s
19 708 Pages

céramique minyan
Amphora de Minia Mycènes datant de 1700-1600 avant JC

la minia céramique Il est un terme étendu archéologique décrivant les variétés d'un style particulier poterie égéen associé à la période de la Moyen helladique.

étymologie

Dans l'histoire de l'archéologie préhistorique Égée, Heinrich Schliemann Il était la première personne à définir le terme de « minyan » après avoir découvert une variété caractéristique de céramique noir poli à Orcomeno (La maison légendaire du roi Minia).[1] Certains de ses contemporains appellent la « poterie Orchomenos. » Cependant, la définition de « céramique » minyens a finalement prévalu parce qu'il a rappelé le romantique glorieux (mais dont la réalité est douteuse) Mini de mythologie grecque.[2]

origines

À première vue, Alan Wace et Carl Blegen ne pas associer la poterie minyan avec « » avènement des Grecs ». Les deux archéologues considérés comme l'apparition soudaine de cermica Minia comme l'un des deux ruptures dans l'évolution constante de la poterie grecque de néolithique jusqu'à la période mycénienne. Enfin, ils ont conclu que la « céramique Minia » indique l'introduction d'une nouvelle tension culturelle ».[3]

Avant 1960, la poterie minyan était souvent associée à des envahisseurs nordiques qui ont détruit la culture 'ancien helladique (1900 avant JC), l'introduction de la culture de Moyen helladique dans la péninsule grecque. Cependant, John L. Caskey a mené des fouilles en Grèce (c.-à- Lerne) Et finalement, il a confirmé que la céramique Minia était en fait le descendant direct de la culture céramique grise polie raffinée de l'ancienne Helladique Tiryns. Caskey a également constaté que la variété noire ou la poterie Argien minyan est une version évoluée de la classe de poterie ancienne Helladique III définie comme « sombre glissant et poli. « Ainsi, la poterie minyan était présent en Grèce 2200-2150 BC Bizarrement, il n'y a rien en particulier » nordique « en ce qui concerne les progéniteurs de la poterie minyan. Toutefois, l'exception, se traduit par la diffusion de poterie minyan du centre du Péloponnèse en Grèce au nord-est, ce qui peut être considéré comme ayant « arrivé du nord » que le Péloponnèse. à l'heure actuelle, il existe une incertitude sur la façon dont la poterie minyan est arrivé en Grèce ou comment il a été développé en mode natif.[4]

Formes et styles

La céramique minia est une forme de céramique polie monochrome produite avec de l'argile extrêmement ou modérément fine. Les variétés de céramique comprennent minia jaune, rouge, gris et noir (ou Argive). Les formes ouvertes, telles que calices et canthares, sont les plus communs dans tous les types de poterie minyan. Gobelets et canthares sont techniquement des versions avancées de la faible tasses et kantharos culture de Tiryns dans l'ancienne Hellade.[5]

Le minia gris en céramique, en particulier des formes angulaires qui peuvent refléter les copies de prototypes métalliques. Cependant, une telle théorie est difficile à prouver compte tenu du fait que les objets métalliques sont rares et les vaisseaux métalliques Moyen helladique sont quasi inexistantes. En outre, les formes angulaires de ce style particulier de la poterie peut tirer, en fait, de l'utilisation de la roue de potier commun rapide. La « bague vient » (ou les pieds de piédestal fortement striée) sont une caractéristique importante de la poterie minyenne grise du Moyen-Helladique et du Moyen Helladique II III en Grèce centrale. Bien sûr, cette fonctionnalité est également présent dans les verres du Minia jaune en céramique Helladique moyen IILe de Corinthe et par 'Argolide. Au cours de la phase finale du Helladique moyen, anneaux gravés dans un moins profond, plus ou moins ils ont remplacé les bases de gobelets et « anneau tiges » dans le Péloponnèse nord-est.[6]

La poterie minyan du Moyen-Helladique I est décoré avec des formes des rainures sur le bord supérieur de canthares et tasses. Au cours du Moyen Helladique II, les cercles concentriques imprimés et les « streamers » (parallèle ou demi-cercles) deviennent une caractéristique commune de la décoration, en particulier dans la poterie noire minyan (ou Argien).[7]

Zones de production

La poterie est minyan principalement en Grèce centrale, mais il est également courant dans le Péloponnèse pendant les périodes du Moyen-Helladique Moyen Helladique I et II. Le minyan en céramique noire (ou Argien) est commun dans le nord du Péloponnèse et est principalement décoré avec des décorations imprimées et gravées. poterie rouge minyan se trouve couramment sur l'île de Égine, en Attique, en Cyclades du nord et Viotia. La poterie minyan jaune apparaît d'abord pendant les périodes du Moyen-Helladique II et III Helladique moyen. Pour sa surface de couleur claire, cette variété particulière de la poterie est décorée de couleur opaque noir. Cela a conduit les archéologues à considérer la céramique minyens jaune « mat peint » au lieu de « minyan ».[8]

notes

  1. ^ L'archéologie préhistorique Égée (Dartmouth College) - Leçon 9: Grèce Moyen Helladique. Récupéré le 3 Septembre 2008. « Le terme » minyan « a été à l'origine inventé par Schliemann très tôt dans l'histoire de l'archéologie préhistorique et la Mer Egée appliquée à un particulier verietà Orchomenus en céramique noir poli où il se trouvait, la maison légendaire du roi mythique Minia ".
  2. ^ Drews, p. 12. « Bien que certains de ses contemporains se réfèrent à lui comme » prosaïquement céramique Orcomeno », la définition qui prévalait était plus romantique minia céramique par Schliemann, évoquant la glorieuse mais inconnue Mini mythologie grecque ».
  3. ^ (FR) Drews, pp. 12-13. « Dans leur article de 1918, Blegen et Wace pas associer la céramique minyens avec » le début de l'arrivée des Grecs. « Ils ne constatent cependant que l'apparition soudaine de la céramique Minia début de la période Helladique moyen était l'un des deux ruptures dans l'évolution autrement ininterrompue de la poterie sur le continent grec, de l'époque néolithique à l'époque mycénienne. l'autre interruption, ils ont trouvé, était l'arrivée du début de la poterie minoenne et minoicizante de la période qu'ils ont appelé fin helladique. Wace et Blegen ont conclu que « la poterie minyan indique l'introduction d'une nouvelle tension culturelle », mais pas l'identification avec les Grecs. Cependant, étant donné qu'il n'y avait que deux ruptures dans la séquence de poterie d'âge de bronze, et parce que le deuxième d'entre eux avaient à voir avec les Minoens, la seule alternative était de lier l'arrivée des Grecs dans la luminosité de la poterie Grèce minyan ".
  4. ^ (FR) L'archéologie préhistorique Égée (Dartmouth College) - Leçon 9: Grèce Medioa Helladique. Récupéré le 3 Septembre 2008. « Jusque vers 1960, le minyan gris était souvent identifiée comme la céramique des envahisseurs du Nord qui ont détruit la civilisation de l'EA, en 1900 avant JC par l'introduction de la culture matérielle ME dans la péninsule grecque. Cependant, les fouilles de Caskey à Lerne, ainsi que les séquences creusées plus récemment dans de nombreux autres sites ont fait très clairement que le minyan gris, plutôt que d'être nouveau dans la période de la ME, est le descendant direct de la belle culture de la céramique polie grise Tiryns AE III . de plus, il semble probable que la variété noire / de Argien minyan est rien, mais une version évoluée de la classe EA III définie comme « sombre glissant et poli. "Par conséquent, la poterie minyan, si vous devez associer complètement avec des éléments d'une population intrusive, doit être relié à une « invasion "ont eu lieu nell'AE III, 2200/2150 avant notre ère, et non avec le ME, vers 1900 avant JC aussi, ne c'ère rien en particulier « nordique » sur les descendants des ancêtres III AE par nini ME, à l'exception du fait qu'ils étaient presque certainement dans le Péloponnèse nord-est de la Grèce centrale ( qui est, du nord par rapport au Péloponnèse). Comme il arrivasero, ou bien ils développent de manière native, en Grèce centrale est une question qui doit encore être résolu ».
  5. ^ (FR) L'archéologie préhistorique Égée (Dartmouth College) - Leçon 9: Grèce Moyen Helladique. Récupéré le 3 Septembre 2008. « Les céramiques monochromes fabriqués avec des argiles poli et très modérément fine, maintenant décrit comme » la poterie minyan, « a plusieurs variétés:. Gris, noir (ou argiennes), rouge et jaune Les formes les plus courantes dans toutes les variétés de minyan sont ouverts, la plupart du temps et canthares qui verres à pied sont clairement reconnaissables comme des formes avancées de basses tasses et kantharos de la culture AE III Tiryns ».
  6. ^ (FR) L'archéologie préhistorique Égée (Dartmouth College) - Leçon 9: Medioa Helladique Grèce. Récupéré le 3 Septembre 2008. « Les formes angulaires articulées en ondulations de nini en particulier des navires gris a donné naissance à la théorie selon laquelle ils représentent les prototypes de copies en métal, en dépit du fait que les objets métalliques de toutes sortes sont relativement rares au cours la période ME et les vaisseaux métalliques sont pratiquement inexistants. les profils angulaires des pots mini-gris sont en fait probablement simplement en raison de l'utilisation de la roue de potier rapide ordinaire pour leur production. pieds piédestal haut et cannelée ( « anneau tiges « ) sont particulièrement caractéristique de l'Minyen gris de ME II-III en Grèce centrale, bien qu'ils soient également des certificats sur mini-gobelets jaunes de ME III nell'Argolide et Corinthe. dans la phase finale du ME dans le Péloponnèse nord-est, le pied de la calice est devenu beaucoup plus faible et les rainures disparaissent en faveur d'anneaux gravés moins profondément ».
  7. ^ (FR) L'archéologie préhistorique Égée (Dartmouth College) - Leçon 9: Grèce Moyen Helladique. Récupéré le 3 Septembre 2008. « La décoration du minyan pendant ME je prends habituellement la forme de la rainure sur les bords supérieurs des tasses et canthares. Au cours de la ME II est également devenu l'habitude, surtout dans les minyan Noir / argiennes » parallèles incisées demi-cercles ( « flammes ») et des cercles concentriques imprimés.
  8. ^ L'archéologie préhistorique Égée (Dartmouth College) - Leçon 9: Grèce Moyen Helladique. Récupéré le 3 Septembre 2008. Le « minyenne grise est plus fréquente en Grèce centrale, mais il est également fréquent, en particulier dans le ME I-II, dans le Péloponnèse. Le noir / Argien minyan est particulièrement caractéristique du nord du Péloponnèse et la variété de Minia le plus souvent ornés de décorations gravées et imprimées. est le plus souvent trouvé minyan rouge dans l'Attique, Boeozia, Egine, et le nord des Cyclades. minyan jaune apparaît d'abord à la fin du ME II ou III ME. en raison de sa couleur surface claire, cette dernière variété est souvent décorée avec des couleurs sombres et opaques, auquel cas il est considéré par les archéologues comme plutôt peint opaque que Minia ".

bibliographie

Articles connexes

liens externes