s
19 708 Pages

période sous-système/
Epoca
piano âge
(mais)
permien Cisuraliano Asselien le plus récent
carbonifère Pennsylvanien Gzheliano 299,0 à 303,9
Kasimovien 303,9 à 306,5
Moscovien 306,5 à 311,7
Bashkirien 311,7 à 318,1
mississippienne Serpukhoviano 318,1 à 328,3
Viséen 328,3 à 345,3
Tournaisien 345,3 à 359,2
dévonien plus Famennien Le plus ancien
Subdivision du système carbonifère selon la Commission internationale de stratigraphie (ICS).[1]

en échelle de temps géologique, la carbonifère Il est le cinquième des six périodes qui composent le paléozoïque, qui à son tour est la première des trois périodes dans lesquelles le eon est divisé phanérozoïque.

Le Carbonifère est entre 359,2 ± 2,5 à 299,0 ± il y a 0.800.000 années (Ma),[1] précédé par dévonien et suivi permien.

étymologie

Le nom carbonifère vient du fait que le terrain formé à ce moment sont nombreux dépôts généralisés charbons fossile, en raison du grand développement des forêts a eu lieu durant cette période.

Le nom et les unités chronostratigraphiques ont été introduites en 1822 par le géologue anglais William Daniel Conybeare et William Phillips, qui néanmoins d'abord estimé à un niveau d'âge ou d'une série, comme Série carbonifère.

subdivision

carbonifère
marbre Mississippien.

la Commission internationale de stratigraphie[1] Il reconnaît le Carbonifère, deux sous (Pennsylvanien et Mississippien, tous deux d'origine américaine), qui donnent lieu à six fois et sept histoires, triés du plus récent au plus ancien dans le format suivant, qui contient à côté également l'ancienne Convention européenne, qui a utilisé un autre type de subdivision:

  • Pennsylvanien / Carbonifère supérieur
    • Pennsylvanien supérieur / Uralian Orogeny
      • Gzheliano (303,4 ± 0,9 à 299,0 ± 0,8 Ma) / Stefaniano
      • Kasimovien (307,2 ± 1,0 à 303,4 ± 0,9 Ma)
    • Moyen Pennsylvanien
      • Moscovien (311,7 ± 1,1 à 307,2 ± 1,0 Ma)
    • Basse Pennsylvanien
  • mississippienne / Carbonifère inférieur
    • Mississippien supérieur
    • Moyen mississippienne
      • Viséen (345,3 ± 2,1 à 328,3 ± 1,6 Ma) / Dinantiano
    • Mississippien inférieur
      • Tournaisien (359,2 ± 2,5 à 345,3 ± 2,1 Ma)

Définitions stratigraphiques et GSSP

La base du carbonifère, coïncide avec celui de la première et de sa Mississippian plan, Tournaisien, et est défini par la première apparition dans les horizons stratigraphiques conodontes l'espèce Siphonodella sulcata, dans la ligne de l'évolution par phylogénétique Siphonodella praesulcata à Siphonodella sulcata.[2]

Comme indicateurs secondaires fossiles présents dans la couche 89, doivent être pris en compte la trilobites Belgibole abruptirhachis, Archegonus (Phillibole) et Carbonocoryphe.
la Belgibole abruptirhachis Ils font leur apparition dans les différentes sections stratigraphiques qui contiennent céphalopodes Allemagne, Pologne (Montagne de la Sainte Croix) et les Alpes autrichiennes Carnian.

GSSP

la GSSP,[2] le profil de référence stratigraphique Commission internationale de stratigraphie, Il a été initialement localisé dans la couche 89, dans la section E », à La Serre, en Montagne Noire, département Hérault, dans le sud de la France.[3]

En 2006, cependant, il a constaté qu'il ya des problèmes biostratigraphiques qui ne font pas l'affectation en corrélation avec précision.[4][5]

faune

invertébrés

Dans de très nombreux animaux marins, il est foraminifères, surtout fusuline, calcaires qui se forment en grande partie de Russie, dell 'Iran, de Chine et Japon. sont disséminé tetracoralli et imprimés dans facies plate-forme de carbonate; parmi échinodermes, la blastoidi et crinoids sont des formes les plus courantes; parmi les brachiopodes, la productidi et spiriferidi. parmi les mollusque Il est un développement continu de la vérification céphalopodes, tandis que chez les arthropodes Je me refuse la trilobites. En eau douce, ils vivaient fruits de mer phyllopodes et gastéropodes pulmonate. Sur le continent, il y avait de grands arthropodes: arachnides (en particulier Scorpionites) myriapodes et insectes.

vertébrés

parmi les vertébrés, grande expansion ont primitive poissons osseux (Y compris paleonisciformi) Et la poissons cartilagineux, qui diffèrent la création des formes étranges ont aujourd'hui disparu, comme eugeneodontida, la Chondrenchelyida et symmoriida, et ancêtres des requins d'aujourd'hui. Fossiles de ces formes exceptionnelles se trouvent dans le dépôt de ours Gulch, en Montana. la placodermes, ainsi que la plupart des agnats, avait déjà disparu dans dévonien. la tétrapodes connaître une expansion considérable, bien que dans les archives fossiles manquent pour environ 20 millions d'années (le soi-disant « écart de Romer »). A côté de formes de localisation incertaine (crassigyrinus, Loxommatidae) Dans le Carbonifère inférieur, vous pouvez déjà reconnaître les premiers représentants de temnospondyli, qui est devenu particulièrement fleuri vers la fin de la période et dans la permien. la Lepospondyli, pour leur part, ils développent des formes très rapidement spécialisées (aistopoda). la rettiliomorfi évoluer jusqu'à produire des formes semi-aquatiques (embolomère) Et la terre; ce dernier a donné lieu à la première véritable reptiles. Dans le domaine de Joggins en Nouvelle-Écosse ont été trouvés plusieurs restes de ces reptiles primitifs (par exemple Hylonomus) Stocké à l'intérieur des troncs d'arbres creux. En même temps que ces animaux ont également mis au point le premier synapsides (Archaeothyris).

flore

carbonifère
Gravure représentant la flore du Carbonifère.

La flore du charbon, d'abord semblable à celle des 'Ordovicien plus, de nouvelles espèces sont développées rapidement et sont devenus extrêmement riches et vigoureux.
Il est divisé en deux groupes:

  • la crittogame vasculaire ou pteridofite (Le plus grand de la famille de fougère), y compris Sphenophyllales (Plantes grimpantes Lianiformi), lepidodendrali, licopodiali, equisetali (Prêle ou queue de cheval), filicali (fougères).
  • phanérogames gymnospermes, comprenant ptéridospermes (y compris la Callistophyton), Cicadine, cordaitine, conifèreCes plantes, dont certaines existent encore, mais avec une taille réduite, ont été dans certains cas gigantesques.

Les lepidodendrali étaient représentés par de grands arbres: la Lepidodendron, la Sigillaria, la Stigmaria Ils ont atteint des dizaines de mètres de hauteur.

notes

  1. ^ à b c Tableau chronostratigraphic en 2014, ICS. Récupéré le 11 Août, 2014.
  2. ^ à b Limite mondiale et Stratotype Section Point (GSSP) de la Commission internationale de stratigraphie, Statut par rapport à 2010.
  3. ^ Paproth, E., Feist, R., et Flaijs, G., 1991. Décision relative à la limite Dévonien-Carbonifère stratotype. Épisodes 14/4, p. 331-336
  4. ^ Kaiser, S. I., Steuber, T., Becker, R. T., et Rasser, M. W., 2006. Le Dévonien / limite carbonifère section stratotypique (La Serre E », Montagne Noire) revisité. Kö LNER Forum Géol. Paläont., 15, p. 52.
  5. ^ Kaiser, S. I., 2009. La limite Dévonien / Carbonifère section stratotypique (La Serre, France) revisitée. Bulletins d'information stratigraphie, 43/2, p. 195-205.

bibliographie

  • Gradstein, F.M;. Ogg, J.G;. Smith, A.G .. A l'échelle des temps géologiques 2004. Cambridge University Press. (2004)

Articles connexes

  • échelle de temps géologique

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers carbonifère

liens externes

phanérozoïque
paléozoïque Mésozoïque Cénozoïque
paléozoïque
Cambrien Ordovicien silurien Dévonien Carbonifère Permien
autorités de contrôle GND: (DE4126367-4

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez