s
19 708 Pages

Cathédrale de San Pietro
Saintes (17) Cathédrale Saint-Pierre 03.JPG
externe
état France France
région Poitou-Charentes Poitou-Charentes
emplacement Saintes
religion catholique
titulaire San Pietro
diocèse La Rochelle et Saintes
style architectural gothique flamboyant
Début de la construction XIIe siècle
achèvement XVIIe siècle

Les coordonnées: 45 ° 44'40 « N 0 ° 37'55 « W/45.744444 N ° 0.631944 ° W45.744444; -0,631944

la Cathédrale Saint-Pierre à Saintes Il est l'un des principaux édifices religieux Saintes, en fonction de la grandeur de département de Charente-Maritime, en France.

Il fut le siège du diocèse jusqu'à ce que la Saintonge 1802, lorsque le diocèse a été unie à celle de l'Aunis, dont le siège a été placé dans La Rochelle. Dépouillée de son titre, cathédrale, église, Le pape Pie IX, avec bref apostolique 22 Janvier 1852, il a institué la Diocèse de La Rochelle et Saintes.[1].

La cathédrale de pierres San Saintes a été classé Ville de France Monument de 1862 et son cloître, relié, était 9 Juin 1937[2].

histoire

La cathédrale actuelle a remplacé, dans 'XIe siècle, ériger un sanctuaire fait sous l'épiscopat de l'évêque Pallade en VIe siècle, elle a été détruite par un incendie. Mgr Pierre de Confolens (en fonction de 1112 un 1127), Composé d'un plan pour un nouveau bâtiment qui reste seule preuve le bras sud du transept, Il équipé d'un dôme et double paroi de l'extérieur arc en plein cintre. en XIII siècle Ils ont été ajoutés au cloître de la cathédrale et des résidences pour canonique.

au début XVe siècle la cathédrale romane se trouvait dans un état profond d'abandon. en 1420, la percée partielle de ses parfois causé la mort d'un homme, qui a convaincu les autorités religieuses à la reconstruction totale du bâtiment. Les travaux ont commencé un peu plus tard, au cours de la période de l'Épiscopat évêque Guy II de Rochechouart.

bâtiment roman passé une église de style gothique flamboyant, encore en construction lors de la visite du roi Louis XI, eu lieu dans 1472. La nouvelle cathédrale a été ensuite élevé sur trois niveaux, avec triforio marquant la limite entre les arcades et les fenêtres supérieures. Des traces d'une couverture grenier Vous pouvez encore être vu derrière la tour aujourd'hui. La hauteur atteint 39 mètres de hauteur.

Mis à part le clocher, le bâtiment a été presque terminé quand il a éclaté guerres de religion. en 1568 les troupes huguenot sous les ordres de François de Coligny d'Andelot, mis à sac la cathédrale, martellandone le portail et casser en deux statue Charlemagne, à droite de la même chose. De même une partie de chapelles placée radialement autour de la chorale, Ils ont été détruits ou mutilés et des meubles pillés, après quoi il a été donné l'ordre de saper les piliers de la nef, provoquant l'effondrement.

La nef a été reconstruite en 1585. Cependant, faute de moyens, cela n'a pas été reconstruit que les deux tiers de la hauteur initiale, ce qui explique la présence de boutants en regard du vide. Les voûtes de spinner ne sont pas remis en place, mais remplacé par un voûte brique (éliminé 1926). Seuls les bas-côtés ont été à nouveau équipés de croisières spinner. Une deuxième reconstructive ronde a eu lieu au cours de l'Épiscopat de Louis II de Bassompierre (en fonction de 1648 un 1676) Et son (en fonction successeur Guillaume V Du Plessis de Gesté » de 1677 un 1702). Le chœur a été reconstruit à partir de 1660 et équipé d'une fois revêtu évoquant la coque d'un navire renversé. Recouvert d'une couche de plâtre, il a été dégagé lors d'une campagne de restauration 1970.

La cathédrale n'a pas eu à souffrir pendant la période révolutionnaire. La chose ne suffisait pas cependant pour ceux qui ont déjà eu lieu par 1 781. en 1791 Mgr Pierre-Louis de la Rochefoucauld a été arrêté pour avoir refusé de payer le serment constitutionnel. emprisonné à prison des Carmes de Paris ainsi que des centaines d'autres membres du clergé, il a été victime de massacres de septembre le 2 Septembre 1792.[3] en 1852 cependant, Le pape Pie IX, un apostolique changea bientôt le nom du nouveau diocèse dans le diocèse de La Rochelle et Saintes et l'église a retrouvé son titre de cathédrale (co-cathédrale). en 1871 Il a été élevé au rang de basilique mineure.

vue d'ensemble

Cathédrale de Saintes
Cathédrale Saint-Pierre la nuit
Cathédrale de Saintes
Cathédrale Saint-Pierre à Saintes: vue des jardins publics
Cathédrale de Saintes
L'intérieur actuel de la cathédrale
Cathédrale de Saintes
Chapelle des Sacrements

Le clocher

L'un des éléments les plus remarquables de la cathédrale Saint-Pierre à Saintes est sa tour-porche de cloche, avec vue sur le paysage urbain de l'ancienne capitale de la Saintonge. Sur le toit de la ville d'environ 58 m, il fallait soutenir une cause flèche pierre qui avait amené la hauteur à 96 mètres. Laissé inachevé à cause des guerres de religion, il était couvert d'une dôme en cuivre ce qui lui donne un silhouette atypique. Un escalier en colimaçon, datant XVe siècle, Il permet d'accéder à la plate-forme du sommet.

le portail

Le portail occidental est formé par un cône de nez dans un arc pointu avec quatre voûtes sur lesquelles il y a des représentations des anges, des apôtres et l'Ancien Testament. Ces sculptures sont divisés en quatre anges pour cinq personnalités secondaires (évêques, constructeurs, etc.), plus de six personnalités (chevaliers, évêques, etc.) et enfin sept apôtres.

la nef

la nef quatre baies Il a été gravement endommagée pendant les guerres de religion. Reconstruit deux tiers de sa hauteur d'origine dans la dernière partie de la XVIe siècle, Il a perdu son triforium et son temps à croisière spinner. Un travail de menuiserie gauche pour afficher les couvertures ensemble par 1926. La nef est flanquée de deux ailes latérales inférieures couvertes par des voûtes six segmentés. ouvertures d'induit large rappel flamboyant du bâtiment XVe siècle.

les organes

Installé sur une estrade dominant la nef, la principaux organes Ils ont été placés dans la cathédrale 1626.[4] Fabricant Works ourr Jehan, ils ont été repris en XVIIIe siècle. La taille de la buffet sont 03:34 à 06:24 mètres de hauteur sur, mètres de large et 1:57 mètres d'épaisseur.

Elle est caractérisée par une décoration rococo comprenant une statue du roi David alors qu'il joue de la harpe.

la buffet il est classé Ville de France Monument de 1943,[5] tout est de l'organe lui-même la 1973.

Les deux bras du transept sont couverts par des dômes; tandis que la branche nord a été en grande partie reconstruite au XIVe siècle et encore au XVIe, le sud essentiellement dates remontent au XIIe: ce sont les seuls vestiges de la cathédrale romane construite par Pierre de Confolens. Une tombe du XIIIe siècle, est situé dans le mur sud. Alors que l'abside de l'aile sud a été préservé et comprend un retablo la XVIIIe siècle, celle du bras nord a été démolie par les armées huguenotes.

Trésor et choeur

Le bras sud du transept vous donne accès à cloître des chanoines, l'un des plus rares de son genre en France. À ce jour, il reste les galeries sud et ouest, qui comprennent plusieurs pierres tombales de canons.

Un bâtiment supplémentaire donne également accès aux chéri la cathédrale, l'un des plus importants de la région Poitou-Charentes[6] Parmi les objets exposés sont un calice en argent ciselé, le orfèvreries François-Daniel Imlin, un panneau du XVIIIe siècle, ce qui représente la conversion de saint Estella, crucifix argent avec décoration Rococo, en date du 1776, ou même les ampoules dans la porcelaine du XVIIIe siècle.[7].

Le chœur de la cathédrale est recouverte d'une fois revêtue de la forme de la coque du navire à l'envers. Entouré d'un ambulatoire, il ne retient que quatre des quinze chapelles disposées dans un rayon de soleil, puisque les autres ont été détruits par les Huguenots. Parmi les autres chapelles. Ce axiale, ledit Chapelle de la Psalette Il intègre les éléments de style gothique tardif et les raisons prefiguranti Renaissance. Réalisées entre la 1515 et 1520, Il abrite les tombes de deux des doyens chapitre.[8]

L'élément central du choeur est le ciboire, réalisé au XIXe siècle avec récupéré l'abbaye de décoration matériel de Dame Saintes. Il est composé de quatre colonnes marbre un rouge de soutien entablement forme semi-circulaire. Offres de la cathédrale Napoleone Bonaparte, puis premier consul, Ils ne sont pas assemblés de manière à former un autel auvent qui en 1822, en raison des finances précaires de l'église à ce moment-là. Le travail, créé par marmista Penaud, par le maçon Morisson, dall'ebanista Fragnaud et par le peintre et indoratore Riche, a été acquise que dans 1826.[9]

les chapelles

  • La chapelle des âmes du purgatoire, qui, en plus de l'autel, qui abrite le Monument commémoratif de guerrePremière Guerre mondiale deux tableaux de econtiene: Une prière Monaco, dix-huitième siècle et La Vierge intercédant pour les âmes du purgatoire.
  • Les confessions de la chapelle, que nous sélectionnons deux plaques représentant Saint-Pierre, classées, a un autel.
  • La chapelle axiale Chapelle de la Psalette, appelé Tourette, famille qui ont participé à sa construction de style gothique tardif et les motifs de la Renaissance prefiguranti Construit entre 1515 et 1520, Il abrite les tombes des deux doyens du chapitre.[8]
  • La chapelle des fonts baptismaux, qui contient également un tableau de San Giovanni Battista et un ciboire.
  • La chapelle Harpain pour Marie Eustelle, jeune femme représentée sur le verre.
  • La chapelle de Marie-Madeleine, avec une table d'Antoine Reissener, La naissance de la Vierge, du XIXe siècle.
  • La chapelle de Notre-Dame du Miracle, qui, en plus de l'autel contient une peinture d'un priante Monaco.
  • La chapelle de la Rochefoucauld, dédiée à Pierre Louis de la Rochefoucauld-Bayers.
  • La chapelle du Saint-Sacrement, avec un autel, évier, tabernacle, croyance et retables du XIXe siècle, également classé comme ses vitraux représentant les Patriarches
  • La chapelle de l'Enfant Jésus.
  • La chapelle du Saint-Esprit et Lourdes.
  • La chapelle de Saint-Michel, dans le réfectoire, qui abrite une dédicace du XVIe siècle Charles Guitard et est classé
  • La chapelle Vivonne, dédiée à Jean de Vivonne et contient une table Eutrope et Estelle et il est classé.

portail Photos

pèlerinages

La cathédrale est la destination d'un pèlerinage à Notre-Dame-du-Miracle, dont la statue est situé à l'intersection du croisillon. Ce culte d'origine médiévale, fait suite à une apparition présumée de la Vierge dans la cathédrale. A gauche en vie jusqu'à la révolution, le culte a été officiellement présenté de nouveau le 8 Décembre 1954 par Coadjuteur de diocèse de La Rochelle et Saintes, Xavier Morilleau[6].

Bienfaiteurs et visiteurs célèbres

Papa Urbano II a célébré la messe de Pâques dans la cathédrale ancienne 1096.

Le duc d'Anjou et le roi d'Espagne Philippe V, Ils ont assisté à la messe de Noël en 1700.

Parmi les bienfaiteurs et les visiteurs de la cathédrale ancienne:[6]

Parmi les bienfaiteurs et les visiteurs de la cathédrale actuelle:

Galerie des galeries d'objets classés

notes

  1. ^ (FR) Site du diocèse de La Rochelle et Saintes
  2. ^ (FR) Monuments historiques
  3. ^ (FR) Biographie de Pierre-Louis de la Rochefoucauld
  4. ^ (FR) Entre le Marché de Saint Chapitre-Pierre et Jean Ourry, facteur d'orgues à Poitiers, Pour la d'un orgue Fourniture de pieds Huit
  5. ^ (FR) Du buffet d'classement aux monuments historiques orgue
  6. ^ à b c informations Targa dans la cathédrale, Canon E.Goguet
  7. ^ (FR) Le Patrimoine des Communes de la Charente-Maritime, Flohic éditions, la page 1012
  8. ^ à b (FR) Le Patrimoine des Communes de la Charente-Maritime, éditions Flohic, à la page 1011
  9. ^ (FR) Le maître-autel de la cathédrale Saint-Pierre de Saintes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers elle

liens externes