s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - "Liszt" voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Liszt (désambiguïsation).
Franz Liszt
Franz Liszt

Franz Liszt (en hongrois Liszt Ferenc, en allemand aussi Franz von Liszt; raids, 22 octobre 1811 - Bayreuth, 31 juillet 1886) Ce fut un compositeur, pianiste, conducteur et organiste hongrois.

Il a étudié et joué dans Vienne et Paris, il a voyagé à travers le 'Europe des concerts prenant un peu partout. Ce fut l'un des grands virtuoses de piano dell 'huit cents, Il a révolutionné la technique du piano et de la relation entre le public et interprète. Il était lié à Fryderyk Chopin et Robert Schumann par l'amitié et l'estime. En 1865, il est devenu acolyte dans 'ordre franciscain de Eglise catholique. Il était le beau-père Richard Wagner, celui-ci ayant épousé sa fille Cosima. Il a également été abbé en Cathédrale d'Albano Laziale (Rome).[1][2]

biographie

Franz Liszt
Cosima Liszt
Franz Liszt
La plaque commémorant le séjour de Franz Liszt à Bellagio (lac de Côme).

Comme beaucoup de musiciens de son époque, déjà, il a montré les dix premières années de capacités remarquables de la musique. Liszt est également connu pour ses mains plus grandes que la normale qui étaient envieux des autres musiciens de cette époque. Après avoir démarré des études de piano très tôt avec son père Adam, officier hongrois descendant des agriculteurs allemand le service du Prince Esterházy, à onze ans, il déménage avec sa famille à Vienne, où il a suivi des cours de composition avec Salieri et piano Czerny. en 1822, à Paris, il a étudié la théorie et la composition avec Paer, mais il n'a pas été admis au Conservatoire du capital Cherubini. Mais il a été décidé d'exploiter son talent comme un jeune prodige faisant de lui un opéra, Don Sanche. Mais le travail, en partie à cause de l'inexpérience du jeune, a échoué et, bien qu'il était très intéressant, a fini oublié. en 1825, quand il était déjà connu comme pianiste, il a joué à Londres en présence du roi George IV. en 1826 Il était en tournée France et Suisse alors qu'il poursuit ses études avec Reicha.

à partir de 1828 il installe à Paris où il a vécu enseignement de la musique. en 1830 Il était présent à la première exécution du Symphonie Fantastique de Hector Berlioz; il savait Felix Mendelssohn et Fryderyk Chopin. en 1833 il a rencontré la comtesse Marie d'Agoult; l'année suivante George Sand.

Entre 1835 et 1839 Liszt sur un long voyage avec la course-Marie d'Agoult, qui abandonne son mari et ses deux filles. Dans un premier temps à venir en Suisse, qui inspirera du musicienAlbum d'un voyageur et le premier livre de Annees de pelerinage. En Décembre 1835, il est né leur première fille Blandine. Pendant ce temps, Liszt ne néglige pas pour autant ses activités de pianiste (va construire procès l'archétype du récital moderne) et revient à Paris pour défendre sa réputation, en particulier contre Thalberg qui engage un défi musical organisé par Princesse Belgiojoso.

Il est maintenant en 1837 quand Liszt et Marie d'Agoult viennent en Italie, où il sera né Cosima et Daniel. Rester en particulier sur lac de Côme, à Venise et Milan (Où il va commencer un litige lourd avec le public italien, le jeûne de la musique instrumentale absolument) Florence, Rome et San Rossore. Les rencontres et les amitiés qui sont tissées sont nombreuses et fructueuses (Rossini, Bartolini, Ingres, Sainte-Beuve). Dans cette expérience sont inspirés de nombreuses pages de musique, y compris le deuxième livre de Annees de pelerinage. Il y a aussi de nombreux écrits que Liszt a publié dans le cadre de ce voyage et la condition musicale du temps (en particulier Lettres d « est une Musique Bachelier). Cependant, il est clair aujourd'hui que les articles, tout en exprimant l'esprit du musicien, sont dus à Marie d'Agoult stylo.[3]

En 1840, il a rencontré deux personnes qui se révéleront précieux pour lui et pour l'histoire de la musique: Robert Schumann et Richard Wagner. Avec ce dernier, l'association, au nom du projet de musique pour l'avenir, a été immédiat et transformé pianiste Liszt, entièrement des Yankees fierté dans le sens moderne, dans l'un des plus ardents défenseurs Total art wagnérien. La correspondance qui nous reste est un document d'une rare intensité et la profondeur poétique.

Les concerts à travers le monde frénétiquement se sont succédées. En 1844, il a rompu la relation avec Marie d'Agoult et, en 1847, il a rencontré en Kiev Princesse Caroline von Sayn-Wittgenstein avec qui il a déménagé à Pologne. Il a pris ses fonctions en Weimar, en 1848, Il a commencé la composition du poème symphonique Les Préludes et Symphony Berg.

Lors du soulèvement de Dresde la 1849, Liszt a aidé le Wagner révolutionnaire de fuir vers la Suisse. Ce furent des années de créativité fiévreuse (malgré la mort de son fils Daniel treize), parmi les nombreux chefs-d'œuvre qui ont donné naissance: le poème symphonique Mazeppa, la sonate, les deux concertos pour piano et orchestre, la Totentanz, et des centaines de pièces pour piano. En 1861, lors d'un voyage à Paris, il a joué pour Napoléon III et rencontré Georges Bizet. La même année Rome Il ne pouvait pas se marier von Sayn-Wittgenstein parce qu'il n'a pas réussi à obtenir l'annulation du mariage précédent. Durant cette période, Liszt a montré une forte impulsion religieuse.

En 1862, il a composé la Chanson de la montée de saint François d'Assise; Dans la même année, il est mort la fille aînée Blandine. Il a décidé d'entrer dans le monastère de Rome Madonna del Rosario, certain que seule la foi aurait pu être un vrai confort. La relation entre la fille et Cosima Wagner (en 1865, ils avaient une fille Isolde, qui a été suivie d'Eva en 1867, et Siegfried Wagner en 1869) ils ont sapé les relations avec ce dernier. En 1864, en mémoire de Blandine, il écrit la Nuit.

En 1865, il a reçu au Vatican tonsure et mineures commandes. Il est souvent appelé ci-après abbé Liszt, mais bien sûr, le titre est purement honorifique, compte tenu de la personnalité de l'homme qui portait ce soutane robe, puisque les ordres mineurs ne se donnent pas droit au titre de abbé. Sa veine de composition est toujours plus tournée vers la musique sacrée: Composé de la Missa Choralis et Christus (1867). Dans la dernière période de sa vie, Franz Liszt a travaillé sans relâche en tant que compositeur et organisateur d'événements musicaux à Weimar Leipzig en collaboration avec le pianiste russe Alexander Ilyich Siloti, le véritable héritier du pianistique de Liszt. Il a beaucoup apprécié la musique russe, admiré le Groupe des Cinq et a rencontré personnellement Aleksandr Borodin, qui lui a rendu visite à deux reprises à Weimar. en Allemagne, pendant le festival Bayreuth de 1886, aussi appelée « festival Wagner » (festival créé par Wagner), Liszt tomba gravement malade d'une pneumonie et est mort le 31 Juillet de cette année.

Son catalogue comprend de nombreuses œuvres symphoniques du programme, trois concerts pour piano et orchestre, un grand nombre de pièces pour piano, ainsi qu'un répertoire de pièces pour orgue qui changera à jamais l'organe de visage allemand.

Plusieurs de ses pièces sont entrés dans la répertoire de musique classique et ils sont connus par un large public, parmi eux le célèbre Rhapsodie hongroise no. 2 in C Sharp Minor, la Rêve d'amour n. 3, la Mephisto valse, la Ballade en si mineur, la Concerto en mi bémol majeur et Sonate en si mineur.

Franz Liszt
Les quatre âges de Franz Liszt.

Liszt en tant que pianiste

style d'interprétation

Il existe peu de sources fiables qui donnent une idée de la façon dont Liszt sonnait vraiment dans les années 20 de 1800. Carl Czerny Il a déclaré que Liszt était une personne particulièrement douée qui a joué avec beaucoup d'émotion et commentaires de ses concerts a salué l'éclat, la force et la précision de son jeu.[4] Son répertoire se composait principalement de morceaux de la brillante école viennoise, comme concert Johann Nepomuk Hummel et les œuvres de son ancien professeur Carl Czerny. Dans ses concerts souvent, il a montré ses compétences à travers l'improvisation.

Franz Liszt, est considéré comme l'un des plus grands virtuoses du 800, sinon de tous les temps. Liszt est également l'inventeur d'une nouvelle façon de jouer: dans plusieurs de ses œuvres, la mélodie est confiée aux pouces des deux mains, laissant ainsi ouverte les autres orteils à jongler avec arpèges et octaves.

Encore une fois Liszt a débuté sa carrière en tant que pianiste après avoir été interrompue par la mort de son père en 1827, son style de jeu était rarement limitée à la musique. Ses expressions faciales et des gestes reflétaient ce qu'il joue, à être souvent pris au moment de l'impression.[5] Souvent, il a permis la liberté extravagante dans l'interprétation des scores. soi-disant Hector Berlioz Il lui a dit comment Liszt ajouté cadences, tremolos et trilles quand il a joué le Piano Sonata No. 14 (Beethoven), la création d'une scène dramatique, en changeant le temps de largo en presto; ce ne peut être établie avec certitude, étant donné que cette déclaration n'est pas signalé dans un document écrit avant notre arrivée.

répertoire

Franz Liszt
Franz Liszt en 1839. Portrait par Henri Lehmann.

Au cours de ses années en tant que virtuose voyage, Liszt a donné une série de concerts à travers l'Europe, son répertoire a été centré sur ses propres compositions, paraphrases et transcriptions. L'analyse du concert qu'il a occupé entre 1840 et 1845, il est à noter que les cinq chansons les plus jouées ont été les Grand Galop Chromatique, der Erlkönig de Franz Schubert (Transcription par Liszt lui-même), Réminiscences de Don Juan, Réminiscences de Robert le Diable et Réminiscences de Lucia de Lammermoor. Parmi les œuvres d'autres compositeurs, compositions rencontrer Invitation à la danse de Carl Maria von Weber, la Mazurkas de Frédéric Chopin, études de compositeurs comme Ignaz Moscheles, Chopin et Ferdinand Hiller, en plus de grandes œuvres de compositeurs tels que Beethoven, Weber, Hummel et, de temps en temps, il comprenait des œuvres de Bach, Handel et Domenico Scarlatti.

La plupart des concerts à cette époque ont été partagés entre les différents artistes, si souvent accompagnant des chanteurs ou Liszt a joué en tant que soliste avec un orchestre. Les travaux qui ont été jouées plus souvent Konzertstück Weber, Concerto « Empereur », la Fantaisie chorale Beethoven et la révision de son hexameron, pour piano et orchestre. Son répertoire de musique de chambre comprenait la Septeto Hummel, le Trio archiduc et la « Sonate à Kreutzer » de Beethoven, ainsi qu'une large sélection de chansons de compositeurs Gioachino Rossini, Gaetano Donizetti, Beethoven et, en particulier, Schubert. Dans certains concerts Liszt n'a pas pu trouver des musiciens pour partager le programme et a donc été le premier musicien à effectuer une récital pour piano solo. Le terme a été inventé par l'éditeur Frederick Beale, qui a suggéré pour le concert de Liszt le Hanover Square Rooms à London 9 Juin 1840, bien que Liszt a donné les premiers concerts solo en Mars 1839.

Liszt dans la culture de masse

Franz Liszt
en Hongrie une pièce de monnaie a été frappée par deux Pengő en cours d'utilisation depuis le 10 Août, 1936 jusqu'au 31 Janvier, 1942.

Franz Liszt était un personnage d'une telle importance, que de nombreux artistes y ont trouvé une source d'inspiration pour leurs œuvres, même dans le domaine de la littérature et du cinéma. Par exemple, dans l'histoire Edward le Conquérant (1953), De Roald Dahl, une femme croit Franz Liszt sera réincarné comme un chat. Cette histoire fait partie de la série télévisée Contes de l'inattendu, transmis pour la première fois en 1979.

Souvent, il a utilisé son image pour faire des pièces de monnaie ou des timbres dans la question, dans de nombreux cas, pour marquer l'anniversaire de la naissance et la mort. en Hongrie une pièce de monnaie a été frappée par deux Pengő en usage depuis le 10 Août, 1936 jusqu'au 31 Janvier 1942, où l'on peut lire la devise « Un LISZT FERENC NAGY MAGYAR ZENEKÖLTO EMLÉKÉRE, 1811-1886 », traduit par « En mémoire de Franz Liszt, le grand compositeur hongrois. ».

Son image a également été utilisé pour faire des statues ou bustes commémoratifs dans différentes villes en Europe, comme Eisenstadt, Vienne, Weimar, raids, Bayreuth, Kalocsa, Budapest, Mecseknádasd et Kiev, entre autres.

à partir de 1986, cent ans après la mort du compositeur, elle a lieu tous les trois ans, le prestigieux Concours International de Piano Franz Liszt Concours en Utrecht.

L 'astéroïde Liszt 3910, découvert le 16 Septembre, 1988 de Eric Walter Elst, Il est nommé en l'honneur du compositeur hongrois.[6]

En 1999, après quinze ans, le label maison « Hyperion » a conclu l'enregistrement complet de l'opéra pour piano solo de Liszt dans un total de quatre-vingt quatorze CD, réunis en cinquante volumes. Tous les travaux ont été enregistrés par le pianiste australien Leslie Howard.

Film, télévision et radio

Franz Liszt
timbre hongrois avec la valeur d'un florin inventé en 1961 à l'occasion du 150e anniversaire de la naissance du compositeur et le 75e anniversaire de sa mort.
Franz Liszt
Le début de nuages ​​Gris utilisé dans le film Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick

Sur la vie de Franz Liszt furent fusillés plusieurs film à plusieurs reprises. En 1955, dans le film français Lola Montès, réalisé par max Ophüls, Liszt apparaît dépeint par l'allemand Est-ce Will Quadflieg. en 1960 Il a été abattu Rêve d'amour (Le titre original était Song Without End), Ce qui était basé sur la vie du compositeur et a été réalisé par Charles Vidor, avant d'être remplacée par la récupération moitié George Cukor, après la mort du premier; l'acteur Dirk Bogarde elle a joué Liszt. La vie de Liszt fut à nouveau l'intrigue d'un film dans 1975 entre les mains du réalisateur britannique Ken Russell. Le film a été appelé Lisztomania et les personnages ont été joués par Roger Daltrey, dans le rôle du compositeur hongrois, et Paul Nicholas, en ce que de Richard Wagner.

De plus, ses compositions ont été utilisées dans le cadre du bande originale plus de 170 films, y compris:

  • Eyes Wide Shut, le dernier film Stanley Kubrick, où il se sent nuages ​​Gris
  • Hannibal Lecter - The Quiet Ones, de Peter Webber, dans lequel il est interprété le transcription réalisé par Liszt pour piano Prélude et Fugue en la mineur, BWV 543 de Bach
  • gloire, de Kevin Tancharoen, la Piano Concerto nº 1 Il fait partie de la bande originale.

De plus, la Rhapsodie hongroise no. º 2 Il a été utilisé dans plusieurs films, tels que:

la Liebestraum nº 3 (Rêve d'amour) Est une autre chanson qui a été largement utilisé et peut être entendu à:

  • matous de Gregory Poirier
  • All About Eve de Joseph L. Mankiewicz.

Une chanson qui a été utilisé dans le film, est le poème symphonique Les Préludes que vous pouvez entendre dans sept épisodes Tiny Toon Adventures

  • En 2011, la RSE-Rete2 produit un original radio (en italien) intitulé "Liszt et Marie" auteur Giorgio Appolonia, les acteurs principaux Claudio Moneta, Alessia Vicardi, Adele Pellegatta dirigé par Claudio Laiso.

Lisztomania

Lisztomania est un terme utilisé pour décrire la fureur ventilateur le pianiste hongrois lors de sa performance au XIXe siècle. Une telle fureur pour la première fois apparu dans Berlin (1841); Le terme a été inventé par la suite Heinrich Heine 25 avril 1844, l'analyse de la saison de concerts de l'année Paris. Le Lisztomania a été caractérisée dagl'intensi niveaux hystérie démontrée par les ventilateurs.

Il n'y avait pas de cause connue pour Lisztomania, mais il y a eu des tentatives pour expliquer la situation. Heine a tenté d'expliquer la cause de Lisztomania dans la même lettre dans laquelle il a d'abord utilisé le terme.

Dana Gooley soutient que différentes personnes ont attribué la cause de Lisztomania en audience de Berlin à plusieurs facteurs, selon leurs tendances politiques et au moment; De plus, ceux qui ont eu une vision progressiste de la chose, la pensée l'explosion d'émotion de la part du public de Berlin était en grande partie un effet secondaire de leur état répressif et réprobatrice. La vision opposée, positive à l'égard de la Lisztomania, a fait valoir qu'il était une réponse à la grande bonté et la charité Liszt.

en mémoire

A Liszt sont nommées cratère Liszt sur mercure et l 'Aéroport international de Budapest.

compositions

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Compositions de Franz Liszt.
  • Am Grabe Richard Wagner, pour harpe et cordes

Compositions pour piano (partielle)

aider
Franz Liszt - Rhapsodie hongroise n.º 2 (Fichier info)
pianiste Martha Goldstein
  • sur un piano Sébastien Érard 1851
aider
Franz Liszt - Rêve de n.º d'amour 3 (Fichier info)
pianiste Martha Goldstein
  • sur un piano Sébastien Érard 1851
aider
Franz Liszt - Un soupir (studio) (Fichier info)
pianiste Martha Goldstein
  • sur un piano Sébastien Érard 1851
aider
Franz Liszt (Fichier info)
Consolation pas. 3
  • Concerto pour piano et orchestre no. 1
  • Concerto pour piano et orchestre no. 2
  • Pathétique Concerto pour deux pianos
  • Totentanz
  • Album d'un voyageur
  • Années de pèlerinage
  • 6 Etudes d'exécution transcendante Niccolò Paganini
  • Mazeppa de Victor Hugo
  • 19 Rhapsodies hongroises
  • 12 études OP.1
  • Harmonies poétiques et religieuses (Harmonies poétiques et religieuses)
  • 3 Concert Studies (The Lament, Légèreté, soupirant)
  • Ab Irate (concert Studio)
  • 2 études de concert (Waldesrauschen, Gnomenreigen)
  • Grand Concert seulement
  • Grand Galop Chromatique
  • Le Rossignol
  • Consolations (Consolations)
  • 12 l'exécution des études transcendantes
  • Sonate en si mineur
  • Variations sur 'Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen' (Johann Sebastian Bach)
  • 2 Legends (Saint François d'Assise prêchant aux oiseaux; Saint-François de Paola Marcher sur l'eau)
  • Rhapsodie espagnole. Folies d'Espagne et Jota aragonaise
  • Arbre de Noël (Arbre de Noël)
  • La télécabine lugubres
  • Mephisto valse
  • ungarische historiques Bildnisse (historiens hongrois Portraits)
  • Transcription pour piano solo de danse macabre op. 40 Camille Saint-Saëns
  • Big Concert Piece sur Songs Without Words Felix Mendelssohn pour deux pianos.
  • Symphonies de Beethoven (Liszt)

Poèmes symphoniques

  • Poème symphonique n. 1: Ce qu'on entend sur la montagne (Ce que vous entendez sur la montagne, de Victor Hugo)
  • Poème symphonique n. 2: Tasso. Lament et Triumph (à partir de Byron)
  • Poème symphonique n. 3: Les Préludes (à partir de Alphonse de Lamartine)
  • Poème symphonique n. 4: Orphée
  • Poème symphonique n. 5: Prométhée
  • Poème symphonique n. 6: Mazeppa (de Victor Hugo)
  • Poème symphonique n. 7: Festklänge (Fête des sons)
  • Poème symphonique n. 8: héroïde funèbre (Lamento d'héros)
  • Poème symphonique n. 9: Hungaria
  • Poème symphonique n. 10: Hamlet (à partir de William Shakespeare)
  • Poème symphonique n. 11: Hunnenschlacht (Bataille des Huns, inspirée par un tableau de Wilhelm Kaulbach)
  • Poème symphonique n. 12: Idéal Die (à partir Friedrich Schiller)
  • Poème symphonique n. 13: Von der Wiege bis zum Grabe (Du berceau à la tombe, inspirée par un tableau de Mihály von Zichy)

œuvres symphoniques-voix

  • Faust Symphony de Johann Wolfgang von Goethe
  • Dante Symphony de Dante Alighieri
  • Missa solemnis zur Einweilhung der Basilika à Gran (Messe solennelle pour la consécration de la basilique grand)
  • Requiem pour R488 Double Male Choir and Orchestra
  • Die Légende der heiligen Elisabeth (La légende de Sainte-Elisabeth)
  • Christus par écriture et la liturgie catholique
  • Ungarische Krönungs-Messe (mise en service couronnement hongrois)
  • Chanson de Sol de Saint-François d'Assise par Saint François d'Assise
  • via Crucis pour soli, chœur et orgue (ou piano)
  • Don Sanche, opéra en un acte, livret Théaulon Rancé 1825 réalisé par Rodolphe Kreutzer avec Adolphe Nourrit tous 'Académie Royale de Musique Paris (le mars de ce travail a été utilisé par du compositeur Francisco Manuel Da SilvaHymne national du Brésil) (Source P. Petronio, hymnes nationaux du monde, Trieste, 2007).

Discographie

  • Complete Poèmes symphoniques (London Philharmonic Orchestra, Bernard Haitink (chef d'orchestre), Decca, CD 4, 2010)
  • 3 Sonnets de Pétrarque, Lieder (Cyprien Katsaris (piano), le Margaret Price (chanteur) Apex, CD, 2011)
  • Poèmes symphoniques, Dante Symphony, deux légendes (BBC Philharmonic Orchestra, Gianandrea Noseda (chef d'orchestre), Chandos, CD, 2009)
  • Liszt. Mon plan Hero (Wiener Philharmoniker, Valery Gergiev (chef d'orchestre), Lang Lang (piano), Sony Classical, 2 vinyle LP, 2011)
  • La musique pour piano (Leslie Howard (piano), Hyperion, 99 CD, 2011)
  • Venise et Naples - Oeuvres pour piano - (Costantino Catena (piano), Camerata Tokyo, 2CD, 2012)
  • Sonata Duo. œuvres pour violon et piano (Mauro Tortorelli (violon), Costantino Catena (piano), Camerata Tokyo, 2CD, 2011)
  • Transcendantales exécution des études. Transcriptions d'œuvres (Michele Campanella (piano), Brilliant Classics, CD 6, 2011)
  • Rhapsodies hongroises (Artur Pizarro (piano), Brilliant Classics, CD, 2008)
  • Les derniers chefs-d'œuvre (Michele Campanella (piano), Brilliant Classics, CD, 2011)
  • Sonate en si mineur, transcriptions de Schubert et Schumann (Anna Kravtchenko (piano), classique universel, CD, 2009)
  • Les enregistrements Liszt (Krystian Zimerman (piano), Deutsche Grammophon Gesellschaft, 2 CD, 2011)
  • Concert pour piano et orchestre n °. 1 et 2, Les Préludes (Orchestre philharmonique de Vienne, Orchestre symphonique de Vienne, Carlo Maria Giulini (Directeur), Giuseppe Sinopoli (chef d'orchestre), Lazar Berman (piano) Deutsche Grammophon Gesellschaft, CD, 2012)

honneurs

chevalier de' src= Chevalier de l'Ordre Pour le Mérite (Empire allemand)
- 31 mai 1842
Médaille de' src= Massimiliano Décret sur la médaille pour la science et les arts (Royaume de Bavière)
- 1884
chevalier de' src= Chevalier Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem (Saint-Siège)

notes

  1. ^ Eduardo Rescigno, L'abbé Franz Liszt, en Grande Histoire de la musique, Fabbri Brothers, 1978. Récupéré le 31 Juillet, 2014.
  2. ^ Nicola Scardicchio, Le sud de l'Italie dans les visions musicales de Franz Liszt, famedisud.it, 27 décembre 2013. Récupéré le 31 Juillet, 2014.
  3. ^ Cesare Simeone Motta, Liszt voyageur européen, Moncalieri, CIRVI, 2000 ISBN 88-7760-058-6.
  4. ^ Maria Eckhardt, Crítica un concert Marseille 11 avril 1826, en Liszt à Marseille, Il a étudié la musicologie Academiae Scientarum Hungaricae 24, 1982, p. 165.
  5. ^ Par exemple: J. Duverger, Avis de Franz Liszt bibliographique, París, Amyot, 1843, p. 140.
  6. ^ JPL Petit-Corps Base de données du navigateur

bibliographie

  • (FR) Demko Miroslav: Franz Liszt Slovaque, Éditions L'Age d'Homme, Suisse, 2003.
  • (FR) Franz Liszt: Des Bohémiens et de musique en their Hongrie. Breitkopf Härtel, Leipzig, 1881.
  • (IT) Piero Rattalino, pianiste Liszt. Technique et idéologie, pp. IV + 156, avec des exemples musicaux, Editeur Zecchini, 2016, ISBN 978-88-6540-155-2.

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Franz Liszt
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Franz Liszt

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR64199483 · LCCN: (FRn79079048 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 029699 · ISNI: (FR0000 0001 2280 979X · GND: (DE118573527 · BNF: (FRcb139773750 (Date) · ULAN: (FR500330920 · NLA: (FR35308243 · BAV: ADV10053679 · LCRE: cnp00395649