s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres classes de navires du même nom, voir classe T.
Classe T 47
surcouf classe
EE Surcouf D621.jpg
la Surcouf (D621) en 1970
vue d'ensemble
Ensign civil et naval de France.svg
type Escorteur de escadrille
destructeur[1]
Nombre d'unités 12
l'utilisateur principal Ensign civil et naval de France.svg Marine nationale
Constructors DCN
construction Lorient
réglage 16/07/1951
Varo 10/03/1953
Entrée en service 11/01/1955
modernisation 1961
hors service 06/06/1971
désarmement 05/05/1972
état coulé
Caractéristiques principales
déplacement 3750 t.
longueur 128,6 m
largeur 12,71 m
ébauche 5.4 m
propulsion 2 turbines à vapeur Parsons, 4 chaudières, 63000 cv, 2 hélices
vitesse 34 noeuds (63 km / h)
autonomie 5000 mn 18 kn
Capacité de charge 800 tonnes de fuel
équipage 19 officiers et 328 marins
équipement
capteurs embarqués 1 radar de veille-20A DRBV aérienne
1 radar de surface et veille navigation DRBV-30
1 radar de veille combinée DRBV-11
2 radars de conduite de tir (1 DRBC-11 + 1 DRBC-30)
Détection ASM: DUBV 1B et DUBA 1B.
armement
artillerie 6 cannons antiaériens 127 mm (3 x II)
6 canons 57 mm anti-aérien (II x 3)
4 chariots anti-aérien 20 mm (I x 2)
torpilles 12 tubes lance-torpilles 550 mm (4 x III) pour les torpilles normales et ASW
notes
les chiffres se rapportent à la Surcouf (D621)

les données sont extraites de netmarine.com

rumeurs de classes de destroyer sur Wikipédia

la Classe T 47, également connu sous le nom classe Surcouf (Du nom du président de la classe), il a été la première classe de navires produits par la Marine française pour Marine nationale après la fin de Guerre mondiale. Les navires de la T 47 de classe, selon l'ère nomenclature navale française, ont été classés escorteurs de escadrille[1], Ils ont été identifiés par pennant number D et étaient comparables à la destructeur.

conception

Douze navires ont été construits entre 1955 et 1957. Cette classe a été dérivé de destructeur de classe Mogador est entré en service en 1939-1940.

L'armement du « T-47 » était polyvalent, antinavire, antiaérien et antisubmarine. Les navires ont été conçus pour servir principalement comme escorte à une force navale, y compris une porte-avions, le nouveau nom d'ici Escorteur de escadrille plus conforme à leur mission, que celle de destructeur.

Les navires ont été modernisées en 60 ans pour devenir des unités missilestiche. Toutes les unités ont été désarmés 80 ans, unités antiaérien Ils ont été remplacés par Suffren et de Cassard tandis que les unités ASW Ils ont été remplacés par "Aconit, de tourville et de Georges Leygues.

modernisation

  • Trois unités (Surcouf, Cassard et Chevalier Paul) Ils ont été transformés en de Calluna Conducteurs entre 1960 et 1962. Les transformations ont essentiellement porté autour d'un élargissement de l'essieu arrière, afin de prendre en compte l'état supérieur à un amiral. La tourelle avant 57 mm et les deux plates-formes tubes lance-torpilles 550 mm, placés à l'arrière, ont été débarquées. Pour l'amiral, il a été ajouté dans un immeuble de la promenade, ainsi qu'un abri en verre au lieu de la tourelle de 57 mm. Armament:
    • 3 tourelles doubles de 127 mm
    • 2 tourelles double 57 mm
    • 2 canons 20 mm
    • 2 plates-formes triples tubes lance-torpilles ASW 550 mm
  • Quatre unités (Bouvet, Kersaint, Dupetit-Thouars et du Chayla) Ils ont été transformés entre la 1961 et 1965 pour devenir unités de missiles avec mer-air missiles RIM-24 Tartare. en 1957, la USA Ils ont proposé de fournir gratuitement Système de Tartare 4 navires, le France accepter 1960 mais avec l'arrivée de de Gaulle au pouvoir, la finance française est entré en activité et n'a pas besoin de plus d'une livraison gratuite, seul le premier système installé sur Dupetit-Thouars sera effectivement libre[2]. Après cette mise à jour tatar l'équipage a été réduit à 277 marins et leur armement était:
    • Une rampe unique tartare MK13 (40 montés à bord de missiles)
    • 3 tourelles doubles 57 mm
    • 1 lance-roquettes ASW sextuple 375 mm
    • 2 plates-formes triples tubes lance-torpilles ASW 550 mm
  • Cinq unités (D'Estrées, Maillé-Brézé, Vauquelin, Casabianca et Guépratte) Ils ont été transformés à partir de Décembre 1965 (D'Estrées) Pour devenir nouveau opérationnel en Janvier 1971 (Guépratte) comme unités de missiles pour la guerre anti-sous-marine avec des missiles malafon. Après cette mise à jour malafon leur armement était:
    • 2 tourelles individuelles 100 mm GIAT
    • 1 Système de missile malafon
    • 2 canons 20 mm
    • 1 lance-roquettes ASW sextuple 375 mm[3]
    • 2 plates-formes triples tubes lance-torpilles ASW 550 mm

unité

N ° nom chantier naval Varo Entrée en service modernisation désarmement
D621 Surcouf Arsenal Lorient 3 octobre 1953 1 Novembre 1955 Conducteur de Flottille 5 mai 1972
D622 Kersaint Arsenal Lorient 3 octobre 1953 20 mars 1956 missiles AA 23 mars 1984
D623 Cassard Ateliers et chantiers Bretagne 12 mai 1953 14 avril 1956 Conducteur de Flottille 1 Juin 1976
D624 Bouvet Arsenal Lorient 25 septembre 1954 13 mai 1956 missiles AA 1 Juin 1983
D625 Dupetit-Thouars Arsenal Brest 4 février 1954 15 septembre 1956 missiles AA 30 août 1988
D626 Chevalier Paul Fonderies et chantiers de construction de la Gironde 28 juillet 1953 22 décembre 1956 Conducteur de Flottille 1 Juillet 1971
D627 Maillé-Brézé Arsenal Lorient 2 juillet 1955 4 mai 1957 missiles ASW 1 Avril 1988
D628 Vauquelin Arsenal Lorient 2 juillet 1955 3 novembre 1956 missiles ASW 6 avril 1987
D629 D'Estrées Arsenal Brest 27 novembre 1954 19 mars 1957 missiles ASW 3 juillet 1985
D630 du Chayla Arsenal Brest 27 novembre1954 4 juin 1957 missiles AA 15 novembre 1991
D631 Casabianca Ateliers et chantiers Bretagne 13 novembre 1954 4 mai 1957 missiles ASW 1er Décembre 1984
D632 Guépratte Fonderies et chantiers de construction de la Gironde 8 novembre 1954 6 juin 1957 missiles ASW 5 août 1984

notes

  1. ^ à b L 'escorteur est pas destroyers, ce qui se traduit en français destroyer d'escorte. escorteur Il est un terme général pour une navire chargé de la protection des autres navires, les trains et les communications maritimes. France produira 4 types de escorteurs (Avec 3 pennant number) Différent: escorteurs de escadrille () escorteurs rapides (fa) avisos escorteurs (fa) et escorteurs Côtiers (P). le terme escorteur Elle remplacera la terminologie navale française, depuis le début des années 50, les termes ci-dessus de destructeur, contre-torpilleur et torpilleur, qu'ils seront définitivement abandonnés. Plus tard aussi le terme escorteur Il sera abandonné dans les années 70, au profit des termes frégate 1er et 2e rang, avertissement et Patroller.
  2. ^ (FR) René Carpentier, Les missiles Tactiques (PDF), Eurosae, 2001, p. 33.
  3. ^ Lance de Roquette-375 mm 1972 Modèle - Site net-marine

bibliographie

  • (FR) Jean Moulin, Le Escorteur Maillé Brézé, Marines édition, 1996, p. 106, ISBN 978-2-909675-07-7.
  • (FR) Robert Dumas et Jean Moulin, Escorteurs de escadrille, Marines Édition, 1997, pp. 280, ISBN 978-2-909675-29-9.
  • (FR) Jean Moulin, L'escadrille Escorteur de Maillé-Brézé, Marines édition, 2010, p. 95 ISBN 978-2-35743-043-3.
  • (FR) Robert Dumas et Jean Moulin, Sur ESCORTEURS escadrille, Marines édition, 2013, p. 280, ISBN 978-2-35743-109-6.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Classe T 47

liens externes