s
19 708 Pages

Magnus, pseudonyme Roberto Raviola (Bologne, 31 mai 1939 - Imola, 5 février 1996), Il a été un caricaturiste italien. Il est considéré comme l'un des plus grands artistes italiens de la bande dessinée.

carrière

Né à Bologne en 1939, Roberto Raviola, il a obtenu son diplôme à 'Académie des Beaux-Arts en 1961 la conception de la scène, continue de deux ans avec le cours de décoration. Au cours de ses années universitaires, en plus d'une activité collégiale caricaturiste intense et le militantisme politique gauchiste, est passionné par la bande dessinée et il a commencé à dessiner des histoires courtes. Avant de se joindre au sérieux dans le monde de la bande dessinée est un professeur de dessin et graphiste. Dans une première période, il signe ses œuvres comme « Bob Fox »[1] puis prend définitivement le nom de "Magnus", pseudonyme dérivé de la devise collégiale « Pictor magnus fecit », les souvenirs des jours Académie.

De noirs à Alan Ford

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Kriminal, satanik, gesebel, Dennis Cobb - Agent SS018, maxmagnus et Alan Ford.

en 1964 est engagé par Luciano Secchi (dans l'art max Bunker), Un scénariste en herbe qui a décidé de suivre le genre noir ouvert en 1962 par Diabolik. Au nom de la maison d'édition à Milan Corne éditoriale le couple Magnus Bunker donne naissance Kriminal et satanik, à suivre gesebel, Dennis Cobb - Agent SS018 et maxmagnus.

en 1967, Magnus et Bunker créer un nouveau personnage: Alan Ford, qui verra la sortie en mai 1969. La conception Magnus et l'utilisation de techniques en noir et blanc pour recréer certaines atmosphères jeter les bases d'un nouveau genre de la bande dessinée qui mélange le noir grotesque. Magnus dessiner continue la saga d'Alan Ford au numéro 75 (sept 1975), Qui a marqué son abandon de la Corne éditoriale et de la rupture de l'association artistique avec Max Bunker. Il sera de retour à titre exceptionnel de tirer un certain nombre de Alan Ford à l'occasion de la publication du nº 200 de la série, en 1986.

Aventure et érotisme

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'étranger (BD), La société de la potence et Necron (BD).

Raviola a commencé à travailler pour Edifumetto de Renzo Barbieri. Dédicace de ces années à la recherche d'un nouveau style, la recherche qui se traduira par une révolution comique de l'érotisme. en soixante-dix public: La mort de minuit, Dix chevaliers et un assistant, Ce soir au collège des femmes et Le crâne vivant. en 1975 Il a commencé à travailler à la série d'aventure l'étranger[2] où il est encore considéré comme l'un de ses meilleurs œuvres. en 1977 il est publié La société de la potence, une saga fantastique fond médiévale, conçu avec Giovanni Romanini.

au cours de la années quatre-vingt Magnus prend le genre érotique avec Nécron, l'une de ses créations les plus célèbres. A partir des textes de Ilaria Volpe Magnus dessine des personnages grotesques et paradoxales en utilisant un style qui rappelle les Français "ligne claire« (Un étirement propre et définie, ce qui laisse le clair-obscur du passé.) Le résultat est une bande dessinée absolument porno-éclaboussures parfois comique, sur le genre érotique qui a rempli l'ère des kiosques à journaux.

L'Orient et la science-fiction

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Je Briganti (bande dessinée).

Les années quatre-vingt marquent aussi le tournant pro-est Magnus. en commençant par Milady, une série de science-fiction qui tourne autour de l'histoire du protagoniste et de la culture de mélange du même nom chinois avec les paramètres flash Gordon, l'érotisme et de la technologie. Des questions similaires avaient déjà vu le jour au milieu des années soixante-dix avec des Je Briganti, une saga d'aventure dans un film de science mis Moyen Age et inspiré du roman chinois du XIVe siècle Je Briganti. Au lieu de cela, un autre roman chinois, Jin Ping Mei ( « Fleur de prunier dans un pot d'or »), pour conduire à la création de Magnus Les 110 pilules, publié en 1985.[3] Il est très érotique travail qui raconte la spirale du sexe et la mort où est emprisonné riche pharmacien Hsi-Men Ching. Le style Magnus se manifeste de plus en plus raffinée et maniaque.

Entre 1987 et 1991 Magnus publique Les femelles enchantées, sept histoires courtes sur le thème de la féminité, inspiré cette fois par un volume de romans chinois. Le système graphique est complexe et nécessite de longues durées de traitement.

la Texone

en 1989, Roberto Raviola commence ce qui est considéré comme son testament artistique et son travail le plus dur dans le monde de la bande dessinée: la création d'un registre spécial de Tex Willer (L'un des soi-disant Texoni) Pour l'éditeur Sergio Bonelli. Il se retirera à Castel del Rio, dans la haute vallée de Santerno, et il y travaillera pendant sept ans. Le résultat, le livre intitulé La vallée de la terreur, 224 planches sont à la limite de la perfection, à partir des détails reconstituées à partir des catalogues de cette période au style graphique spécialement adapté aux besoins du cadre occidental. L'auteur, mal de temps de cancer du foie, est mort quelques jours après avoir livré le dernier espoir de son énorme travail[4].

Dans le même temps au travail épuisant sur Texone, Magnus exécutait un projet intitulé Nombre de nuit, qui aurait dû élaborer (pour le moment) coloration des techniques de l'ordinateur, mais qu'il ne pouvait pas accomplir en raison de la mort subite. De l'Opéra ne sont que quelques pages déchirées.[5]

Et critique succès

Magnus est l'un des auteurs les plus multiformes dans la bande dessinée italienne et européenne. Ses œuvres ont touché les plus divers genres, de la fantaisie érotique, et son style a évolué lentement à partir d'une production en série nécessairement décharnée et essentiel (Kriminal, satanik) À la bande dessinée avec une attention à tous les détails (Les femelles enchantées, Tex).

Les premiers succès viennent avec les Noirs ont signé Magnus Bunker, qui reflètent en partie le style de Diabolik mais l'enrichir de nouveaux éléments: une plus grande crudité et de réalisme avec les premières vagues de libération sexuelle.[6] Encore plus perturbateur est le succès de Alan Ford, pour la nouveauté de l'œuvre et sa forte charge humoristique. Après quelques années pauses tranquillement à travers la série des ventes[7] et il devient ce que nous appellerions aujourd'hui un culte.

Souhaitant libérer de la production en série, Magnus tente un vol comme auteur et obtenir une bonne critique avec succès l'étranger. Les zones les plus conservatrices de la lutte critique pour accepter la qualité des œuvres comme Nécron ou Les 110 pilules, les considérant comme pornographique. Seulement quand les bandes dessinées érotiques, grâce aux goûts de la personnalité Milo Manara et Franco Saudelli, sera certainement légitimé comme une forme d'art, même Raviola sera accueilli de retour en tant que « fils prodigue » par la critique italienne.[8] Pendant ce temps le travail Les 110 pilules Il a obtenu un succès important en France, et est publié dans plusieurs autres pays (Allemagne, Pays-Bas, Etats-Unis, Espagne, etc.), ainsi Nécron.

avec Les 110 pilules, Magnus commence à chasser une perfection stylistique qu'il deviendra plus extrême et conduira à rallonger considérablement le temps de traitement de chaque travail ultérieur. Il est un témoignage de sept années nécessaires pour terminer le célèbre Texone 1996.

travaux

  • le Avenger (Unreleased) - 1958
  • Dr Kastner (Unreleased) - 1961
  • Kriminal - 1964
  • satanik - 1964
  • Dennis Cobb - Agent SS018 - 1965 (13 premiers numéros, nº 23, nº 25)
  • gesebel - 1966 (6 premiers chiffres)
  • maxmagnus - (1968-1970)
  • Alan Ford - 1969-1975 (75 premiers numéros + nº 200)
  • le Merli - , 1970 (publié sur 5 plaques Eureka nº 30 du 15 Septembre 1970)
  • ego - 1971
  • Je Briganti - quatre actes (1973-1989)
  • La mort de minuit - 1974
  • Dix chevaliers et un assistant - 1974
  • l'étranger - 1975-1976 / 1981-1982 (6 numéros)
  • Ce soir au collège des femmes - 1975
  • La société de la potence - 1977
  • Vendetta Macumba - 1979
  • Le crâne vivant - 1980
  • Milady à 3000 - 1980
  • Nécron - (1981-1985)
  • Le rêve de la pluie battante - 1984
  • Les 110 pilules - 1985
  • Les femelles enchantées - 1987
  • Sarti Antonio et le Malade imaginaire - 1988
  • Le prince dans son jardin - 1994
  • Almanach 1995 - 1995
  • Histoires étranges - Mme Ning - 1995
  • Tex, La vallée de la terreur - Pas de registre spécial. 9-1996
  • Nombre de nuit (Non fini, non libéré) - 1996

notes

  1. ^ flashfumetto.it
  2. ^ Chine fumeurs n. 20, p. 25, mai 1984.
  3. ^ flashfumetto.it: Magnus, flashfumetto.it. Récupéré le 7 Septembre, 2007.
  4. ^ Marco Marozzi, Galoper avec Tex est allé Magnus, la République, le 6 Février 1996. Récupéré le 5 Août, 2010.
  5. ^ Magnus Imaginaire Pirate Alessandro Maio
  6. ^ Kriminal et Satanik, le charme du Mal, caffeeuropa.it. Récupéré le 7 Mars, 2008.
  7. ^ soixante-dix BD: Alan Ford, pagine70.com. Récupéré le 7 Mars, 2008.
  8. ^ Magnus - imagination Pirate, fumettidicarta.it. Récupéré le 7 Mars, 2008.

bibliographie

  • Andrea Rosati Plazzi et Edward (Ed) Au service Hero. Le Tex Magnus, Bologne, Publishing Zero, 1996. ISBN 88-86945-03-5.
  • Hamelin (ed) Magnus imagination Pirate, Bologne, Black Velvet, 2007. ISBN 978-88-87827-63-7.

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR23934509 · LCCN: (FRn99261731 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 058004 · ISNI: (FR0000 0001 1439 642x · GND: (DE119446464 · BNF: (FRcb11913913m (Date)