s
19 708 Pages

avertissement
Les informations ne sont pas des conseils médicaux et ne peut pas être précis. Le contenu est uniquement à des fins d'illustration et non un substitut à un avis médical: lire les avertissements.
Le cancer du sein
wArrows.jpg du cancer du sein Mammo
un mammographie montrant une sein en bonne santé (à gauche) et un cancer du sein (à droite).
spécialités oncologie
Classification et ressources externes (FR)
MIM 114480, 600048 et 605365
MeSH D001943
MedlinePlus 000913
eMedicine 1947145, 345979 et 1276001

à cancer du sein Cela signifie pathologique dans lequel un tumeur Il est de développer tissu mammaire.[1] la signes de cette condition peut comprendre un nodule palpable dans le sein, un changement de sa forme, la formation de fossettes dans la peau, le fluide provenant de la mamelon, l'apparition d'une tache rouge sur la peau écailleuse.[2] Dans ceux qui développent la propagation lointaine de la maladie (métastase), Il peut y avoir l'apparition de la douleur os, gonflé les ganglions lymphatiques, essoufflement et jaunisse.[3]

Les facteurs de risque pour le développement de cette tumeur sont les 'obésité, un mode de vie sédentaire, la consommation excessive de boissons alcoolisées, certains types de Thérapie de remplacement hormonal pour la ménopause (et en tout cas si prolongée pendant plus de 10 ans), l'exposition à rayonnements ionisants, âge précoce premières règles et avoir des enfants plus tard dans la vie ou n'ont pas leur propre.[2][4] Les 5-10% des cas sont dus à gènes hérité les parents, y compris entre autres les BRCA1 et BRCA2. Le cancer du sein se développe le plus souvent dans les conduits des cellules qui tapissent le lactifère et dans les lobules qui alimentent les conduits lait maternel. Les premiers sont appelés carcinomes canalaires, tandis que le second en tant que lobulaires.[2] De plus, il y a plus de 18 autres sous-types de cancer du sein classés. Certains types se développent à partir des lésions pré-invasives telles que Le carcinome canalaire in situ.[4] la diagnostic Il est confirmé par biopsie et une fois cela fait, des tests supplémentaires peuvent être effectués pour déterminer si et dans quelle mesure le cancer a élargi et qui préfère le traitement.[2]

L'équilibre entre les avantages et les inconvénients dépistage pour ce cancer est un sujet de controverse et de débats. un examen de 2013 Cochrane Collaboration Il a fait remarquer qu'il n'y a pas de preuve concluante que le dépistage par mammographie est utile ou non.[5] Un examen de 2009 pour la US Preventive Services Task Force Il a trouvé des preuves d'un avantage pour ceux qui sont dans la tranche d'âge entre 40 et 70 ans[6] et l'organisation recommande un dépistage tous les deux ans pour les femmes âgées de 50 à 74 ans.[7] Comme mesures de prévention pour les personnes à risque élevé, comme la prise de médicaments tamoxifène ou raloxifène et l'ablation chirurgicale des deux seins.[4] Pour ceux qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein, ils peuvent se voir offrir une gamme de traitements et des approches telles que chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et thérapie ciblée.[2]

la pronostic pour le cancer du sein varie en fonction du type, de l'étendue de la maladie et l'âge du patient.[8] Les taux de survie dans les pays développés sont élevés, avec des valeurs estimées sont comprises entre 80% et 90% à 5 ans après le diagnostic.[9][10][11] en les pays en développement Ces valeurs sont beaucoup plus bas.[4] Dans le monde, le cancer du sein est le type de cancer le plus chez les femmes et 25% de tous les cas de cancer.[12] En 2012, il y avait 1,68 millions de cas ont conduit à 522.000 décès.[12] Il est plus fréquent dans les pays développés[4] et il est plus de 100 fois plus fréquente chez les femmes que les hommes.[9][13]

histoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire du cancer du sein.
Le cancer du sein
La chirurgie du cancer du sein au dix-huitième siècle.

En raison de sa visibilité externe, le cancer du sein est le cancer décrit dans les documents anciens.[14] parce que autopsies Ils étaient rares, les cancers des organes internes étaient pratiquement invisibles et inconnus à la médecine ancienne, alors que le sein est palpable à travers la peau et dans son stade le plus avancé est manifeste extérieurement par une nécrose, ulcération et fuite sombre.[14]

La plus ancienne description de cette tumeur dans laquelle il y a des connaissances, appartient à Edwin Smith Papyrus, datant de 1600 avant JC en Egypte, qu'ils décrivent 8 cas de tumeurs ou des ulcères du sein, traitées avec cautérisation. la papyrus sur la maladie stipule que: « il n'y a pas de traitement. »[15] Pendant des siècles, les médecins ont décrit des cas similaires et toujours avec la même conclusion sinistre. La médecine ancienne, des jours de 'Grèce antique jusqu'à XVIIe siècle Il était basé sur quatre tempéraments puis on a cru que le cancer du sein était ricondicibile à des déséquilibres dans les fluides fondamentaux qui contrôlaient le corps, en particulier à un excès de bile noire.[16] Sinon, les patients parfois l'ont vu comme une punition divine.[17] au cours de la XVIIIe siècle Ils ont formulé une série d'explications médicales, y compris le manque de activité sexuelle, trop d'activité sexuelle, des blessures physiques au sein, bloqué le lait maternel et diverses formes de blocs lymphatiques internes et à cause des vêtements trop serrés.[16][18] en XIXe siècle, la chirurgien écossais John Rodman a affirmé que la peur de développer un cancer est une cause de la même tumeur.[18]

Bien que le cancer du sein avait été connu depuis l'antiquité, sa présentation était rare au moins jusqu'au XIXe siècle, lorsque les améliorations des conditions d'hygiène et de contrôle de sanitarire les maladies infectieuses comportatarono augmentations brusques de mortel 'espérance de vie. Auparavant, la plupart des femmes étaient en train de mourir à un âge trop précoce pour développer le cancer.[18] De plus, précoce et fréquente la grossesse et l'allaitement probablement contribué à réduire le risque chez les femmes qui ont survécu à l'âge mûr.[18]

Depuis la médecine ancienne croyait que la cause était systémique, plutôt que local, et depuis l'opération impliquait un taux de mortalité élevé, les traitements pharmacologiques préférés avaient tendance à être. préparations végétales et minérales, en particulier résultant de 'arsenic, Ils étaient relativement fréquents.

la première mastectomie au moins déjà été suivi en 548, quand il a été donné par le médecin de la cour de Teodora.[14] Il y avait encore pratiqué avec succès aussi longtemps que les médecins, à partir du XVIIe siècle, n'a pas reçu une meilleure compréhension système circulatoire et ils ont pu établir une corrélation entre la propagation de la tumeur aux ganglions lymphatiques axillaires. Le chirurgien français Jean Louis Petit (1674-1750) et plus tard, le chirurgien écossais de Benjamin Bell (1749-1806) ont été les premiers à enlever les ganglions lymphatiques et le tissu sous-jacent de mammariao muscle pectoral.[19]

Leur travail a été effectué plus tard par William Stewart Halsted qui a commencé à effectuer une mastectomie radicale en 1882, grâce à des contributions énormes ont eu sur les progrès de la technologie de chirurgie générale, comme l'utilisation d'un environnement aseptisé et tout 'anesthésie. La mastectomie radicale Halsted souvent inclus enlever les deux seins, les ganglions lymphatiques associés et les muscles de la poitrine sous-jacents. Cela signifiait souvent une douleur à long terme et d'invalidité, mais cette technique a été jugée nécessaire pour prévenir le cancer se reproduise.[20] Avant l'avènement de la mastectomie radicale Halsted, les taux de survie de 20 ans ne sont que 10%, les patients Halsted atteint à 50%. En améliorant la technique Halsted, Jerome Urban a proposé une moins mastectomie radicale qui a prouvé depuis 1963 tout aussi efficace et moins invasive.[20]

Depuis 1970, une meilleure compréhension des métastases a conduit à percevoir le cancer comme une maladie systémique qui est des procédures localistes et moins invasives se sont révélées aussi efficaces. La chimiothérapie moderne développée à la fin de Guerre mondiale.[21]

épidémiologie

Le cancer du sein
Les statistiques pondérées selon l'âge de décès causés par le cancer du sein pour 100.000 habitants en 2004.[22]

     aucune donnée

     <2

     2-4

     4-6

     6-8

     8-10

     10-12

     12-14

     14-16

     16-18

     18-20

     20-22

     > 22

Dans le monde, le cancer du sein est un cancer invasif plus fréquent chez les femmes (la forme la plus commune de cancer non invasif est le cancer de la peau non-mélanome, les tumeurs non invasives sont généralement faciles à traiter, cause très peu de décès et systématiquement exclus des statistiques sur le cancer). Le cancer du sein représente 22,9% des cancers invasifs chez les femmes[23] et 16% de tous les cancers féminins.[24] En 2012, 25,2% de tous les cas de cancer diagnostiqués chez les femmes était le cancer du sein, qui a fait le cancer féminin le plus fréquent.[25]

En 2008, le cancer du sein a causé 458,503 décès dans le monde (13,7% des décès par cancer chez les femmes et 6,0% de tous les décès par cancer chez les hommes et les femmes ensemble).[23] la Le cancer du poumon, la deuxième cause la plus fréquente de décès par cancer chez les femmes, à titre de comparaison, a causé 12,8% des décès (18,2% de tous les décès par cancer chez les hommes et les femmes).[23]

L 'incidence du cancer du sein varie considérablement à travers le monde: elle est plus faible dans les pays moins développés et plus dans les pays plus développés. Dans les douze régions du monde, les taux d'incidence annuels normalisés selon l'âge pour 100.000 femmes sont les suivantes: Asie de l'Est, 18; Asie centrale du Sud, 22; Afrique, 22 subsaharienne; Asie du Sud, 26; Afrique du Nord et Asie de l'Ouest, 28; Sud et en Amérique centrale, 42; Europe de l'Est, 49; Sud de l'Europe, 56; Europe du Nord, 73; Océanie, 74; Europe de l'Ouest, 78; Amérique du Nord, 90,[26]

Depuis 1970, le nombre de cas a augmenté de manière significative dans le monde entier, un phénomène en partie attribuable à un mode de vie moderne.[27][28] Le cancer du sein est fortement liée à l'âge, avec seulement 5% de tous les cas survenant chez les femmes de moins de 40 ans.[29] A titre d'exemple, il y avait plus de 41.000 nouveaux cas diagnostiqués en Angleterre en 2011, environ 80% d'entre eux étaient liés aux femmes âgées de 50 ans.[30]

Étant donné que le tissu du sein est identique chez la femme et chez l'homme, le cancer du sein peut également affecter celui-ci (même si elle représente moins del'1% de tous les cancers masculins)[31], bien qu'il soit assez rare. Chez les deux sexes, l'incidence est plus élevée dans le sein et le sein gauche quadrant supérieur externe.[32][33][34][35]

Signes et symptômes

Le cancer du sein
Les signes d'un cancer du sein possible.

Le premier symptôme évident d'un cancer du sein est généralement la présence d'un nodule qui est perçu comme étant différent du reste du tissu mammaire. Plus de 80% des cas de cancer du sein sont découverts quand la femme remarque une bosse.[36] cependant, peut détecter le cancer du sein primitif, grâce à un mammographie.[37] Une bosse trouvé dans les ganglions lymphatiques situé au niveau des aisselles[36] Il peut également être une indication d'une tumeur du sein.

autres signes qui peut vous faire soupçonnez cette condition peut inclure un épaississement différent des autres tissus du sein, un sein qui grossit ou moins, une mamelon qui change de position, de la morphologie ou se rétracte, la présence d'une ondulation de la peau ou des fossettes, un rougissement de la peau autour d'un mamelon ou une sécrétion à partir de celle-ci, la douleur constante dans une région du sein ou de l'aisselle et un gonflement sous l'aisselle ou autour de la clavicule.[38] La présence de la douleur ( "la douleur du sein« ) Est un indice fiable pour déterminer la présence ou l'absence de cancer du sein, mais peut néanmoins être le signe d'autres maladies.[36][37][39]

la cancer du sein inflammatoire Il est un type particulier de cancer du sein qui peut être un défi diagnostique. Les symptômes peuvent ressembler à une inflammation du sein et peuvent inclure démangeaison, la douleur, l'enflure, l'inversion du mamelon, la chaleur et une rougeur autour de l'orgue, ainsi qu'une apparence de la peau de « peau d'orange »;[36] cette condition, cependant, ne montre pas la présence d'un nodule et donc parfois il y a un retard dans la diagnostic.

Le cancer du sein
Invaginé et de la peau à « peau d'orange » certains signes de cancer du sein.

Un autre ensemble de symptômes est La maladie de Paget du sein. Ce syndrome se présente avec des changements peau semblable à eczéma, tels que les rougeurs, la décoloration ou écaillage légère de la peau du mamelon. En ce qui concerne la maladie de Paget, les symptômes peuvent inclure des picotements, des démangeaisons, une sensibilité accrue, des brûlures et la douleur. Il peut également présenter la sécrétion du mamelon. Environ la moitié des femmes diagnostiquées avec la maladie de Paget du mamelon ont aussi une bosse dans le sein.[40]

Dans de rares cas, ce qui semble d'abord être un fibroadenoma (Un morceau dur, mobile et non cancéreuse) peut effectivement être tumeur phyllode. Ils sont formés dans la stroma (tissu conjonctif) Et contenir des tissus du sein stromales et glandulaire. Les tumeurs phyllodes sont classées sur la base de leur apparence à microscope comme bénigne, « » borderline « » ou maligne.[41]

De temps en temps, le cancer du sein présente comme maladie métastatique qui est la propagation du cancer au-delà de l'organe d'origine. Les symptômes causés dépendent de la localisation des métastases dont les sites les plus communs sont os, foie, poumons et cerveau.[42] Inexpliquées, une perte de poids peut parfois annoncer un cancer du sein occulte, ainsi que la présence de fièvre ou frissons. La douleur dans les os ou joints Ils peuvent parfois être des manifestations de la présence de métastases, ainsi que les 'jaunisse ou des symptômes neurologiques. Ces symptômes sont appelés ce qui signifie qu'ils peuvent également non spécifiques, des manifestations de nombreuses autres maladies.[43]

La plupart des symptômes liés à la poitrine, y compris la majorité des nodules, ne sont pas alors être le signe d'une tumeur sous-jacente. Moins de 20% des nodules, par exemple, sont cancérigènes[44] et de la maladie bénigne du sein, tels que mastite et fibroadénome du sein sont les causes les plus fréquentes des symptômes. Cependant, l'apparition d'un nouveau symptôme doit être pris au sérieux par le patient et le médecin, en raison de la possibilité d'encourir un cancer du sein à tout âge.[45]

Facteurs de risque

Les principaux facteurs de risque du cancer du sein sont le sexe féminin et l'âge avancé.[46] D'autres facteurs potentiels comprennent: génétique[47], l'absence de procréation ou de l'absence de sein sein[48], des niveaux élevés de certains hormones[49][50], alimentation et l 'obésité. Des études récentes ont montré que l'exposition à la lumière est un facteur de risque supplémentaire.[51]

Style de vie

la tabagisme semble augmenter le risque de cancer du sein, avec un risque plus élevé peut être rencontré chez ceux qui ont commencé à fumer tôt et en grandes quantités.[52] Chez ceux qui ont fumé pendant une très longue période, on estime que le risque lié peut augmenter entre 35% et 50%.[52] Le manque d'activité physique a été identifiée comme un facteur de risque d'environ 10%.[53]

Il peut y avoir une corrélation entre l'utilisation de contraceptifs oraux et le développement du cancer du sein en préménopause[54], mais si les contraceptifs oraux peuvent effectivement être une cause de cancer dans préménopause il est une question, à 2014, toujours en débat. S'il y a bien un lien, l'effet absolu est marginal.[55][56] Dans ceux qui ont une sensibilité gènes BRCA1 ou BRCA2, ou qui ont des antécédents familiaux de cancer du sein, l'utilisation de contraceptifs oraux modernes ne semblent pas influer sur le risque d'encourir la condition néoplasique.[57]

L'association entre L'allaitement maternel et le cancer du sein ne sont pas encore 2014 été clairement établie; certaines études ont montré une certaine corrélation, tandis que d'autres ont refusé.[58] En 1980, il a été suggéré que le cancer du sein aurait des corrélations avec 'avortement.[59] Cette hypothèse a fait l'objet d'une enquête scientifique approfondie qui a conclu que ni des avortements spontanés et même les bénévoles sont associés à un risque accru de cancer du sein.[60][61]

Il existe une relation entre l'alimentation et le cancer du sein, y compris un risque accru en raison d'un régime alimentaire riche en matières grasses[62], la consommation d'alcool[63], l 'obésité[64] et des niveaux élevés de cholestérol (hypercholesterolemia).[65] Une pénurie de iode l'apport alimentaire peut également jouer un rôle.[66]

D'autres facteurs de risque comprennent l'exposition aux rayonnements ionisants[67] et le travail posté.[68] Un certain nombre de produits chimiques ont été liés au risque de développer un cancer du sein; parmi eux: polychlorobiphényles, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, des solvants organiques[69] et une série de pesticides.[70] Bien que l'exposition à Rayons X au lieu de mammographie Il fournit un dose à faible rayonnement, on estime que le dépistage par an entre 40 et 80 ans seront responsables d'environ 225 cas de cancer du sein fatale pour des millions de femmes qui subissent un examen.[71]

génétique

Le cancer du sein
Représentation graphique protéine p53. Sa fonction est particulièrement importante dans les organismes multicellulaires pour supprimer les tumeurs naissantes. l'un de ses mutation Il peut favoriser l'apparition de tumeurs malignes, comme le cancer du sein.

certaines fonctionnalités génétique Ils peuvent jouer un rôle dans la plupart des cas de cancer du sein.[72] Dans l'ensemble, cependant, la génétique est considérée comme la cause principale attribuable à 5-10% de tous les cas.[73] Dans ceux qui ont aucun, un ou deux parents qui ont déjà traité la condition, le risque de développer un cancer du sein avant l'âge de 80 ans est respectivement 7,8%, 13,3% et 21,1%, et avec une mortalité consécutive respectivement 2,3%, 4,2% et 7,6%.[74] Dans ceux qui ont un premier degré par rapport souffrance de la condition, le risque de cancer du sein à l'âge de 40 à 50 ans est deux fois que l'on trouve dans la population générale.[75]

En moins de 5% de la génétique des cas joue un rôle plus important, devenant la cause du syndrome du cancer héréditaire du sein et de l'ovaire.[72] Cela inclut les personnes qui sont porteurs de gène BRCA1 et BRCA2.[72] Ces mutations représentent jusqu'à 90%. génétique totale de la grippe, avec un risque de cancer du sein varie de 60% à 80% des personnes touchées.[73] D'autres changements importants sont ceux liés à protéine p53 (syndrome de Li-Fraumeni), PTEN (syndrome de Cowden) Et STK11 (Peutz-Jeghers), CHEK2, ATM, BRIP1 et PALB2.[73] En 2012, les chercheurs ont montré qu'il existe quatre types distincts de cancer du sein génétiquement.[76]

Conditions médicales

Les changements dans le sein, comme l'hyperplasie canalaire atypique[77] et carcinome lobulaire in situ[78][79][80], qui se produisent dans des conditions bénignes du sein telles que les changements fibrokystique du sein, les situations sont corrélées à un risque accru de contracter une tumeur. On suppose que la diabète sucré peut également augmenter le risque de cancer du sein.[81]

diagnostic

La plupart des types de cancer du sein sont faciles à diagnostiquer par l'analyse microscopique d'un échantillon ou par biopsie la zone touchée. Il existe, cependant, des types plus rares de cancer qui nécessitent des tests de laboratoire spécialisés.

Les deux méthodes dépistage le plus couramment utilisé, l'examen physique du sein par un fournisseur de soins de santé et mammographie, Nous pouvons offrir une probabilité approximative qu'un morceau est le cancer, et peut également détecter d'autres blessures, comme simple kyste.[82] Lorsque ces examens ne sont pas concluants, un fournisseur de soins de santé peut prélever un échantillon de la masse pour l'analyse microscopique (une procédure connue sous le nom agoaspirato, ou cytoponction à aiguille (FNAC: Aiguille fine Cytologie) Pour établir un diagnostic. La présence dans la récupération d'un liquide clair, rend la masse très peu susceptibles d'être cancérigènes, alors qu'un liquide sanguinolent peut être une indication de la présence de cellules cancéreuses. L'examen physique du sein, la mammographie et prélèvement cytologique, si elles sont utilisées ensemble, ce sont des méthodes qui peuvent permettre à un diagnostic de cancer du sein avec un bon degré de précision.

D'autres options concernant biopsie, Ils peuvent inclure une biopsie noyau écho-Assistant ou un système de biopsie sous vide assisté[83], qui sont tous deux procédures dans laquelle il est retiré pour être analysé une portion du nodule. Souvent, les résultats d'un examen physique par un professionnel de la santé, une mammographie et d'autres tests qui peuvent être effectuées dans des circonstances particulières (telles quebalayage et IRM du sein) Sont suffisantes pour justifier une biopsie chirurgicale en tant que méthode de traitement primaire et de diagnostic définitif.

classification

Il existe différents systèmes de classification pour le cancer du sein. Chacun de ces éléments peuvent influer sur le pronostic et la réponse au traitement. Une bonne description d'un cancer du sein devrait inclure tous ces facteurs:

Le cancer du sein
image histopathologique d'un carcinome canalaire in situ.
  • histopathologie Le cancer du sein en premier lieu est habituellement classé par son aspect histologique. La plupart des cancers du sein sont dérivés de 'épithélium revêtement des canaux galactophores ou lobules et ces tumeurs sont classées respectivement canalaire ou lobulaire. à le carcinome in situ Elle se réfère à la croissance des cellules cancéreuses ou précancéreuses à faible teneur dans un compartiment de tissu particulier, tel que le canal mammaire, sans qu'il y ait une invasion des tissus environnants. En revanche, le cancer invasif ne se limite pas au compartiment de tissu initial.[84]
  • degré. Cette classification compare l'apparence des cellules du cancer du sein avec le tissu mammaire normal. Les cellules normales dans un organe tel que le sein diffèrent, ce qui signifie qu'ils prennent des formes spécifiques et des formes en fonction de leur fonction qui couvrent organe. Les cellules cancéreuses perdent cette différenciation. Dans le cancer, les cellules qui tapissent normalement dans une manière ordonnée pour former les conduits de lait se désorganisent. La division cellulaire devient incontrôlée. la noyaux les cellules perdent leur uniformité. Pathologistes décrivent des cellules aussi bien différenciées (grade faible), modérément différencié (grade intermédiaire) et peu différencié (haute qualité), selon la façon dont les cellules perdent progressivement ses propres caractéristiques des cellules normales. Tumeurs peu différenciées ont un plus mauvais pronostic.
  • stade. La mise en scène du cancer du sein en utilisant la classification TNM lequel il est basé sur la taille de la tumeur (T), Sa propagation les ganglions lymphatiques (N) Axillaire et s'il y a la présence de métastase (M), À savoir sa propagation à une partie plus éloignée du corps. Une plus grande taille de la tumeur, la propagation nodal, et la présence de métastases, implique TNM un score élevé et un mauvais pronostic.

Les principales étapes sont les suivantes:

  • Stade 0 est un état pré-cancéreux ou d'un marqueur, ou d'un carcinome canalaire in situ ou un cancer lobulaire in situ.
  • Les phases 1-3 se situent dans les ganglions lymphatiques ou du sein.
  • La phase 4 est le cancer « métastatique » qui a un pronostic moins favorable.
Le cas échéant, des études de l'imagerie biomédicale Ils peuvent être utilisés dans le cadre du processus de diagnostic dans certains cas pour trouver des métastases. Toutefois, dans les cas de cancer du sein avec un faible risque de métastases, les risques associés à des analyses PET, TAC ou scintigraphie osseuse, l'emportent sur les avantages possibles, car ces procédures exposent le patient à une quantité considérable de rayonnements ionisants potentiellement dangereux.[85][86]
T
Taille de la tumeur
T0 Aucun cancer détectable
Tis Carcinome in situ, non-invasive
T1 jusqu'à 2 cm
T1mic Microinvasion jusqu'à 0,1 cm
T1a > 0,1 cm mais ≤ 0,5 cm
T1B > 0,5 cm à 1 cm
T1C > 1 cm à 2 cm
T2 > 2 cm à 5 cm
T3 > 5 cm
T4 Toute taille avec l'extension de la paroi thoracique ou de la peau
N
implication des ganglions lymphatiques
N0 personne
N1 1-3 en 'armpit
N2 4-9 dans l'aisselle
N3 10 ou plus, ou dans l'aisselle
ci-dessous / au-dessus de la clavicule
M
Présence de métastases
M0 indétectable
M1 détectable (La plupart du temps
un poumon, foie et os)
  • état du récepteur. Les cellules cancéreuses du sein ont la récepteurs sur leur surface, dans leur cytoplasme et dans le noyau. Certains messagers chimiques, tels que hormones Il se lie aux récepteurs, ce qui provoque des variations dans la cellule. Les cellules du cancer du sein peuvent ou non avoir trois récepteurs importants: le récepteur des œstrogènes (ER), le récepteur de la progestérone (PR) et le 'HER2 / neu. Les ER + cellules cancéreuses (par exemple les cellules cancéreuses qui ont des récepteurs d'oestrogènes) dépendent oestrogène pour leur croissance; cela implique qu'ils peuvent être affectés par des médicaments qui bloquent les effets des œstrogènes (par exemple tamoxifène) Et généralement la maladie a un meilleur pronostic. Sans traitement, les HER2 + cancers du sein sont généralement plus agressifs que ceux HER2-[87][88], Cependant HER2 + cellules cancéreuses réagissent aux médicaments, tels queanticorps monoclonal Herceptin (En combinaison avec chimiothérapie classique), ce qui a considérablement amélioré le pronostic.[89] Les cellules dépourvues de ces trois récepteurs sont appelés triple négatif, bien souvent exprimer des récepteurs pour d'autres hormones telles que récepteur d'androgène et le récepteur de la prolactine.
  • test ADN. la test ADN Il peut être de différents types, dont un en microréseau, et il a pour objectif la comparaison entre les cellules normales aux cellules cancéreuses. Les modifications spécifiques, en particulier pour le cancer du sein, peuvent être utilisés pour classer la tumeur de différentes manières et peuvent aider à choisir le traitement le plus efficace.

traitement

Le choix du traitement du cancer du sein dépend de plusieurs facteurs, y compris le stade de la maladie et l'âge du patient. des traitements plus agressifs sont choisis lorsque le pronostic le patient est positif, et quand il y a un risque élevé de rechute après le traitement.

Le traitement standard est toujours le 'chirurgie, qui peut être suivie par chimiothérapie et / ou radiothérapie. Une approche multidisciplinaire est préférable.[90] Le récepteur de l'hormone de tumeurs positives sont souvent traités avec la thérapie de blocage hormonal pendant plusieurs années. la anticorps monoclonaux, ou d'autres traitements immunomodulatrices peuvent être prescrits dans certains cas de métastases et d'autres stades de la maladie.

chirurgie

Le cancer du sein
Retrait d'une tumeur de la zone de 'aréole.
Le cancer du sein
Patient après une opération.

L'approche chirurgicale consiste en l'élimination physique de la tumeur, généralement en même temps que certains des tissus environnants. Un ou plusieurs les ganglions lymphatiques Ils peuvent être biopsiées lors de la chirurgie. un examen est toujours effectué dans le SLN.

Les interventions chirurgicales standard incluent:

  • mastectomie: Retrait de la totalité du sein.
  • quadrantectomie: La suppression d'un quart de la mamelle.
  • Tumorectomie: suppression d'une petite partie du sein.

Une fois que la tumeur a été enlevée, si le patient, il souhaite possible d'avoir recours à la chirurgie de reconstruction mammaire, un type de chirurgie esthétique, afin d'améliorer l'aspect esthétique. Alternativement, les femmes peuvent porter sous des vêtements de prothèses qui simulent la présence du sein.

traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux utilisé en plus et après la chirurgie est appelée traitement adjuvant. la chimiothérapie ou d'autres types de thérapie avant la chirurgie est appelée thérapie néoadjuvante.

radiothérapie

la radiothérapie Elle est réalisée après une intervention chirurgicale pour éliminer les cellules cancéreuses qui échappent à la chirurgie sur le lit de la tumeur et les ganglions lymphatiques régionaux.[91][92] La radiothérapie peut être réalisée par une technique de faisceau externe ou via curiethérapie (Radiothérapie interne). La radiothérapie, de façon classique, est réalisée après l'opération chirurgicale. La radiothérapie peut également être effectué lors de la chirurgie (radiothérapie peropératoire). Le plus grand essai randomisé pour tester cette approche était la RAT-GIT-Essai[93] dont il a montré que l'approche avait radiothérapie peropératoire aussi efficace, en quatre ans, la radiothérapie externe classique.[94] La radiothérapie est généralement en mesure de réduire le risque de rechute de 50% à 66%[95] et il est considéré comme essentiel lorsque l'opération n'a pas été radicale (quadrectomia ou tumorectomie).

pronostic

habituellement, la pronostic Elle est formulée sur la probabilité de survie sans progression (PFS) ou la survie sans maladie (DFS). Ces prévisions sont basées sur des séries historiques de cas des statistiques de classification similaires. Cependant, le pronostic reste estimation, que chaque patient aura une autre histoire et les évaluations ne sont pas toujours précis. La survie est généralement exprimé en nombre moyen de mois (ou années) dans laquelle 50% des patients survivent ou le pourcentage de patients qui sont en vie après 1, 5, 15 et 20 ans. Le pronostic est important pour les décisions concernant leur traitement parce que les patients avec un bon pronostic des traitements habituellement moins invasives sont proposées, telles que la thérapie tumorectomie et radiothérapie ou traitement hormonal, alors que ceux qui ont un pronostic plus négatif plus le traitement est généralement prescrit agressif, comme une mastectomie plus large et / ou un cycle de chimiothérapie.

prévention

Le risque de contracter un cancer du sein peut être réduite en maintenant un poids corporel adéquat, ce qui réduit la consommation de boissons alcoolisées, pratiquer l'activité physique et sein de l'allaitement leurs enfants.[96] On estime que l'adoption de ces pratiques pourrait réduire de 38% les cas de ce néoplasme États-Unis, 42% en Royaume-Uni, 28% en Brésil et 20% en Chine.[96] Les avantages de la pratique d'une activité physique modérée comme la marche rapide, se trouvent à tous les âges.[96][97] la les acides gras oméga-3 Ils semblent en mesure de réduire le risque.[98]

l'ablation chirurgicale préventive des deux seins avant toute forme de cancer a été diagnostiqué ou d'une bosse ou d'autres lésions suspectes ont fait leur apparition (une procédure dite bilatérale prophylactique mastectomie) peut être considéré chez les personnes présentant des mutations dans le gène BRCA1 et BRCA2.[99][100] Cependant, il y a une preuve suffisamment solide pour supporter cette procédure à tout le monde, mais seulement ceux à haut risque.[101] Le test BRCA est recommandée chez les patients ayant un risque élevé familial. Cependant, il est recommandé de ne pas systématiquement, mais seulement après le conseil génétique[102], En effet, il existe de nombreuses formes de mutations des gènes BRCA, polymorphismes allant de mutations dangereuses sans danger pour de décalage de trame. L'effet de la plupart des changements identifiés dans les gènes est incertain. En 2014, il y a des études qui mettent en lumière les avantages de l'élimination prophylactique du sein en bonne santé chez ceux qui ont déjà eu un cancer du sein à un autre.[101]

la modulateur sélectif des récepteurs d'œstrogènes (Tel que tamoxifène) Réduire le risque de cancer du sein, mais augmenter le risque de thromboembolie et cancer de l'endomètre.[103][104] Ils ne sont donc pas recommandés pour la prévention du cancer du sein chez les femmes à risque moyen, mais il peut être prescrit pour ceux qui sont classés à risque élevé.[105] L'avantage de la réduction du cancer du sein est maintenue pendant au moins cinq ans après l'arrêt d'un cycle de traitement effectué avec ces médicaments.[106]

dépistage

Le cancer du sein
Une clinique mobile pour dépistage du cancer du sein nouvelle-Zélande.

avec dépistage pour le cancer du sein, il fait référence aux tests proposés aux femmes autrement en bonne santé, dans le but d'obtenir un diagnostic précoce possible, en supposant que cela améliorera le pronostic. Un certain nombre de tests ont été proposés, notamment: l'examen clinique et de l'auto-examen des seins, la mammographie, le dépistage génétique, l 'balayage et IRM.

Un examen clinique ou auto sein implique la palpation de l'organe afin de rechercher des morceaux ou d'autres anomalies. L'examen clinique est effectué par des agents de santé, alors que l'auto-examen est effectué par la personne elle-même.[107] Cependant, les preuves scientifiques ne soutient pas pleinement l'efficacité des deux types d'examen.[7][108] la mammographie Il est un test qui utilise Rayons X d'examiner la poitrine pour mettre en évidence des bosses ou des nodules inhabituels. Lors de l'examen, le sein est comprimé et différentes projections sont réalisées avec un angle différent et peut-être avec des grossissements différents.[7][108]

Un certain nombre d'organismes de santé nationaux recommandé au dépistage du cancer du sein. Pour une femme à la condition moyenne, aux États-Unis Preventive Services Task Force recommande la mammographie de dépistage tous les deux ans chez ceux qui sont âgés de 50 à 74 ans[7], la Conseil de l'Europe Le recommandé tous les deux ans pour les femmes entre 50 et 69 ans[109] alors qu'au Canada, il dépistage Il est recommandé à un âge compris entre 50 et 74 ans et avec une fréquence de 2 ou 3 ans.[110] Il est souligné que, en plus du risque de subir une chirurgie inutile, le risque de mammographies plus fréquentes comprennent une petite, mais significative, augmentation du cancer du sein induite par rayonnements ionisants, qui sont les rayons X[111]

la Cochrane Collaboration en 2013, il a déclaré qu'il existe des preuves solides des qualités qui démontrent une réduction des cas de tumeurs ou d'une réduction de la mortalité de tout ce que vous cause juste après la mammographie de dépistage.[5] Lorsque des études moins rigoureuses sont ajoutées à l'analyse, il y a une diminution de la mortalité par cancer du sein de 0,05%.[5] Une projection de plus de 10 ans se traduit par une augmentation de 30% au-delà des taux de diagnostic et de traitement (de 3 à 14 pour 1000) et plus de la moitié ont au moins un test faussement positif.[5][112][113] Cela a conduit à croire ne sait pas si le dépistage par mammographie est positif ou négatif.[5][113] L'étude de Cochrane indique également que, en raison des améliorations récentes dans le traitement du cancer du sein et le risque de faux positifs conduisant à des interventions inutiles, « donc, ne semble pas courir raisonnable la dépistage pour le cancer du sein « à tout âge.[114] En outre, il n'a pas été démontré que l'IRM en tant que procédé de criblage a plus d'avantages ou d'inconvénients par rapport à la mammographie conventionnelle.[115]

grossesse

Les cancers du sein surviennent au cours grossesse avec une probabilité égale que les femmes non enceintes. Dans 5-10 ans après la naissance, le cancer du sein est plus fréquent, deviennent alors moins fréquentes que dans la population générale.[116] Ces tumeurs sont appelées « tumeurs à post-partum » et ont généralement un sein plus mauvais pronostic, y compris une augmentation du risque de propagation à distance de la maladie et la mortalité.[117] Les cancers qui se développent pendant ou peu de temps après la grossesse apparaissent à peu près la même probabilité d'autres cancers chez les femmes du même âge.[118]

la diagnostic tumeur chez une femme enceinte est difficile, en partie parce que les symptômes peuvent être confondus avec l'inconfort normal normal associé à la grossesse.[118] Par conséquent, la tumeur se trouve généralement dans un stade un peu plus avancé que la moyenne. certains examens l'imagerie biomédicale, comme IRM, tomodensitométrie, balayage, mammographie, avec l'utilisation d'un blindage du fœtus, ils sont considérés comme sûrs pendant la grossesse; d'autres, comme les analyses PET Ils ne sont pas.[118]

Le traitement est généralement la même pour les femmes enceintes qui ne le font pas.[118] Toutefois, l'exposition à rayonnements ionisants Il est normalement évité pendant la grossesse, en particulier si le dose le fœtus peut dépasser 100 cgy. Dans certains cas, une partie ou tous les traitements sont reportées jusqu'à la naissance. L'appel à l'anticipation de la naissance d'accélérer le début du traitement ne constitue pas une solution hors du commun. La chirurgie est généralement considéré comme sûr pendant la grossesse, mais certains autres traitements, en particulier ceux qui ont besoin des médicaments de chimiothérapie au cours du premier trimestre, augmentent le risque de malformations congénitales et des avortements (avortements spontanée et mortinaissances).[118] l'interruption de grossesse est pas nécessaire et ne pas améliorer les chances de survie et la mère de la guérison.[118]

traitements radiothérapeutique Ils peuvent interférer avec la capacité d'allaiter son bébé de la mère parce qu'elle est réduit la capacité du sein à produire lait et augmente le risque de mammite. En outre, lorsque la chimiothérapie est administrée après la naissance, la plupart des médicaments passent dans le lait maternel à l'enfant, menaçant de lui causer des dommages.[118]

Quant à la possibilité d'une future grossesse chez les femmes survivantes du cancer du sein, il y a souvent une crainte de récidive du cancer. D'autre part, beaucoup considèrent encore la grossesse et la parentalité d'une représentation normale de bonheur et de satisfaction de la vie.[119]

hormones

contraception

Les survivants du cancer devraient OP à utiliser des méthodes contraceptifs nonhormonal comme des options de première ligne. Méthodes basées sur progestatifs, tel que le dépôt de l'acétate de médroxyprogestérone, DIU avec ou progestatifs pilule progestative peuvent présenter un risque accru, mais à 2015 pas encore pleinement étudié, la rechute de la tumeur, mais ils peuvent être utilisés si les effets positifs l'emportent sur ce risque possible.[120]

un traitement hormonal substitutif à la ménopause

Les femmes qui ont eu un cancer du sein est recommandé d'examiner rapidement les options non hormonales pour les effets de ménopause, comme bisphosphonates ou modulateur sélectif des récepteurs d'œstrogènes (SERM) pour la 'l'ostéoporose, et l'oestrogène vaginal local pour les symptômes. Des études observationnelles de la thérapie de substitution hormonale systémique prise après un cancer du sein sont généralement rassurants. Si le Thérapie de remplacement hormonal devient nécessaire, peut généralement être utilisé pour recruter des œstrogènes seuls ou un dispositif intra-utérin avec un progestatif, les deux options plus sûres en ce qui concerne la thérapie systémique combinée.[121]

Société et culture

Avant le XXe siècle, le cancer du sein était souvent caché et il parlait rarement, comme si elle était une honte. Les femmes ont souvent tendance à souffrir en silence plutôt que de chercher un, bien que les soins rudimentaires. Lorsque la chirurgie a été en mesure de prendre des mesures avant et le taux de survie à long terme améliorée de manière significative, les femmes ont commencé à évaluer la connaissance la maladie et les chances de succès d'un traitement. le "Armée d'athlétisme féminin« Promu par 'Société américaine pour la lutte contre le cancer (Ci-après «American Cancer Society) Entre 1930 et 1940, il a été l'une des premières campagnes d'information organisées. En 1952, le premier groupe de soutien, appelé "Atteindre la récupération« Elle a commencé à aider les femmes post-mastectomie.[122]

Le « mouvement du cancer du sein », fondée entre 1980 et 1990, mis au point par des mouvements plus importants féministe du XXe siècle.[123] Cette série de campagnes politiques et éducatives, en partie inspirée des campagnes de sensibilisation à 'SIDA, a eu un des résultats sociaux et politiques efficaces, ce qui conduit à une demande généralisée pour une seconde opinion avant la chirurgie, le développement des interventions chirurgicales moins invasives, la création de groupes de soutien et d'autres progrès dans le traitement de la maladie.[124]

ruban rose

Le cancer du sein
Le ruban rose est un symbole de soutien à la prise de conscience du cancer du sein

Un ruban rose est le symbole le plus important pour la sensibilisation au cancer du sein et sont parfois vendus au cours des collectes de fonds. Ils peuvent être portés à honorer ceux qui souffrent de cette maladie ou d'identifier les produits dédiés aux consommateurs qui sont touchés, les femmes généralement instruits, classe d'âge moyen, moyen et supérieur.[125]

Le ruban rose est associé à la générosité individuelle, la foi dans le progrès scientifique et une attitude proactive. Il encourage les consommateurs à se concentrer sur la vision d'une future guérison possible pour le cancer du sein, plutôt que le chemin entre la connaissance et le traitement futur possible en cours.[126]

Le port ou l'affichage d'un ruban rose, cependant, il a été critiqué par certains opposants, qui le considèrent comme une sorte d'activisme paresseux, parce qu'il n'a pas d'effet positif et pratique. Il a également été critiquée comme une action hypocrite parce que certaines personnes portent le ruban rose pour montrer la bonne volonté envers les femmes du cancer mais se sont opposés aux objectifs pratiques, tels que les droits et la législation anti-pollution des patients.[127][128] Les critiques soutiennent également que l'accent vers le ruban rose détourne l'attention de la société à l'absence de progrès dans la prévention et le traitement du cancer du sein.[129] Il a également été critiquée dans l'avis qu'il peut renforcer les stéréotypes sexistes et les femmes objectiver et leurs seins.[130]

État de la recherche

Les différents traitements actuellement proposés sont constamment soumis à une évaluation dans des essais contrôlés randomisés afin de comparer les médicaments individuels, les associations médicamenteuses et techniques chirurgicales et radiothérapeutiques. La recherche comprend des tests de nouveaux types de thérapie ciblée et les vaccins anti-cancer.

Le fenretinide, un rétinoïde (Médicaments liés à vitamine A), Il est à l'étude comme un moyen de réduire le risque de cancer du sein.[131][132]

cryoablation

En 2014, la cryoablation Il était considéré comme une approche de remplacement des lumpectompia pour les petites tumeurs[133] et il est avéré être une preuve expérimentale chez les femmes avec des tumeurs de moins de 2 centimètres.[134] Cette méthode peut être utilisée aussi pour ceux pour lesquels la chirurgie n'est pas possible.[134] D'autres études montrent que la cryoablation peut être prometteur pour les tumeurs mammaires dans la phase initiale et de petite taille.[135]

notes

  1. ^ Cancer du sein, sur NCI. Récupéré 29 Juin, 2014.
  2. ^ à b c et Le traitement du cancer du sein (de PDQ), sur NCI, 23 mai 2014. Récupéré 29 Juin, 2014.
  3. ^ Christobel Saunders et Sunil Jassal, Le cancer du sein, 1. éd., Oxford, Oxford University Press, 2009, p. Chapitre 13, ISBN 978-0-19-955869-8.
  4. ^ à b c et Rapport mondial sur le cancer 2014, Organisation mondiale de la Santé, 2014, pp. Chapitre 5.2, ISBN 92-832-0429-8.
  5. ^ à b c et Gøtzsche PC, Jørgensen KJ, Le dépistage du cancer du sein par mammographie., en La base de données des revues systématiques Cochrane, vol. 6, 4 Juin 2013, pp. CD001877, DOI:10.1002 / 14651858.CD001877.pub5, PMID 23737396.
  6. ^ Nelson HD, K Tyne, A Naik, C Bougatsos, Chan B, P et L Nygren Humphrey, Le dépistage du cancer du sein: systématique d'examen des preuves de mise à jour pour le US Preventive Services Task Force [Internet]., en Novembre 2009, PMID 20722173.
  7. ^ à b c Le dépistage du cancer du sein, sur États-Unis Groupe de travail des services de prévention, Décembre 2009. Récupéré 24 Décembre, 2012.
  8. ^ Le traitement du cancer du sein (de PDQ), sur NCI, 26 juin 2014. Récupéré 29 Juin, 2014.
  9. ^ à b Rapport mondial sur le cancer (PDF) Centre international de recherche sur le cancer, 2008. Extrait le 26 Février, 2011.
  10. ^ Survie au cancer Angleterre: Diagnostiqué patients suivis jusqu'à 2007-2011 et 2012 (PDF), De Office national des statistiques, 29 octobre 2013. Récupéré 29 Juin, 2014.
  11. ^ SEER Stat Fiches d'information: le cancer du sein, sur NCI. Récupéré 18 Juin, 2014.
  12. ^ à b Rapport mondial sur le cancer 2014, Organisation mondiale de la Santé, 2014, pp. Chapitre 1.1, ISBN 92-832-0429-8.
  13. ^ Le traitement du cancer du sein Homme, Institut national du cancer, 2014. Récupéré 29 Juin, 2014.
  14. ^ à b c James Stuart Olson, sein de Bethsabée: les femmes, le cancer histoire, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2002, pp. 9-13, ISBN 0-8018-6936-6.
  15. ^ L'histoire du cancer, sur American Cancer Society, 25 mars 2002. 9 Octobre Récupéré, 2006.
  16. ^ à b Olson 2002, pp. 32-33
  17. ^ Yalom, Marilyn, Une histoire du sein, New York, Alfred A. Knopf, 1997, p. 234 ISBN 0-679-43459-3.
  18. ^ à b c Aronowitz, Robert A., histoire naturelle: cancer du sein et de la société américaine, Cambridge, Royaume-Uni, Cambridge University Press, 2007, pp. 22-24, ISBN 0-521-82249-1.
  19. ^ Histoire du cancer du sein, Histoire aléatoire, le 27 Février 2008. Récupéré 8 mai 2010.
  20. ^ à b Olson, Olson
  21. ^ Marc Lacroix, Une histoire Concise du cancer du sein, USA, Nova Science Publishers, 2011, pp. 59-68, ISBN 978-1-61122-305-7.
  22. ^ Estimations de l'OMS des maladies et des blessures pays, sur Organisation mondiale de la Santé, 2009. Récupéré le 11 Novembre 2009.
  23. ^ à b c Rapport mondial sur le cancer, Centre international de recherche sur le cancer, 2008. Extrait le 26 Février, 2011.
  24. ^ Le cancer du sein: prévention et contrôle, sur Organisation mondiale de la Santé.
  25. ^ Rapport mondial sur le cancer 2014, Centre international de recherche sur le cancer, Organisation mondiale de la Santé, 2014 ISBN 978-92-832-0432-9.
  26. ^ W. B. Stewart et Kleihues P. (Eds): Rapport mondial sur le cancer. IARCPress. Lyon 2003
  27. ^ Jeremy Laurance, cas de cancer du sein augmente de 80% depuis les années soixante-dix, en The Independent (Londres), le 29 Septembre 2006. 9 Octobre Récupéré, 2006.
  28. ^ Cancer du sein: Statistiques sur l'incidence, la survie et le dépistage, sur imaginis Corporation, 2006. 9 Octobre Récupéré, 2006.
  29. ^ Cancer du sein: le cancer du sein chez les jeunes femmes WebMD. 9 Septembre 2009 Récupéré
  30. ^ Près de 85% des femmes atteintes du cancer du sein maintenant survivre pendant cinq an ou sera plus Office national des statistiques, 2013
  31. ^ Le sein mâle (maladie du sein ginecomastia- carcinoma-)
  32. ^ Perkins CI, J Hôtes, Kohler BA, Howe NS, Association entre l'emplacement de la tumeur du cancer du sein et de la latéralité, États-Unis, 1994-1998, en Cancer Causes Control, vol. 15, nº 7, Septembre 2004, p. 637-45, DOI:10,1023 / B: CACO.0000036171.44162.5f, PMID 15280621.
  33. ^ Weiss HA, Devesa SS, Brinton LA, Latéralité du cancer du sein aux États-Unis, en Cancer Causes Control, vol. 7, nº 5, Septembre 1996, p. 539-43, PMID 8877052.
  34. ^ Ekbom A, Adami HO, Trichopoulos D, Lambe M, Hsieh CC, Pontén J, corrélats épidémiologiques sur le cancer du sein latéralité (Suède), en Cancer Causes Control, vol. 5, nº 6, Novembre 1994, p. 510-6, PMID 7827237.
  35. ^ Roychoudhuri R, Putcha V, Moller H, Cancer et latéralité: une étude des cinq majors organes pairs (Royaume-Uni), en Cancer Causes Control, vol. 17, nº 5, Juin 2006, pp. 655-62, DOI:10.1007 / s10552-005-0615-9, PMID 16633912.
  36. ^ à b c Manuel Merck de diagnostic et thérapeutique, Troubles du sein: le cancer du sein, merckmanuals.com, Février 2003. Récupéré le 5 Février, 2008.
  37. ^ à b American Cancer Society, Faits sur le cancer Les chiffres 2007 (PDF) cancer.org, 2007. Extrait le 26 Avril, 2007 (Déposé par 'URL d'origine 10 avril 2007).
  38. ^ Watson M, Évaluation du cancer Suspicion, en InnoAiT, vol. 1, n ° 2, 2008, pp. 94-107, DOI:10.1093 / innovait / inn001.
  39. ^ eMedicine, Évaluation du cancer du sein, emedicine.com, 23 août 2006. Récupéré le 5 Février, 2008.
  40. ^ Institut national du cancer, La maladie du mamelon de Paget: Questions et réponses, cancer.gov, 27 juin 2005. Récupéré le 6 Février, 2008.
  41. ^ answers.com, Oncologie Encyclopédie: cystosarcoma phyllodes, answers.com. Récupéré 10 Août, 2010.
  42. ^ Lacroix M, Signification, la détection et les marqueurs de cellules cancéreuses du sein diffusés, en Cancer endocriniennes-, vol. 13, nº 4, Décembre 2006, p. 1033-1067, DOI:10,1677 / ERC-06-0001, PMID 17158753.
  43. ^ Institut national du cancer, Cancer métastatiques: Questions et réponses, cancer.gov, 1 Septembre 2004. Récupéré le 6 Février, 2008.
  44. ^ [Éditeur exécutif, Judith A. Shilling McCann] Soins infirmiers., Ambler, PA, Lippincott Williams Wilkins, 2008, p. 99, ISBN 978-1-58255-668-0.
  45. ^ Manuel Merck de diagnostic et thérapeutique, Troubles du sein: Vue d'ensemble des troubles du sein, merckmanuals.com, Février 2003. Récupéré le 5 Février, 2008.
  46. ^ JG Reeder, Vogel VG, Sein la prévention du cancer., en le traitement et la recherche sur le cancer, vol. 141, 2008, pp. 149-64, DOI:10.1007 / 978-0-387-73161-2_10, PMID 18274088.
  47. ^ Suis-je à risque?, Breast Cancer Care. Récupéré 22 Octobre, 2013.
  48. ^ Groupe de collaboration sur les facteurs hormonaux dans le cancer du sein, Le cancer du sein et l'allaitement au sein: une nouvelle analyse collaborative des données individuelles de 47 études épidémiologiques dans 30 pays, dont 50302 femmes atteintes d'un cancer du sein et 96,973 femmes sans la maladie., en lancette, vol. 360, nº 9328, Août 2002, p. 187-95, DOI:10.1016 / S0140-6736 (02) 09454-0, PMID 12133652.
  49. ^ Yager JD, Davidson NE, Estrogène carcinogenèse dans le cancer du sein, en New Engl J Med, vol. 354, nº 3, 2006, pp. 270-82, DOI:10,1056 / NEJMra050776, PMID 16421368.
  50. ^ Santoro, E., DeSoto, M. et Hong Lee, J, L'hormonothérapie et la ménopause, Centre national de recherche pour les femmes Les familles, en Février 2009.
  51. ^ La pollution lumineuse comme nouveau facteur de risque pour l'homme et de la prostate du sein Cancers- Haim, Abraham; Portnov, Biris P., 2013, ISBN 978-94-007-6220-6
  52. ^ à b KC Johnson, Miller AB, Collishaw NE, Palmer JR, Hammond SK, AG Salmon, Cantor KP, Miller MD, Boyd NF, Millar J, Turcotte F, Le tabagisme actif et la fumée augmentent le risque de cancer du sein secondaire: le rapport du Groupe d'experts canadien sur la fumée du tabac et le risque de cancer du sein (2009)., en Lutte contre le tabagisme, vol. 20, nº 1, janvier 2011, pp. e2, DOI:10.1136 / tc.2010.035931, PMID 21148114.
  53. ^ Lee IM, Shiroma EJ, Lobelo F, P Puska, Blair SN, Katzmarzyk PT, Effet de l'inactivité physique sur les principales maladies non transmissibles dans le monde entier: une analyse de la charge de la maladie et l'espérance de vie, en The Lancet, vol. 380, nº 9838, Juillet 1 2012, pp. 219-29, DOI:10.1016 / S0140-6736 (12) 61031-9, PMC 3645500, PMID 22818936.
  54. ^ Kahlenborn C, F Modugno, Potter DM, Severs WB, utilisation de contraceptifs oraux en tant que facteur de risque de cancer du sein avant la ménopause: une méta-analyse., en Mayo Clinic Proceedings. Mayo Clinic, vol. 81, nº 10, mai 2006, p. 1290-302, DOI:10,4065 / 81.10.1290, PMID 17036554.
  55. ^ Veljković M, S Veljković, [Le risque de col de l'utérus du sein, de l'endomètre et cancer de l'ovaire chez les utilisatrices de contraceptifs oraux]., en Medicinski pregled, vol. 63, 9-10, mai 2010, p. 657-61, DOI:10,2298 / mpns1010657v, PMID 21446095.
  56. ^ Casey PM, Cerhan JR, Pruthi S, Utilisation des contraceptifs oraux et le risque de cancer du sein., en Mayo Clinic Proceedings. Mayo Clinic, vol. 83, nº 1, Janvier 2008, p. 86-90; Quiz 90-1, DOI:10,4065 / 83.1.86, PMID 18174010.
  57. ^ Beral V, D Bull, Poupée R, Peto R, G Reeves, Le cancer du sein et à l'avortement: une nouvelle analyse collaborative des données provenant de 53 études épidémiologiques, dont 83 000 femmes atteintes d'un cancer du sein de 16 pays?., en lancette, vol. 363, nº 9414, le 27 Mars 2004, pp. 1007-1016, DOI:10.1016 / S0140-6736 (04) 15835-2, PMID 15051280.
  58. ^ Yang L, Jacobsen KH, Une revue systématique de l'association entre l'allaitement et le cancer du sein., en Journal de la santé des femmes (2002), vol. 17, nº 10, Décembre 2008, p. 1635-1645, DOI:10,1089 / jwh.2008.0917, PMID 19049358.
  59. ^ Russo J, Russo IH, La sensibilité de la glande mammaire de la cancérogenèse. II. interruption de grossesse en tant que facteur de risque dans l'incidence des tumeurs, en Am J Pathol, vol. 100, No. 2, 1980, pp. 505-506, PMC 1903536, PMID 6773421.
    « En revanche, l'avortement est associée à un risque accru de cancers du sein. L'explication de ces résultats ne sont pas connus épidémiologiques, mais le parallélisme entre le modèle de carcinome mammaire de rat induite par DMBA et la situation humaine est frappante. ... L'avortement interromprait ce processus, laissant dans les structures glandulaires comme indifférencié ceux observés dans la glande mammaire de rat, ce qui pourrait rendre la glande à nouveau sensible à la carcinogenèse "..
  60. ^ Iodice S, Tonneau M, N Rotmensz, Fierce I, Bonanni B, P Radice, Bernard L, Maisonneuve P, S Gandini, utilisation de contraceptifs oraux et du sein ou du risque de cancer de l'ovaire dans BRCA1 / 2 porteurs: une méta-analyse., en European Journal of Cancer (Oxford, Angleterre: 1990), vol. 46, nº 12, Août 2010, p. 2275-84, DOI:10.1016 / j.ejca.2010.04.018, PMID 20537530.
  61. ^ ME Gaffield, Culwell KR, Ravi A, Les contraceptifs oraux et les antécédents familiaux de cancer du sein., en contraception, vol. 80, nº 4, Octobre 2009, p. 372-80, DOI:10.1016 / j.contraception.2009.04.010, PMID 19751860.
  62. ^ Blackburn GL, Wang KA, la réduction des graisses alimentaires et l'évolution du cancer du sein: résultats de l'étude de la nutrition Intervention de DAMES (WINS)., en Le journal américain de nutrition clinique, vol. 86, nº 3, Septembre 2007, p. s878-81, PMID 18265482.
  63. ^ Boffetta P, Hashibe M, La Vecchia C, Zatonski W, Rehm J, Le fardeau du cancer attribuable à la consommation d'alcool, en International Journal of Cancer, vol. 119, nº 4, Août 2006, p. 884-7, DOI:10.1002 / ijc.21903, PMID 16557583.
  64. ^ BBC lien de poids au risque de cancer du sein
  65. ^ Kaiser J, Cancer. Le cholestérol crée des liens entre l'obésité et le cancer du sein., en science, vol. 342, nº 6162, le 29 Novembre 2013, pp. 1028, DOI:10.1126 / science.342.6162.1028, PMID 24288308.
  66. ^ Aceves C, Anguiano B, G Delgado, Est-iode gatekeeper de l'intégrité de la glande mammaire?, en Journal de la biologie et de la glande mammaire néoplasie, vol. 10, No. 2, Avril 2005, p. 189-96, DOI:10.1007 / s10911-005-5401-5, PMID 16025225.
  67. ^ American Cancer Society, Faits sur le cancer du sein Les chiffres 2005-2006 (PDF) cancer.org, 2005. Extrait le 26 Avril, 2007 (Déposé par 'URL d'origine 13 juin 2007).
  68. ^ Wang XS, Armstrong ME, Cairns BJ, TJ Key, Travis RC, Le travail par quarts et les maladies chroniques: les données épidémiologiques., en La médecine du travail (Oxford, Angleterre), vol. 61, n ° 2, Mars 2011, pp. 78-89, DOI:10.1093 / occmed / kqr001, PMC 3045028, PMID 21355031.
  69. ^ Brody JG, Rudel RA, Michels KB, KB Moysich, Bernstein L, Attfield KR, Gris S, Les polluants environnementaux, l'alimentation, l'activité physique, la taille du corps, et le cancer du sein: où en sommes-nous dans la recherche pour identifier les possibilités de prévention?, en cancer, vol. 109, Suppl 12, Juin 2007, pp. 2627-34, DOI:10.1002 / cncr.22656, PMID 17503444.
  70. ^ Roberto Ferro, Pesticides et cancer du sein, en Les progrès de la recherche sur le cancer du sein, vol. 01, nº 03 1er Janvier 2012, p. 30-35, DOI:10,4236 / abcr.2012.13005.
  71. ^ Hendrick RE, Les doses de rayonnement et les risques de cancer provenant d'études d'imagerie du sein., en radiologie, vol. 257, nº 1, Octobre 2010, p. 246-53, DOI:10,1148 / radiol.10100570, PMID 20736332.
  72. ^ à b c Boris Pasche, Génétique du cancer (traitement du cancer et de la recherche), Berlin, Springer, 2010, pp. 19-20, ISBN 1-4419-6032-5.
  73. ^ à b c Gage M, Wattendorf D, Henry LR, En ce qui concerne les progrès traductionnelles syndromes de cancer du sein héréditaire de, en Journal de l'oncologie chirurgicale, vol. 105, nº 5 1 Avril 2012, pp. 444-51, DOI:10.1002 / jso.21856, PMID 22441895.
  74. ^ cancer du sein héréditaire: réanalyse collaborative des données individuelles de 52 études épidémiologiques dont 58.209 101,986 femmes atteintes du cancer du sein et les femmes sans la maladie., en lancette, vol. 358, nº 9291, le 27 Octobre 2001, p. 1389-1399, DOI:10.1016 / S0140-6736 (01) 06524-2, PMID 11705483.
  75. ^ Nelson HD, Zakher B, Cantor A, Fu R, Griffin J, O'Meara ES, Buist DS, Kerlikowske K, van Ravesteyn NT, Trentham-Dietz A, Mandelblatt JS, Miglioretti DL, Les facteurs de risque pour le cancer du sein chez les femmes âgées de 40 à 49 ans: une revue systématique et méta-analyse., en Annals of Internal Medicine, vol. 156, nº 9, 1er mai 2012, pp. 635-48, DOI:10,1059 / 0003-4819-156-9-201205010-00006, PMC 3561467, PMID 22547473.
  76. ^ Gina Kolata, L'étude génétique révèle que 4 Variations Distinct du cancer du sein, en Le New York Times, 23 septembre 2012. Récupéré le 23 Septembre, 2012.
  77. ^ Comprendre les changements du sein - Institut national du cancer, cancer.gov.
  78. ^ Le carcinome lobulaire in situ: marqueur du risque de cancer du sein, MayoClinic.com.
  79. ^ Le traitement du cancer du sein, Institut national du cancer.
  80. ^ Afonso N, Bouwman D, Le carcinome lobulaire in situ, en Eur. J. Cancer Prev., vol. 17, nº 4, Août 2008, p. 312-6, DOI:10,1097 / CEJ.0b013e3282f75e5d, PMID 18562954.
  81. ^ Anothaisintawee T, Wiratkapun C, Lerdsitthichai P, V Kasamesup, Wongwaisayawan S, Srinakarin J, Hirunpat S, Woodtichartpreecha P, S Boonlikit, Teerawattananon Y, Thakkinstian A, Les facteurs de risque de cancer du sein: une revue systématique et méta-analyse, en Journal de la santé publique en Asie-Pacifique, vol. 25, nº 5, 2013, pp. 368-387, DOI:10.1177 / 1010539513488795, PMID 23709491.
  82. ^ Saslow D, Hannan J, Osuch J, Alciati MH, Baines C, Barton M, Bobo JK, Coleman C, Dolan M, Gaumer G, Kopans D, Kutner S, Lane DS, Lawson H, Meissner H, Moorman C, Pennypacker H , Pierce P, Sciandra E, Smith R, R Coates, Examen clinique des seins: recommandations pratiques pour l'optimisation des performances et de reporting, en CA: un journal du cancer pour les cliniciens, vol. 54, nº 6, 2004, pp. 327-344, DOI:10,3322 / canjclin.54.6.327, PMID 15537576.
  83. ^ YH Yu, Liang C, Yuan XZ, Valeur diagnostique de la biopsie du sein assistée par dépression pour le cancer du sein: une méta-analyse et un examen systématique., en Sein recherche et le traitement du cancer, vol. 120, No. 2, 2010, pp. 469-79, DOI:10.1007 / s10549-010-0750-1, PMID 20130983.
  84. ^ Manuel Merck, Professional Edition, Ch. 253, le cancer du sein.
  85. ^ American Society of Clinical Oncology, Cinq choses Les médecins et les patients doivent Question (PDF), Dans Le choix avec sagesse: une initiative de la Fondation ABIM, American Society of Clinical Oncology. Consulté le 14 Août, 2012.
  86. ^ Carlson RW, Allred DC, Anderson BO, Burstein HJ, Carter WB Edge SB, Erban JK, Farrar WB, Goldstein LJ, Gradishar WJ, Hayes DF, Hudis CA, Jahanzeb M, Kiel K, Ljung BM, Marcom PK, Mayer IA , McCormick B, Nabell LM, Pierce LJ, Reed EC, Smith ML, Somlo G, Theriault RL, Topham NS, Ward JH, Winer EP, Wolff AC, Le cancer du sein. les lignes directrices de pratique clinique en oncologie, en Le Journal du National Comprehensive Cancer Network: JNCCN, vol. 7, n ° 2, 2009, pp. 122-192, PMID 19200416.
  87. ^ Vinay Kumar et Abul Abbas, Robbins et Cotran Pathologique Base de la maladie, Philadelphie, Saunders, une empreinte de Elsevier inc., 2010, p. 1090, ISBN 978-1-4160-3121-5.
  88. ^ Sotiriou C, Pusztai L, signatures d'expression génique dans le cancer du sein, en N. Engl. J. Med., vol. 360, n ° 8, Février 2009, p. 790-800, DOI:10,1056 / NEJMra0801289, PMID 19228622.
  89. ^ Romond EH, Perez EA, Bryant J, VJ Suman, Geyer CE, Davidson NE, Tan-Chiu E, Martino S, Paik S, Kaufman PA, Swain SM, Pisansky TM, Fehrenbacher L, Kutteh LA, Vogel VG, Visscher DW, Yothers G, Jenkins RB, Brown AM, Dakhil SR, Mamounas EP, Lingle WL, Klein PM, Ingle JN, Wolmark N, chimiothérapie trastuzumab plus un adjuvant pour fonctionner cancer du sein HER2-positif, en N. Engl. J. Med., vol. 353, nº 16, Octobre 2005, p. 1673-1684, DOI:10,1056 / NEJMoa052122, PMID 16236738.
  90. ^ KS Saini, Taylor C, AJ Ramirez, Palmieri C, U Gunnarsson, Schmoll HJ, sucreries SM, Ghenne C, Metzger-Filho O, Skrzypski M, Paesmans M, L Ameye, Piccart-Gebhart MJ, de Azambuja Et, Rôle de la gestion de l'équipe multidisciplinaire dans le cancer du sein: les résultats d'une vaste enquête internationale impliquant 39 pays, en Annals of Oncology, vol. 23, nº 4, Août 2011, p. 853-9, DOI:10.1093 / annonc / mdr352, PMID 21821551.
  91. ^ Massarut S, Baldassare G, B Belleti, Reccanello S, D'Andrea S, Ezio C, Perin T, M Roncadin, Vaidya JS, la radiothérapie peropératoire altère la motilité des cellules cancéreuses du sein induite par le fluide de la plaie chirurgicale, en J Clin Oncol, vol. 24, 18S, 2006, pp. 10611.
  92. ^ Belletti B, Vaidya JS, D'Andrea S, Entschladen F, Roncadin M, F Lovat, Berton S, T Perin, E Candiani, Reccanello S, Veronesi A, Canzonieri V, il a trouvé MG, Zaenker KS, Colombatti A, G Baldassarre, Massarut S, la radiothérapie peropératoire ciblée nuit à la stimulation de la prolifération des cellules cancéreuses du sein et de l'invasion causée par une blessure chirurgicale, en Clin. Cancer Res., vol. 14, nº 5, Mars 2008, pp. 1325-1332, DOI:10,1158 / 1078-0432.CCR-07-4453, PMID 18316551.
  93. ^ http://www.targit.org.uk/
  94. ^ Vaidya JS, Joseph DJ, Tobias JS, Bulsara M, Wenz F, Saunders C, Alvarado M, Flyger HL, Massarut S, Eiermann W, Keshtgar M, Dewar J, Kraus-Tiefenbacher U, Sütterlin M, Esserman L, Holtveg HM, Roncadin M, Pigorsch S, M Metaxas, Falzon M, Matthews A, T Corica, Williams NR, Baum M, la radiothérapie peropératoire ciblée contre toute la radiothérapie du sein pour le cancer du sein (TARGIT-A essai): une organisation internationale, prospective, randomisée, en phase de non-infériorité 3 procès, en lancette, vol. 376, nº 9735, Juillet 2010, pp. 91-102, DOI:10.1016 / S0140-6736 (10) 60837-9, PMID 20570343.
  95. ^ Traitement du sein Cancer.org options
  96. ^ à b c (NE) American Institute for Cancer Research Fund Cancer Research / Monde, http://www.dietandcancerreport.org/. Récupéré le 25 Novembre, 2014.
  97. ^ Eliassen AH, Hankinson SE, Rosner B, Holmes MD, Willett WC, L'activité physique et le risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées, en Arch. Intern. Med., vol. 170, nº 19, Octobre 2010, p. 1758-1764, DOI:10,1001 / archinternmed.2010.363, PMC 3142573, PMID 20975025.
  98. ^ Zheng JS, Hu XJ, Zhao YM, Yang J, Li D, La prise de poissons et d'acides n-3 gras poly-insaturés marins et risque de cancer du sein: une méta-analyse des données de 21 études de cohorte prospectives indépendantes, en BMJ, vol. 346, 2013, pp. f3706, DOI:10.1136 / bmj.f3706, PMID 23814120.
  99. ^ Hartmann LC, Schaid DJ, JE Woods, Crotty TP, Myers JL, Arnold PG, PM Petty, TA Sellers, Johnson JL, McDonnell SK Frost MH, Jenkins RB, L'efficacité de la mastectomie bilatérale prophylactique chez les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein, en N Engl J Med, vol. 340, No. 2, 1999, pp. 77-84, DOI:10,1056 / NEJM199901143400201, PMID 9887158.
  100. ^ Meijers-Heijboer H, van Geel B, van Putten WL, Henzen-Logmans SC, Seynaeve C, Menke-Pluymers MB, Bartels CC, LC Verhoog, van den Ouweland AM, Niermeijer MF, Brekelmans CT, Klijn JG, Le cancer du sein après une mastectomie bilatérale prophylactique chez les femmes présentant des mutations BRCA1 et BRCA2, en N Engl J Med, vol. 345, nº 3, 2001, pp. 159-164, DOI:10,1056 / NEJM200107193450301, PMID 11463009.
  101. ^ à b L Lostumbo, NE Carabine et J Wallace, mastectomie prophylactique pour la prévention du cancer du sein., en La base de données des revues systématiques Cochrane, nº 11, 10 Novembre, 2010, pp. CD002748, DOI:10.1002 / 14651858.CD002748.pub3, PMID 21069671.
  102. ^ Évaluation des risques, le conseil génétique et dépistage génétique du cancer chez les femmes BRCA-connexes: États-Unis Preventive Services Task Force Recommandation Déclaration, en Annals of Internal Medicine, 24 décembre 2013, DOI:10,7326 / M13-2747.
  103. ^ Nelson HD, Smith ME, Griffin JC, Fu R, L'utilisation de médicaments pour réduire le risque de cancer du sein primaire: un examen systématique aux États-Unis Les services de prévention du Groupe de travail., en Annals of Internal Medicine, vol. 158, n ° 8, 16 Avril 2013, pp. 604-14, DOI:10,7326 / 0003-4819-158-8-201304160-00005, PMID 23588749.
  104. ^ Cuzick J, Sestak I, Bonanni B, Costantino JP, Cummings S, Decensi A, Dowsett M, JF Forbes, Ford L, AZ LaCroix, J Mershon, Mitlak BH, Powles T, Veronesi U, V Vogel, Wickerham DL, modulateurs des récepteurs aux œstrogènes pour la prévention du cancer du sein: une méta-analyse actualisée des données individuelles des participants., en lancette, vol. 381, nº 9880, le 25 mai 2013, p. 1827-1834, DOI:10.1016 / S0140-6736 (13) 60140-3, PMID 23639488.
  105. ^ Moyer VA, Les médicaments pour la réduction des risques de cancer primaire du sein chez les femmes: US Preventive Services Task Force Recommandation Déclaration., en Annals of Internal Medicine, 24 septembre 2013, DOI:10,7326 / 0003-4819-159-10-201311190-00718, PMID 24061472.
  106. ^ Cuzick J, Sestak I, Bonanni B, Costantino JP, Cummings S, Decensi A, Dowsett M, JF Forbes, Ford L, AZ LaCroix, J Mershon, Mitlak BH, Powles T, Veronesi U, V Vogel, Wickerham DL, modulateurs des récepteurs aux œstrogènes pour la prévention du cancer du sein: une méta-analyse mise à jour des données individuelles des participants, en The Lancet, vol. 381, nº 9880 31 Mars 2013, pp. 1827-1834, DOI:10.1016 / S0140-6736 (13) 60140-3, PMID 23639488.
  107. ^ dépistage, sur Centers for Disease Control and Prevention.
  108. ^ à b Kösters JP, Gøtzsche PC, Cochrane Database of Systematic Reviews, en Cochrane Database Syst Rev, nº 2, 2003, pp. CD003373, DOI:10.1002 / 14651858.CD003373, PMID 12804462.
  109. ^ Biesheuvel C, Weigel S, W Heindel, Le dépistage par mammographie: La preuve, l'histoire et la pratique courante en Allemagne et d'autres pays européens., en Soins des seins (Bâle, Suisse), vol. 6, No. 2, 2011, pp. 104-109, DOI:10.1159 / 000327493, PMID 21673820.
  110. ^ Tonelli M, Connor Gorber S, M Joffres, Dickinson J, Singh M, G Lewin, Birtwhistle R, Fitzpatrick-Lewis D, Hodgson N, Ciliska D, Gauld M, Liu YY, Recommandations sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes à risque moyen âgées de 40-74 ans., en JAMC: revue Association médicale canadienne = Journal de l'Association médicale canadienne, vol. 183, nº 17, le 22 Novembre 2011, pp. 1991-2001, DOI:10.1503 / cmaj.110334, PMC 3225421, PMID 22106103.
  111. ^ Dépistage du cancer du sein, sur États-Unis Preventive Services Task Force.
  112. ^ Welch HG, HJ Passow, Quantifier les avantages et les inconvénients de la mammographie de dépistage., en médecine interne JAMA, vol. 174, nº 3, 30 Décembre, 2013, pp. 448-54, DOI:10,1001 / jamainternmed.2013.13635, PMID 24380095.
  113. ^ à b Gøtzsche PC, Nielsen M, Le dépistage du cancer du sein par mammographie, en Cochrane Database Syst Rev, nº 1, 2011, pp. CD001877, DOI:10.1002 / 14651858.CD001877.pub4, PMID 21249649.
  114. ^ Bienvenue | Nordic Cochrane
  115. ^ Le dépistage du cancer du sein: États-Unis Les services de prévention déclaration de recommandation du Groupe de travail., en Annales de médecine interne, vol. 151, nº 10, le 17 Novembre 2009, pp. 716-26, W-236, DOI:10,1059 / 0003-4819-151-10-200911170-00008, PMID 19920272.
  116. ^ Jr Azim HA, L Santoro, W Russell-Edu, G Pentheroudakis, Pavlidis N et FA Peccatori, Le pronostic du cancer du sein associé à la grossesse: une méta-analyse de 30 études., en critiques de traitement du cancer, vol. 38, nº 7, Novembre 2012, p. 834-42, PMID 22785217.
  117. ^ P Schedin, le cancer et les métastases du sein associée à la grossesse., en Nature Reviews. cancer, vol. 6, nº 4, Avril 2006, p. 281-91, PMID 16557280.
  118. ^ à b c et fa g Connie Henke Yarbro, Debra Wujcik, Barbara Holmes Gobel (ed) soins infirmiers du cancer: principes et pratiques, 7e éd., Jones Bartlett Publishers, 2011, p. 901-905, ISBN 978-1-4496-1829-2.
  119. ^ V Gonçalves, Sehovic I, G Quinn, Décisions et avoir des enfants attitudes des jeunes survivantes du cancer du sein: Une revue systématique, en Mise à jour de la reproduction humaine, vol. 20, No. 2, 2013, pp. 279-92, DOI:10.1093 / humupd / dmt039, PMC 3922144, PMID 24077938.
  120. ^ J McNaught, RL Reid, DM Provencher, Progestérone seule et contraception non hormonale chez la survivante du cancer du sein: examen conjoint et avis du Comité de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada et la Société des gynécologues oncologues du Canada, en J Obstet Gynaecol Can, vol. 28, nº 7, Juillet 2006, pp. 616-39, PMID 16924781.
  121. ^ Gestion de la ménopause après le cancer du sein, de la Royal Australian et la Nouvelle-Zélande Collège des obstétriciens et gynécologues. Déclaration du Collège C-Gyn 15. 1er Approuvée: Février 2003. actuelle: Novembre 2011. Revue: Novembre 2014
  122. ^ Sulik, pp. 37-38
  123. ^ Sulik, p.4
  124. ^ Bob Riter, Histoire de la défense du cancer du sein, Centre de ressources sur le cancer des Finger Lakes. Récupéré 29 Juin, 2013.
  125. ^ Sulik, p. 27-72
  126. ^ Sulik, p. 359-361
  127. ^ Sulik 2010, pp. 366-8
  128. ^ Landeman, Anne, Pinkwashing: Shopping peut guérir le cancer du sein?, Centre pour les médias et la démocratie, le 11 Juin 2008.
  129. ^ Sulik, pp. 365-6.
  130. ^ Sulik, pp. 372-4.
  131. ^ Quoi de neuf dans la recherche et le traitement du cancer du sein?, en cancer.
  132. ^ Fenrétinide (4-HPR): Une chance pour les femmes à risque génétique préventive et familiale?, en Hindawi.
  133. ^ MS Sabel, ablation non chirurgicale du cancer du sein: les options futures pour les petites tumeurs du sein., en cliniques d'oncologie chirurgicale de l'Amérique du Nord, vol. 23, nº 3, Juillet 2014, pp. 593-608, PMID 24882353.
  134. ^ à b MA Roubidoux, Yang W et RJ Stafford, ablation guidée par l'image dans le traitement du cancer du sein., en Techniques en vasculaire et la radiologie interventionnelle, vol. 17, nº 1, Mars 2014, p. 49-54, PMID 24636331.
  135. ^ Situation actuelle de l'imagerie guidée percutané Ablation du cancer du sein, vol. 203, n ° 2, Août 2014, p. 442-448, DOI:10,2214 / AJR.13.11600.

bibliographie

  • Robbins et Cotran, Pathologique de la maladie Base, 7e éd., Turin-Milan, Elsevier Masson, 2008 ISBN 978-88-85675-53-7.
  • Sanguinetti, Bistoni, Aventa, La chirurgie du sein, le texte de l'atlas, Terni, édition Morphena 2010 ISBN 978-88-96051-07-8.
  • (FR) Sulik, Gayle A., Ruban Rose Blues: comment la culture du cancer du sein santé des femmes MINE LE, Oxford University Press, 2010 ISBN 0-19-974045-3.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers cancer du sein

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4008528-4

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez