s
19 708 Pages

conclave 1447
bureau vacante.svg
Le pape Nicolas V
Le pape Nicolas V
durée Du 4 Mars à 6 Mars 1447
lieu Santa Maria sopra Minerva, Rome
Les participants 18
doyen Giovanni Berardi
vice-doyen Francesco Condulmer
camerlingue Ludovico Trevisan
protodiacre Prospero Colonna
élu Nicolas V (Tommaso Parentucelli)
 

la conclave, 1447 Il a été appelé après la mort de papa Eugenio IV et il a pris fin avec l'élection de Le pape Nicolas V.

situation générale

Bien que Eugene IV est mort le 28 Février cardinaux sont entrés dans le conclave le 4 Mars au début, plutôt que d'attendre neuf jours prescrit par 'ubi periculum[1]. Sur les vingt-quatre cardinaux vivant, que dix-huit étaient présents à Rome pour le conclave[1]. Ceci, comme le précédent qui a élu le pape Eugène IV, a eu lieu dans les religieuses dominicaines dortoir Santa Maria sopra Minerva, bien que certains membres du Collège des cardinaux préféreraient déplacer le siège dans Vatican[2].

De nombreux barons romains, parmi lesquels se tenaient le premier plan Giovanni Battista Savelli pas encore cardinal au moment du conclave, a insisté sur une période de temps pour avoir le droit de voter (probablement voulu être présente élection)[2]. La famille Savelli était en fait responsable de la garde du conclave déjà papa Gregorio X, Giovanni Battista mais je voulais le faire, pour la première fois, de l'intérieur[2].

Prospero Colonna, doyen du Collège des cardinaux, et le cardinal créé par le dernier papa Martino V, Il a été classé comme gagnant probable au début du conclave[2]. Colonna a reçu dix voix au premier tour de scrutin, les huit autres sont allés au cardinal Domenico Capranica[3]. Le lendemain, les membres de la colonne a continué à voter pour lui, tandis que les huit autres ont essayé de brûler les votes, sans succès, en se concentrant leur choix sur les autres, y compris les archevêques de Benevento et Florence[3], alors même pas faire cardinaux. Colonna avait le soutien des cardinaux français, mais pas du peuple romain, qu'il préférait Niccolò d'Acciapaccio, en raison de l'utilisation de la violence par la colonne sous le pontificat de son oncle[3].

Le 6 Mars, après les deux premiers tours de scrutin journaux, au cours de laquelle la colonne a reçu à nouveau dix voix, Capranica parlait deux autres cardinaux demandant d'attribuer leur vote à la colonne et rappelant les différentes situations politiques dangereuses pertinentes: la menace l'armée du roi Alphonse d'Aragon, le royaume de 'Antipope Felix V, Duc de Savoie[4]. Selon Thomas Adolphus Trollope, frère du célèbre Anthony Trollope, Cardinaux ironiquement définis comme la colonne « Mansueto Agnello », comme il l'avait fait piller, avec des parents, l'oncle du Trésor du pape de Martin V et pendant une période de temps avait été excommunié de papa Eugenio IV[5].

Tommaso Parentucelli Il se leva à la suite de ce discours alors que Giovanni Berardi, pensant que son collègue voulait affirmer la nécessité de voter Colonna, elle l'a interrompu et a demandé une prolongation[6]. À ce stade Ludovico Trevisan, irrités par la demande de Berardi, il a demandé qui serait plutôt choisir[6]. Parentucelli (mal interpréter les paroles de Trevisan, peut-être à dessein), avant que le Berardi puisse répondre, il a déclaré que lui-même l'aurait fait le choix de Berardi[7]. « Alors, je donne mon vote pour vous! » escalmò Berardi, un mouvement qui Trevisan se sentait obligé de suivre[7]. Un par un les Cardinals vote Parentucelli nous donné, avec la onzième année du « Cardinal Martino » et le douzième, celle décisive, du « cardinal de San Sisto »[8].

Collège des cardinaux

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Collège des cardinaux.

Cardinals

cardinaux absents

notes

  1. ^ à b (FR) Georges Bourgin, Les Cardinaux français et le Diaire camérale de 1439-1486, en Melanges d'archeologie et d'histoire, vol. 24, 1904, p. 286.
  2. ^ à b c (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 135.
  3. ^ à b c (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 136.
  4. ^ (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 137.
  5. ^ (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 138.
  6. ^ à b (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 139.
  7. ^ à b (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 140.
  8. ^ (FR) Thomas Adolphus Trollope, Les conclaves. Comme ils étaient et comme ils sont, Chapman and Hall, 1876, p. 141.

bibliographie