s
19 708 Pages

porcelaine Chantilly
Plat avec cruche, 1750-1755
porcelaine Chantilly
Plate, 1753-1760.

la porcelaine Chantilly est un porcelaine pâte molle produite par 1725 un 1792 en fabrication fondée dans la ville de Chantilly de Princes de Condé.

histoire

fondation

porcelaine Chantilly
Seau, 1725-1751

L'usine a été fondée par Louis Henri de Bourbon, prince de Condé en 1730 au bord du parc son Château de Chantilly[1]. L'intention était de rivaliser avec la porcelaine de Saint-Cloud, ainsi que celle de Mennecy, qui était sous le duc de protection Villeroy.

en 1725 l 'arcaniste Cicaire Cirou a conçu une pâte de porcelaine tendre, ie sans kaolin[2], qui, cependant, elle diffère de poterie pour son aspect translucide, comme la crème de fromage à pâte molle a été masquée par un émail blanc laiteux. Cette pâte a été obtenue par l'ajout de cendres d'os; cuit à une température inférieure à celle de la porcelaine dure, il a permis l'utilisation d'une large gamme de couleurs.

porcelaine Chantilly
Teapot, 1735-1740

Le prince de Condé était un collectionneur passionné de la porcelaine chinoise et japonaise, et a donc pris sa fabrication pour imiter les dessins et les couleurs de porcelaine orientale, en particulier le style japonais kakiemon, caractérisé par les couleurs rouge et bleu-vert[3] avec des dessins de brindilles ou pivoines. A cette fin, le peintre a été embauché par le prince Jean-Antoine Fraisse, qui a puisé son inspiration de Livre des dessins et modèles chinois, la 1735.

en 1735 Louis XV Il a accordé un privilège de vingt ans Cicaire Cirou pour la fabrication de la porcelaine Façon de Japon, « A la manière du Japon. » Cependant, après la mort de Condé, en 1740, la Couronne a pris à son service les meilleurs travailleurs de Chantilly trouvé fabrication de Vincennes, où il sera ensuite transféré à devenir le Sèvres Manufacture Royale de. Cette usine, sous la protection royale gagné exclusive de fromage à pâte dure; les lettres patentes de 1752 Vincennes a également accordé un monopole de la porcelaine polychrome[4], Enfin Chantilly vu interdire l'utilisation de l'or.

1751-1760

À partir de 1751 le nouveau directeur Bucquet de Montvallier, qui avait déjà quitté les motifs d'inspiration orientale en faveur de la décoration florale polychrome, a adopté un nouveau style camaïeu bleu, dit « à la Brindille », similaire à la décoration sur céramique.

La découverte de kaolin de Saint-Yrieix, près de Limoges, en 1768 a finalement permis à Sèvres, qui a obtenu la fabrication exclusive de la porcelaine à pâte dure, plus semblable aux modèles d'Extrême-Orient.

1760-1800

A la fin de 'Ancien Régime la fabrication de Chantilly a rapidement diminué, écrasé entre la compétition de Sèvres au niveau supérieur du marché et, après le traité de commerce anglo-français de 1788, de Wedgwood pour la production commerciale.

L'usine a été acheté en anglais Christopher Potter1792, mais même dans la fermeture 1800[5].

marque déposée

La marque de porcelaine Chantilly est la clairon, bleu, vert ou orange. Les marques sont souvent accompagnées de lettres (qui indiquent la série)[6]. Certains pièce porte un nom écrit en compte les pièces faites par chaque travailleur.

notes

  1. ^ Geneviève Le Duc, Chantilly de porcelaine au XVIIIe siècle tendre, Paris, 1996
  2. ^ Metropolitan Museum of Art: « la porcelaine française au XVIIIe siècle »; W.B. miel, Porcelaine française du 18e siècle, Londres, 1950.
  3. ^ Metropolitan Museum of Art, acc. pas. 50211121: Un gros pot Chantilly, ca 1735-40 copies sous forme japonaise et la coloration Kakiemon; Cleveland Museum of Art: à thé, Californie.1730 selon. pas. 1944.228
  4. ^ L'encyclopédie des arts décoratifs Grove par Gordon Campbell, p.223
  5. ^ Valfré Patrice, "Christopher Potter, le Potier et ses Manufactures révolutionnaire de Paris, Chantilly, Montereau" Bagneaux-sur-Loing, 2012, pp. 199-201
  6. ^ Jules Greslou, Suivies de Marqués et des Fabriques Monogrammes Différentes, en Recherches sur la céramique, Paris, Imprimerie de Garnier, 1863, pp. 138. Extrait le 15 Novembre, 2009.

bibliographie

  • Geneviève Le Duc, Patrimoines des Manufactures de Rouen, Saint-Cloud Paris et les Sur Autres influences ET MANUFACTURES DU XVIIIe siècle, en Chantilly de porcelaine au XVIIIe siècle tendre, Paris, Hazan, 1996 ISBN 2-85025-459-8ISBN non valide (aider).
  • Patrice Valfré, C. Potter, le Potier et ses Manufactures révolutionnaire de Paris, Chantilly, ... Montereau, Bagneaux-sur-Loing, Mlle Teapot, 2012, ISBN 978-2-917648-00-1.

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR137110553 · ULAN: (FR500055294