s
19 708 Pages

Clemenceau
FS Clem1.jpg
Le porte-avions Clemenceau
vue d'ensemble
Ensign civil et naval de France.svg
Naval Jack of Brazil.svg
type Porte-avions
classe Clemenceau
Nombre d'unités 2
identification R 98 / R 99
l'utilisateur principal Ensign civil et naval de France.svg Marine nationale
Les autres utilisateurs Drapeau de Brazil.svg Marine brésilienne
ordre 1954 (R98) / 1955 (R99)
Constructors DCN
construction Les chantiers navals de Brest
réglage 1955 (R98) / 1957 (R99)
Varo 1957 (R98) / 1960 (R99)
achèvement 1961 (R98) / 1963 (R99)
Entrée en service 1961 (R98) / 1963 (R 99)
état 1 abandonné
1 opérationnelle
Caractéristiques principales
déplacement 24.200 t (32.500 t à pleine charge)
longueur 265 m
largeur 51,2 m
hauteur 7.5 m
ébauche 8.6 m
Flight Deck 8.800 m²; 259m
propulsion 6 chaudières
2 turbines engrenages Parsons 126000 de cv.
2 hélices
vitesse 32 noeuds (59 km / h)
autonomie 7500 mn 18 nœuds
Capacité de charge 3.600 t de carburant
3.000 m³ de carburant pour avions
1300 tonnes de munitions
équipage 1338 marins dont 64 officiers (1.920 marins avec le groupe de l'air)
armement
Véhicules aériens

15 super Etendard
4 Etendard IVP
8 Croisés F-8P
6 Alizé
2 Dauphin Pedro
2 super Frelon

catapultes 2 catapultes de Type BS 50 m de vapeur Mitchell-Brown 5

netmarine.net

voix des classes de porte-avions sur Wikipédia

la porte-avions de Clemenceau classe ont été les premières unités de ce type à avoir été construit par les Français après la Guerre mondiale.

histoire

La classe était composée de deux unités, Clemenceau (R 98) et Foch (R 99), qui ont été, depuis le sixties, les principales forces de marine française, avec leur déplacement d'environ 33 000 tonnes à pleine charge et la capacité à utiliser les avions conventionnels et des hélicoptères.

la Clemenceau et Foch Ils auraient dû être les deux premiers spécimens d'une classe de six porte-avions, mais à la fin il a réussi à construire seulement deux. Le projet préparé par l'état-major général dans la construction navale 1949 inclus 4 porte-avions 20 000 tonnes avec l'idée d'avoir au moins deux toujours opérationnel. Lors de sa réunion du 22 Août 1949, le Conseil suprême de la Marine était encore plus ambitieux: le projet d'escadron impliqué six porte-avions de l'équipage. Le 15 Juillet 1952, le programme a fourni encore cinq porte-avions dont 2 pour 'Union française (Non disponible pour OTAN). Selon la MRC 12, le document final de la Conférence de Lisbonne 1952, La France doit mettre à la disposition OTAN en cas de guerre un porte-avions, le jour J (le début de la journée des hostilités), deux jours J + 30, trois jours J + 180. mais à partir de 1953, la Marine a dû admettre qu'il pouvait être commandé que trois porte-avions. la PA 54 Clemenceau, inscrit dans le budget de 1953, Il a été lancé en Novembre 1955, tandis que PA 55 Foch Il a été inscrit dans le budget de 1955. Le troisième de la série, la PA 58 Verdun Il devait être inscrit dans le budget 1958, mais le projet a été annulé.

la Clemenceau Il a été ordonné aux chantiers navals de Brest mai 1954, tandis que Foch Il a commencé à être construit en Saint-Nazaire, mais il a été achevé en Brest. Ils ont subi divers changements au cours de leur carrière.

la Clemenceau (R 98) Il a servi dans 'océan Pacifique, au large de la côte de Liban et il a participé à la première guerre du Golfe en 1991. Au cours des dernières années de sa carrière, il a été utilisé plus comme porte-hélicoptères. Il a été mis hors service en 1997 et remplacé par porte-avions Charles de Gaulle (R 91) À propulsion nucléaire, mais sa démolition, retardé depuis de nombreuses années, n'a commencé à 2009 et il se révèle être une tâche difficile, car il a été construit avec des matériaux toxiques tels que l 'amiante. la sœur Foch (R 99) Il a plutôt été vendu à la Brésil (Il est devenu São Paulo (A-12)) Et il devrait être remplacé par PA 2 Il permet de Marine nationale de disposer d'un second porte-avions.

Ils portent les noms respectifs Georges Clemenceau (journaliste et 2 fois Président du Conseil) Et Ferdinand Foch (Général français, Maréchal de France et universitaire français).

missions

Les principales missions effectuées par le porte-avions Clemenceau et Foch[1]
mission Dates et durée contenu mission
ALFA 1966-1968
(Clemenceau 9 mois - Foch 9 mois)
Assurer la sécurité et la conduite des essais nucléaires Pacifique (force de frappe)
le SAPHIR
SAPHIR II
Octobre 1974 - Mars 1975
(Clemenceau 6 mois)
De Juin à Décembre 1977-1978
(Clemenceau puis Foch 8 mois)
L'engagement et la protection des 'l'indépendance de Djibouti
OLIFANT 1982-1984
(Foch puis Clemenceau)
Appui au contingent français déployé au Liban
Mirmillon De Septembre à Novembre 1984
(Foch)
dissuasion Libye d'attaquer lors du démantèlement des 'opération Manta (en Tchad)
PROMETHEE Juillet 1987 - Septembre 1988
(Clemenceau 13 mois)
Protéger le trafic maritime marchand dans 'océan Indien et Détroit d'Ormuz au cours de la guerre Iran-Irak
capsellae Août-Septembre 1989 La protection d'une éventuelle évacuation de la côte Liban
SALAMANDRE D'Août à Octobre 1990
(Clemenceau version porte-hélicoptères)
Protection des pays du Golfe après 'invasion du Koweït et la participation à la libération du pays
Balbuzard Depuis Février 1993
(Clemenceau et Foch)
Depuis Février 1994
Assurer la sécurité des éléments français FORPRONU et de faciliter le retrait éventuel des forces terrestres
Être en mesure d'exécuter les frappes aériennes commandées par Nations unies
SALAMANDRE Clemenceau et Foch en 1996
Aujourd'hui encore, la mise en œuvre (jusqu'en mai 2000)
Il a pris la place de « Balbuzard » après la création du SFOR (Accords de Dayton)
TRIDENT Foch en Octobre et Novembre 1998, puis de Janvier à Mai 1999
Aujourd'hui encore, la mise en œuvre (jusqu'en mai 2000)
Assurer la sécurité des éléments français KFOR.
Être en mesure d'exécuter les frappes aériennes commandées par OTAN
Myrrhe Déploiement en Méditerranée, Océan Indien, Océan Atlantique
Foch de Janvier à Avril 2000
Présence, coopération, soutien à l'action commerciale

notes

  1. ^ # 358, Senat D'INFORMATION sur RAPPORT l'avenir du groupe aéronaval, Par M. André BOYER, Sénateur (25 mai 2000).

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

Clemenceau
Foch