s
19 708 Pages

Gilles Aycelin de Montaigut
Évêque de l'Eglise catholique
Gilles Aycelin de Montaigu (Rouen archevêque) .jpg
A partir d'une miniature XIVe siècle Représentant Gilles Aycelin de Montaigut, archevêque de Rouen, tandis que la livraison Grand de Normandie coutumier à Louis X de France en 1315
Template-Metropolitan Archbishop.svg
1252
archevêque nommé 25 novembre 1290
décédé 13 juin 1318

Gilles Aycelin de Montaigut (1252 - Avignon, 13 juin 1318) Ce fut un L'archevêque catholique français.

Baptisés à la chapelle Saint-Michel Mauzun[1] était le fils de Pierre II Aycelin de Montaigu, les dames Broussolière (ou Bressolie) et Adélaïde Flotte, sœur du chancelier de Francia Pierre Flote.[1]

biographie

Après avoir terminé ses études de droit à Montpellier, il est devenu prévôt de 'Archevêché de Clermont de 1285. Cette même année, il est devenu canon à Narbonne et 1289 Il avait déjà à sinécures Rouen, Bayeux, Le Puy, Billom et Orcival, ainsi que trois prieurés.[1]

Cour Ecclésiastique de 1285, Il faisait partie des conseillers les plus influents de l'enquête et faisait partie des ambassades dans Rome, Angleterre et Lorraine.[1]

Ayant participé à 1288 à Rome sur une mission pour le roi de France Philippe IV, en 1290 il a été nommé Archevêque de Narbonne de Le pape Nicolas IV, première ordination sacerdotale, qui a eu lieu le 27 Mars de l'année suivante Naves de Simone Beaulieu, Archevêque de Bourges. puis à gauche pour l'Italie pour recevoir la pallium et il a été consacré à Orvieto 23 mai.

Entre 1290 et 1311 Il a construit le dongione le Palais des Archevêques de Barbona, de existe encore. en 1299 il a appelé à Béziers un conseil provincial, dont les travaux ont été publiés par Edmond Martène. en 1308 Il a fondé, avec la permission du pape, une église collégiale treize canons à Châteldon. Il a statué en faveur de Philippe le Bel dans le différend qu'ils ont fait valoir contre papa Bonifacio VIII, Il a renversé le pape et a fait appel à cet effet dans le futur conseil. Par la suite (8 Août 1309) Il a été nommé parmi les commissaires chargés d'examiner la conduite de Templiers et il a exprimé l'avis qu'ils ne devraient pas être entendus dans leur défense; pour cela, il a été récompensé par le poste de chancelier qu'il a tenu pendant quelques mois.[1]

Le 5 mai, 1311 papa Clemente V Elle l'a conduit à siège de Rouen, où il est entré le 29 Août 1312 et où il est resté jusqu'à sa mort.

en 1314 a fondé le Collège de Montaigu, pour la création de bourses,[1] qu'il a conduit à son nom à long Paris et qui a laissé sa partie liée de ses actifs. Il a laissé la plupart d'entre eux dans les couvents et les institutions religieuses. Il est mort le 13 Juin 1318 Avignon, où a été utilisé pour pratiquer la chasse avantages ecclésiastiques (en un jour vingt-trois ans, il avait obtenu qui était resté vacant). Son corps a été enterré dans une tombe située à la cathédrale de Saint-Cerneuf de Billon. Ses frères et sœurs sont enterrés dans la même cathédrale, dans les parois latérales de la chapelle.[1]

notes

  1. ^ à b c et fa g (FR) Vincent Tabbagh, Fasti Ecclesiae Gallicanae 2 de Rouen Diocèse - le Répertoire des prosopographique Évêques, dignitaires et des Chanoines diocèses de France de 1200 à 1500, Turnhout, Brepols, 1998, p. 93-95, ISBN 2-503-50638-0.

bibliographie

  • (FR) Jo Ann McNamara, Gilles Aycelin, serviteur de deux maîtres, Syracuse Press, 1970
  • (FR) G. E. Aubert de la Faige, Testament Aycelin de Gilles de Montaigu- L'Auvergne historique
prédécesseur Archevêque de Narbonne successeur ArchbishopPallium PioM.svg
Pierre de Montbrun
1272 - 1286
1290 - 1311 Bernard de Fargis
1311 - 1341
prédécesseur Archevêque de Rouen successeur ArchbishopPallium PioM.svg
Bernard de Fargis
1306 - 1311
1311 - 1318 Guillaume de Durfort
1319 - 1330