s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
limule
limule buona.jpg
état de conservation
Statut de iucn3.1 VU
vulnérable[1]
classification scientifique
domaine Eucaryotes
uni Animalia
Sous-règne eumetazoa Bilateria
phylum arthropoda
subphylum Chelicerata
classe Merostomata
ordre Xiphosura
famille limule
sexe limule
espèce L.polyphemus
nom binomial
Limulus polyphemus
Linné, 1758

Limulus polyphemus (Anciennement classée Limulus cyclope, américaine Xiphosura, Polyphemus occidentalis, communément appelé limule), Il est arthropode chelicerato, le seul représentant du genre limule.

En dépit de son nom commun en anglais (limule Atlantique, à-dire « limule Atlantique »), tirant à la recherche blindée et par la forme particulière du corps, est plus étroitement lié à araignées, tiques et scorpions que, avec réel crabes. limules se nourrissent mollusque, vers annélide et d'autres organismes benthique fonds marins.

histoire

Il est fait référence à l'espèce Limulus polyphemus associant les espèces fossiles qui vivaient dans la Trias, il y a environ 200 millions d'années, et d'autres semblables vivaient dans dévonien, il y a 400 millions d'années, cependant, le groupe de xifosuri Il est apparu sur terre miocène, il y a environ 20 millions d'années.

« Nous considérons à tort comme xifosuri » fossiles vivants « parce que le groupe n'a jamais produit de nombreuses espèces, et donc pas mis au point un grand potentiel de diversification de l'évolution, par conséquent les espèces modernes sont morphologiquement semblables aux anciennes formes, mais les espèces elles-mêmes ne pas ils sont beaucoup plus âgés ». [2]

habitat

limules se sont propagées principalement sur la côte Est Amérique du nord, de Maine au sud de Floride, et dans le golfe du Mexique jusqu'à la péninsule Yucatan. Dans la saison de reproduction, au printemps, la zone principale de la migration et de ponte est la baie de Delaware. Il y a trois autres espèces de la famille du crabe en fer à cheval, et le limule cheval japonais (tachypleus gigas), Sorti en Mer intérieure de Seto, et deux espèces (tachypleus tridentatus et Carcinoscorpius rotundicauda) Sur la côte est de l'Inde.

L'habitat des adultes de limules est pas bien défini, mais semble inclure les fonds marins jusqu'à une profondeur de 200 mètres, avec une préférence pour ceux de 30 mètres. Dans la saison de reproduction, les adultes approchent du rivage, préférant plages de sable et à l'abri du mouvement des vagues pour le dépôt des oeufs. Les jeunes poissons passent les deux premières années de la vie dans les eaux peu profondes et baies abritées à côté de la côte, se déplaçant ensuite dans les eaux plus profondes.

traits

Anatomie et morphologie

Limulus polyphemus
dorsale et frontale ventrale visuelle
Limulus polyphemus
vue ventral d'une femme
Limulus polyphemus
vue ventrale d'un mâle, montrant pedipalpi modifié pour accrocher à la femelle

Le corps de limules est divisé en trois parties: la partie de la tête (prosoma ou cephalothorax), la forme caractéristique d'un fer à cheval, contenant les yeux, le cerveau, le cœur, la bouche, chelicerae et les jambes de locomotives, la partie centrale (opisthosome ou l'abdomen) ayant les épines latérales qui entoure les cinq paires de branchies pour réserver et opercule génital, et la partie de telson, à savoir la longue queue raide. La couleur de la carapace varie du gris verdâtre à brun foncé, et la taille adulte peut atteindre jusqu'à 60 cm.

Le limule est équipé de 6 paires d'appendices, dont les deux premiers, plus petits et en forme de griffe, sont appelés chelicerae. La seconde paire d'appendices appelé le pedipalpi, et chez les hommes, il est modifié pour se terminer dans une griffe qui leur permet de se cramponner aux femelles pendant l'accouplement. Les trois paires de pattes ambulacrali se terminant par des griffes et qui sont utilisées pour briser la nourriture et de la porter à la bouche, situé au centre de la cephalothorax et dépourvue de mâchoires, tandis que les dernières paires de moteur des jambes a une plus grande dimension, et est adapté pour permettre à la locomotion sur le sol sablonneux des plages avec les contreforts du tarse qui ouvrent un parapluie, et sont également utilisés pour creuser dans la boue. Droit au centre de l'abdomen, ils remarquent la chilari, appendices petites et non articulées correspondant aux griffes présentes sur trois paires de pattes.[3] Pour la racine de chacune des deux dernières jambes est présent flabellum, une spatule organe sage que la composition de l'eau qui suinte à travers les ouïes.

Sur les six paires de branchies comme un livre, la première paire, il a dit opercule, est de plus grande taille, contenant l'ouverture de l'appareil génital et des pores agit comme une couverture pour les cinq autres paires d'organes respiratoires. En plus de l'absorption d'oxygène de l'eau, les appendices branchiaux sont également utilisés pour la baignade, et conduisent chemiosensori sensible aux caractéristiques de l'eau. Le limule est capable de respirer même sur le continent pendant une courte période de temps, aussi longtemps que leurs branchies restent humides.

La queue, longue et rigide, sert à Limule pour être en mesure de tourner en cas de chavirement, et est équipé de photorécepteur impliqués dans la régulation de rythme circadien[4].

Les mâles de limules diffèrent des femelles par leur taille, moins de 20%, et leur pedipalpi modifié pour lui permettre de garder accrochés à ses compagnons lors de l'accouplement pour fertiliser les œufs. En outre, le devant de la carapace est plus large chez les femmes que chez les hommes.

lecture

la reproduction de limules se produit dans ressort, pour coïncider avec marées particulièrement élevé au cours de la pleines Lunes. Les femelles produisent entre 15 000 et 64 000 œufs[5], en fonction de leur taille, avant 'couplage, en les stockant dans des masses denses dans la partie avant de la carapace, et fixer en 4-5 15-20 cm de trous profonds creusés dans sable au cours de chaque marée. Chaque embrayage contient environ 4000 œufs et une femelle pond à ce sujet 20 dans une année au cours des marées.

vision

Le crabe en fer à cheval est un organisme modèle en ce qui concerne les études sur la physiologie vision. Son appareil visuel est constitué par deux yeux composés latéraux situés au-dessus de la carapace 5 yeux simples et sensibles lumière, dont deux médiane, une endoparietale et deux rudimentaire latérale. la yeux composés représentent une exception parmi les chélicérates, puisqu'aucun espèce appartenant à la même subphylum Elle est propriétaire, et sont principalement utilisés pour la localisation des partenaires. Les yeux médians sont sensibles à la la lumière ultraviolette, ainsi que dans le visible, et en même temps que les yeux latéraux rudimentaires varier sa sensibilité en fonction des signaux envoyés à partir de cerveau par rapport à une horloge interne. La nuit, la capacité visuelle de limule atteint pour amplifier un million de fois. Une série de photorécepteur présente sur le dessus et sur les côtés de la telson envoyer des signaux de synchronisation vers le cerveau avec les cycles de lumière et d'obscurité, renforcés par des signaux supplémentaires provenant de petits yeux médians qui augmentent le degré d'adaptation à l'obscurité par rapport à l'intensité de la lumière ultraviolette. Sur le ventre du crabe en fer à cheval, nous avons aussi deux yeux, situés près de la bouche, ce qui favorise l'orientation tout en nageant.

Dans les deux yeux composés, chaque ommatidium est relié à une fibre nerveuse unique, très large, ce qui a permis l'étude au niveau cellulaire de la réponse du nerf à la stimulation. Ces études, menées sur limules depuis les années vingt du XXe siècle, ont permis l'identification des mécanismes de fonctionnement des phénomènes visuels tels que l'inhibition latérale, la capacité de distinguer les lignes, les formes et les contours des objets.

Utilisation dans la recherche médicale

la système immunitaire limule, si simple et primitive, est capable de reconnaître efficacement lipopolysaccharide présent sur la paroi des bactéries Gram négatif et d'éliminer ces derniers en les enfermant dans un caillot. Cette capacité a conduit à la mise au point du test in vitro LAL (essai du lysat d'amébocyte de limule) Ou tout simplement test limule, couramment utilisé pour la détection de endotoxines bactérienne et de l'eau dans les matières premières industrielles, ainsi que dans la pharmacologie et pour la détection de certaines maladies bactériennes. la sang, analyse des matières premières, est extraite des limules sans causer la mort, rejetant à des spécimens de la mer à la fin de saignée. Etant donné que le sang est alors obtenu un lysat d'amébocyte (seules les cellules qui circulent dans le Limulus) qui contient les enzymes qui permettent la gélification en présence d'une endotoxine bactérienne (LPS).

Le sang des limules est presque incolore, mais en contact avec l'air prend une couleur bleue en raison de 'oxydation dell 'hémocyanine, un pigment respiratoire contenant cuivre, dont il a les mêmes fonctions de transport de oxygène dell 'hémoglobine. plusieurs des peptides isolé à partir d'hémocytes de limule a été démontré que, dans des essais in vitro, capable d'inhiber la prolifération des virus dell 'HIV[6].

Références dans la culture populaire

la Pokémon Kabuto Il a été inspiré par cet animal.

notes

  1. ^ (FR) Limulus polyphemus, sur Liste rouge UICN des espèces menacées, Version 2017,1, UICN, 2017.
  2. ^ Stephen Jay Gould, La vie est belle, Cambridge: Polity Press, 2008, p. 39, ISBN 978-88-07-81350-4.
  3. ^ Tracy I. Storer, Robert L. Usinger, Robert C. Stebbins et James W. Nybakken, zoologie, traduction de Alfredo Suvero, 10, Zanichelli, 1992, p. 574, ISBN 978-88-08-00606-6.
  4. ^ Hanna, W.J.B., A. Horne et G. H. Renninger, Circadiens organes photorécepteurs dans limule. II. le telson, en J. Comp. Physiol., A, n ° 162, 1988, pp. 133-140, PMID 193108.
  5. ^ Alison S. Leschen, Sara P. Grady et Ivan Valiela, Fécondité et la reproduction du crabe fer à cheval Atlantique, Limulus polyphemus, à Pleasant Bay, Cape Cod, Massachusetts, États-Unis, en écologie marine, vol. 27, nº 1, 2006, pp. 54-65, PMID 193108.
  6. ^ Leto-A. Tziveleka, Costantinos Vagias et Vassilios Roussis Produits naturels ayant une activité anti-VIH à partir d'organismes marins, en sujets d'actualité en chimie médicale, vol. 3, n ° 13, 2003, pp. 1512-1535, PMID 193108.

Articles connexes

  • limule

D'autres projets

liens externes