s
19 708 Pages

Cathédrale Notre-Dame
Cathédrale de Dax 3.jpg
état France France
région Aquitaine Aquitaine
emplacement Dax
religion catholique
titulaire Vergine Maria
diocèse Aire et Dax
style architectural gothique
Début de la construction 1656
achèvement 1719

Les coordonnées: 43 ° 42'30 « N 1 ° 03'11 « W/43.708333 N ° 1.053056 ° W43.708333; -1,053056

la Cathédrale Notre-Dame (en français: Cathédrale Notre-Dame) Il est cathédrale de Dax, en France, et l'église mère Diocèse d'Aire et Dax depuis 1933. Du 16 Septembre 1946 monument historique de la France.[1]

histoire

A la fin du XIe siècle, l'évêque a décidé de faire dans la ville de la cathédrale qui était à l'extérieur, la construction dans le style roman à l'endroit où il y avait une petite chapelle. Dans une période de prospérité pour la ville, au tournant du siècle XIII et XIV siècle, l'église a été reconstruite dans le style gothique. Collapsed en 1646, l'année après la nouvelle cathédrale a été conçu dans un style classique, mais sa construction a procédé lentement à être consacrée seulement en 1755. l'architecte Paris projet Paul en 1894 ont été Louis Gallois ajoute, enfin, la façade et les deux tours latérales.[1]

externe

Le bâtiment actuel, dans un style classique, une croix latine, est de 72 mètres de long et 39 de large au transept. La façade principale et du côté sud apparaissent massif et austère tandis que le côté nord, donnant sur une petite place de la vieille ville de Dax, tout en étant agréable à l'œil, il semble plus rigide.

interne

L'intérieur, à trois nefs, est très lumineux pour les grandes ouvertures qui permettent à la lumière d'entrer copieux. La nef haute 18,80 mètres est séparé des bas-côtés par des piliers quadrangulaire doriques, ioniques et corinthiennes qui soutiennent les balcons des tribunes et des arcs doubles rondes ornées de motifs sculptés. Parmi eux, la représentation d'une coquille de coquilles Saint-Jacques (Saint Jacques Coquille en français) montre que l'église était une étape importante sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les piliers, des frises ornés de têtes d'anges, toujours au-dessus des stands avec des frises plantes, fleurs et scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

Dans la nef, ils remarquent, dans le compteur, deux peintures classiques représentant San Girolamo et Santa Maria Maddalena et chaire très simple (XIII siècle), soutenu par un aigle aux ailes légèrement fléchis.

A l'intersection des transepts, le dôme (1717-1718) est recouvert d'une toiture pyramidale. Haute 32,80 mètres avec frise et la corniche au-dessus du cadre et quatre statues des Evangélistes dans les niches, le fond a une 'Assomption de la Vierge (Fin du XIXe siècle) peint par un artiste Bordeaux.

Le maître-autel, dédié à la Vierge, en marbre de couleur (1751) est de frères Mazzetti, sculpteurs d'origine suisse Avignon. Baroque, est encadrée par deux anges adorateurs. Dans le chœur, dont les portes côté (1868) sont en fer forgé, des stalles en bois 80 sont conservés ancienne cathédrale et 8 diversement fenêtres en verre représentant la Vierge.

Sur le transept droit, il est un autre autel baroque (1765) des frères Mazzetti fermés par une porte (1766) Blacksmith Bayonne, Jean Saubot. Derrière l'autel, une toile qui représente la 'Assomption de la Vierge (1765) et, sur le côté droit, l 'Adoration des bergers de Hans von Aachen la fin du XVIe siècle, à gauche, Jésus et deux disciples de Gerrit van Honthorst, peintre hollandais du XVIIe siècle, la plus belle peinture de l'église pleine d'une grande intensité spirituelle. Derrière 12 fenêtres (1892-97) par DAGRANT, maître verrier Bordeaux.

Sur le transept gauche surprenant Portail des Apôtres la cathédrale gothique, la fin du XIXe siècle, a été démonté et remonté à l'intérieur de la cathédrale. Dans le style gothique de la France du Nord, il a été construit dans la seconde moitié du XIIIe siècle. A la hauteur de la porte, vous pouvez voir les douze apôtres (certains clairement reconnaissable) tourné vers la figure du Christ qui, dans le pilier central, tenu dans le livre de la doctrine main gauche. Le tympan, représentant le Jugement dernier, ci-dessous, encadrée par la Vierge Marie et Saint John agenouillée, vous pouvez voir deux anges tenant une couronne d'épines et l'autre la croix, entre deux anges agenouillés tenant dans leurs mains la le soleil et la lune, les deux premiers anges agenouillés. Tous se sont tournés vers la statue du Christ au centre, cependant, manque. Ci-dessous, Saint-Michel pèse les âmes et le linteau à la droite du Christ, le vol juste au ciel et a laissé les pécheurs à l'enfer menées par les démons. Dans le premier arc du tympan, les anges, dans les deuxième et troisième, les femmes qui sont les vierges sages et les vierges folles, dans les autres saints, des évêques ou des personnages de l'Ancien Testament.

D'autres fenêtres sont présentes dans la partie droite (4), en ambulatoire (8), dans la partie gauche (4), une dans la chapelle de baptême Sources et 1 dans la chapelle latérale. Les six derniers sont l'œuvre (1899) par Felix Gaudin, maître verrier à Paris.

Dans le déambulatoire, une toile représentant San Vincenzo de Paoli qui est né à Pouy, il avait étudié à Dax.

, Une toile encore à signaler dans l'autel du Sacré-Cœur représentant la Descente de la Croix.

Le corps, composé de deux corps, construit par Jean-Baptiste Micot (1785), puis reconstruit par M. Chauvin (1987), est inséré dans une structure splendide Rococo (1786) restauré en chêne avec des sculptures de chaux, attribué à Caular , cabinetmaker local.

Galerie d'images

notes

Articles connexes

  • Eglise catholique en France
  • Cathédrales en France

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4808113-9