s
19 708 Pages

Joséphine Baker
Baker Banana 2.jpg
Joséphine Baker dans ses célèbres costumes
nationalité États-Unis États-Unis
France France
sexe Charleston (danse)
jazz
pop
salle de musique
cabaret
Période d'activité musicale 1921-1975
Groupes et artistes apparentés Roberto Blanco
site officiel

Freda Joséphine Baker (McDonald) (Saint-Louis, 3 juin 1906 - Paris, 12 avril 1975) Ce fut un chanteur et danseur États-Unis naturalisé français.

D'origine mestizo afro-américaine et l'Amérindien Appalaches, Il est souvent considéré comme la première étoile de la couleur et parmi les plus acclamés par tête d'affiche Paris. Il a obtenu la nationalité française en 1937, et pendant la Guerre mondiale Il a joué un rôle important dans le contre-espionnage français France libre. Elle a utilisé plus tard, sa grande popularité dans la lutte contre racisme et en faveur de l'émancipation des Noirs, en particulier soutenir la lutte pour les droits civils Martin Luther King.

biographie

Joséphine Baker
Joséphine Baker dans La Revue des revues 1927
Joséphine Baker
Joséphine Baker dans La Revue des revues 1927

l'artiste

À l'âge de 13 ans, il a quitté la famille et a commencé à travailler comme femme de chambre dans une maison jusqu'à ce que après avoir subi une punition exagérée pour avoir cassé deux plaques résignés[1]. Économie a pu parfois acheter un billet pour regarder les spectacles de Théâtre Boxer Washington, réservé aux Noirs. Ici mûrir son amour pour la danse et le chant jusqu'à ce que, avec de grandes difficultés, un jour a réussi à convaincre le directeur de lui faire une audition. Joséphine ainsi qu'a commencé la carrière de danse dans les petits théâtres Saint-Louis. A seize ans, il a fait ses débuts en Broadway dans un grand magasin, il a couru pendant deux ans. Le 2 Octobre 1925 Il est venu Europe avec le théâtre de la Revue Nègre Champs-Elysées.

Le théâtre des Champs-Elysées, où Joséphine avait entre-temps devenue la première ballerine, sa beauté en tant que femme et en tant que prouesse artiste a envoyé Paris dans une frénésie de sorte que le théâtre constamment enregistré une maison complète. Dans ses spectacles et ses chansons (dont certains comme Oui, nous avons pas de bananes, Elle chante nue, et La canne à sucre sont bien connues) je me suis joint au goût épicé et raffiné de la variété française au folklore de la musique africain.

Joséphine ne vêtu d'un kilt seize bananes, déchaîné dans les plus fous charleston (Musique, alors encore inconnu en Europe) incarne l'une des images typiques de vingtaine d'années: Un costume inventé pour elle par le créateur de costumes Autriche Paul Seltenhammer il serait également devenu une icône du XXe siècle et le début de la vie parisienne en particulier.

La passion de ses interprétations et intérêt sincère dans l'art populaire l'a empêchée de tomber la mode de l'exotisme et suscité l'enthousiasme des Parisiens jazz et la musique noire. Environ 1500 hommes ont demandé sa main: un tué lui-même à ses pieds, tandis que d'autres se sont battus en duel (une pratique interdite par le temps). À ce moment-là, il a rencontré Georges Simenon qui suit toujours la première ligne[2]. Malgré le succès obtenu, la Revue Nègre fait partie d'une vision colonialiste du monde noir et de l'Afrique typique de l'époque.

Joséphine Baker
Joséphine Baker en dansant charleston à Folies Bergère de Paris La Revue Nègre en 1926
Joséphine Baker
en costume burlesque en 1927

Après une tournée en Europe, Joséphine Baker commence la revue Folies Bergère 1927 accompagné d'un léopard, terroriser l'orchestre et nous fait frémir de peur au public. en 1927 la jeune star se lance dans la chanson. en 1931, Il rend un succès inoubliable avec la chanson J'ai deux amours composée par Vincent Scott. Dans cette période, il a épousé en secret [citation nécessaire] le noble soi-disant Siciliano Giuseppe Abatino, un simulateur qualifié qui deviendra son manager.[3] Le mariage durera 10 ans et se terminera par sa mort.

Certains cinéastes, comme Marc Allégret La suggère aussi quelques nouvelles fonctions de film. Ses deux films principaux sont les suivants: Zouzou et Princesse Tam Tam, mais ils ne répondaient pas au succès espéré. Au lieu de cela sur les étapes de music-hall, Elle a réussi à éclipser la célèbre Mistinguett.

Sa visite de 1936 en États-Unis Il rencontre un grand succès. L'Amérique est certainement sceptique et critiqué pour avoir parlé tantôt en français ou en anglais avec un accent français. Il est revenu en France où il a obtenu la nationalité française en 1937 épouser un citoyen français, Jean Lion. Le mariage n'a duré que deux ans. en 1937 La conga publique blicoti, inséré dans 2011 la bande sonore du film Minuit à Paris de Woody Allen.

Agent de contre-espionnage

Joséphine Baker
Josephine Baker en 1951

Au début de la Guerre mondiale, il semble que Joséphine était devenu un agent de contre-espionnage[4], par Jacques Abtey (chef du renseignement militaire à Paris). Pour cette raison, il a assisté à la haute société parisienne, puis mobilisé à l'appui de Croix rouge[5][6]. après la Campagne de France, 24 novembre 1940 il est enrôlé dans les services secrets de la France libre, ayant toujours comme Abtey par le commandant, qui est resté son officier de liaison à la Libération[7], en France et en Afrique du Nord, où il était sous la protection de Si Ahmed Belbachir.

Pendant la guerre, il a pris en charge des missions importantes, en utilisant ses partitions musicales pour cacher des messages. Il a ensuite été embauché par le service des femmes encadrées dans 'Armée de l'Air, Il a débarqué à Marseille en Octobre 1944. A la Libération, il a poursuivi son activité en faveur de la Croix-Rouge et a chanté pour les soldats à l'avant, avec ses musiciens la continuation de la guerre. A la fin de la guerre a pris fin avec le grade de capitaine, il a été décoré Légion d'honneur de Charles De Gaulle.

La lutte pour les droits civils et la mort

en 1947 elle a épousé le chef d'orchestre Jo Bouillon; ensemble, ils ont acheté le château en Milandes Dordogne, où accueilli et adopté 12 enfants de différents pays du monde, qui seront de bonne humeur appelée « ma tribu arc en ciel ». Pour les frais d'entretien du château complètement toute sa fortune, ce qui oblige à augmenter les concerts de son groupe d'augmenter les revenus et de poursuivre son travail.

en 1955 Il amplifié dans Europe La vague de sollevatasi d'indignation en Amérique pour la mort du jeune afro-américaine Emmett Till, suivi par la libération des deux meurtriers qui ont exprimé la déclaration cynique après le jugement, une fois qu'il avait obtenu l'impunité[8]. Le 6 Mars 1960 Il a été lancé en Franc-maçonnerie dans la loggia La Jérusalem nouvelle (Appartenant à la Grande Loge Féminine de France)[9]. puis il a participé à 1963 à Washington mars organisé par Martin Luther King.

Lorsque Joséphine a finalement été ruiné par des difficultés financières, la princesse Grace de Monaco, ami de la chanteuse, comme son artiste d'origine américaine et comme elle, l'aide d'abord offert en argent, et la possibilité d'effectuer pour la Croix-Rouge Principauté de MonacoCela lui a permis de sortir de la faillite et l'achat d'un endroit pour passer le reste de sa vie Côte d'Azur.

la 70 Ce fut une nouvelle phase de succès avec des spectacles en Europe et aux États-Unis. Après une démonstration de sa dernière revue en Paris 11 Avril 1975, Il a été retrouvé sans vie et est mort quelques heures plus tard pour une 'hémorragie cérébrale. Il était le 12 Avril.[10] Il a été enterré dans le cimetière de Principauté de Monaco après un enterrement avec les honneurs militaires à Paris, il a été témoin d'une foule immense.

Joséphine Baker avait converti en judaïsme[11] à l'occasion de son mariage avec l'industriel Jean Lion 1937[12], mais cette conversion purement formelle n'a pas duré longtemps: en effet reçu des funérailles Joséphine catholiques en la Madeleine à Paris.

Remerciements

Bertrand Delanoë, maire Paris, en Juin 2006 (un siècle après la naissance) a décidé de intitolarle la Piscine municipale « Joséphine Baker » sur Seine, ouvert en Juillet 2006 dans le 13ème arrondissement Paris.

Filmographie

  • Die Frauen von Folies Bergères, de Joe Francis et max Obal (1927)
  • La Revue des revues, de Joe Francis (1927)
  • La Sirène des Tropiques, réalisé par Mario et Nalpas Henri Étiévant (1927)
  • La Folie du jour, de Joe Francis (1929)
  • Le Pompier des Folies Bergères (1930)
  • Zou-zou, réalisé par Marc Allégret (1934)
  • Princesse Tam Tam, réalisé par Edmond T. Gréville (1935)
  • Vous avez eu de la chance (Moulin Rouge), Réalisé par André Hugon, et Yves Mirande (1940)
  • fausse alerte, réalisé par Jacques de Baroncelli (1945)
  • Un doigt jedem Zehn, réalisé par Erik Ode (1954)
  • Acht nach 8, Série TV (1973)

représentations théâtrales (partiel)

  • Ziegfeld Follies de 1936

honneurs

Chevalier de la Légion d' src= Chevalier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1939-1945 - ruban ordinaire uniforme Croix de guerre 1939-1945
Médaille de la Résistance - pour ruban uniforme ordinaire Médaille de la résistance
Médaille commémorative du volontariat dans le gratuit français - ruban ordinaire uniforme Médaille commémorative du volontariat dans le gratuit français

notes

  1. ^ Maria Zaniboni, Son amour pour Paris était aussi l'amour du pays, dans Historia 298, Décembre 1982 Graphique Industries SpA Cino del Duca, p 118 « Joséphine laisser sortir deux plaques mains en les lavant La peine inhumaine, ne tarde pas à venir:. la maîtresse a plongé ses mains dans l'eau bouillante jusqu'à ce que les cris de la jeune fille n'est pas attiré l'attention des voisins et de la police ».
  2. ^ Maria Zaniboni, Son amour pour Paris était aussi l'amour du pays, dans Historia nº 298, Décembre 1982 Graphique Industries SpA Cino del Duca, à la page 118 « Pour afficher ended, la file d'attente des fans qui attendent avec impatience la sortie devient plus et toujours à l'avant-garde il y a une plus insistante autres: un jeune journaliste belge, Georges Simenon ... "
  3. ^ De « maçon » et triche, aux grands gestionnaires Baker - Le Josèphine site de Palerme
  4. ^ Maria Zaniboni, Son amour pour Paris était aussi l'amour du pays, dans Historia nº 298, Décembre 1982 Industries Graphiques S.p.A. Cino del Duca, p 120 « On sait peu de ses activités d'espionnage présumées en faveur de la France pendant l'occupation allemande et même le mouvement clandestin auquel elle a rejoint définitivement. »
  5. ^ Jacques Abtey, La Guerre de de Josephine Baker, Éditions Siboney, 1948.
  6. ^ Kevin Labiausse, « Joséphine Baker au Service de la France Libre ', Le Patriote résistant, octobre 2006.
  7. ^ Jean-Luc Barré, "Baker, Joséphine (1906-1975)", en Claire Andrieu, Philippe Braud, Guillaume Piketty (dir.), De Gaulle dictionary, Paris, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2006
  8. ^ Du film documentaire allemand "Une diva noire dans un monde de blanc« Annette von Wangenheim, transmis le 11 Janvier 2009 sur la Manche Art
  9. ^ « En 1964, Joséphine est revenu aux États-Unis pour soutenir le mouvement des droits civiques de pastore Martin L. King. Un choix qui semble déplaire aux Sœurs de » La Nouvelle Jérusalem », depuis la même année, il radiée du registre de la Loge, sous prétexte de à défaut de payer ses cotisations ». ( Dictionnaire universel du Franc-Maçonnerie, Paris, Larousse, coll. "À présent")
  10. ^ Maria Zaniboni, Son amour pour Paris était aussi l'amour du pays, dans Historia nº 298, Décembre 1982 Graphique Industries SpA Cino del Duca, p 120 « Le soir du 11 Avril, à la fin de » gala « qui devait célébrer le jubilé d'or de Joséphine avec la scène, l'émotion a été sur la femme indomptable depuis des années déjà endommagés cœur. à cinq heures du matin du 12 Avril, celui qui ira avec Mistinguett dans l'histoire du théâtre comme « vigies » pour l'excellence, se déclenche pour une embolie cérébrale soixante-neuf ".
  11. ^ Margot Ford McMillen, Heather Roberson, Dans le feu des projecteurs: quatre femmes Missouri, University of Missouri Press, 2004, 138 pages, p. 74
  12. ^ Bennetta Jules-Rosette, Simon Njami, Josephine Baker dans l'art et la vie: l'icône et l'image, University of Illinois Press, 2007, 368 pages, p. 70

Roberto Bonuglia, La « fille noire » qui a fait un fou de Paris. Joséphine Baker, la « Vénus noire », en www.iltempolastoria.it, le 21 Février ici 2014.

bibliographie

  • Colin Larkin (eds), 5ème édition Concise. L'Encyclopédie de la musique populaire, Omnibus Press, 2007 ISBN 978-0-85712-595-8.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Joséphine Baker
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Joséphine Baker

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR41836198 · LCCN: (FRn50020892 · ISNI: (FR0000 0001 1627 9884 · GND: (DE118506099 · BNF: (FRcb11889929q (Date)