s
19 708 Pages

Mauro Bortolotti (Narni, 26 novembre 1926 - Rome, 14 novembre 2007) Ce fut un compositeur italien.

biographie

Il a étudié au Conservatoire de Santa Cecilia à Rome, diplômé en composition avec Goffredo Petrassi,[1] piano Rodolfo Caporali[1] et organe avec Fernando Germani.[1] Il a assisté à 1957-1968 la Neue Musik für Ferienkurse à Darmstadt[1], spécialisée dans ces années au studio florentin de musique électronique de Pietro Grossi.[1] Innovateur de la musique contemporaine, a été parmi les membres les plus actifs et d'avant-garde musicale romaine de premier plan. Co-fondateur à Rome au début des années 60, en collaboration avec Franco Evangelisti, Domenico Guaccero, Egisto Macchi, Daniele Paris, Mario Bertoncini et Antonio De Blasio, l'association pour la musique contemporaine nouveau Consonanza,[1] étudié la relation entre la musique et les nouvelles technologies aussi dans des institutions et des universités au CNUCE (Centre national informatique de l'Université) de 'Université de Pise.[1] Il a enseigné la composition au Conservatoires "Licinio Refice" de Frosinone (1978-1981) et "Santa Cecilia" à Rome (1981-1993). A deux reprises, il a été président de la Nouvelle Consonance: dans la période 1983-1985 et 1995-1996 exercice biennal. Il a été directeur artistique des Roms et régional Lazio 1994-2000.[1]. Une importance particulière est, à toutes les étapes de sa production, la relation profonde avec la poésie, ce qui l'a incité à mettre à la musique, entre autres, des textes Scotellaro, Éluard, Cummings, Berryman, Martial, Pasolini, Giuliani, Pessoa, Majakovskj, Rilke. Au sein de ses activités, elle a joué une fonction particulièrement importante également en tant que professeur, qui l'a vu professeur de nombreux jeunes compositeurs destinés à jouer dans les décennies qui ont précédé étage des rôles dans la scène musicale italienne. Ses œuvres sont publiées par Suvini Zerboni (Milan), Ricordi (Milan) et Edipan (Roma). Les archives de Mauro Bortolotti, y compris les manuscrits, partitions, partitions, disques, livres sur la musique, lettres, etc., est conservé à la Bibliothèque de l'Académie de Santa Cecilia, situé dans l'Auditorium Parco della Musica à Rome.

compositions

Parmi ses œuvres principales sont: 4 poèmes de Paul Éluard, pour soprano, clarinette et violoncelle (1959-1978); Contre 2, pour soprano et 5 instruments (1965-1967); Parentesis, pour clarinette, basson et piano (1967); Trasparencias, pour clavecin et cordes (1968); Pour le piano, pour piano (1969); ... Et pourtant, pour 11 cordes (1973); Sine nomine, pour 5 instruments (1974); Grand Duo Concert pour piano 4 mains (1975); Etude de la vie: BS 28.V.74, pour 15 instruments (1975); Quartet (Prélude à Berryman), pour quatuor à cordes (1979); Chambre 231: Quelque chose noir, pour soprano et quatuor à cordes (1980); Symphony "animum Est" pour orchestre (1985); Hommage à l'Inde, pour 8 instruments à vent et contrebasse (1989); monde Nell'impoetico, pour soprano et six instruments (1989); Grandes de la habitam. Omaggio a Pessoa, pour soprano et orchestre (1992); De la guerre, le mystère des étoiles, pour 6 instruments (1995); O poète est fingidor um, pour alto et huit instruments (1999); Cadences, presque un concerto pour flûte et orchestre (1999); En raison de G. Bruno Nolan, timbales et 12 instruments à vent (2002); ... cette humidité, l'eau dure. Fragments de Thomas Bernhard, pour soprano, conteur, percussion et la bande (2004-2006); Ou le silence. Studio Elégies de Duino, pour soprano et orchestre (2006).

notes

  1. ^ à b c et fa g h agoramagazine.it. Récupéré le 25 Février, 2011.

bibliographie

  • (IT) R. Sabatini, Musique en Ombrie, Morley, 2016, ISBN 978-88-6074-799-0.

Articles connexes

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR77709224 · LCCN: (FRn84040750 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 027867 · ISNI: (FR0000 0001 1448 7970 · GND: (DE103872337 · BNF: (FRcb14837313k (Date)