes politiques qui, en trois ans à préparer un nouveau type de constitution présidentiel et qui seront adoptées par référendum 5 juillet 1995 avec 68% des voix pour[8]. a ensuite modifié la Constitution, à nouveau par référendum le 27 Novembre 2005. Le référendum, approuvé par 70% des voix, légèrement rééquilibre les pouvoirs au détriment des président et en faveur de l'autonomie locale[9].

La Constitution arménienne a beaucoup de similitudes avec le Constitution française de 1958, Francophiles à cause du Président arménien alors Levon Ter-Petrossian et son appréciation pour les institutions françaises[10].

Contenu de la Constitution de 2005

La Constitution commence par un préambule suivi de neuf chapitres répartis en 142 articles[11]:

  • Chapitre 1, « Les fondements de l'ordre constitutionnel »[12]Ce chapitre jette les bases de la République d'Arménie et qui établit la souveraineté, le mode de fonctionnement du pouvoir par les citoyens arméniens par le Parlement, suffrage universel, l'Etat de droit, la centralité de la Constitution, multipartisme, la propriété privée, la séparation des église par l'Etat, les pouvoirs et la neutralité politique forces armées, protection de l'environnement et de la culture, subdivisions administratives, l'état de arménien la langue officielle du pays, la capitale dans la ville de Erevan, le drapeau et l'insigne de l'Arménie;
  • Chapitre 2, « Les droits fondamentaux et les libertés de l'homme et du citoyen »[13]: La Constitution garantit le respect de la dignité humaine, l'égalité devant la loi, l'interdiction de la discrimination, le droit à la liberté et à la sécurité, l'interdiction torture et le traitement dégradant des êtres humains, le droit à la justice, présomption d'innocence, le droit de intimité, la la liberté de circulation, la la liberté de pensée, opinion et d'expression, la liberté de religion, la la liberté de la presse, la droit de pétition, la liberté d'association, la liberté de réunion et le droit à 'éducation;
  • Chapitre 3, « Le Président de la République d'Arménie »[14]Ce chapitre définit les droits et les devoirs des président, l'élection de ses procédures et les relations avec les autres puissances;
  • Chapitre 4, « L'Assemblée nationale »[15]Ce chapitre définit les compétences de l'Assemblée nationale (Parlement), sa composition et ses relations avec les autres puissances;
  • Chapitre 5, « Le gouvernement »[16]Ce chapitre définit les pouvoirs du gouvernement et ses relations avec les autres pouvoirs et le rôle de Premier ministre;
  • Chapitre 6, « Le pouvoir judiciaire »[17]Ce chapitre définit la judiciaire, instituant la Cour constitutionnelle, Le Conseil judiciaire (similaire à l'italien CSM) Et procureur;
  • Chapitre 7, « autonomie locale »[18]Ce chapitre couvre les municipalités et leurs agences urbaines et rurales;
  • Chapitre 8, « Adoption de la Constitution, l'examen et le référendum »[19]: Il précise que la Constitution peut être modifiée que par un référendum;
  • Chapitre 9, « Dispositions finales et transitoires »[20].

notes

  1. ^ (FR) Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Privat, Toulouse, 2007 ISBN 978-2-7089-6874-5, p. 493.
  2. ^ (FR) Gérard Dédéyan (dir.) op. cit., p. 510.
  3. ^ Anahide Ter-Minassian, 1918-1920 - La République d'Arménie, Editions Complexe, Bruxelles, 1989 (réimpr. 2006) ISBN 2-8048-0092-X, p. 22.
  4. ^ à b (FR) Gérard Dédéyan (dir.) op. cit., p. 582.
  5. ^ Anahide Ter-Minassian, op. cit., p. 141.
  6. ^ à b c (FR) Gerhard Robbers (dir.), Encyclopédie des Constitutions du monde, vol. 1, 2006 Vardan Pogosyan, Arménie, ajk.am. Récupéré le 2 Avril, 2009..
  7. ^ Anahide Ter-Minassian, op. cit., p. 263.
  8. ^ (FR) Gérard Dédéyan (dir.) op. cit., p. 681.
  9. ^ (FR) Gérard Dédéyan (dir.) op. cit., p. 711.
  10. ^ (FR) VI Congrès de la loi constitutionnelle française, Congrès de Montpellier, Actes du Congrès, 9 à 11 Juin 2005 Delphine Chalus, L'importation du droit français par les constitutionnel de la C.E.I. États, droitconstitutionnel.org, p. 7. Récupéré le 2 Avril, 2009..
  11. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  12. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 1, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  13. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 2, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  14. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 3, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  15. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 4, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  16. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 5, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009..
  17. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 6, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  18. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 7, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.
  19. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 8, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009..
  20. ^ (FR) Constitution de la République d'Arménie, chapitre 9, sur Assemblée nationale de la République d'Arménie, 27 novembre 2005. Récupéré le 2 Avril, 2009.

Articles connexes

  • constitution

liens externes