s
19 708 Pages

Bibliothèque du Conservatoire Giuseppe Verdi
emplacement
état Italie Italie
adresse Via Conservatorio, 12-20122 - Milan
traits
type Public, spécialisé dans la musique
ISIL IT-MI0344
[site officiel site Web]

la bibliothèque de Giuseppe Verdi Conservatoire de Milan, avec des bureaux à Via Conservatorio 12, il a été fondée en 1808, et est la plus riche source italienne pour la recherche historique et scientifique dans le domaine de la musique.[1]

histoire

Au cours des premières années de la vie, il a été placé dans des placards au premier étage de l'ancien couvent de Sainte-Marie de la Passion, et placé sous la responsabilité d'un vice-censeur. Le premier noyau bibliographique a été formé 30 Janvier, 1809 pour l'intérêt du Viceroy Eugenio di Beauharnais, Il a composé de quelques œuvres majeures de l'éducation musicale, en particulier les méthodes employées par la Conservatoire de Paris. En 1810, il est venu le don de la musique a appartenu à la chanteuse Camilla Balsamini, inaugurant ainsi la longue série de dons a augmenté de façon constante les actifs, formant environ les deux tiers. En 1813, il a été acheté, le Fonds Johann Adolf Hasse, formé par les notes du compositeur allemand (Bergedorf, 1699 - Venise, 1783), Et se compose d'œuvres sacrées et profanes pour autographes et en partie en morceaux individuels de copie. Les manuscrits du fonds, y compris, entre autres, 30 œuvres de théâtre qui incluent mélodrames de musique de mise en service Pietro Metastasio. en 1814 est venu importante collection d'œuvres musicales italiennes et françaises de Giovanni Scopoli, directeur général de l'éducation.[1]

a été renforcée l'importance de l'institution dans la période grâce à la décision du 31 Janvier 1816, au cours de laquelle il a été décidé de payer une copie de tout opéra représenté dans les théâtres royaux à Milan Scala et Cannobiana.[1]

autour 1840 Villa est venu le Fonds, composé des matériaux collectés par le comte Carlo Villa, composée de plus de 500 manuscrits du XVIIIe siècle, de pièces de théâtre scores oratorios et des morceaux de musique sacrée par des espèces de l'école vénitienne et napolitaine. en 1850 Il a été donné au Fonds Francesco Pollini, formé par les manuscrits musicaux du compositeur et pianiste (Ljubljana 1 762, - Milan, 1846), Auteur entre autres d'un Procédé clavecin pel (1812) Une fois utilisé par le Conservatoire. Il était opéras, cantates, diverses compositions vocales, la musique sacrée, des compositions de musique instrumentale (en particulier les sonates et variations pour clavecin). de plus en 1850 un autre décret du gouvernement a établi le paiement du double de la musique Bibliothèque nationale Brera et la Bibliothèque de l'Université de Pavie, cible de la loi sur le dépôt obligatoire de la musique imprimée en Province de Milan. A cette occasion, ils sont entrés dans la bibliothèque 34.000 éditions. La même année, grâce à l'intervention du gouvernement autrichien de Lombardie qui a enlevé le collecteur Giuseppe Greggiati qui venait d'acheter, il est venu au Fonds Bibliothèque de la chapelle de Santa Barbara de Mantoue, qui a enrichi les collections avec une série d'œuvres de grande valeur pour la polyphonie du siècle, et a continué à former le corps des matériaux les plus anciens de la bibliothèque, avec manuscrits et gravures datant 1503-1649 (le fonds recueille environ 280 unités de compositions musicales de grande valeur).[2]

L'afflux croissant et significatif de matériaux contraints de chercher de nouveaux espaces pour la bibliothèque, qui ont été obtenus dans 1875 dans ce qui est maintenant la salle Puccini. en 1887 Il est venu à la nomination d'un bibliothécaire permanent, qui était Eugenio de « Guarinoni. Deux ans plus tard, sur la recommandation du professeur conservatoire Michele Saladino et à l'intérêt de ce qui précède de « Guarinoni, le Conservatoire a obtenu le prêt de la Ville de Milan le Fonds Gustavo Adolfo Noseda (d'une importance vitale pour l'étude de certains aspects de la musique italienne du XVIIIe siècle, y compris 10,253 unités bibliographiques, dont 6000 manuscrits), offrant en échange de la publication du catalogue, qui a été publié en 1897. Il était la vaste documentation collection de musique par Gustavo Adolfo Noseda (Milan, 1837 - ibid, 1866), collectionneur et compositeur, qui avait mis au point le projet de mettre ensemble « les plus grandes archives de l'Italie », après consultation avec la collection de manuscrits autographes du XVIIIe siècle Conservatoire de San Pietro a Majella, à Naples. Le fonds a été donné en 1876 par le père du compositeur à la ville de Milan et stockés dans des boîtes aux niveaux local Teatro alla Scala difficile d'accès. C'est donc un héritage d'un grand intérêt pour l'étude de la musique napolitaine du XVIIe au XIXe siècle, et l'environnement musical de Milan. Dans le détail, environ 12 000 unités comprennent des livres imprimés et imprimés musique et manuscrit du XVIIe au XIXe siècle.[3]

En 1905 est venu le Legato Francesco Somma, laissé par le collectionneur lui-même (Cuggiono, 1817 - Milan, 1905), Et il se compose de la collection de son étude, contenant environ 6000 pièces, dont de nombreux ouvrages sur l'histoire du théâtre musical, en particulier ceux de Milan Ducal et Scala. en 1917 Il a été nommé bibliothécaire le musicologue distingué Gaetano Cesari, qui a quitté ses fonctions en 1924. Il a été remplacé un autre personnage d'une grande stature, musicologue et critique musical Fausto Torrefranca, ancien bibliothécaire Conservatoire de San Pietro a Majella de Naples. en 1938 sa place a été prise par le musicologue Federico Mompellio. En été 1943 Mompellio a décidé l'évacuation de la bibliothèque, le transfert de la collection de livres de la ville qui commençait à être bombardée par les alliés. Cette décision a été providentielle, depuis Août 1943, le bombardement de Milan Il a renversé les lieux où l'on place la bibliothèque. en 1949 Mompellio a opté pour l'enseignement de l'histoire de la musique au même conservatoire. Il a ensuite été nommé bibliothécaire violoncelliste et musicologue Guglielmo Barblan. autour 1950 le Fonds a été acheté Giacomo Benvenuti, composé d'une partie de la bibliothèque du musicologue et compositeur Giacomo Benvenuti (Toscolano, 1885 - Barbarano di Salo, 1943). entre 1950 et 1953 Il est venu Enrico Polo cadeau, par le violoniste Enrico Polo (parme, 1868 - Milan, 1953) Ancien professeur au Conservatoire de Milan, couvrant les livres et les partitions musicales. en 1954 Il a été donné à la correspondance Bibliothèque Giacomo Puccini - Riccardo Rossi Schnabl, y compris 154 lettres, cartes, cartes postales et télégrammes correspondance entre Puccini et constituant son ami Schnabl, dans la période de 1899 un 1924.[4]

en 1960 et soppalcatura de travaux ultérieurs 1964, Bibliothèque suppose la mise en page qui tient encore aujourd'hui. Dans le cadre du Barblan gestion de l'institution a commencé à prendre une part active également de la Bibliothèque italienne activité musicale (AIBM). En 1974, ils ont atteint la Bibliothèque 706 pièces d'Achille Schinelli Dono, appartenaient auparavant au titulaire du fonds, compositeur et professeur de musique chorale et la polyphonie vocale du Conservatoire de Milan (Lomellina Breme, 1882 - Milan, 1969). en 1977, après la retraite de Barblan, la direction de la bibliothèque a été assumée par Agostina Zecca Laterza. de plus en 1977 Il est venu le don Ester Bonacossa, une centaine de volumes de l'histoire et la culture de la musique en allemand, et un tableau de quelque 500 pièces, y compris des lettres, des cartes postales, des affaires, datant de la fin du XIXe siècle à 1930, écrit par des musiciens de premier plan et des musiciens étrangers. à partir de 1979 La Bibliothèque abrite le 'Bureau Fonds de recherche de musique de Bibliothèque nationale Brera. Le Bureau du catalogue national de la musique imprimée et manuscrite, et fournit des services de consultation à la recherche sur les catalogues nationaux et internationaux. entre 1986 et 1988 Il est venu à la bibliothèque cadeau Claudio Sartori - Gabriella Gentili Vérone, formée par les volumes de la première bibliothèque, musicologue (Brescia, 1913 - Milan, 1994), Et par la musique offerte par le second, claveciniste (turin, 1913 - ?, 1996). Il est, quantitativement, de 2000 pièces. à partir de 1991 la bibliothèque est connecté à National Library Service (SBN) à travers le Polo Regionale della Lombardia. en 1999 Il a été acquis don Niccolò Castiglioni, Il comprend la bibliothèque du compositeur (Milan, 1932 - ibid, 1996) Ancien professeur au Conservatoire de 1977 un 1996. Il est une collection d'environ 2000 volumes de culture générale (littérature, l'art, la philosophie, la science, etc.).[5]

en Novembre 2004 Il a pris la direction de la Bibliothèque Dr. Licia Sirch, précédemment responsable de la bibliothèque du Conservatoire « Pedrollo » de Vicenza.[6]

patrimoine

La bibliothèque compte actuellement plus de 500 000 unités bibliographiques, dont environ 50 000 manuscrits et 30.000 livres sur la musique, ainsi que 400 périodiques de musique.[6]

notes

  1. ^ à b c Benedetti,  p. 39.
  2. ^ Benedetti,  p. 40.
  3. ^ Benedetti,  p. 40-41.
  4. ^ Benedetti,  p. 42.
  5. ^ Benedetti,  p. 43.
  6. ^ à b Benedetti,  p. 44.

bibliographie

  • Amedeo Benedetti, La Bibliothèque du Conservatoire « G. Verdi », n. 4, aujourd'hui Bibliothèques, mai 2006, pp. 39-45.

Articles connexes

  • Etat Conservatoire de Musique « Giuseppe Verdi »

liens externes