s
19 708 Pages

Grotta della Lupa
état Italie Italie
région Abruzzes Abruzzes
province Pescara Pescara
commun Roccamorice Roccamorice
altitude 1075 m s.l.m.
profondeur 230 m
longueur 1800 m
Date de découverte 2015
Les coordonnées 42 ° 10'27.49 « N 14 ° 04'56.35 « E/42.174304 N ° 14,08232 ° E42.174304; 14,08232Les coordonnées: 42 ° 10'27.49 « N 14 ° 04'56.35 « E/42.174304 N ° 14,08232 ° E42.174304; 14,08232
Carte de localisation: Italie
Grotta della Lupa
Grotta della Lupa

la Grotta della Lupa Il est une formation karstique d'intérêt speleologico situé dans Abruzzes, sur le territoire de Parc National de la Majella, dans la municipalité de Roccamorice, en la province de Pescara. Il ouvre dans la mine de Saint-Esprit, non loin de l'Hermitage Celestiniano du même nom, dans la localité rouge Ripa, et ne présente aucune entrée naturelle connue à ce jour. La galerie qui intercepte la grotte peut être atteint par les trois entrées de la mine, tous situés à une altitude d'environ 1075 mètres s.l.m. Le développement linéaire de la grotte actuellement explorée est d'environ 1800 mètres, alors que la différence de hauteur totale est d'environ 230 mètres. À partir du point d'accès, il se développe en deux branches, l'une en amont, qui se termine par un glissement de terrain, et une de la vallée qui, en raison de la difficulté technique de la progression et le haut temps de déplacement, il est encore dans la phase d'exploration . D'un point de vue morphologique et speleologico elle se présente comme une grande cavité voyage difficile principalement méandre, alors que dans certaines sections des environnements ouverts qui viennent à plus de 20 mètres de hauteur. La grotte présente une forte concrétions (stalactites, colonnes, voiles, etc.), ce qui confère à la cavité charme et la beauté.

la découverte

La découverte de la grotte a été faite par le GRAIM (Groupe de recherche Archéologie industrielle Majella), dont les membres, dans le cadre de leurs activités d'exploration minière de asphaltique et de roches bitumineux présents dans la zone Maiella, le 14 Juin, horizon 2015 trouvé le point où une branche de ladite mine d'S. Spirito intercepte la grotte. L'importance de cette découverte et sa Spéléologie et la valeur scientifique ont été immédiatement inclus par les membres du GRAIM, beaucoup à engager immédiatement le Spéléo Club de Chieti, grâce à la capacité de fonctionner dans l'exploration ambiante souterraine imperméable, a lancé la première profondeur de la grotte .

l'exploration

Le 21 Juin 2015, les premières enquêtes approfondies ont confirmé que la nature extraordinaire de la découverte et ainsi ont été immédiatement intéressé par le Parc National de la Majella, la Surintendance archéologique de Chieti et la municipalité de Roccamorice ont commencé. En fait, d'un grand intérêt suivants ont été les caractéristiques morphologiques et géologiques, l'étendue et, notamment, les résultats de la branche amont, les os ont été trouvés, après des examens approfondis de paléontologique d'une importance considérable. Les résultats de la première exploration profonde ont suscité un intérêt qui peut donner lieu à la grotte, dans les semaines suivantes, les scientifiques et les spéléos de calibre national de Fabriano, Ancona Genga Frasassi, ce qui a encore contribué à l'avancement et les activités de l'étude de la cavité . La multiplicité des sphères d'intérêt a conduit l'Autorité du parc de coordonner une étude multidisciplinaire dans une quinzaine de secteurs scientifiques, historiques et anthropologiques séparées qui implique actuellement plusieurs organisations et associations.

Grotta della Lupa
Grotta della Lupa
Grotta della Lupa
Grotta della Lupa

la géologie

La Grotta della Lupa se développe dans le secteur nord de la Maiella, dans un volume de roche caractérisé par deux formations de l'Esprit Saint et le Groupe Orfento Formation. Les premiers sont constitués par calcilutites biocalcarenites et poreuse, avec des intercalations mégabrèches et calcitorbiditi, dans des couches et des bancs, imputables à des faciès de rampe distale du carbonate et de l'environnement épipélagiques. La seconde formation est composée de calcisiltiti calcareniti et poreuse, ainsi sorties, avec literie transversale et normale, le faciès sont principalement rampe carbonate. La caverne est une cavité composite, qui est caractérisé par un ensemble de formes qui montrent une première morphogenèse pleine charge de l'eau qui a formé des conduits fixés sur deux principaux systèmes de fractures et de surfaces entre les couches. Plus ou moins à cette étape sont attribuables formes en forme de dôme (rares formes qu'il type B) en raison de la corrosion chimique ӧ exploités par des pièges à CO2. Par la suite, les débits d'eau ne touchent que certaines parties de la grotte avec des taux très bas débit. Nous avons en même temps plus que les phases d'effondrement qui modifient en partie ou totalement la morphologie originale des galeries. Les effondrements sont déclenchés, à la fois pour la décompression (libération des tensions dans la caverne et la pente) et le glissement entre les couches, à la fois pour des événements cosismique probables. A l'intérieur de la grotte se trouvent être des dépôts d'origine chimique, physique. Les premiers sont constitués par des concrétions typiques: stalagmites, stalactites, colonnes rares, mammelloni, revêtements cristaux et pseudo pisolithes macro de chars, voiles, voiles cascade, Gur, etc. Les sédiments physiques sont constitués par des blocs de différents volumes, mais constante dans la forme et la taille, avec les couches; clasts eterometrici qui ont subi ou non pauvres transport et qui ne sont même « chimiquement chanfreinés »; native des sables et limons (seulement la désintégration de la roche de paroi avec ou sans transport ultérieur); les sables et les argiles allochtones (reçus de l'extérieur dans la caverne et retravaillés pour le milieu à faible énergie de transport de l'eau.

paléontologie

Grotta della Lupa
Bones dans la grotte du loup

Dans le « côté amont » de la grotte plusieurs restes de vertébrés ont été trouvés (mammifères). Merci aux tests précis menés par la « Surintendance Archéologie, beaux-arts et du paysage des Abruzzes » il était possible d'attribuer ces restes à une ou plusieurs personnes pour les taxons suivants: Ursus arctos (une femme); Ursus cf. spelaeus (deux bébés); Canis lupus (une personne jeune mâle); Cervus elaphus (un individu mâle adulte); Capra hircus (un individu). L'étude paléontologique est toujours en cours. Le taphonomie de champ met en évidence les moments de « arrivée » des os dans la grotte, dont beaucoup ont été sélectionnés à l'extérieur des carcasses probablement déjà démembré. Le laps de temps pendant lequel il est déterminé la formation du réservoir ne doit pas être grande. L'état de fossilisation est encore différencié et même ne peut donc pas supposer une date précise ou probable, à condition que l'ours de la grotte est éteinte il y a environ 24.000 ans, soit juste avant le LGM (dernier maximum glaciaire). Le fait est qu'une mince couche de calcite a couvert une partie des os ( « le plus ancien) tandis que l'autre, qui avait été coupé, ne sont couvertes que par un sol brun risedimento ( » la plus récente « ).

notes


liens externes

www.scintilena.com www.strisciando2016.it