s
19 708 Pages

Caracas
District métropolitain
Santiago de León de Caracas
Caracas - Crest Caracas - Drapeau
Caracas - Voir
localisation
état Venezuela Venezuela
État fédéré Drapeau de Caracas.svg Capital District
administration
maire Helen Fernández (ABP) à partir de 19/02/2015
territoire
Les coordonnées 10 ° 30 'N 66 ° 55'O/10,5 ° N ° 66,916667 W10,5; -66,916667(Caracas)Les coordonnées: 10 ° 30 'N 66 ° 55'O/10,5 ° N ° 66,916667 W10,5; -66,916667(Caracas)
altitude 1000 m s.l.m.
surface 403 km²
population 1942652[1] (2011)
densité 4 820,48 ab./km²
autres informations
Cod. Postal 1010-A
préfixe 0212
temps UTC-4
ISO 3166-2 VE-A
gentilé caraqueño (m), Caraquena (f)
cartographie
Carte de localisation: Venezuela
Caracas
Caracas
site web d'entreprise

Caracas (Nom officiel Santiago de León de Caracas) Il est capital la Venezuela.

Il est situé dans la partie centre-nord du village, à 9 km de mer des Caraïbes, à partir de laquelle il est séparé du parc national Waraira Repano. Rio Guaire La rivière traverse la ville d'ouest en est. Parce que orographie riche en événements du territoire, son altitude varie de 870 à 1043 mètres d'altitude, avec 900 m au centre.

L 'région métropolitaine Il a été traduit par Caracas Metropolitan District, une entité administrative qui comprend cinq commun, étendant entre deux états du Venezuela: la Capital District (Ville de Libertador, avec 1,943,901 habitants en 2011[2]) Et Etat de Miranda (mutuelle Chacao, Baruta, El Hatillo et Sucre). La région métropolitaine a une population de 3,242,000 habitants (2011).

Caracas est la capitale la plus septentrionale de l'Amérique du Sud et est l'un de ses centres culturels et financiers d'une plus grande importance.

Géographie physique

territoire

Caracas est situé entièrement dans un vallée système Cordillère de la côte vénézuélienne, séparé de la côte centrale à environ 15 km du parc national Waraira Repano (chiamatosi Parque Nacional El Ávila jusqu'à 2011), Une riche jeune chaîne de montagnes flore et faune qui agit comme un poumon vert de la ville.

La vallée est relativement petite et assez irrégulière, l'altitude qu'au niveau de la mer varie d'une partie de la ville, entre 870 et 1.043 mètres, avec 900 m au centre. Ceci, couplé à la croissance rapide de la population, a eu une forte influence sur le développement urbain de la ville (voir la section « urbaine »). Le point culminant du district de la capitale est le Pico del Ávila, avec 2159 mètres d'altitude.

La ville est traversée par la rivière Guaire, qui est alimenté par des affluents El Valle et San Pedro. En plus de nombreux cours d'eau qui descendent dall'Avila, il est aussi le bassin de Mariposa, au sud des limites de la ville, qui fournit de l'eau à certains endroits de Caracas, bien que la plupart des ressources en eau sont prélevés dans la rivière Guárico, dans le bassin de Camatagua, situé dans la ville éponyme située dans l'état de Aragua.

climat

la climat Caracas est une montagne subtropicale, avec des précipitations de 900 à 1300 mm annuel, dans la ville, jusqu'à 2000 mm dans certaines parties de la Cordillère; la température annuelle moyenne est d'environ 27 ° C; la moyenne du mois le plus froid (Janvier) est de 21 ° C et la moyenne du mois le plus chaud (mai) est de 32,8 ° C: il est une plage de température annuelle faible, seulement 3,8 ° C La plage de température quotidienne est beaucoup plus grande, (plus de 10 ° C), avec des températures maximales, pendant la journée, presque toujours supérieure à 30 ° C et quelques fois qui tombent en dessous de 25 ° C Au cours abondant Décembre et Janvier apparaissent brouillards, en plus d'une chute soudaine de la température de nuit, qui viennent à baisser à 12 ° C En outre, les températures nocturnes à tout moment de l'année, ne dépasse pas 20 ° C, ce qui rend les nuits de Caracas particulièrement agréable.

A Caracas peut se produire, même si de façon sporadique, les tempêtes de neige de averse de grêle, tandis que les orages électriques sont très fréquentes, en particulier entre Juin et Octobre, pour son état de vallée fermée et l'action orographique dell'Ávila.

données météo[3] mois saisons année
janvier février MAR. avril mai juin juillet aiguille ensemble octobre novembre décembre inv Pri est Aut
T. max. médias (°C) 25.5 26,4 27,8 28,3 27.6 26,0 25.5 27,3 27,7 27,2 26.6 25.5 25,8 27.9 26,3 27,2 26,8
médias T. (°C) 19.6 19,7 20.2 21.2 22,0 22,0 21.7 21.9 21.9 21.8 21.3 20.2 19.8 21.1 21.9 21.7 21.1
T. min. médias (°C) 14.8 15.0 16,0 17.1 18.2 18.1 17,4 17,4 18.3 17,3 16.7 15.9 15.2 17.1 17,6 17,4 16.9
précipitation (mm) 15 13 11 59 82 134 118 124 115 126 73 41 69 152 376 314 911
Les jours de pluie 6 4 3 7 13 19 19 18 15 15 13 10 20 23 56 43 142
Heures de soleil du mois 229,4 217,5 235,6 183,0 182,9 183,0 210,8 217,0 213,0 210,8 210,0 213,9 660,8 601,5 610,8 633,8 2 506,9

Les origines du nom

Il existe plusieurs théories sur l'origine du nom de Santiago de Leon de Caracas. Le plus répandu est celui qui dit que la ville est nommée Santiago en l'honneur de Santiago el Mayor (appelé Jacques le Majeur en italien), apôtre et patron de l'Espagne, qui ont été recommandées missions colonisatrices; León, en l'honneur du nom du gouverneur de la province à l'époque, Ponce de León; et Caracas pour les indigènes qui habitaient la province au moment de la fondation. Une autre hypothèse (qui a pris une plus grande importance) pense que le nom « Caracas » vient d'une fleur appelée les indigènes Caraca et qui abondaient dans la vallée où se trouve aujourd'hui la ville. Cette fleur était en fait un type d'herbe, aussi appelé localement « Pira »; Il est connu amarante, qui a une grande valeur nutritive pour sa teneur élevée en protéines.

histoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Venezuela Histoire.
Caracas
Panorama de Caracas
Caracas
La partie orientale de la ville et, en arrière-plan, Avila
Caracas
Cette base vide, tenant la statue de Cristoforo Colombo, enlevé sur les ordres du président Hugo Chávez
Caracas
La rivière Guaire à la Plaza Venezuela

Caracas a été fondée en 1567 de Diego de Losada, explorateur espagnol qui est né près de Zamora; le nom initial était Santiago de León de Caracas, où le terme Caracas Il vient du nom des populations autochtones qui vivaient dans la vallée.

La ville est connue pour être le lieu de naissance Simón Bolívar. Maintenant, la maison où la Libertador Il a vu la lumière est un musée. Il a également donné naissance à une autre importante révolutionnaire sud-américain, le général Francisco de Miranda.

À l'époque coloniale et dans la 'huit cents, l'importance de Caracas, dans le contexte de l'Amérique latine, était assez limitée et la ville elle-même est apparu comme un centre administratif endormi de quelques dizaines de milliers d'habitants. Toujours dans l'année 1900 la ville avait une population de seulement 72 000 habitants, en contraste frappant avec les quelque 1.020.000 de Buenos Aires ou 700.000 habitants de Rio de Janeiro[4].

au cours de la XXe siècle Caracas a été en train d'émerger progressivement comme l'un des principaux centres économiques de 'Amérique latine, grâce à l'industrie pétrolière au Venezuela. A côté est suivi l'expansion urbaine, d'autant plus que la une quarantaine d'années le même siècle, est devenu tumultueuse. La ville a ainsi augmenté de 269.000 habitants 1940[5] à près de 5,5 millions de 2007, multiplicatif serpente population en moins de soixante-dix ans.[6]

Monuments et sites

Caracas
Plaza Francia de Altamira
Caracas
Les côtés du Panthéon national.

édifices religieux

Dans la ville il y a des dizaines d'églises. Certains des édifices religieux les plus importants de la ville sont:

Cathédrale de Caracas
Il est la première église construite à Caracas, il a été construit en 1567. Il est la seule église dans la ville de Caracas qui a conservé sa façade coloniale.

À l'heure actuelle, la tour il y a une horloge qui en plus normale évasé, peut jouer plusieurs chansons, dont l'hymne national. La cathédrale a été baptisé Simón Bolívar le 30 Juillet, 1783.

Basilique Santa Teresa
la structure néo-classique se compose de deux églises, à côté de Santa Ana côté est et ouest de Santa Teresa. Les deux parties sont reliées par l'autel importante. A l'intérieur de la basilique est l'image la plus vénérée pendant Pâques, le « Nazareno de San Pablo », qui porte le nom du premier temple où il a été trouvé, et à laquelle on attribue de nombreux miracles.
Basilique mineure de Santa Capilla
église de style gothique, à l'image de « Saint Chapelle » de Paris.
Caracas
Le couvent de San Francisco dans la décennie des années 50
Eglise de San Francisco
Dans cette église, il a été livré à Bolivar le titre de Libertador. Ce temple est l'une des plus belles représentations de l'art baroque latino-américain au Venezuela, et l'intérieur des maisons a retablo ce qui constitue la pièce vénézuélienne art colonial mieux préservé.
Eglise Nuestra Señora de Coromoto
L'une des plus importantes églises et jolies dans la capitale; Il est le temple dédié au saint patron du Venezuela. A l'intérieur du bâtiment, il y a des sculptures et des œuvres d'art.
Eglise du Dulce Nombre de Jesús
San Juan Bosco Eglise
Eglise San José de Chacao
Eglise de l'Immaculée Conception
Caracas
Eglise de Santa Rosalia de Palerme El Hatillo
Eglise Santa Rosalia de Palerme
Église Nuestra Señora del Rosario
Eglise de Notre-Dame de Pompéi
Eglise Nuestra Señora del Carmen
Eglise Nuestra Señora de Curucay
Eglise Nuestra Señora de Lourdes
Eglise Nuestra Señora de la Chiquinquira
Caracas
Eglise Nuestra Señora de la Chiquinquira
Caracas
Église Nuestra Señora del Rosario
Mosquée Ibrahim Al-lbrahim
Ce bâtiment a été commencé en 1989 dans le but d'offrir à la population mahométane de Caracas un endroit pour tenir les rites de leur religion.
Palais épiscopal (Palais archiépiscopal)
est un bâtiment qui sert de résidence pour le cardinal et les évêques auxiliaires.

bâtiments et monuments historiques

lieu de naissance Simón Bolívar
la maison coloniale où il est né Libertador patrie 1783. Dans ses chambres, ils rencontrent des objets de la vie du Libérateur et le maestro de peintures Tito Salas dépeignant des moments dans la vie de Bolivar.
Musée bolivarienne
Il est situé à côté du lieu de naissance de Simón Bolivar. Ils sont exposés ses effets personnels
Musée des Beaux Arts de Caracas
Panthéon national
Il est le mausolée du pays, où les restes du Libertador Simón Bolívar et 140 autres héros nationaux et des gens importants dans l'histoire du Venezuela.
Palais de Miraflores
Il est le siège du bureau de construction du Président de la République, a été construit par le général Joaquin Crespo à la fin du XIXe siècle. Il a représenté l'époque le plus luxueux hôtel particulier, élégant et cher.
Palais présidentiel La Casona
est un bâtiment moderne utilisé comme résidence par les présidents du Venezuela.
Palais Municipal
Il est un charmant manoir colonial, construit en XVe siècle, où il réside actuellement son bureau maire Caracas.
Palais législatif fédéral
Le célèbre Capitol National est un bâtiment néo-classique, avec un dôme elliptique recouvert d'or.
Casa Amarilla (La Maison Jaune)
Il est une structure imposante néoclassique de XVIIe siècle. Il était à l'origine le siège de la Capitainerie générale et la prison royale; abrite actuellement le ministère des Affaires étrangères.
Caracas
Sculpture et des peintures murales Hans Arp et Mateo Manaure à City University
Université Ville de Caracas
Il est le campus principal de Universidad Central de Venezuela, Il a été déclaré patrimoine mondial par 'UNESCO en 2000.
Caracas
Les tours du Parque Central de Francisco Fajardo
Torri del Parque Central
Ce sont deux tours jumelles situées au centre de la ville. Ils se vantent le titre de gratte-ciel le plus élevé dans la Amérique du Sud et le deuxième plus élevé de 'Amérique latine.
Centro Financiero Confinanzas
Gratte-ciel (le troisième rang en Amérique latine) qui abrite le centre financier de Caracas. La construction du bâtiment n'a pas encore été achevé faute de fonds du gouvernement, qui est propriétaire du gratte-ciel de 1994.
Caracas
Coucher de soleil sur Caracas. Vue des tours du silence
Centre Complexe Simón Bolívar
est un complexe urbain qui comprend les tours du silence, des places Plaza Diego Ibarra, Plaza Caracas et Plaza O'leary, l'urbanisation El Silencio et le Monument Libérateur à la fin de l'Avenida Bolívar, dans le centre-ville
Palais des Académies
est une charmante maison coloniale, où il se trouvait avant le couvent de San Francesco, l'Université centrale du Venezuela et la Bibliothèque nationale.
Téléphérique de Caracas
L'un des télécabines les plus modernes et les plus sûrs au monde. Dans sa trajectoire, il monte de la ville à l'Hôtel Humboldt à Cerro El Ávila.
Anauco Arriba
La plus ancienne maison coloniale à Caracas, en date du XVIIe siècle. Il est une belle maison de campagne, qui est maintenant le patrimoine historique du Venezuela.
Correo de Carmelitas
Ce charmant bâtiment colonial, de style gothique, est un exemple des grandes œuvres architecturales du centre de Caracas, dans ses temps anciens.
Maison du travailleur
Il est actuellement un complexe culturel de la zone Propatria, où plusieurs activités de loisirs.
Hacienda La Trinité
Vous l'architecture coloniale, icône représentative de la municipalité de Baruta.
Casa de Campo de Guzmán Blanco
Aujourd'hui, il est un patrimoine culturel entièrement récupéré l'hôtel de ville, aujourd'hui, il abrite plusieurs activités récréatives de la communauté Antimano.
Maison Lorenzo Mendoza
Il est une maison coloniale, située dans le centre colonial de Caracas. Aujourd'hui, il y a une maison d'études, une bibliothèque et un musée.

Places, parcs et avenues

Caracas
Plaza Bolívar à Caracas, la place principale de la ville
Plaza Bolívar à Caracas
La plus grande place à Caracas, situé dans le centre-ville. Sur cette place est célébrée en hommage au Libertador. A proximité, il y a la cathédrale de Caracas, le Palais Municipal et le Museo Sacro.
Caracas
Plaza Venezuela
Plaza Venezuela
Il est une avenue piétonne moderne avec ses monuments, y compris une belle fontaine et des sculptures.
O'Leary place
Il est un carré situé dans l'urbanisation El Silencio, au coeur de la ville; a deux fontaines, "Las Toninas", par Francisco Narváez.
Caracas
France Plaza dans la ville de Chacao
Plaza Francia (mieux connu sous le nom Plaza Altamira)
La place la plus moderne de la capitale, est un centre touristique, dispose d'un imposant obélisque et de jolis jardins.
Alfredo Plaza Sadel
Alfredo Sadel est l'une des places les plus importantes de la ville de Caracas, dispose d'une infrastructure moderne et imposant.
Plaza Bolívar de El Hatillo
Il est l'endroit le plus visité par les touristes dans le village de El Hatillo; Il dispose d'un environnement très calme et agréable. Au centre de la place se dresse une statue du Libérateur, qui se tient debout en regardant vers l'église de Santa Rosalia de Palerme.
Caracas
Plaza Bolívar de Chacao
Plaza Bolívar de Chacao
Il est la principale place de la mairie Chacao, entouré de palais et de la cathédrale de lieux susmentionnés du maire.
Plaza La Pastora
Il représente un important monument historique, situé dans le centre historique de La Pastora, une ville avec une grande tradition dans la communauté Caracas.
San Jacinto Plaza
Plaza mieux connue sous le nom « El Venezolano », est un carré situé dans le centre-ville historique. La place a une tour centrale. A proximité il y a la Cuadra Bolivar, un des trottoirs de blocs avec de la pierre, selon le style colonial.
Plaza Bélgica
Les beaux jardins et une ambiance très urbaine, l'une des places les plus agréables à l'est de la ville.
La Candelaria
Il est une zone de la ville avec des zones pavées et les restes des pistes tram Électrique qu'une fois passé à travers la région. Il a acquis une grande réputation pour sa diversité culinaire. Là, vous pouvez trouver d'excellents restaurants spécialisés dans cuisine italienne et cuisine espagnole.
Paseo El Calvario
Il est un monument de la période guzmancista, inspiré par un style français. Il est situé sur une colline où le grand escalier d'accès aux jardins, la chapelle « Vierge de Lourdes », l'Arc de la Fédération et le monument Ezequiel Zamora. A proximité, il y a l'Observatoire Cajigal, le plus ancien observatoire astronomique et météorologique du Venezuela.
Parc national Waraira Repano (anciennement Parc national El Avila)
Il est une réserve extraordinaire naturelle située juste en dehors de la ville au nord, offre beauté naturelle de sa flore et de la faune et de la grandeur du tourisme du village de Galipán.
Parc national Macarao
Il comprend la vallée des rivières Macarao, San Pedro et Jarillo ou Las Lagunetas et occupe les terres de terrain montagneux et vallonnés qui font partie de la Cordillère de la côte.
Parque Los Chorros
Le seul parc Caracas qui met en vedette des cascades et l'apparition d'une forêt tropicale.
Parque Ávila Mágica
Un lieu de prédilection pour la ville. Il a téléphérique, l'Hôtel Humboldt, une patinoire de glace et des promenades de style espagnol, datant de l'époque coloniale.
Parque Generalisimo Francisco de Miranda
Populairement connu sous le nom East Park (Parque del Este), Il a été conçu 1956 par le célèbre architecte paysagiste brésilien Roberto Burle Marx, achevé en cinq ans, et inaugurée par le président Rómulo Betancourt en 1961. Il est un lieu de prédilection pour les joggeurs Caracas, avec des espaces verts, un petit zoo, des petits lacs dans les arbres, un lagon artificiel et ses nombreuses attractions de loisirs comme le planétarium Humboldt, Terrarium et la réplique du célèbre bateau de Miranda sur Léandre (remplacement du nao Santa Maria Cristoforo Colombo). All'incuria Abandonné depuis de nombreuses années, a été récupéré depuis le 2000 pour restaurer ses importants jardins thématiques portant le nom des espèces indigènes.
Parque de Recreación Ali Primera (première Jóvito Villalba)
Mieux connu comme Parque del Oeste (West Park), un espace de détente pour tous les habitants de Caracas qui vivent dans la partie ouest de la ville, des terrains de sport, jeux pour enfants, un lagon artificiel, un amphithéâtre, etc. tout ce qui est de ses espaces verts.
Parque Los Caobos
Il est l'un des parcs les plus anciens de la ville, et est utilisé à plusieurs reprises par les sportifs et les athlètes qui utilisent les installations pour former.
Jardin botanique de Caracas
Dans les espaces de la City University Botanic Garden est une réserve de la faune principales de Caracas et préserve la qualité de l'environnement de la capitale.
Caricuao Parc zoologique
Zoo Caricuao montre un animal d'abondance les Africains et les Américains. Quelle est la particularité du parc est que certains animaux sont libres de se déplacer librement parmi les visiteurs.
Parque Zoológico El Pinar
El Pinar est un des parcs préférés par les enfants, pour la variété d'animaux et de sa zone de contact. Il est une oasis au milieu de la ville. Il a une zone spéciale où vous pouvez voir les différentes espèces de papillons.
Parque Cuevas del Indio
Il est un parc situé dans un sud de la montagne de la ville. Il a une végétation caractéristique rocheuse des grottes naturelles, il a de nombreux sentiers et un four à chaux.
Parc Lagunita Country Club
Un complexe de loisirs qui a de beaux espaces verts, est le plus grand parcours de golf au Venezuela.

société

Démographie

crime

Caracas
Un des nombreux barrios (Taudis) de Caracas

Caracas est une ville avec de graves problèmes de criminalité, comme on peut le voir par le taux très élevé meurtres.

A 2010 Statistiques a déclaré que le taux d'homicides pour 100.000 habitants pour la ville de Caracas est 233, cela signifie que, avec près de 7 000 meurtres annuels (19 par jour en moyenne), la ville aurait le plus grand nombre de meurtres dans le monde en valeur absolue et par habitant.[7]

Ces dernières années, Caracas dépassant ainsi cette suprématie pas flatteuse d'autres villesAmérique latine protagonistes du crime, comme Tijuana (73/105) Bogotá (Au lieu de 80 à environ 25/105[8]) Mexico, Rio de Janeiro dépassant même les villes les plus violentes de États-Unis d'Amérique[9], comment Detroit ou nouvelle-Orléans où la tendance est contraire[10][11]. Ces statistiques comprennent tous les crimes: homicide, vol qualifié, les saisies ont échoué, combattre entre gang, crime politique, les actes terroristes, les actions maladroites de la police, et très souvent ne comprennent pas les décès à long terme des actes de violence et les crimes commis en prison. Par comparaison, la ville la plus violente en Europe occidentale, Lisbonne, a un taux de assassiner en 2003 n'a pas atteint 10/105 par année[12].

feux de forêt

Caracas
Vue d'Altamira et en arrière-plan le Cerro El Ávila

Dans les incendies Sierra del Ávila se produire pendant la saison sèche. Les énormes proportions de ces feux sont dues aux fortes pentes (qui favorisent la hausse de propagation des flammes) et la sécheresse de la végétation, non seulement en raison de la rareté de la pluie, mais aussi parce que l'intensité du rayonnement solaire est le plus élevé dans les pentes au sud des collines. Ces feux sont presque tous intentionnels et commencent généralement à proximité de l'Avenida Boyacá (communément appelé « Cota Mil », puisque cette route est élevé exactement mille mètres au-dessus du niveau de la mer).

culture

éducation

université

Caracas
Vue sur 'Université centrale du Venezuela, Caracas
Caracas
Aula Magna de l'Université centrale du Venezuela
  • Université centrale du Venezuela
  • Universidad Católica Andrés Bello
  • Universidad Metropolitana
  • Universidad Nacional Experimental Simón Rodríguez
  • Université Simón Bolívar
  • Universidad Santa Maria
  • Universidad José María Vargas
  • Universidad Monteavila
  • Universidad Nueva Esparta
  • Expérimentale Universidad Politécnica Antonio José de Sucre (Luis Caballero Vicerrectorado Mejías)
  • Universidad Pedagógica Experimental Libertador (IPC)
  • Universidad Alejandro de Humboldt
  • Universidad Bolivariana de Venezuela

Personnes liées à Caracas

  • Francisco De Miranda, patriote
  • Simón Bolívar, patriote
  • Diego de Losada, explorateur du XVIe siècle, le fondateur de la ville
  • Ernino D'Agostino, homme politique
  • Gabriel Cichero, footballeur
  • Johnny Cecotto, pilote
  • Majandra Delfino, actrice et chanteuse
  • Kimberly Dos Ramos, actrice et chanteuse
  • Lance Dos Ramos, acteur
  • Sergio Reolon, homme politique
  • Pompeo D'Ambrosio, leader
  • Cosmo de La Fuente, artiste
  • Armando Reveron, peintre
  • Mariela Alcalá, actrice de feuilletons
  • Crisol Carabal, actrice
  • Renata Spagnolo, nageur
  • Jacqueline Saburido, activiste
  • Hanni Ossott, écrivain
  • Ainett Stephens, modèle
  • Maurizio Abbatino, criminel
  • Guillermo Mariotto, styliste
  • Hugo Chávez, 64e Président du Venezuela
  • Maria Gabriela de Faría, actrice et chanteuse
  • Elias Crespin (Caracas, 1965), artiste
  • Walter Martínez (journaliste)
  • Mariza Antonietta Bafile - la politique italienne

Géographie anthropique

urbain

Caracas
Est de la ville
Caracas
maisons auto-construits abusifs, appel ranchos o Barrios (bidonvilles, bidonvilles, baraccapoli en italien), situé dans la municipalité de Libertador

Caracas a quelques caractéristiques en commun avec d'autres villes d'Amérique latine, comme Bogotá ou Rio de Janeiro. Densément peuplée et avec un espace limité car il est entouré de montagnes, il a grandi verticalement.

Les immeubles de grande hauteur des bureaux et des appartements occupent une grande partie de la ville. Le cœur financier de Caracas est situé à El Rosal, dans la municipalité de Chacao, regorgeant de bâtiments de grande hauteur et des bâtiments à plusieurs étages; Ici, il est domicilié importantes entreprises nationales et internationales. Toujours dans le centre situé là de grandes banques telles que Banco Mercantil, Banco Provincial et Banco de Venezuela, trois des quatre grandes banques du pays, en plus de Banco Central de Venezuela.

Un autre aspect très important est le nombre de personnes vivant dans cerros (Hills), étendu « barrios » (quartiers) Situé sur les prochaines montagnes à la ville. A Caracas, le mot « barrio » est utilisé pour indiquer ces grandes zones où les maisons et les services publics sont précaires. Ces maisons sont les ranchos, les "chabolas" (bidonville), Construite sans calendrier officiel, avec des lacunes et parfois avec peu de matériaux appropriés. la barrios Ils couvrent la plupart des montagnes qui entourent la ville, marquant une différence énorme et inhumain dans le contenu et la qualité de vie de ceux qui (classes les plus riches, les entrepreneurs capitalistes) vivent dans le centre et qui (le, la fin de travail moins bien nantis et le travail) vit dans les collines de la banlieue et d'autres zones - geomoefologicamente plat - urban decay.

Il y a aussi des quartiers pauvres du centre-ville, ainsi que des quartiers résidentiels de la classe moyenne ou supérieure. Les problèmes sociaux et la criminalité qui passe par sont évidents.

Certains architectes ont remarqué la capacité de croissance qui avait la ville malgré les barrières naturelles imposées par la géographie, géomorphologie et orographie du territoire. Certaines zones de la ville ont une piste de régulation, héritée de la colonie ou des projets urbains développés au cours du XXe siècle. D'autres domaines, peut-être plus, ne sont pas cette régularité, encore une fois, en raison de l'orographie et géomorphologie de la région qui abrite la ville.

organisation politique et administrative

La région métropolitaine est gérée par un organisme, la Caracas Metropolitan District (Alcaldía Metropolitana de Caracas), Héritier du gouvernement du District fédéral, qui a son propre maire (maire Alcalde) Et a autorité sur cinq villes de coordination, Baruta, Chacao, El Hatillo, Libertador, et Sucre, gouverné à son tour par leurs maires respectifs.

La région métropolitaine de Caracas reconnu par la zone métropolitaine est entouré par d'autres communes situées dans les zones périphériques: Altos Mirandinos (Carrizal, Guaicaipuro et Los Salias), La vallée Guarenas-Guatire (place et Zamora) et Los Valles del Tuy (Santa Teresa, Santa Lucía, Cúa, Charallave, Yare, et Ocumare del Tuy), Qui appartiennent à l'état de Miranda et Vargas (Une fois partie du District fédéral sous le nom de salle Vargas). Ces municipalités servent ville dortoir et des centres d'expansion de la capitale mais n'a pas de pertinence administrative avec elle. Néanmoins, il comprend également, lorsque vous définissez la zone métropolitaine de la capitale au Venezuela sous le nom de « Gran Caracas ».

Quartiers de la ville

Secteurs Caracas
nord-ouest Catia · 23 de Enero · Propatria · Lomas de Urdaneta · Casalta El Atlántico · Caño Amarillo · Los Magallanes de Catia · Alta Vista · Ruperto Lugo · Lídice · Gramoven · maison de fous
vieille ville El Silencio · capitolio · le Hoyada · Altagracia · La Pastora · Cotiza · Quinta Crespo · Guaicaipuro · La Candelaria
sud-ouest Artigas · Vista Alegre · Bella Vista · Colinas de Vista Alegre · le Yaguará · Zona Industrial de la Yaguará · El Agondonal · Carapa · Antimano · Washington · Las Fuentes · El Paraíso · El Pinar · La Paz · Montalbán · Juan Pablo II · La Vega · Las Adjuntas · Caricuao · Mamera
centre El Conde · Parque Central · San Agustín del Sur · San Agustín del Norte · Simón Rodríguez · Maripérez · La Colina · Las Palmas · Las Lomas · San Rafael · Los Caobos · Quebrada Honda · San Bernardino · La Campina · La Florida · Upper Florida · Chapellín · Los Cedros · El Bosque · Chacaíto · Sabana Grande · Bello Monte
Sud Cementerio · Los Carmenes · Los Castaños · Prado de María · La Bandera · Las Acacias · Colinas de las Acacias · Los Rosales · Valle Arriba · Los Chaguaramos · Ciudad Universitaria · Santa Mónica · Colinas de Santa Mónica · Colinas de Bello Monte · Cumbres de Curumo · El Valle · Los Jardines de El Valle · Coche · Delgado Chalbaud · La Rinconada
Centre-Est Country club · El Pedregal · Saint-Marin · Campo Alegre · Chacao · Bello Campo · El Rosal · El Retiro · Las Mercedes · Tamanaco · Chuao · Altamira · Los Palos Grandes · La Castellana · La Floresta · Santa Eduvigis · Sebucán · La Carlota · Santa Cecilia · Campo Claro · Los Ruices · Montecristio · Los Chorros · Los Dos Caminos
Extrême Orient boleíta · Los Cortijos · Californie · Horizonte · El Marques · La Urbina · Petare · El Llanito · Macaracuay · le Guairita · Caurimare · El Cafetal · San Román · Santa Rosa · San Luis · Santa Sofía · Santa Paula · Santa Inés · Los Pomelos · Palo Verde · Petare
au sud-est Valle Arriba · Santa Fe · Los Campitos · Prados del Este · Alto Prado · El Penon · Baruta · Piedra Azul · La Trinité · La Tahona · Monterrey · Las Minas · Cerro Verde · Los Naranjos · le Boyera · Alto Hatillo · El Hatillo · Los Geranios · La Lagunita · El Placer · El Guayabao · El Volcán · La Unión · Sartanejas
Caracas
Caracas panoramique nuit

économie

La ville de Caracas, en raison de son état de capitale du Venezuela, abrite de nombreuses sociétés de services, banques, centres commerciaux, hôtels, entre autres. Son activité est presque 100% composée du secteur des services, à l'exception de quelques industries se sont installés dans la région métropolitaine, principalement à Los Cortijos, à l'est de la ville, et à La Yaguará, à l'ouest.

La capitale est également le responsable des opérations Bourse de Caracas Bolsa de Valores de Caracas, commerce instruments autorisés pour la négociation sur la bourse.

Il est également le siège de Petroleos de Venezuela (PDVSA), qui est l'entreprise principale du pays, ici nous négocions tous les accords internationaux pour la distribution et le pétrole à l'exportation à l'étranger.

centres commerciaux

Caracas
Sambil Mall à Chacao

Caracas est des plus importants centres commerciaux du pays et l'un des principaux en Amérique latine. Dans les centres commerciaux Caracas, surtout les plus grands, ils sont une garantie de sécurité pour les commerçants et les utilisateurs, ce qui est pourquoi il se pose sans cesse de nouvelles et d'agrégats en leur sein des activités de plus en plus disparates. Parmi les plus importants, nous mettons en évidence le Centro Comercial Sambil, le plus grand en Amérique latine en tant que zone commerciale, avec plus de 500 magasins, cinémas, banques, restaurants, etc., et C.C.C.T. o premier et le plus grand en Amérique latine par la superficie totale de Centro Comercial Ciudad Tamanaco, la ville, la forme caractéristique d'une pyramide inversée. Entre autres alors noté: le C.C. El Recreo, le C.C. San Ignacio, le C.C. Centre commercial El Mode Tolon (à Las Mercedes dans la municipalité de Baruta), Le C.C. Du Millénaire (à Los Dos Caminos dans la municipalité de Sucre), Le C.C. Concresa, le C.C. Paseo Las Mercedes, le C.C. Manuelita Saenz Macaracuay Plaza, C.C. El Hatillo, le C.C. Chacaíto, le C.C. Unicentro El Marques, le Centre Plaza, le C.C. Plaza Las Americas I et II, C.C. Los Proceres, le C.C. Orangers et C.C. Líder.

Infrastructures et transports

Autoroutes et

La plus forte concentration des réseaux routiers dans le pays est situé dans la région de Caracas et ses environs. Avec un grand réseau d'autoroutes et de routes principales dans le district métropolitain et les rues de la ville, loin de banlieue et longue, le réseau routier à Caracas a été transformé en une grande communication entre l'Ouest, l'Est et le centre du pays. Ce rôle n'est pas très bénéfique pour une ville saturée de population et des véhicules de toutes sortes qui viennent à la fois la ville elle-même et de sa sphère d'influence immédiate (Vargas, El Tuy, Guarenas-Guatire, Altos Mirandinos) et d'autres parties du pays.

Caracas
Autoroute de Caracas, près de la Plaza Venezuela

Il est en train de construire une route qui reliera l'autoroute régionale du Centre (à 31 km) de l'autoroute Gran Mariscal de Ayacucho (secteur Kempis), dans le but de soulager la ville de Caracas et à proximité Guarenas et Guatire, de sorte que véhicules qui vont de l'est à l'ouest et vice versa ne prend pas la nécessité d'entrer dans la ville.

système de métro et des chemins de fer

Caracas
Agua Station Salud du métro de Caracas

La ville dispose d'un système de transport souterrain moderne, "Caracas Metro», Qui couvre la zone centrale de la ville et qui s'étend à la ville de Los Teques (Capitale Miranda) Rejoindre au métro de Los Teques. Les deux sont gérés par la société "C. A. Metro de Caracas" (Cametro). Au moment de son ouverture en 1983, Il a été considéré comme l'un des systèmes les plus modernes de l'Amérique et le monde. À l'heure actuelle, il est constitué de quatre lignes de métro sont en construction et des mêmes extensions. Il est prévu la construction d'un métro aux populations Guarenas et Guatire.

En plus du métro, la station se trouve construit Instituto Autónomo Ferrocarriles del Estado (IAFE). Ceci est le système de trains entre Caracas et Tuy zone Medio reliant la ville avec la ville des Vallées Tuy (Charallave, Santa Lucia, Ocumare, Santa Teresa, Yare et ACU) et a pour point de départ la gare Caracas, qui est situé à la Rinconada, où se trouve la dernière station de la ligne 3 du métro de Caracas. La ligne de chemin de fer, font partie du système ferroviaire centrale du Venezuela.

Ports et aéroports

Caracas
Base aérienne Generalísimo Francisco de Miranda, La Carlota et l'arrière-plan du parc national Waraira Repano

Caracas est le principal aéroport du Venezuela, à environ 20 kilomètres de là, dans la ville de Catia La Mar, ancienne paroisse de Maiquetia. L 'Aeropuerto Internacional de Maiquetia Simón Bolívar Il est l'un des points de connexion les plus importants 'Amérique du Sud. En outre, il y a trois petits aéroports. L'un d'eux, le Base Aérea Generalísimo Francisco de Miranda, connu sous le nom Aeropuerto de La Carlota, Il est dédié aux vols privés et militaires. Les deux autres aéroports privés sont Ocumare del Tuy dans l'aéroport métropolitain de Caracas et l'aéroport Oscar Machado Zuloaga de Charallave.

Dans la ville de La Guaira, Il est le port du même nom, le plus grand du pays. Il convient de noter qu'à partir de Février 2006, la route qui communique avec Caracas La Guaira a été endommagé dans l'un de ses ponts, et il y a de longs retards dans le trafic vers et depuis le port et l'aéroport.

transport routier public

Le métro de Caracas est complété par un réseau de transport de surface, le système Métrobus soi-disant, qui relie les zones urbaines non desservies par le compteur. Le système de bus ne couvre pas toute la ville et il y a de fortes critiques sur la lenteur. Par conséquent, le système de transports en commun est basé sur camioneticas, petits bus qui circulent dans toute la ville et sont généralement rapides et efficaces. Sans doute, le système de minibus est accusé par certains d'être chaotique et être la source d'une grande partie des problèmes de circulation de la ville, car ils ne respectent pas les zones réservées à la montée et la descente des passagers. Aujourd'hui, le système de minibus a presque complètement remplacé les vieux bus ne sont pas affiliés à la Metropolitan, qui couvre encore quelques routes.

Les zones peu urbanisées et avec la topographie inégale, les soi-disant « cerros », sont servis par un système de jeep, véhicules spartiates avec une capacité de huit à dix personnes. De toute évidence, le système est limité, précaire et insuffisante pour la population qu'elle dessert; Il est l'un des problèmes les plus directement les gens qui vivent dans ces régions. Le métro de Caracas est relié à la station La Rinconada et la gare « Libérateur Simón Bolívar ».

Récemment, le maire de la municipalité Libertador a annoncé le développement et l'activation d'un système de bus rapide connu BusCaracas, qui sera composé d'unités de trolleybus qui marcheront la ville du nord-est au sud. Le plan, conçu à l'origine en 2001, Il comprend une longueur de six kilomètres et un coût de cinquante millions de dollars.

À l'heure actuelle, on estime que le système transportera environ cent mille passagers par jour. Il commencera au "Mercado de las Flores", en passant par San José, Avenida Fuerzas Armadas, Le Hoyada, Nuevo Circo, San Agustín, Helicoide, Cementerio, Prado de María, Roosevelt, Los Laureles, jusqu'à arriver au Terminal La Bandera.

L'installation de ce mode de transport dans la ville est principalement basée sur l'expérience TransMilenio de Bogotá, et elle suppose un accord préalable avec la société métropolitaine de Caracas.[13]

Transport de terre interne

Il y a trois terminaux passagers, ce qui rend leur chemin autour de l'intérieur du pays en bus ou trains inter-régionaux.

  • Pour la région de l'Est: Terminal de Pasajeros de Oriente
  • Pour la Région de l'Ouest et Los Llanos: Terminal La Bandera
  • Pour la "communauté de chambre", situé dans l'État de Miranda (Charallave, Santa Lucía, Santa Teresa, Cúa, Ocumare del Tuy, Los Teques, San Antonio, Carrizal, Paracotos, Guarenas, Guatire, Caucagua, Río Chico, Higuerote, etc.): Terminal de Nuevo Circo ó le Hoyada.
  • Pour Santa Lucía, Santa Teresa, Guarenas, Guatire, Caucagua, Río Chico, Higuerote, etc:. Le terminal de La Urbina (sert de conduit au terminal effondré Nuevo Circo ó Le Hoyada).
  • Pour la Guaira et l'aéroport international Simón Bolívar: Terminal de bus y Taxis Parque Central
  • En outre, il y a aussi une station de train, "Libertador Simón Bolívar", qui relie la région des vallées du Tuy (Charallave, Santa Lucía, Ocumare, Santa Teresa, Yare et ACU).
  • Il y a aussi un certain nombre de terminaux privés avec des destinations fixes.

administration

jumelage

Dans la culture de masse

Dans le monde décrit dans le jeu vidéo Call of Duty: Ghosts, Caracas est la capitale de Federación de las Américas, un fédéral né entre superétat 2015 et 2020 union fédérale entre le Venezuela, le Brésil et le Chili, Enrichis grâce au monopole du marché du pétrole et de devenir une superpuissance impérialiste des attitudes plus de 10 ans.

notes

  1. ^ 3242000 région métropolitaine
  2. ^ (FRFR) INE
  3. ^ Estadísticos Básicos y temperaturas Humedades Relativas Médias Classé 15 juin 2013 sur l'Internet Archive. Inameh
  4. ^ Les données sont extraites de Calendario Atlante De Agostini, le XXe siècle, 100 ans de données et comparaisons (P. 47), Novara, Institut géographique De Agostini Editore, 2001, ISBN 88-511-0001-2
  5. ^ Voir. Pour cette raison donnée Calendario Atlante De Agostini, le XXe siècle, 100 ans de données et comparaisons (P. 47), Novara, Institut géographique De Agostini Editore, 2001, ISBN 88-511-0001-2
  6. ^ Université de Gênes: caractéristiques ethniques et somatiques de Caracas et le Venezuela en 1981 (en espagnol
  7. ^ (ES) Deivis Ramireza Miranda, Caracas pasó un ser la ciudad más violente del mundo, El Universal, le 25 Août 2010. Récupéré 29 Août, 2013.
  8. ^ Le visage changeant de BOGOTA: capitale de la Colombie a été transformé remarquable, mais il est la baisse de la criminalité qui est le plus impressionnant
  9. ^ États-Unis Rapport mondial: Taux de criminalité Montré à tomberez (11 Juin, 2008)
  10. ^ Accueil | Nouvelles / Evénements | A propos de nous | countact-nous
  11. ^ De nombreuses villes américaines ont eu meurtre taux plus élevés que 2006 Taux de « mort violente » de l'Irak
  12. ^ Assassiner par la mort (2003)
  13. ^ Relanzan plan BusCaracas - Article du journal El Universal (Venezuela), 4 Novembre 2005.

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Caracas
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Caracas

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR139170218 · LCCN: (FRn79097478 · GND: (DE4009457-1 · BNF: (FRcb11970392m (Date)