s
19 708 Pages

Giancarlo Alessandrini
Giancarlo Alessandrini en 2012

Giancarlo Alessandrini (Jesi, 20 mars 1950) Il est caricaturiste italien.

Giancarlo Alessandrini, en dépit d'avoir coopéré avec de nombreux éditeurs conception et la réalisation des personnages différents, il est surtout connu pour être le créateur graphique Martin Mystère (Élaboré par l'auteur Alfredo Castelli), Inscrivez-vous ensuite tous les deux mois par mois premier membre de la maison d'édition Bonelli.

biographie

Giancarlo Alessandrini est né en Jesi (Ancône) Le 20 Mars 1950. Il a obtenu son diplôme à l'Institut d'Art d'Ancône et immédiatement approche environnement professionnel grâce à l'intérêt de l'artiste Silvano Marinelli. Alessandrini est encouragé par Marinelli à se présenter à la préparation de Corriere dei Ragazzi[1] (Dans le 1972). Son style est frappant immédiatement Aldo Di Gennaro et Giancarlo Francesconi Directeur Alessandrini et a immédiatement commencé une collaboration avec le journal. Cette série testé semble qu'il a fait comme De nombreuses guerres, vérité BD, les années 2000 et Seigneur Shark Mais la première histoire publiée appartient à la série De notre correspondant en temps des textes Mino Milani. La collaboration avec le studio Alberto Giolitti Il l'amène à créer des histoires pour le marché anglais, publié par le Fleetway.

Sur des textes Châteaux et Gomboli illustre la courte série (8 épisodes) Eva Kant, publié l'édition italienne de cosmopolite en 1976, puis recueilli dans un volume intitulé Eva Kant - Loin de Diabolik, édité par Arnoldo Mondadori Editore.[2]

Les premiers contacts avec le Sergio Bonelli Editore lieu à 1977: Réalise six épisodes Alessandrini pour la série Ken Parker (Créé par Giancarlo Berardi et Ivo Milazzo), Tous scénarisé par Berardi. Dans la même année, il a publié pour les mêmes éditeurs L'homme à Chicago (Dans le collier Un homme, une aventure) Sur des textes de Castelli. Pendant ce temps, 1980, rejoint également le personnel de le journal.

Le partenariat avec Castelli a conduit à la création, en 1982, de Martin Mystère, Alessandrini caractère qui est créateur graphique, concepteur en chef depuis longtemps et est encore l'auteur de toutes les couvertures (pour la série régulière et les nombreux registres spéciaux). avec Roberto Dal Pra Il a réalisé en 1990, pour le magazine torpille de ACME, L'Homme à Moscou; de 1991 apparaissent sur le Eternauta (Magazine) les aventures de détective Anastasia Brown. toujours le Eternauta Il accueille un épisode de la série Zone présente X (Textes Antonio Serra). en 1992, a remporté le Kid jaune Meilleur designer italien. en 2004 Il réalise le treizième Dylan Dog Gigante et, 2006, le vingtième Texone (Registre spécial jumbo publié chaque année et dédié au caractère Tex). en 2013 tire sa première dans la série régulière « Dylan Dog », non. 324 « La haine ne meurt jamais », basé sur une histoire et scénario de Luigi Magnacco.

Giancarlo Alessandrini
Giancarlo Alessandrini derrière un livre relié Martin Mystère.

Pour le marché français a fait trois épisodes Indiana Jones et la série Outremer, des textes Vincenzo Beretta (Avec qui il avait déjà travaillé sur Martin Mystère). Cette dernière série (un fantasme) est pour le moment encore le deuxième volume (qui ont tous deux été publiés en Italie par Alessandro Editore).

style

D'un point de vue stylistique, il est principalement dans le cadre de son travail sur Martin qui pourrait Alessandrini Mystère guérir l'évolution de son segment: la soixante-dix la seconde moitié de quatre-vingt ceci a été caractérisé par l'utilisation d'une trappe forte et par l'utilisation de noir solide. Ensuite, l'auteur a abordé le style de conception typique de la soi-disant ligne claire origine franco-belge, en prenant comme modèle le travail de caricaturiste français Mœbius. Ces influences sont particulièrement évidentes dans les contes distinctement fantaisie illustré pour la mini-série Patrol magique (Publié dans zone X pour les textes Vincenzo Beretta).

travaux

Dylan Dog

  • Paola Barbato (textes); Giancarlo Alessandrini (dessins), Le « Nameless », en Dylan Dog Gigante n. 13, Sergio Bonelli Editore, en Novembre 2004.
  • Sergio Badino (textes); Giancarlo Alessandrini (dessins), le prêteur sur gages, en Dylan Dog Fest couleur n. 7, Sergio Bonelli Editore, en Août 2011.
  • Luigi Mignacco (textes); Giancarlo Alessandrini (dessins), La haine ne meurt jamais, en Dylan Dog n. 324, Sergio Bonelli Editore, en Septembre 2013.

notes

  1. ^ Carte sur le site de Sergio Bonelli Editore, sergiobonellieditore.it. Récupéré 19 Avril, 2013.
  2. ^ max744, Eva Kant - Loin de Diabolik, peperonity.com. Récupéré 19 Avril, 2013.

bibliographie

  • Paolo Ferriani, Franco Spiritelli, Diabolik, Les Cahiers de la bande dessinée italienne n. 8, éditeur Paolo Ferriani, première édition 1992.

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR56604889 · SBN: IT \ ICCU \ MACRO \ 032040 · ISNI: (FR0000 0000 3628 3015 · BNF: (FRcb118883781 (Date)