s
19 708 Pages

Goffredo Petrassi
Photo du maître Goffredo Petrassi.

Goffredo Petrassi (Zagarolo, 16 juillet 1904 - Rome, 3 mars 2003) Ce fut un compositeur et professeur italien.

biographie

De natif Zagarolo déplacé à un jeune âge à Rome; Ici, il est devenu choriste dans Schola de San Salvatore in Lauro. Parmi ses compagnons, il y avait Ennio Francia (Plus tard, Monseigneur Francia), ami de longue date. À l'âge de 15 ans, il est devenu un employé dans un magasin de musique, et ce fut ce qui a donné naissance à la grande passion pour la musique. Il inscrit au puits Conservatoire de Santa Cecilia à Rome, où il a obtenu son diplôme en organe et composition le début de une trentaine d'années sous la direction de Fernando Germani Alessandro et bustiers.

en 1934 Alfredo Casella dirigé son jeu la Société internationale du Festival de musique contemporaine AmsterdamCe fut le début d'une carrière internationale en tant que compositeur de Petrassi. en 1937 Il obtient le poste de surintendant des Teatro La Fenice à Venise, qui laissera au bout de trois ans. en 1939 Il obtient le président de la composition au Conservatoire de Santa Cecilia à Rome; en 1960 Petrassi a quitté ce poste pour assumer la présidence de l'amélioration de la composition à 'Santa Cecilia Académie nationale, qui tiendra jusqu'à 1978 (Petrassi était lui-même choisi son successeur dans ce fauteuil, cela Franco Donatoni).

Au cours de sa longue parabole d'enseignement Petrassi avait de nombreux étudiants, y compris Aldo Clementi, Mauro Bortolotti, Wolfgang Dalla Vecchia, Robert W. Mann, Kenneth Leighton, Peter Maxwell Davies, Cornelius Cardew, Ennio Morricone, Marcello Panni, Boris Porena, Fausto Razzi, Ivan Vandor, Jesus Villa Rojo, Marcello Giombini, Domenico Guaccero et Daniele Paris.

Au cours de sa vie, il a reçu de nombreux prix internationaux: il a été nommé membre du Akademie der Künste de Berlin, de Académie Royale de Belgique, dell 'American Academy et de l'Institut des Arts et des Lettres de New-York, dell 'Académie des arts et des sciences de Boston, de Bayerische Akademie de Monaco de Bavière et dell 'Academia Nacional de Bellas Artes de Buenos Aires. L'ont également conféré des doctorats honoris causa de 'Université de Bologne et par 'Université de Rome "La Sapienza", et Prix ​​Prince Pierre de Monaco à Montecarlo et le Prix international "Antonio Feltrinelli" dell 'Accademia dei Lincei.

Le 21 mai 1976, le recteur de 'Université de Bologne Tito Carnacini[1] et il a donné à Goffredo Petrassi Luigi Dallapiccola Diplôme d'honneur en arts, musique et divertissement.

Ce fut aussi un grand connaisseur arts visuels, et collectionneur d'œuvres d'art XXe siècle. Il a épousé Rosetta Acerbi peintre vénitien qui vit et travaille à Rome. Goffredo Petrassi est mort le 3 Mars 2003 à son domicile à Rome, à l'âge de 98 ans.

la musique

Les premières œuvres de Petrassi nés sous le signe d'un néoclassicisme qui fait référence à des auteurs comme Igor Stravinsky, Béla Bartók et Paul Hindemith, sans oublier les auteurs près de lui comme Gian Francesco Malipiero et Alfredo Casella; le milieu une trentaine d'années commence la phase de la soi-disant baroque romain avec des œuvres telles que Psaume lX, magnificat et quatre hymnes où peuvent être clairement compris de l'auteur réflexions sur l'art contre Roman.

La production suivante, à partir de Choeur de décès texte par Giacomo Leopardi, toujours il se distingue plus de cette esthétique néo-classique, presque pour éviter d'être pris au piège dans un tout courant et souffrent des limitations inévitables de la portée de composition; Petrassi marche sur une route essentiellement libre et autonome, ce qui l'a conduit à des résultats remarquables dans une sorte de son abstrait atonal, où le même dodécaphonisme (Pour que l'auteur ne se joindre au sens programmatique) est considéré comme l'un des nombreux moyens d'expression utile d'exposer leur propre univers sonore.

Ce chemin est bien explicitée par la série de huit Concerts pour orchestre, composés sur une période de quarante ans, de 1934 un 1972, où les influences initiales Casella et Stravinsky (le musicologue Massimo Mila même il a trouvé des parallèles avec l'architecture « carré » Marcello Piacentini) Nous arrivons à une langue expérimentale beaucoup plus avancée.

Sa curiosité intellectuelle l'a amené à plusieurs reprises au théâtre musical: il composa œuvres le Cordovano (Texte par Cervantes traduit par Eugenio Montale) et mort air, à court seul acte de brochure le peintre Toti Scialoja, et ballets La folie d'Orlando et Portrait de Don Chisciotte, nés grâce à la collaboration avec chorégraphie Aurel Millos, qui a créé plus tard la chorégraphie d'autres musiques petrassiane, conçu à l'origine pour le concert d'exécution (estri et concerto pour orchestre huitième).

Soundtrack

Enfin, il convient de rappeler que Petrassi est également consacré à la musique de film, bien qu'il ait lui-même nombre de réserves quant ce genre de musique: il a toujours admis qu'il consacre à lui pour des raisons purement pratiques.

Composez le bandes sonores des films:

Travaux et travaux

Musique pour instruments solo

  • jeu pour piano (1926)
  • Ecloga Piano (1926)
  • toccata Piano (1933)
  • petite invention Piano (1941)
  • Scarlatti Divertissement Piano (1942)
  • inventions Piano (1944)
  • Petite pièce Piano (1950)
  • nuit Sons pour guitare (1959)
  • Louange pour l'ombre pour violon (1971)
  • Nunc guitare (1971)
  • Violasola pour alto (1978)
  • Flou pour harpe (1980)

Musique de chambre

  • Sonate en trois courts mouvements continus pour violoncelle et piano (1927)
  • Symphony, sicilienne et évasion pour quatuor à cordes (1929)
  • Sicilienne et mars pour piano à quatre mains (1930)
  • Sarabande pour flûte et piano (1930)
  • Introduction et allegro pour violon et piano (1933)
  • Prélude, Air et dernière pour violoncelle et piano (1933)
  • invention pour deux flûtes (1944)
  • fanfare pour trois trompettes (1944)
  • Sonata da camera pour clavecin et 10 instruments (1948)
  • dialogue angélique pour deux flûtes (1948)
  • cinq duos pour deux violoncelles (1952)
  • quatuor pour arches (1958 un Teatro La Fenice Venise Mario Rossi (conducteur))
  • Serenata pour cinq instruments (1958)
  • trio pour violon, alto et violoncelle (1959)
  • Deuxième sérénade - trio pour harpe, guitare et mandoline (1962)
  • Brass Music pour laiton et timbales (1963)
  • Trois à sept trois acteurs (1964)
  • estri 15 interprètes (1967)
  • Laiton Octuor 4 trompettes et 4 Trombones (1968)
  • souffle pour flûte en C, flûte alto et piccolo (1969)
  • Ala pour flûte, piccolo et clavecin (1972)
  • odes pour quatuor à cordes (1973-1975)
  • fanfare trois trompettes en C (1976)
  • alias pour guitare et clavecin (1977)
  • Grand Septuor Avec clarinettes concertante pour sept interprètes (1977-1978)
  • Romanzetta pour flûte et piano (1980)
  • Ligne automne Bet "Veni creator Igor" pour six interprètes (1981-1982)
  • Laudes creaturarum pour narrateur et 6 joueurs (1982)
  • hymne 12 Laiton (1984)

musique vocale

  • salut pour voix et piano (1926)
  • La mort du Chardonneret pour voix et piano, texte Guido Gozzano (1927)
  • Pour orgue de Barbarie pour voix et piano, texte Sergio Corazzini (1927)
  • Chants de la campagne romaine pour voix et piano (1927)
  • Couleurs Temps pour voix et piano, texte Vincenzo Cardarelli (1931)
  • Vocalise pour un enfant de dormir pour voix et piano (1934)
  • bénédiction de Genèse, pour voix et piano (1934)
  • Ou bien dormir berceuse populaire pour l'heure du coucher voix et piano (1934)
  • Laissez-moi mourir (Lamento d'Arianna) pour voix et piano (1936 un Teatro La Fenice Venise)
  • Deux poèmes de Sappho pour voix et piano enTraduction Salvatore Quasimodo (1941)
  • quatre hymnes pour ténor, baryton et organe (ou orchestre) (1942, examen 1950)
  • trois paroles pour baryton et piano, textes Leopardi, Foscolo et Montale (1944)
  • miracle pour baryton et piano (1944)
  • Gloria in excelsis Deo pour soprano, flûte et orgue (1952)
  • D'Alain propos pour baryton et 12 interprètes, le texte Alain (1960)
  • Beatitudines témoignage Martin Luther King pour baryton ou faible et cinq instruments (1968)

Musique chorale (avec instruments ou orchestre)

  • trois chorales pour chorale et orchestre (1932)
  • Psaume IX pour choeur et orchestre (1934)
  • magnificat pour soprano, choeur mixte et orchestre (1939)
  • Choeur de décès pour chœur et instruments, texte Giacomo Leopardi (1941 un Teatro La Fenice Venise)
  • Noche noir Cantate pour choeur mixte et orchestre, texte San Juan de la Cruz (1950)
  • non-sens pour chœur mixte, texte Edward Lear (1952)
  • sixième non-sens pour chœur mixte, texte par Edward Lear (1964)
  • Motets pour la passion pour choeur mixte a cappella (1965)
  • Oratio Christi pour chœur mixte, laiton, violettes et violoncelles (1975)
  • Trois chœurs sacrés pour choeur a cappella (1980-1983)
  • Kyrie pour choeur et arches (1986)

Musique orchestrale

La série de Concerts pour orchestre Il comprend:

  • premier concert pour orchestre (1933)
  • deuxième concert pour orchestre (1951)
  • Loisirs concertante (Concerto) pour orchestre (1952-1953)
  • quatrième concert pour orchestre à cordes (1954)
  • cinquième concert pour orchestre (1955)
  • Invention concertée (concert Sesto) pour cordes, cuivres et percussions (1956-1957)
  • concert septième pour orchestre (1965) à Teatro Comunale réalisé par Piero Bellugi
  • huitième concert pour orchestre (1970-1972)

D'autres compositions pour orchestre (avec solistes):

  • Prélude et Fugue pour orchestre à cordes (1929)
  • Divertimento en ut majeur pour orchestre (1930)
  • Concert Overture pour orchestre (1931)
  • Passacaglia pour orchestre (1931)
  • jeu pour orchestre (1932)
  • Concerto pour piano et orchestre (1939) Dans le Teatro Augusteo Rome avec Walter Gieseking
  • Greeting pour orchestre (1958)
  • Concerto pour flûte et orchestre (1960)
  • Prologue et cinq inventions pour orchestre (1961-1962)
  • poème pour orchestre à cordes et quatre trompettes (1977-1980)
  • fragment pour orchestre (1983)

Et ballets Operas

  • La folie d'Orlando, ballet en trois images avec réduction de récitatif de baryton pour papier piano Mario, texte Arioste (1942-1943)[2]
  • Portrait de Don Chisciotte, ballet en un acte (1945)
  • le Cordouan, opéra dans un acte par Miguel de Cervantes, traduction Eugenio Montale (1944-1949) Teatro alla Scala de Milan dans un acte avec Fernando Corena, Jolanda Gardino, Mario Carlin et Enrico Campi réalisé par Nino Sanzogno
  • mort air, opéra en un acte, texte Toti Scialoja (1949-1950)

notes

  1. ^ Université de Bologne - Archive Historique - Galerie d'images de l'Université - Carnacini TITO, archiviostorico.unibo.it. Récupéré le 30 Juin, 2013.
  2. ^ (FR) Goffredo Petrassi. La folie d'Orlando. Danse en trois images avec récitatifs pour baryton. Réduction pour piano Paper Mario. [Texte tiré de l'Orlando Furioso de l'Arioste] [Texte imprimé], bnf:43199902 .

bibliographie

  • Valerio Mattioli, Roma 60. Voyage aux racines italiennes du sous-sol. Deuxième partie, sauter, # 188 en Janvier 2014, Publication Tuttle
  • Divers auteurs, Un Goffredo Petrassi, Suvini Zerboni, Milan (1994)
  • Goffredo Petrassi (traitement Carla Vasio), self Portrait, éditions Laterza, Bari (1991), ISBN 88-420-3862-8
  • Divers auteurs, Petrassi par Enzo Restagno, Editions EDT, turin (1986), ISBN 88-7063-044-7

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Goffredo Petrassi
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Goffredo Petrassi

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR76402214 · LCCN: (FRn80089689 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 005388 · ISNI: (FR0000 0001 1475 3335 · GND: (DE119456443 · BNF: (FRcb12401801x (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez