s
19 708 Pages

le terme fornication Il est utilisé dans religion pour indiquer les rapports sexuels interdits de celui-ci, qui est une forme de rapports sexuels aussi en dehors du lien conjugal et, plus généralement, les péchés liés à la sphère sexuelle[1]. Le mot grec traduit par "fornication" est sens pornèia: [1] l'adultère, [2] le mariage illégal, [3] fornication. Cette pratique a été et est également jugé illégal par divers systèmes juridiques.

Etymologie et signification

Le terme est dérivé du latin tardif forniquer à son tour dérivé de fornix, « Voûte Subterranean, bureau prostituées, maison de prostitution« Utilisé par les traductions Bible Latin pour traduire le mot grec porneia (immoralité sexuel). Dans un sens plus étroit forniquer des moyens ayant une rapports sexuels volontaire de personnes non marié entre eux.

dans la religion

Christianisme

Dans le sens ci-dessus, je l le nouveau Testament Les « impudiques » (pornoi) Sont distincts adultères (moichoi), Comme dans 1 Corinthiens 6: 9,10 "Vous ne savez-vous pas que les injustes ne hériter du royaume de Dieu? Ne vous y trompez; ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs vont hériter du royaume de Dieu ».

Dans un sens large porneia Cela signifie une relation sexuelle avec une personne mariée qui n'est pas leur conjoint. Dans ce sens, il est utilisé de manière interchangeable avec moicheia, comme dans Matthieu 05:32 où Jésus dit: « Celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité conjugale (de concubinage), (fornicatrice (même si la femme est libre de rester fidèle à son mari)) rend femme adultère et celui qui épouse qui (divorcé) commet un adultère ". La même utilisation de porneia dans le sens d ' « adultère » (moichatai) Se trouve dans Matthieu 19: 9 « Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et marierai une autre, commet un adultère ».

Au sens le plus large, porneia indiqueimmoralité en général, ou toute sorte de transgression à ce que le texte biblique dit est un rapport sexuel légitime. Dans 1 Corinthiens 5: 1 « On entend même dire qu'il ya fornication parmi vous, et cette immoralité qui est même pas parmi les Gentils, au point que l'un d'entre vous prend la femme de son père! », porneia est traduit par « l'immoralité » (cfr. aussi 1 Corinthiens 05:11 « ... mais ce que je vous ai écrit de ne pas tenir compagnie avec ceux qui est appelé un frère, est impudique, cupide, idolâtre, outrageux, un ivrogne, un voleur avec ceux que vous ne même pas manger. »

Le pluriel fornication (dia porneias SAPT) Il se traduit mieux avec « la tentation de l'immoralité » (1 Corinthiens 7: 2 « ... mais, pour éviter l'impudicité, que chacun ait sa propre femme et chaque femme son propre mari. »

la Evangile de Matthieu, contrairement à d'autres synoptiques, mention d'un clause, l'exception que l'on appelle des pornèia, rapportant les mots du Christ: « Celui qui répudie sa femme, sauf dans le cas d'immoralité sexuelle, l'adultère et en épouse une autre commet, et si elle se marie avec une femme répudiée commet un adultère » (Matthieu 19: 9); cette clause semble introduire, à première vue, une exception au lit indissolubilité ci-dessus base.

À cet égard, il convient de noter que, dans les passages parallèles du Nouveau Testament, qui traitent du même sujet (Mc 10, 2-12; Lc 16:18 et 1 Corinthiens 7: 10-11), il n'y a aucune mention à cette exception.

L'Eglise orientale et la Communauté protestante, en prenant « l'immoralité sexuelle » le terme au sens de l'adultère, ils ont entendu l'expression comme un cas de divorce. La tradition de l'Église occidentale, cependant, a été constante en statuant que exception. la récente loi de mariage sur les anciennes études judaïques ont fourni des preuves pour une résolution satisfaisante de la question litigieuse de l'exégèse: l'impudeur (. gr pornèia), qui est différent de l'adultère, (. gr moichèia) serait considéré dans le terme zenût de hébreu, (Ce qui dans le grec biblique néo-testamentaires, il est traduit par porneia), avec lequel il indique un mariage entre parents et interdit par la loi mosaïque (Lev 18); alors Jésus serait d'exclure de la loi de l'indissolubilité de ces syndicats illégaux et incestueux, non lié par Dieu. Même dans Conseil de Jérusalem, à l'issue du débat sur la validité de la loi mosaïque, il est recommandé aux chrétiens de paganisme d'observer l'abstinence de viande sacrifiée aux idoles, du sang et des animaux étouffés et de l'impudicité (pornèia), qui est, des mariages entre parents, des choses auxquelles les chrétiens juifs teniez d'une manière particulière (Actes 15:29). Cela explique aussi pourquoi la fameuse clause ne trouvera dans l'Evangile de Matthieu judaïsation "[2].

en évangile selon Matthieu Matthew a utilisé la fornication de mot (porneia) et dans 1 Co 5: 1, ce qui indique que les liens illégitimes vrai de concubinage. Dans Hébreux 13: 4 Paul fait la distinction entre les impudiques et les adultères, de sorte que les auteurs évangéliques connaissait bien le sens à attribuer aux différents contextes. Dans Actes 15:29 il est démontré que l'inclusion de l'ordre fornication de s'abstenir de viande sacrifiée aux idoles, et de la viande et du sang étranglé, se réfère aux lois juives de continuer à observer. Et pour la fornication, il avait précisément pour éviter l'impudicité, et divers types de relations, y compris l'abandon de son mari pour un riche soldat romain (chose commune au moment des Juifs), l'inceste et autres. Pour l'adultère a été lapidé. Dans la interlineate Bible dans Matthieu 19: 9 est utilisé le terme porneia ou impudeur, l'immoralité; dans Jean 8: 4, l'adultère de mot (moicheia) est indiqué en ce qui concerne la femme surprise en adultère. en évangile selon Matthieu, alors qu'il traite les Juifs et qui est pourquoi il ne donne que la possibilité de le mari de répudier sa femme, qui a été lapidé si coupable, il n'a pas acte de divorce (divorce). Le divorce a été donné à la femme non coupable d'adultère (parce que renvoyé pour une raison quelconque selon les partisans des interprétations de Hillel), Donc cela pourrait être la mariée d'un autre. Ceci est une autre preuve que l'évangile de Matthieu est écrit comprenant les Juifs dans la conversion.

Quelques passages bibliques sur le sujet:

« Tout comme Sodome et Gomorrhe et les villes environnantes, qui, comme ils ont été abandonnés à la fornication et ont été donnés à des perversions sexuelles contre nature, sont données en exemple, subissant la vengeance du feu éternel[3] »

(Jude 1: 7)

.

« Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont: l'adultère, la fornication, l'impureté, l'impudicité (voici la distinction entre fornication et l'adultère, soulignant ainsi que ce sont deux choses différentes »

(Galates 5:19)

.

Plusieurs traductions de la Bible:

  • King James Version: « Maintenant, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté et la débauche »
  • C.E.I:. « Maintenant, les œuvres de la chair: fornication, impureté, débauche »
  • New American Standard Bible: « Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont: l'adultère, la fornication, l'impureté, l'impudicité »
  • Révision: « Maintenant, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté et la débauche »
  • King James Version: "Maintenant, sont des œuvres manifestes de la chair, qui sont: l'adultère, la fornication, l'impureté, la dissolution."

Nell 'l'ancien Testament fornication est conçu comme prostitution spirituel, qui est, d'invoquer d'autres dieux abomination à Dieu, désignant une relation « perverse », mais pas comparable à l'adultère. Le fornicateur est idolâtres parce qu'il suit d'autres dieux ou idoles (tout qui donne la priorité absolue dans leur vie que Dieu):

« Ce sera une frange qui se penchera sur vous rappeler tous les commandements de « Éternel et les mettre en pratique, et de ne pas suivre au lieu de votre cœur et vos yeux qui conduira à la fornication »

(numéros 15:39)

.

« Alors qu'Israël était à Sittim, les gens ont commencé à se prostituer avec les filles de Moab [4] »

(Nombres 25: 1)

.

Alors que d'autres péchés doivent être gagnés par ce que la Bible appelle (Galates 5:24 « crucifixion spirituelle de la chair » « Ceux qui sont du Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs ») Le péché d'immoralité (porneia) Il est celui auquel le chrétien doit fuir pour rester purs (1 Corinthiens 6:18 « Fuyez la fornication Tout péché qu'un homme commette, est sans corps;. Mais les péchés de l'homme immoral contre son propre corps »).

Étant donné que la relation de Dieu avec son peuple comme équivalent à un mariage (Cf .. Ephésiens 5: 23-27) dans le Bible toutes les formes de apostasie Ils sont définis comme adultère, et cela est très pertinent parce que les cultes païens étaient généralement associés à l'immoralité (Osée 6:10, Jérémie 3: 2,9; Apocalypse 02:21).

Dans le cadre de Eglise catholique, selon un mode de confesseurs, écrit dans le 1885 de Jean Baptiste Bouvier (Évêque de Le Mans)[5] spécifiquement dédié aux violations des sixième commandement fornication est défini comme "accouplement, un commun accord, entre un libre et un homme de femme libre qui n'est pas vierge « Et il se distingue dans trois espèces, par ordre croissant de gravité: simple fornication (transitoirement pratiqué avec une ou plusieurs femmes), concubinage et prostitution, définie comme étant la plus grave parmi les trois.

Islam

Aucune mention est faite de lapidation, Cependant, les hommes et les femmes reconnues coupables sont condamnés à souffrir 100 coups de fouet

notes

  1. ^ vocabulaire Treccani en ligne
  2. ^ Felice Francesco, Indissolubilité du mariage et la rencontre mondiale des familles à Rio de Janeiro, en Osservatore Romano, Du lundi au mardi 03/04 Mars 1997.
  3. ^ Fornication ici se révèle: les syndicats illégitimes, contre nature, une perversion; Tel est le sens de la clause Matthieu, qui signifie que, si même l'inceste spécifique.
  4. ^ ici pour fornication signifie tourner vers d'autres dieux
  5. ^ Jean Baptiste Bouvier, Vénus et Hymen au tribunal de la pénitence: manuel de confesseurs, Rome (1885) (en ligne Projet Gutenberg)

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers fornication
autorités de contrôle LCCN: (FRsh91001882 · GND: (DE4197580-7