s
19 708 Pages

Les biches
Titre italien les faons
langue originale français
état France
année 1924
Avant rééd. 6 janvier 1924, Théâtre Casino Montecarlo
société ballets Russes
sexe ballet classique
Réalisé par Bronislava Nijinska
sujet conte de fées traditionnel
scénario Jean Cocteau
production Serge Diaghilev
musique Francis Poulenc
chorégraphie Bronislava Nijinska
scénographie Marie Laurencin
Les Biches
compositeur Francis Poulenc
Type de composition suite orchestrale
Nombre d 'opéra FP36
Période de composition 1923 (rev.1939)
dédicace Raymonde Linossier[1]
durée de vie moyenne 12 min ca.
Headcount voir ci-dessous
mouvements

voir ci-dessous

Les biches est un ballet la 1923 écrite par le compositeur français Francis Poulenc commandé par le: (FP36 Nombre d'opus de) ballets Russes de Serge Diaghilev, avec scénario de Jean Cocteau et l'adaptation de l'étape de Marie Laurencin. Sur le ballet il y a aussi une suite orchestral, ne comprenant que cinq mouvements du ballet original et sans le refrain, retravaillé par le même compositeur 1939 dans la version finale.

traits

Poulenc a écrit la partition de ce ballet se inspirant d'une peinture par watteau intitulé Le Parc aux Biches, Représentant des scènes pastorales idyllique de XVIIIe siècle Français. On ya ajouté l'impresario de l'inspiration nécessaire Diaghilev qui voulait un ballet souvenu Les Sylphides de Alexander Glazunov. Il est sorti une composition qui fait référence à la musique classicisme tardive qui semble le plus en vogue dans ces années, le mode composé et influences jazz (Voir l'exemple de mazurka Rag). L'originalité de ce ballet réside également dans l'insertion du chœur mixte placé derrière le paysage ou autrement caché du public, élément présent dans la musique de l'époque que dans Daphnis et Chloé de effilochage.

le sujet

L'action se déroule dans une salle comble d'une maison bourgeoise où une dame élégante (le Hôtesse) Divertit les accusés: il y a trois jeunes gars désireux de montrer leurs capacités physiques, il y a une fille étrange habillée en bleu (La Dame en Bleu), Une paire de jeunes filles vêtues de gris et trois autres jeunes gens portant des longues plumes dans la tête et des cigarettes avec l'embout buccal[2].

Comme déjà mentionné, le sujet est tiré d'un tableau de Watteau, transformé en par le scénario habile Jean Cocteau que, comme il l'a fait pour Le train Bleu de Darius Milhaud Il construit une histoire fantastique, presque surréaliste qui ne parle pas d'autre chose que du béton simplement pour peindre les transgressions amoureuses de trois jeunes garçons et des relations ambiguës Sexe Filles[3] dans un contexte qui est la parodie de l'idyllique « 700 mais en même temps l'image exacte de la vie des jeunes de la classe moyenne de vingtaine d'années. Leon Botstein a écrit que « le sujet du ballet, si elle existe, est le plaisir sexuel »[4]. La légèreté, la sensualité et de l'ambiguïté de ce sujet fait dire Cocteau:

« Donc, avec ce ballet vous semblez savoir ce qu'il faut voir? De la maison d'en face, une main espiègle, méchant, intelligent, avec un miroir dirige un rayon de soleil sur le visage d'une femme[5] »

mouvements

  • rondeau
  • Adagietto
  • Rag Mazurka
  • Andantino
  • finale

La première course

La première du ballet a eu lieu le 6 Janvier 1924 au Théâtre Casino Montecarlo à travers le travail de ballets Russes, et il avait pour protagonistes le même chorégraphe Bronislava Nijinska dans le rôle titre et Vera Nemtchinova sur covedette. Les ensembles et les vêtements étaient Marie Laurencin tandis que l'orchestre a été confiée à Ernest Ansermet.

Headcount

Le bio a besoin de 2 flûtes piccolo, 2 hautbois avec cor anglais, 2 clarinettes avec clarinette basse, 2 bassons avec contrebasson, 4 cors, 3 trompettes, 3 trombones, tuba, timbales, percussions, célesta, harpe et cordes.

notes

autorités de contrôle GND: (DE300899076