s
19 708 Pages

de Movile Cave
état Roumanie Roumanie
provinces Constanta County
Les municipalités Mangalia
autres noms Peştera Movile
Les coordonnées 43 ° 49'55 « N 28 ° 36'02 « E/43.831944 28.600556 ° N ° E43.831944; 28.600556Les coordonnées: 43 ° 49'55 « N 28 ° 36'02 « E/43.831944 28.600556 ° N ° E43.831944; 28.600556
Carte de localisation: Roumanie
de Movile Cave
de Movile Cave

la de Movile Cave (en roumain Peştera Movile) Est une grotte Constanta County, Roumanie, Il situé à quelques kilomètres de la côte mer noire, où il a été découvert par hasard lors de travaux de creusement en 1986. Il a été conçu notamment par la Cristian roumaine Lascu spéléologue. La caverne est formée au cours des 5 millions d'années dans un environnement calcaire avec la présence d'argile qui est venu pour sceller la cavité.

A la grotte est accessible par un puits artificiel de 18 mètres de profondeur; il a un développement sous-horizontale de 300 mètres et contient un petit lac souterrain et siphons.

La grotte est célèbre pour son exceptionnelle écosystème l'eau, riche en sulfure d'hydrogène (8-12 mg / l) et le dioxyde de carbone (2-3,5%) et très pauvres oxygène (10.7%) et avec une présence importante de méthane (1-2%). La grotte a été séparée de l'environnement extérieur est de 5,5 millions d'années, et il y a un écosystème dont la vie a évolué est complètement basée sur chimiosynthèse, réalisée par des bactéries qui se nourrissent de particules en suspension dans l'eau, plutôt que sur photosynthèse la lumière du soleil en fonction. Ces bactéries sont à la base d'une chaîne alimentaire autarcique avec des caractéristiques uniques dans le monde, seule chaîne qui a une certaine ressemblance avec la biocénose des cheminées hydrothermales sous-marin, et avec celui de la lac Vostok situé sous la glace de l'Antarctique. De plus, il est pas un écosystème fermé, étant donné que la contribution de l'énergie potentielle chimique provenant des roches et une certaine quantité de dissipation de la chaleur à l'extérieur.

Dans la grotte, ils ont été trouvés 46 espèces animaux, tout invertébré, adapté à un environnement dépourvu de lumière et de faible teneur en oxygène; 31 de ces espèces sont endémique la grotte. Les espèces endémiques sont plus fréquentes chez des animaux (constituant 75% du total) que chez les eau (28%), ce qui suggère la plus grande facilité d'entrée dans la grotte par des organismes capables de nager dans siphons qui relient la grotte de la mer ou les lacs à proximité.

L'obscurité de la caverne empêche le développement de la plante et la base de la chaîne alimentaire est constitué de nombreuses bactéries autotrophes, qui oxydent la présente sulfure d'hydrogène en abondance dans l'atmosphère et dans les eaux de caverne si elles sont utilisées pour synthétiser les molécules d'éléments nutritifs à partir de « dioxyde de carbone. Ces bactéries sont ensuite utilisées pour la nourriture à d'autres types de bactéries filamenteuses et les moisissures, les organismes hétérotrophes que la forme précédente sur la surface d'un voile blanchâtre bactérienne, consistance crémeuse, ce qui constitue la nourriture des animaux microscopiques consommateurs primaire.

Au-dessus du voile bactérien vivant macroinvertébrés, isopodes, collemboles, proie d'autres organismes, les carnivores (arachnides, mille-pattes). Dans les vers parallèles, les crustacés et les mollusques sont en proie à Nepa et sangsue. Cadavres et déchets de ces organismes sont récupérés à partir des champignons, des palourdes et autres coquillages.

Le 99% des animaux aquatiques de la caverne vit dans les 10 premiers cm sous la surface de l'eau, où l'oxygène est présent.

Un grand nombre de ces animaux, adultes, n'ont pas les yeux; les jeunes possèdent plutôt, mais les perdent en cours de développement. Répandue est le manque total de pigments, inutile immergé dans un environnement sombre. Toute la faune de la grotte Movile apparemment datée à l'époque où l'Europe vit dans un climat tropical.

La grotte est protégée par la ville de Mangalia Académie et l'Académie des Sciences de Roumanie. Elle est soumise à la prescription de la Loi sur la protection de l'environnement roumain.

L'accès est strictement limité à des raisons scientifiques et les visites sont limitées à deux heures deux fois par mois, pour un maximum de trois personnes à la fois. Pour prévenir l'introduction d'espèces exotiques, vous devez porter des chaussures et un imperméable, spécial. Des cloisons isoler l'atmosphère de la grotte de l'extérieur, afin de préserver l'écosystème en empêchant l'échange thermique et de gaz.

Les animaux terrestres:

  • Allolobophora sp. (lombrics)
  • Caucasonethes n.sp. (isopod, endémique)
  • Haplophtalmus n.sp. (Endémique Isopod)
  • Trachelipus troglobius (Endémique Isopod)
  • Armadillidium tabacarui (Endémique Isopod)
  • Chthonius monicae (arachnide, endémique)
  • Roncus Dragobete (Arachnide, endémique)
  • Roncus ciobanmos (Arachnide, endémique)
  • Marianana mihaili (Arachnide, endémique)
  • lepthyphantes constantinescui (Arachnide, endémique)
  • Agraecina chrétiens (Arachnide, endémique)
  • nesticus n.sp. (Arachnide, endémique)
  • Hahnia cæcum (Arachnide, endémique)
  • Labidostoma motasi (mite, endémique)
  • Geophilus sp. cfr. insculptus (onisco)
  • Clinopodes trebevicensis (Onisco)
  • Cryptops anomalans (mille-pattes)
  • Symphynella sp. (Centipède)
  • Archiboreoiulus n.sp. (Millipede, endémique)
  • Onychiurus movilae (collembole, endémique)
  • Heteromurus cfr. nitidus (Springtail)
  • Onchopodura vioreli (Springtail, endémique)
  • Plusiocampa isterina (Springtail, endémique)
  • Plusiocampa euxina (Dipluro, endémique)
  • Medon dobrogicus (coléoptère, endémique)
  • Tychobythinus n.sp. (Beetle, endémique)
  • Decumarellus sarbui (coléoptère, endémique)
  • Clivina subterranea (coléoptère, endémique)

animaux aquatiques:

  • Dendrocoelum sp. (Turbellario)
  • Protorhabditis n.sp. (nématode, endémique)
  • Panagrolaimus n.sp. (Nématode, endémique)
  • Chronogaster troglodytes (Nématode, endémique)
  • rose Habrotrocha (rotifères)
  • Habrotrocha bidens (Rotifer)
  • Haemopis cæcum (sangsue, endémique)
  • Aeolosoma hyalinum (Turbellario)
  • côte Aeolosoma (Turbellario)
  • Heleobia dobrogica (gastéropode, endémique)
  • Pseudocandona sp. cfr. ermite (ostracode, endémique)
  • Eucyclops subterraneus scythicus (copépode, endémique)
  • Tropocyclops prasinus (Copépodes)
  • Parapseudoleptomesochra Italique (Copépodes)
  • Niphargus sp. cfr. stygius (amphipode, endémique)
  • Pontoniphargus racovitzai (Amphipod, endémique)
  • Aselle infernus (isopod, endémique)
  • Nepa anophthalma (Scorpion eau, endémique)

citations

  • Jean Balthazar: Grenzen unseres Wissens. Orbis Verlag, Munich 2003, 268 Seite, ISBN 3-572-01370-4 (Ger.).
  • Serban M. Sârbu; Thomas C. Kane; Brian K. Kinkle, un écosystème basé sur Cave Chemoautotrophically », en science, Vol. 272, n ° 5270. (28 juin 1996), p. 1953-1955 (Eng.).

liens externes