s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous cherchez le concept juridique de l'aliénation, voir Aliénation (à droite).

aliénation Il vient du latin alienus et cela, à son tour, par le pronom indéfini « de alius » (en grec Allos): Autre. Le terme se réfère à la personne ou ce qui est autre, l'étranger, il ne fait pas partie de notre communauté, dans la pratique que «n'est pas de nous » et que, par conséquent, il est un étranger. Aliénation, dans son verbe « aliéner » fait également référence lorsque dell'allontanare ou dell'estraniare par lui-même et, par conséquent, le fait de prendre loin de quelqu'un ou quelque chose. La terminologie associée à ce mot est souvent utilisé pour indiquer les fous, les fous et les malades mentaux, ou ceux qui vivent marges de société et communauté humaine, et tous ceux qui expriment des comportements limite. D'autres fois, le terme est utilisé pour désigner globalement à la détresse humaine dans la civilisation industrielle moderne, où l'artifice qui lui est inhérente lui fait sentir loin de leurs racines naturelles. Les premières études dans lesquelles ce concept est expliqué que nous avons avec Rousseau, Fichte, Schelling, Hegel Feuerbach, et alors qu'il est à l'élaboration de Marx et Engels - et de nombreux auteurs formés à cette école de pensée et d'action politique et économique - que l'étude et l'analyse du phénomène de l'aliénation, depuis l'avènement de la société industrielle et capitaliste, trouve sa floraison.

Le concept d'aliénation dans la philosophie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: La Métaphysique (Tommaso Campanella).

Aliénation a été interprétée de diverses manières par les philosophes que s'ils sont intéressés.

Rousseau

Le premier à parler de l'aliénation était Rousseau. Selon le philosophe français, la vente a eu lieu à un moment où les citoyens, « serrant » la contrat social, Ils aliénées tous leurs droits en faveur d'une entité supérieure, la « volonté générale », ce qui ne serait pas si simple agrégation des détails individuels seront, mais l'association d'entre eux dans une entité unique et indivisible. Le principe de roussoiano de représentativité non politique, par conséquent, en raison de la nature de l'entité unique et indivisible de la volonté générale, ne peut pas être delegativa, il a suscité de vives critiques, par Benjamin Constant, en premier lieu.

Hegel

aliénation
Hegel

Par la suite le concept d'aliénation occupera une place importante à la fois dans la philosophie Hegel que dans les travaux de Marx et Engels, dont l'approche philosophique de la pensée est dérivé explicitement de la dialectique hégélienne. Au sein de l'aliénation Hegel que lors du développement du système de pensée esprit Il est entendu dans le sens à la fois négatif et positif. Il croit que l'aliénation, considéré comme une évasion de l'esprit lui-même, quand cela arrive, se nell'oggettivare, est projeté hors de lui-même, devenant ainsi nature. En ce sens, l'aliénation Hegel est l'une avec l'objectivation de l'esprit et de sa manifestation comme la nature, donc on parle de l'aliénation par la négative.

Lorsque l'esprit, à un moment plus tard, les bénéfices en se révèle la positivité de la perte de l'esprit dans la nature pour rassembler enfin en lui-même. Il a donc la vision synthétique de l'aliénation comprise comme un phénomène positif. Par conséquent, pour Hegel l'aliénation est configuré comme une étape nécessaire de l'esprit de devenir, qui, en plus d'être considérée comme une négation, doit être considérée comme un enrichissement de l'esprit, ou dell 'idée, dans son processus dialectique. La différence importante entre le concept actuel d'aliénation dans la dialectique de Hegel et le sens dans la présente dialectique matérialiste de Marx et Engels est que, pour ce dernier l'aliénation commence par l'exploitation des personnes, alors que pour Hegel l'aliénation il est un phénomène inhérent à l'être même de la pensée que, oggettivandosi, est aliéné de lui-même, en lui-même à réunir un instant plus tard et plus de la synthèse.

Pourtant, et peut-être de façon inattendue, en Hegel pensait que la dernière Il semble cocher une dissociation dramatique entre pantragismo et pangiustificazionismo comme patodicea et / ou théodicée. Dans la section sur la célèbre ' « ruse de la raison » dans le « Introduction » à Conférences sur la philosophie de l'histoire (Publié à titre posthume) il vient au filet une distinction entre l'aliénation (Entäusserung) L'Esprit absolu, qui sera également réconcilié (Versöhnung) Avec lui-même, et la brouille (Entfremdung) De l'esprit subjectif et personnel, qui ne peut toutefois pas tirer une consolation et réconfort. Avec ce qui est rejeté toute identification intentionnelle des consciences individuelles contre d'une telle conception monstrueuse et l'architecture de l'ancien cours.[1]

Feuerbach

aliénation
Feuerbach

Nell'accezione utilisé par Ludwig Feuerbach, appartenant au groupe des « jeunes hégéliens », ou "gauche hégélienne« Le terme est utilisé pour indiquer la » projection « dans un mythique au-delà des qualités de l'homme: ce sont, en particulier, l'amour, la raison et sera nième degré, qui créent un être supérieur (identifiés en Dieu ) processus Feuerbach, ainsi, une théorie de vues religieuses comme l'aliénation de l'homme, car il dans ce processus se décompose. étrangers de lui-même des caractéristiques propres de l'homme pour créer une puissance qui est supérieure à lui, auquel il soumet. la clé de voûte de la théologie est en effet l'anthropologie Feuerbach.

Marx et Engels

Karl Marx, dont la devise était préférée Homo sum, humani nihil a me puto alienum ( « Je suis un homme, je ne me sens pas étranger à moi rien d'humain ») et Friedrich Engels ont été beaucoup influencé par la pensée de Hegel, mais le soumettre à la critique. En plus de procéder à la poursuite de la critique de l'aliénation religieuse menée par Feuerbach, manque d'attention par leur critique de l'économie politique, l'aliénation d'origine qui est la base de tous les autres types d'aliénation, y compris religieux: l « l'aliénation économique. Derrière ce qui affecte tous les autres, en fonction de leur conception dialectique de l'histoire, mais matérialiste, il y a:

  1. La division du travail.
  2. la propriété Privé (moyens de production).

Fort de ce qu'on appelait alors la gauche hégélienne, les deux philosophes qui, en plus de penseurs étaient aussi être les organisateurs et les dirigeants politiques, identifiera la forme la plus notable de l'aliénation et débattue, qui est subi par la classe ouvrière. selon Marx, Aliénation est le processus qui d'origine étrangère un être humain par ce qu'il fait au point de ne pas reconnaître en lui-même.

La critique marxiste du concept d'aliénation

Marx distingue quatre types d'aliénation, comparant le travailleur avec l'artisan traditionnel:

  1. Le travailleur est détaché du produit de son travail, parce qu'elle produit marchandises sans qu'ils appartiennent (en fait, sont la propriété de capitaliste) Et il est, en effet, dans un état de dépendance à leur égard;
  2. Le travailleur est détaché de leurs activités, parce qu'ils ne produisent pas pour lui-même, mais pour une autre (capitaliste); Le travail du travailleur est pas aussi libre que l'artisan ou d'imagination, mais constrictive: en effet se déroulant dans une période de temps, établie par d'autres données (le capitaliste).
  3. Le travailleur est détaché de son essence (Wesen), parce que son pas un travail constructif, libre et universel, mais forcé, répétitif et à sens unique (Marx compare au travailleur sisyphe mythologie grecque);
  4. Le travailleur est détaché de son voisin, qui est, le capitaliste, qui le traite comme un moyen de levier pour accroître la rentabilité et ce qui détermine une relation conflictuelle. Dans une perspective plus large, l'économie capitaliste se traduit par la relation entre les gens dans les moyens d'exploitation.

Face à une telle « déshumanisation », il devient moins éviter la question des augmentations de salaire et dell'addolcimento de la vie. Dans une page de la capitale, écrit après l'adoption des premières interventions en faveur des travailleurs, Marx a affirmé « Comme le vestiaire, l'alimentation, un meilleur traitement et une plus grande peculio ne suppriment pas le ratio de dépendance et l'exploitation de l'esclave, il ne supprime pas le salaire » .

Les quatre types d'aliénation sont théorisé par Marx dans les « Manuscrits économiques et philosophiques », un ouvrage écrit en 1844 (bien qu'il ne sera publié en 1932) et qui consacre la transition finale du libéralisme au communisme le penseur Trèves. Cette vente ne concerne que les travailleurs: la situation aliénante dans laquelle ils vivent cela vient l'opposition dialectique entre les relations de travail et de production.

Louis Althusser

Louis Althusser Il a défini le passage de Marx de problématique anthropologique Feuerbach à des facteurs historiques et socio-économique transition de la philosophie à la science.

Herbert Marcuse

L'idée de Marx a été repris par l'Ecole de Francfort, et en particulier Herbert Marcuse, mais avec une variante importante, parce que l'aliénation, l'aliénation est plus quelque chose étroitement lié aux rapports de production capitalistes, mais comme la société industrielle et technologique en elle-même.

Dans la société industrielle et technologique, l'homme est toujours dans leur travail aliéné parce qu'ils ne se rendent pas compte lui-même, trouver les règles créées par d'autres, il est sous le pouce d'événements externes et n'est pas libre. Cette question a été décrit dans le livre L'homme unidimensionnel[2], publié aux États-Unis, en 1964 et a été l'un des livres d'inspiration des mouvements de '68. La société industrielle a des lois et l'homme obligatoire est réduit en esclavage à ces lois. La société industrielle est un énorme appareil de domination, car elle ne laisse pas de place pour la liberté humaine; l'homme devient un simple rouage dans un système énorme qui domine et qu'il subit l'opération[3].

Aliénation et psychologie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Dissociation (psychologie) et Fractionnement (psychologie).

Sigmund Freud

Selon la psychanalyse l'individu vit de première main la contradiction qui le met dans la croix entre "nature« Et »culture« . Freud pensait que cette contradiction est insoluble et en tout cas que le processus correspond au choix de la culture civilisation, que la civilisation ne peut être vécue par l'individu sinon comme une aliénation de lui-même pour le sacrifice de l'instant de instinctualité qu'il exige. D'où le malaise fondamental que l'individu doit accepter: les mécontentements de la civilisation qui l'a conduit à choisir entre Éros ou civilisation, entre la civilisation et la barbarie. C'est le prix que l'individu doit payer pour bénéficier de la civilisation. Certains ne sont pas prêts à payer ce prix ou à croire consciemment ou inconsciemment trop élevé, et dans certains cas, il peut être vraiment, ou ne pas avoir les outils cognitifs pour être en mesure de gérer eux-mêmes cette contradiction de manière à venir dans la confusion, d'où la névrose et aussi dans certains cas, psychose.

Nostalgia Eden (Œdipe) et l'aliénation

La soumission au processus civilisateur correspond à la communication de son fils au « père », le « troisième », la « faute » et la résolution de la demande (protestation œdipienne), Le renoncement à la réalisation de la fantaisie symbiotique incestueux avec la « mère ». Mais juste parce que cependant nostalgie dell 'Eden persiste et n'est pas supprimé définitivement, le processus de la civilisation elle-même est considérée et vécue par l'individu comme autre que soi vrai, réel, qui continue au lieu de rêver encore l'union de toute façon. La démission, dans cette perspective, il devient une ouverture qui coïncide avec la guérison et l'entrée dans le domaine des adultes atteints de la masse fondue en conséquence de laquelle la tension individuelle résulte de la contradiction entre la nature et la culture est un support en tant que croix dont il ne peut échapper à moins que l'on accepte de le porter.

Carl Gustav Jung

L'étudiant principal de Freud, le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, tout en maintenant le même scénario de la mise au problème de l'aliénation, ne vient pas dans les mêmes conclusions « pessimistes » de son maître viennois, comme, pour Jung, l'activité naturelle la symbolisation la pensée - que la psychanalyse active ou simplement permis d'exercer dans une salle de fitness pensées réfléchissantes et non répétitives - est ce qui permet la synthèse réelle des contraires. Pour Jung, en fait, l'esprit n'est pas la sublimation; il ne cache pas sa sexualité comme la conception riduttivistica des activités et la dimension spirituelle qui est caractéristique de Freud et de ses disciples. Pour Jung, cependant, le véritable esprit coïncide avec la même libido veut ce que la libido veut l'union, mais à un niveau supérieur d'où CV réfléchi à désirer l'union dans une mars negaentropico l'infini de telle sorte que la tension nature / culture, qui se croisent inscrit en étant d'où jaillit l'énergie psychique, au lieu de retomber sur le système destructivement cognitif qui incarne l'individu, devient la source où trouver cette force pour aller plus loin. Note est l'expression de fait Jung qui transforme la lecture psychopathologie« Nous ne sommes pas la névrose de guérison, mais la névrose elle-même qui nous guérit. »

La critique de Jung

La principale critique de la position du problème de l'aliénation humaine de Jung psychanalyste est qu'une telle synthèse des contraires, la symbolisation que l'activité doit être réalisée en supprimant l'homme de la croix et de son expérience de l'aliénation, est qu'apparente et que, par conséquent, la symbole, en soi, n'est pas la résurrection de l'humanité sur la croix entre l'instinct et la nécessité de servir de médiateur l'instinct d'être accueilli dans la famille humaine, de sorte que ces critiques par solution date Jung au problème apparaît plus que toute autre chose comme un exorcisme du mal dans le monde et rien de plus.

notes

  1. ^ Pour un bref résumé: P. Ricoeur, Mal. Un défi à la philosophie et de la théologie, ed. ou. 1986 Trad. en. Morcellana, Brescia 1993, p. 35-49 - ISBN 88-372-1520-7
  2. ^ L'homme unidimensionnel, Herbert Marcuse.
  3. ^ Marcuse et l'Ecole de Francfort, Giuseppe Bedeschi, Interview, le 17 Décembre 1993.

bibliographie

  • Herbert Marcuse, L'homme unidimensionnel, Turin, Einaudi, 1999 ISBN 978-88-06-15254-3.
  • Nicola Ubaldo, aliénation, en Illustrated Atlas de la philosophie, Florence, Giunti Editore, 2005 [Déméter, 2000], pp. 414-5, ISBN 88-09-04192-5.

Articles connexes

  • La pensée de Hegel # Le dernier Hegel
  • Karl Marx # L'aliénation religieuse

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations concernant aliénation
  • Il contribue à Wiktionary Wiktionnaire Dictionnaire contient le lemme "aliénation»

liens externes